ic launcheric launcheric launcheric launcher      facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

Témoignages

Les 5 derniers témoignages
Les témoignages les plus marquants
Proposer votre propre témoignage
 
Ex-Fumeurs
Ex-Fumeurs (686)
Motivations/Bénéfices de l'arrêt (197)
 
Ex-Fumeurs
Fumeurs(159)
Tentative d'arrêt (124)
Fumeurs Malade (75)
 
Entourage
Famille/Ami (76)
Non fumeurs (11)
Fumée passive (21)
 
Jeunes
Jeunes de moins de 18 ans (48)
 
Dépendance / manque
Dépendance/Manque (53)
Rechute/Echec (53)
Symptômes de sevrage (32)
Dépression/Anxiété (29)
Insomnies (8)
 
Méthodes d’arrêt
Méthodes diverses (121)
Substituts nicotiniques (106)
Livre Allen Carr (39)
Aide psychologique/soutien/solidarité (55)
appli Stop-Tabac (6)
E-cigarette / vapotage (35)
 
Maladies
Risques et maladie diverses (97)
Cancers (45)
Maladies cardio-vasculaires/infarctus (30)
Problèmes respiratoires (43)
Impuissance sexuelle (10)
 
Santé / bien-être
Problème de poids (31)
Pillule contraceptive (3)
Beauté/Grossesse/Enfants (58)
Sport (29)
 
Industrie du tabac / société
Politique et industrie du tabac (20)
Additifs (1)
Joint et Tabac (18)
Autres drogues (1)
site Stop-Tabac (100)
 
Accéder par mots clés
 
Autres types de témoignages
Témoignages audios
Témoignages vidéos
Témoignages de célébrités
    Témoignages de célébrités

Participez à l'efficacité de l'application Stop-tabac

L'Institut de Santé Globale de l'Université de Genève, cherche des fumeurs pour participer à une étude visant à tester l'efficacité de l'application Stop-tabac pour smartphones.
Les participants s'engagent à utiliser régulièrement l'application et à répondre à 3 questionnaires de suivi, après 1 semaine, 1 mois et 6 mois.

Android   logo android  iPhone  logo apple IOS

Accéder par mots clés

"compagnon" (14)

