ic launcheric launcheric launcheric launcher

Aides et conseils pour les consommateurs d'alcool et leur entourage

ic launcheric launcheric launcher

logo alcool

Aides et conseils pour les consommateurs d'alcool et leur entourage

Témoignages

Questionnaire d'évaluation du site Stop-alcool.ch

Merci de prendre 3 minutes pour répondre à quelques questions au sujet de ce site

Je bois trop:

Galina (43 ans ans) - Nationalité française - 14 novembre 2019 - Partager sur: Facebook - Twitter
"Alcool et prise de poids. Bonsoir tout le monde; Mon post est peut-être hors sujet, car il parle surtout de poids; mais l’alcool y est tout de même mentionné. Cependant, si jamais ma publication ne convient pas (car n’a pas sa place sur le groupe), vous pouvez le supprimer; pas de souci. D’avance, je vous prie de m’excuser pour mon pavé 😙😙 Plus jeune, j’ai toujours été mince; pas filiforme car ayant tout de même des formes, mais j’étais mince; je mettais du T 38-40. Et dire qu’à l’époque je me trouvais déjà trop grosse... 😕 Par contre, lorsque j’étais enfant, j’étais maigre et cela me complexait; d’ailleurs j’essuyais toutes sortes de moqueries: sauterelle, squelette; etc. À la puberté, j’ai eu des formes. À 15 ans, mes frères me charriaient souvent sur ma culotte de cheval, et me disaient que j’avais de grosses fesses. Des frères, c’est normal qu’ils taquinent leur sœur; lol. Mais ma mère me mettait la pression également, en me disant que j’avais grossi (..pris des formes; ce, dû à la puberté) et que lorsque j’étais assise ça me faisait de grosses cuisses et cela n’était pas joli; elle me disait de faire attention, sans quoi je serai grosse plus tard. Du coup, à partir de cet instant, j’ai commencé à complexer sur mon physique 😕 À 16 ans, je pesais 50 kg (pour 1m60); c’est sûr, j’étais vachement grosse.. En 2002 (j’avais alors 26 ans), j’ai connu pendant quelques mois une histoire amoureuse chaotique. Je ne vais pas entrer dans les détails, car ce n’est pas le sujet, mais j’étais tellement stressée (j’avais des sentiments pour l’homme, beaucoup plus âgé que moi, avec qui je sortais à l’époque; mais lui étant mal dans sa tête, et avait des soucis d’alcool également, me faisait tourner en bourrique) que je ne mangeais presque plus, et du coup en 3 mois j’ai perdu plus de 10 kg; j’étais descendue en T 36 et pensais 50 kg. Après la rupture (au bout de 4 mois), j’ai repris une alimentation normale (..je me goinfrais même; comme si je voulais compenser ces 4 mois « d’anorexie ») et ai repris un peu de poids; mais c’était stable, et ce n’était que 3-4 kg. Fin 2004, j’ai connu mon compagnon. J’ai été aussitôt bien avec lui, et nous faisions souvent des dîners entre amis; étant tous épicuriens dans l’âme (aimant la bonne bouffe et le bon vin). De même que mon copain et moi nous nous faisions plaisir, lorsque nous étions juste nous-deux. À cela s’ajoutait la pilule que j’ai commencé à prendre. Les bonnes agapes, plus le bon vin et la pilule m’ont fait grossir; j’ai enflé même!! Je n’étais pas obèse, mais j’étais arrivée à 65 kg (pour 1m63); ayant désormais des bourrelets et mettant du T 42, je n’étais pas du tout bien dans ma peau. Cela me flinguait le moral 😕 Mais nous faisions toujours les bonnes bouffes; et puis j’étais entrée dans de mauvaises habitudes en consommant de la bière et du vin. J’ai toujours bien aimé boire un coup, mais là c’était plus régulier; sans pour autant entrer dans l’ivresse, ni quoi que ce soit, c’était surtout pour être bien. Mais bon, nous savons tous que l’alcool est néfaste pour la silhouette. En plus de la dépendance que cela engendre... En 2009, j’ai arrêté la pilule. En parallèle, j’ai commencé à faire attention; je n’ai pas fait de régime (je n’ai jamais suivi de régime), car souvent les régimes ont un effet yoyo. Simplement, désormais je faisais attention en mangeant plus léger le soir, en favorisant les légumes aux féculents. Mais surtout, j’ai considérablement réduit ma consommation d’alcool (bière et vin); je m’autorisais un plaisir par semaine, mais c’était raisonnable et si je buvais une bière à l’apéro (lorsque nous recevions du monde) je m’arrêtais à une seule bière, et puis je ne mangeais quasiment pas de biscuits apéritif. J’ai également cessé tout grignotage entre les repas (je n’ai jamais trop grignoté), ainsi que les boissons sucrées type sodas et coca (..là aussi, je n’ai jamais trop consommé de boissons sucrées). Le résultat s’est vite fait ressentir; j’ai perdu du poids. Je suis même descendue (en 2011) à 60 kg. Je pouvais remettre des vêtements qui ne m’allaient plus depuis des années (car j’avais pris du poids), j’avais retrouvé la coquetterie; tout le monde me disait que j’avais maigri. J’étais contente!! Mais à certains moments, les complexes reprenaient le dessus, et je me sentais encore trop grosse; je voulais retrouver mon poids de forme, soit 55 kg. Ah, comme j’aimerais, aujourd’hui, être grosse comme en 2011!!! 