ic launcher

logo

Aides et conseils pour les consommateurs et leur entourage

logo

Aides et conseils pour les consommateurs de cannabis et leur entourage

Témoignages

Questionnaire d'évaluation du site Stop-cannabis.ch

Merci de prendre 3 minutes pour répondre à quelques questions au sujet de ce site

Explications:

Vous pouvez consulter les témoignages de nos utilisateurs ou composer votre propre témoignage.
Témoignage aléatoire:
aca (45 ans) - Nationalité fr - 25 mai 2021 - Partager sur: Facebook - Twitter
"Hello, J'ai arrêté de fumer du hash depuis presque 1mois maintenant. J'ai fumé quasi quotidiennement pendant 28 ans, à raison d'une moyenne de 2.5 joints par jour, ça fait 25500 pétards, c'est vertigineux de voir les choses comme ça... J'ai arrêté parce que je suis tombé dans les mauvais aspects du cannabis (paranoia, dispersion de la pensée). Cela correspond aussi à un moment de ma vie ou tout se remet en question pour moi ; en gros je traverse une période de crise et de grosse remise en question. Clairement, continuer à fumer aurait pu être dangereux pour mon équilibre et j'ai vraiment envie d'aller mieux. Je dis ça parce que ça complique mon analyse du sevrage. Ce que je peux en dire, c'est que l'on dort mal (insomnie), on transpire beaucoup les deux premiers jours, on est irritable pendant une semaine ; et, un mois après, l'anxiété est toujours présente sans que je puisse réellement l'attribuer au thc. Donc, c'est pas facile et l'envie de refumer guette toujours... mais disparait petit à petit avec le temps. Aujourd'hui, cette envie a quasi disparu, même si je sens qu'elle est toujours tapie quelque part. Mais, au final, je suis heureux car je peux enfin m'affronter et réfléchir plus sereinement. Je n'ai pas envie d'être maintenant un juge du cannabis et de tomber dans le syndrome du "vieux con". Le pétard a eu finalement un rôle plus profond que je ne le croyais. J'avais bien compris qu'il m'aidait à dormir, mais aussi il me permettait de me détendre, de passer de bons moments avec des amis, de voir les choses sous des angles différents et assez souvent pertinents (je fais de la musique, du bricolage, du jardinage). Par contre, il ralentit, il te fait croire que tu fais des trucs super et surtout, pour moi, il était un anxiolytique, il me permettait de mettre à distance ce que je n'osais affronter, c'est à dire me regarder réellement. Pour finir, je dirais que la question la plus importante à se poser, c'est "pourquoi je fume ? Qu'est ce que je viens y chercher réellement ? Tcho"
Catégories associées:

Pour laisser un témoignage vidéo, contactez-nous.