Marie (29 ans) - Nationalité Française - 18 mai 2010
"Bonjour, J ai 6 ou 7 ans, comme tous les matins je me réveille avec cette odeur nauséabonde qui me répugne. Direction la cuisine pour petit déjeuner et toujours cette même question : "Maman, d' ou vient cette odeur infâme? "Avec un sourire que je devines honteux, elle me répond: "c'est ma cigarette ma chérie". Je me promets de ne jamais fumer et déclare ouverte la guerre contre cette indésirable qui intoxique ma mère. J ai 15 ans; c'est la récré, une amie me tend une cigarette, je l accepte et réessaie malgré le dégoût ressenti. Je me limite à 2/3 cigarettes par jours. J' ai une nouvelle meilleure ennemie, que je crois être ma nouvelle meilleure amie. J ai 19 ans, je passe le Bac et désormais je ne suis plus seule ( pourtant j' ai des amis ); j ai ma meilleure ennemie, avec elle dans mes poumons le stress disparaîtra; c'est une évidence! Je fume 1 paquet par jour. De même pour les examens à la Fac, les divers entretiens etc... Aaaah, heureusement qu'elle est à l 'intérieur et près de moi, comment ferais je sans elle??? J' ai 24 ans, je suis bloquée dans un ascenseur, l' intervention des pompiers dure plus d' une heure, je m' impatiente, mais me rassure car ma meilleure ennemie ne me laisse jamais tombée, je m' en allume une sous les regards d' incompréhension, d' accusation ou encore de pitié des pompiers. De toute façon, je les emm..., ce sont eux les cons!!!! J ai 29 ans, je suis hospitalisée pour une pyélonéphrite aiguë (grosse infection d'un rein). Nous sommes le 24 Avril, la douleur est tellement intense que je n'ai ni la force, ni l'envie, ni le droit de bouger de mon lit. J essaie malgré tout de me rapprocher de ma meilleure ennemie, mais là, pour la 1ère fois je la trouve répugnante; sentiment total d' incompréhension. Je réessaie quelques jours plus tard, mais dès son entrée en moi, je tousse, je crache et me saoule à l' eau pour faire passer le dégoût. Serais je en train de perdre mon ennemie de longue date??? Le 2 Mai, je sors enfin de l' hôpital. Le 3, je fume 8 cigarettes, le 4, j en fume 5. Mes rêves sont de devenir infirmière et d' être entourée d' une famille soudée et heureuse. J' ai un compagnon depuis plusieurs mois avec qui j' envisage sérieusement l' avenir de mes rêves. Je ne suis plus seule, je n' ai plus besoin de cette amie tueuse de rêves, tueuse tout court. Nous sommes le 5 Mai, j' arrête de mourir pour recommencer à vivre. Mes amies, ma famille et mon compagnon me soutiennent dans cette démarche; Les patchs m' aident ainsi que vos témoignages. Alors, OUI ce n' est pas facile, OUI je crise pour rien, mais ce n' est rien d' insurmontable. Le sentiment de fierté éprouvé à l' idée de ne pas être obligé de tenir le même discours à mes futurs enfants que celui de ma mère (elle ne fume plus depuis 20 ans) vaut toutes les meilleures ennemies du monde!! Avec le recul, et en relisant ce témoignage, je ris de ma connerie et suis persuadée que je suis plus forte que des composés chimiques en robe blanche. A bon entendeur, salut... PS: Vos réponses vont continuer à m' aider et j' en ai besoin. Merci. "
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
caro (39 ans) - Nationalité belge - 22 mars 2006
"j'ai 39 ans et c'est la 2èmr fois que je décide d'arêter. J'ai bien dit que je décide car depuis 16 ans mon compagnon a vainement essayé de me faire arrêter et comme je l'ai dit j'ai arrêter pour moi et non pour lui. La 1 ère fois je me suis faite aidée par mon médecin, médicament et patch et j'ai réussi a tenir 6 mois. Suite a une dispute avec mon compagnon 1 cigarette pour me calmer rien q'une je le jure mais une fois qu'on y a regouté on ne peut de nouveau plus s'en passer. Je me disais j'ai arrêté une fois pourquoi pas 2 et c'est vrai qu'au début je refumais que 4 a 8 cigarette par jour et pas le week-end, je me leurrais en restant 2 ou 3 jours s'en fumer et je me disais tu arrête quand tu veux et bien non quand la cigarete nous tient elle nous tient. Il