😕 Fin 2014, j’ai commencé à être mal. Mon frère jumeau n’allait pas bien et avait fait 2 TDS 😢 ; mais aussi, des souffrances vécues dans l’enfance remontaient à la surface, et au boulot j’étais à cran (mauvaise ambiance et plusieurs collègues me prenant comme bouc émissaire). Début février 2015: notre petite chatte tant aimée s’est sauvée, et n’est plus rentrée 😢 Ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase; du coup, j’ai fait une sorte de burn out et ai été en arrêt maladie. J’ai été 8 mois 1/2 en arrêt maladie 😢 J’ai consulté pendant plusieurs mois un médecin psychiatre; mais il m’a fait plus de mal que de bien, car me cassait (remarques sur mon physique, ma voix, ma façon de me tenir et ma gestuelle; etc.) à chacune des séances 😢 Durant ces 8 mois 1/2 d’arrêt maladie, j’ouvrais presque chaque soir une bouteille de vin (mon copain buvait tout au plus 1 ou 2 verres; et moi je m’enfilais le reste), et de la bière. En parallèle, je concoctais souvent un bon dîner. C’était une façon de me réconforter; partager un bon repas avec mon ami et buvant. Je ne buvais pas jusqu’à l’ivresse, mais j’avais besoin de la bière et du vin comme réconfort. Forcément, durant ces 8 mois 1/2 je me suis empâtée 😙😙; ce, à cause de l’inactivité (car en arrêt maladie pendant plusieurs mois), aux repas riches le soir et à l’alcool. En reprenant le boulot, une ou deux collègues m’ont dit que j’avais grossi. Je ne me suis pas pesée (ni même aujourd’hui, soit 4 ans plus tard. De plus, nous n’avons pas de pèse-personne à la maison), mais j’étais redevenue comme avant que je ne commence à faire attention (sur l’alimentation et les boissons alcoolisées) en 2009 😕😕 J’ai repris le boulot en octobre de cette même année (2015); motivée, volontaire et voulant plus que tout remonter la pente. Mais les mauvaises habitudes (repas riches le soir, vin et bière) étaient ancrées. Difficile de se défaire des mauvaises habitudes... En mai 2016 (deux mois avant mes 40 ans), mon frère jumeau a mis fin à ses jours; et quatre semaines plus tard mon cousin 😢 J’étais très proche de mon frère et de mon cousin 😢 Du coup, j’ai été 2 mois 1/2 en arrêt maladie; et là aussi trouvais du réconfort dans la bonne bouffe (repas riches le soir) et l’alcool (bière et vin; je n’ai jamais aimé les alcools forts). Les mauvaises habitudes étaient bien ancrées; et ce, jusqu’à aujourd’hui 😙😙😙😕 Comme je vous l’expliquais dans ma publication de présentation, afin de me destresser, surtout lorsque je ne bosse pas le lendemain, j’ai la fâcheuse habitude de boire de la bière ou/et d’ouvrir une bouteille de vin pour le dîner. Encore une fois, ce n’est pas dans le but de m’enivrer; c’est tout simplement pour me détendre. L’alcool est un bon antidépresseur!! Mais l’alcool est insidieux également, et sans nous rendre compte nous basculons vite dans la dépendance 😕😕 Je n’ai pas envie d’être accro, puis de devenir une épave (..désolée pour l’adjectif) 😕😕😕 C’est pourquoi, j’ai décidé de me reprendre en main. Je me suis déjà dit cela à maintes reprises; de même que les soirs, assise sur mon banc dehors avec mon énième verre de vin ou ma 3ième bière et ma clope, où je me promettais intérieurement, en culpabilisant, que le lendemain j’arrêterai (ou du moins, réduirai et ne consommerai plus qu’une fois par semaine)... Mais cette fois, j’ai vraiment envie de tenir ma promesse!!! J’ai envie de me sentir à nouveau bien dans ma peau et mon corps (..même si j’ai toujours eu des complexes et un manque de confiance en moi). J’ai envie d’être à nouveau coquette, et de remettre des fringues que j’aimais tant avant. Certes, je n’ai jamais eu le ventre plat et n’ai jamais été filiforme, mais j’ai envie de redevenir plus mince, et que les gens me disent en me voyant « wo, tu as maigri ». Et puis aussi, qu’est-ce que c’est agréable de ne pas culpabiliser, en se couchant, d’avoir bu. Et de se réveiller le lendemain fraîche et dispose; et non avec un mal de crâne et étant vaseuse. Mais aussi de se dire « ce soir, je ne bois rien »; et paf, arrivée au soir, finalement s’ouvrir une bière puis du vin... Aujourd’hui nous avons eu une journée triste au boulot; un résident (encore très jeune) est décédé (je suis aide-soignante et travaille dans un EHPAD). C’était tout-à-fait inattendu; du coup, ça nous à tous foutu un coup 😢 De plus, c’est le troisième décès en l’espace d’une semaine. Lorsque j’ai eu une journée triste ou stressante au boulot, une fois rentrée (le soir) j’ai pour habitude de m’ouvrir une bouteille de 33 cl de bière; puis 2, puis 3... Dans le but de destresser. Puis, je me couche culpalisant et me sentant grosse; et le lendemain je me réveille avec un mal de crâne. ...mais ce soir, je n’ai rien bu; mon ami avait portant remonté 4 petites bouteilles de bière (un pote est venu manger à la maison; quant à moi, j’ai travaillé jusqu’à 21h). Demain je suis en repos, ainsi que vendredi; ben demain soir je ne boirai pas non plus. Ce, même si je suis en repos après-demain. J’ai vraiment envie de retrouver une belle silhouette, et de ne plus être vaseuse ce pour avoir picolé la veille!!! Voilà; pour mon pavé. Je vous remercie infiniment de m’avoir lue 😘😘 Bonne nuit à vous 😘😘😘 PS: et puis j’ai remarqué une chose: lorsque je n’ouvre pas de bouteille de vin (ou de bière), je ne ressens pas l’envie de boire. Mais il suffit que je boive un verre, cela ne me suffit pas et j’aurai besoin d’un second verre, et ainsi de suite.. Donc moralité de l’histoire: ne pas ouvrir de bouteille 😉"
Catégories associées:

Comment trouvez-vous ce témoignage ?

utile très utile


Autres témoignages pour cette catégorie:

 
Prénom:
 Avis des lecteurs
tintorojo  
alice  
gloria  
Galina  
Rachsamira  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Fred  
Anonyme  
lernotte  
Manu  
Anonyme  
greg  
thonydu34  
Anonyme  
Lacitrouille  
Fani22  
jahrod  
Melissa  
Caroline  
adn59  
Anonyme  
migrene  
nat  
Rachsamira  
Vincent2109  
Anonyme  
Anonyme  
Audrey  
didi  
 
Prénom:
  
Date:
Rachsamira  17 décembre 2021
Anonyme  14 novembre 2021
Anonyme  11 août 2021
Anonyme  21 janvier 2021
Rachsamira  29 octobre 2020
Anonyme  19 septembre 2020
alice  29 juillet 2020
gloria  27 juillet 2020
Anonyme  19 juillet 2020
Lacitrouille  13 juin 2020
nat  11 juin 2020
Anonyme  16 janvier 2020
Galina  14 novembre 2019
lernotte  05 juillet 2019
Fani22  08 juin 2019
Fred  30 mai 2019
Anonyme  25 septembre 2018
Melissa  04 septembre 2017
Anonyme  02 mai 2017
tintorojo  09 novembre 2016
Audrey  02 novembre 2016
thonydu34  11 mai 2016
Vincent2109  23 mars 2016
Manu  16 octobre 2015
Caroline  31 juillet 2014
jahrod  13 novembre 2013
adn59  14 février 2013
greg  15 janvier 2013
didi  10 septembre 2012
migrene  06 juillet 2010
Anonyme  01 novembre 2009
Anonyme  26 janvier 2009