y a 1 ans je me suis aperçue que j'avais une grosseur au niveau de la george et la panique qu'est ce que j'ai attrapé? vite le médecin, analyse et la le verdic c'est benin a suivre tout les 6 mois et possibilité d'opération à + -long terme. Sur le coup, une cigarette pour digéré tout ça et promesse j'arrête de fumer. Il m'a fallut pres de 8 mois pour me décider et ici celà fait près de 3 mois que j'ai arrêter définitivement et c'est dur très dur car dès que j'ai une contrariété, j'ai envie d'une cigarette et comme je ne suis pas d'une nature calme , j'ai souvent envie mais pour le moment je tient le coup."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
marie-rose (56 ans) - Nationalité belge - 20 février 2005
"6em.semaine sans tabac!!!!!j'ai reçu ce matin le message de stop-tabac.ch. quelle fiereté. je ne pensais jamais y arriver ,j'ai déja essayé tant de fois ,avec chaque fois une telle souffrance ,soldée par un échec. Cette fois , j'ai mis toutes les chances de mon côté ,du moins ,je le crois.Le désir de me séparer de cette drogue terrible , je l'avais déja ,puisque j'ai fais des "tentatives"multiples...Au point que quand j'annonçais à mon entourage : "demain, j'arrête de fumer" ça faisait rigoler tout le monde! on m'appelais MME.TENTATIVE .Alors , si j'ai un conseil à vous donner ,ne tenez pas compte des quolibets ,et vous verrez que malgré vos échecs , quelques personnes croirons toujours en vous . Puis ,j'ai cherché des sites sur internet , et j'ai opté pour celui cité plus haut.Moi qui suis d'une nature plutôt désobéissante , j'ai décidé de suivre tous les conseils point par point ,contrairement à mon compagnon de vie ,qui a arrêté en même temps que moi,sans aide aucune.après 6 semaines ,je sais que j'ai encore une longue lutte devant moi ,mais ,il faut voir UN JOUR A LA FOIS et aujourd'hui ,je ne fumerai pas.Même si mon compagnon rentre a la maison avec une délicieuse odeur de fumée de cigarette.J'ai décidé , moi ,de vivre définitivement avec ce MANQUE ,parceque ,au stade ou j'en suis actuellement ,je crois que je serai toujours en manque.LA SEULE SOLUTION ,c'est de CHOISIR ce manque là (la cigarette)pour plus de vraie liberté, plus de santé ,plus d'odeurs , de goût ,de souffle ,de peau claire et d'haleine fraiche.plus d'argent aussi.et puis ,quand ce manque me prend aux trippes au point que je ne pense qu'a ça ,je me dis :3 MINUTES 3MINUTES...et c'est vrai ,ça ne dure que 3 minutes cette souffrance.après , elle se dissipe...a moi la liberté.courage."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Anonyme - Nationalité France - 24 mai 2018
"Bonjour, j'ai arrêté de fumer depuis le 03 janvier 2017, ça fait donc presque un an 1/2. Je fumais depuis l'age de 16-17 ans, après plusieurs arrêts ces 10 dernières années, j'ai repris à chaque fois! mon compagnon est fumeur et beaucoup de mes amis aussi. A 40 ans, j'en avais marre de fumer devant mes enfants, je culpabilisais pour ma santé, j'avais envie de laisser les clopes en dehors de ma vie. J'ai décidé de me faire suivre par un tabacologue, elle m'a aidé pour les dosages des patchs, ça a pris 3 mois pour avoir le dosage correct, je les enlevais la nuit car j'avais des cauchemars. et puis le temps passe, et au fur et à mesure, les habitudes s'estompent...Je trouve que les patchs c'est génial, quand c'est bien dosé on ne souffre pas du manque, j'en parle souvent autour de moi mais j'ai l'impression qu'il y a une mauvaise réputation des substituts.En tout cas j'étais sous patch pendant un peu plus d'un an, en diminuant très doucement jusqu'à l'arrêt complet. Pour moi ce qui reste encore un peu difficile, c'est quand je suis en soirée avec les amis, je fume un peu la cigarette électronique, mais très un peu en fait, c'est une sorte de béquille quand j'ai un peu bu...je sens que cette fois c'est la bonne, je ne suis plus esclave de la cigarette, et je suis très fière de moi. je souhaite à vous tous d'arrêter de fumer , n'hésitez pas à vous faire aider."
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Martyne (64 ans) - Nationalité belge - 23 mars 2016
"J'ai fixé ma date d'arrêt du tabac au 24 mars 2016. C'est en effet la date de rendez-vous que j'ai pris chez un médecin qui pratique la Méthode Chiapi (accupuncture). J'aimerais d'ailleurs avoir des échos d'anciens fumeurs qui ont arrêté de cette façon. Je fume depuis l'âge de 18ans. J'ai tenté d'arrêter à 2 ou 3 reprises avec des patchs et aussi l'hypnose (mais je ne suis pas sûre que je sois tombée sur la personne compétente. Le plus longtemps que je suis restée sans fumer est de 10 mois malgré la présence de mon compagnon qui continuait à fumer (au moins 2 paquets par jour) et cela ne m'a pas paru trop difficile mais, si j'ai pu me sevrer de nicotine et autres saloperies qui se trouvent dans les cigarettes, j'ai chuté au niveau psychologique (choc affectif important). Aujourd'hui je me sens plutôt bien moralement mais j'ai quand même peur de craquer. Je ne suis pas une personne qui a une très forte volonté. Pourtant j'ai vraiment très très envie de réussir."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
cécile (30 ans) - Nationalité Française - 19 février 2015
"RE BONJOUR à tous et toutes me revoici pour un nouveau petit post apres 10 jours de sevrage. Je reviens parmis vous pour vous faire partager mon experience, ainsi que mes "montagnes Russe" (oui c'est un peu l'etat dans lequel je me trouve depuis MA decision) Donc sous patch, et gums à mastiquer, les premiers jours furent comme je l'imaginais rude, euphorique, triste, en colère bref, totalement en dent de scie! (mon compagnon est fumeur) et même s'il s'est aménagé un petit coin pour ne pas trop me faire envie, il n'en reste pas moins que c'est tentant! il y a deux jours j'ai eu un ENORME coup de blues, l'envie de m'en "griller une" était tellement insoutenable que j'ai frôlé la catastrophe... ce jour là j'etais dans un état second, deprimée, agressive, argneuse je me voyais etre comme ça alors que pourtant ce n'est absolument pas dans mes habitudes! moi qui suis d'ordinaire joyeuse et bout en train!ce jour là, une vraie sorcière accariatre! bien evidement c'est mon conjoint qui a eu l'immense honneur de recevoir toute ma frustation en pleine figure! et après une bonne grosse dispute bien épicée, je me suis refugiée dans la cuisine ou trainait son paquet de cigarettes. Là je peux dire qu'un Vrai duel s'est alors installé! je l'ai regardé, je l'ai meme dévisagé, tourné autour, pris en main... pour finalement le snober! je suis retourné auprès de mon amoureux et là nous avons énormement discutés... Il faut savoir que lorsque nous prenons ce genre de decision, la rechute est un element qu'il ne faut pas mette de coté! j'en sais quelque chose car j'ai fait deux tentatives auparavant.. Et si je l'avais fumé cette cigarette lors de cette fameuse soirée? serait-ce pour autant que je n'ai aucune volontée? que je suis faible? NON! il faut arreter de s'auto dénigrer, ou bien dénigrer ceux qui ont justement craqué! ce que je peux juste dire à l'heure ou je pianote mais quelques ressentis, et ça avec tout mon coeur et toute ma certitude c'est que l'on peut y arriver! même si cela est très très difficile et nous parait insurmontable, ou peut y arriver!! Garder en tête que si nous avons pu tenir jusquà maintenant, les jours d'après sont possible! Je me dit en me levant chaque matin que jour après jour est une victoire; Je ne veux plus me projetter en me disant "je ne serai jamais plus fumeuse" NON mais bien, "aujourd'hui je ne vais pas fumer" jai bien réussi hier... à petit pas... et à mon rythme surtout! Je sais bien que chaque méthode est differente, j'apporte juste là juste mon humble temoignage, s'il peut aider quelqun, quelque part... moi je continue activement à venir lire les votres. Merci à ce forum qui m'aide enormement et qui est une vraie béquille au quotidien pour moi, et merci à vous de vous livrer comme vous le faites, car je sais que ce n'est pas evident de se raconter comme ça sur notre combat, nos rechutes, nos difficultés... à très vite j'espère. Bien à vous tous, toutes, Cécile"
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Francine (56 ans) - Nationalité Française - 08 mars 2013
"Je n'ai pas encore identifié les raisons de cette décision d'arrêter de fumer. Depuis le 2 décembre 2012 je n'ai pas touché une seule cigarette et chaque matin à mon réveil, je me dis que j'ai fait le bon choix. Je ne me sens plus épuisée, j'ai retrouvé mon souffle, je monte facilement les trois étages pour rejoindre mon bureau. J'ai repris le sport tous les jours, ma silouhette a changé et cerise sur le gâteau, mes collègues me trouvent rajeunie (c'est sympa à mon âge) Je ne ferai pas dans le misérabilisme, je suis plutôt optimiste, si je peux vous convaincre c'est sur cette vie pleine de belle santé retrouvée et bien jetez votre cigarette et dites vous "plus jamais". Je suis heureuse de gagner cette guerre, mon compagnon est ravi et je fais des économies pour me payer un beau voyage à ma retraite (plus de 2000 ) de dépense évitée par an. Bon courage et tenez bon même les vieux y arrivent !"
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Aline (29 ans) - Nationalité France - 30 septembre 2009
"Je suis dans un cycle infernal dont je n'arrive pas à me sortir: J'ai fumé pendant presque dix ans(déjà) un bon paquet par jour, sans avoir l'envie d'arrêter.J'ai alors rencontré mon actuel compagnon il y a un an et demi, qui m'a très vite fait comprendre qu'il ne supporterait pas indéfiniment cette satanée cigarette...celle du matin à peine réveillée, celle du soir juste avant de dormir, celles de la nuit quand je n'arrive pas à dormir, l'odeur de tabac froid sur mes vêtements, dans ma voiture...bref partout! Je n'ai pas tardé à réduire ma consommation: mon bonheur était un puissant facteur de motivation et ma volonté était très arrêtée. J'ai donc arrêté (le premier arrêt...) le 20 juillet 2008. J'ai fait le bilan: bronchites chroniques pendant des années, voix fragile souvent sujette à extinctions de voix ( or, je suis enseignante), rappels à l'ordre de l'ORL, capacité respiratoire altérée quand je fais du sport (en plus j'adore çà...), remarques répétées de mes proches inquiets de ne pas me voir décrocher, disputes avec mon homme anti-tabac à ce sujet.Ca pèse quand même lourd dans la balance... Et pourtant...J'ai repris en novembre 2008 et depuis, ce n'est qu'une succession d'arrêts(je ne les compte plus)et de reprises (où je m'impose un quota: 3 à 5 par jour). J'ai mis en oeuvre toutes les stratégies pour m'aider: patchs, puis gommes à la nicotine, lectures multiples sur le tabac et l'arrêt, sport 3 fois par semaine dans un club etc.Et je n'ai toujours pas rompu avec la clope. Comment trouver les ressources en soi pour arrêter pour de bon? Qu'a-t-il manqué pour que "ça marche"? J'ai une relation d'amour-haine à la cigarette qui est usante à la longue. Elle est celle qui va me donner l'illusion de mieux gérer mes angoisses, elle accompagne les moments de plaisir (en soirée) et de détente: j'ai l'impression que cette amie mortelle me colle à la peau. L'idée de m'en défaire m'est douloureux. Ce n'est pourtant pas une personne, elle ne m'apporte objectivement rien en termes de satisfaction et de bonheur, elle est source de calculs bas et mesquins de ma part, à cause d'elle je fais des arrangements avec ma conscience, encore à cause d'elle je culpabilise, je me déteste trop souvent. La clope gagne plus souvent que moi et ma faiblesse me navre. Le ras-le-bol est réellement là, la peur de faire "sans" est là aussi. à partir de ce samedi 3 octobre, il faudra que ce soit la bonne parce que je n'en peux plus de tout ça."
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
laurence (35 ans) - Nationalité Française - 14 septembre 2008
"Bonjour à tous et merci pour tous vos témoignages qui m'aident dans ma démarche d'arrêter de me tuer.J'ai commencé ce calvaire à 17 ans pour faire, je suppose, comme tout le monde et aujourd'hui, j'en ai 35. J'ai essayé plusieurs fois d'arrêter mais sans beaucoup de conviction. Mais là, j'en ai une, et une de taille... 35 ans et un petit ami tout ce qu'il ya de plus gentil et de charmant. Un véritable amour, une perle rare. ça donne envie de faire un joli bébé, non ?!Depuis le 27 août dernier j'ai arrêté de fumer avec des patchs, mais voilà...Hier soir, j'ai créé une situation conflictuelle. Je crois que j'avais envie de m'engueuler ce qui n'est pas du tout dans mon caractère. Je suis plutôt du genre à éviter toute conversation qui pourrait mal tourner. Je mets ça sur le dos du sevrage.Ne voulant pas envenimer la situation, mon ami (qui est fumeur) va se coucher. Je fonds alors en larmes sans savoir pourquoi. Je me retrouve alors quelques minutes plus tard au sous sol, décollant mon patch et fumant une cigarette. Me rendant alors compte de mon acte, j'écrase la maudite, me lave les dents, fais un bain de bouche et me couche à mon tour. Ce matin, pas fière de moi du tout. Honteuse et envie de pleurer. Je bois alors un thé, attend que mon ami parte et une et deux et trois clopes... Encore plus mal et plus malheureuse. J'ai écrasé la 3eme avec rage et désespoir en me maudissant au plus haut point. Et j'ai regardé cette cigarette en me disant mais c'est cette saleté que tu infliges à ton organisme. Regarde à quoi ça ressemble une cigarette à moitié écrasée. C'est moche,ça sent mauvais, c'est plein de produits toxiques, c'est de l'escroquerie... mais à quoi tu penses donc ma pauvre fille ? En plus, tu as un goût atroce dans la bouche...J'ai alors remis un patch, et me suis rendue sur ce site pour lire et relire des témoignages. Je n'ai rien dit à mon compagnon. Je n'ai rien dit à personne tant j'ai honte voilà pourquoi je prends la peine d'écrire à mon tour un témoignage. Pour en parler un peu, et peut-être aussi aider ceux qui sont en train d'arrêter, ceux qui rechutent. N'est-ce pas une merveilleuse raison que de vouloir un enfant pour arrêter de fumer ? Et pourtant, je me suis laissée guider par le bout du nez par une clope. Je me suis laissée dicter ma conduite, je me suis laissée faire... Alors je repars à zéro. Dernière clope à 10 heures ce matin, dimanche 14 septembre, et non pas le 26 août à 22 heures. ça aurait dû être mon 19eme jour sans aujourd'hui...mais rien n'est perdu car j'y crois ! Bon courage à tous."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Françoise (54 ans) - 12 mars 2008
"Bonjour à tous. Je lis les témoignages sur les problèmes sexuels. Curieusement seuls les hommes ont écrit dans cette rubrique pourtant à moins que je ne sois particulière je suis une femmes et je rencontre également une absence de désir. Mon partenaire (non fumeur) est très gourmand mais les années passent et de plus en plus les excuses se multiplient, maux divers, toujours une tache à faire pour aller me coucher le plus tard possible. Parfois le désir me traverse l'esprit....malheureusement il ne s'arrête pas....un éclair et plus rien. Difficile de se sentir vraiment femme dans de telles conditions, bien sur avec l'âge me direz-vous ! NON!! pas d'accord il y a des couples plus âgés, non , fumeur pour qui le désir reste très fort quand il y a une bonne entente. La tendresse, la complicité, me manquent chaque jour de plus en plus et je me sens parfois très seule. J'ai déjà fait des tentatives d'arrêt et ce qui m'avait marqué c'est qu'en quelques semaines je retrouvais le désir de lui plaire et d'aller vers lui. L'an dernier à 3 jours des cent jours un problème familial un peu trop lourd, j'ai craqué, je ne suis pas arrivée à me relancer rapidement et depuis tous les problèmes liés au tabac m'empoisonnent la vie: l'odeur dans l'appartement, la voiture, les vêtements, l'argent dépensé inutilement, etc....vous connaissez bien les inconvenient MAIS plus encore mon compagnon que j'enfume, qui ne supporte plus mes excuses bidons pour nous je prépare à nouveau un arrêt car je ne tiens pas à le perdre et on s'entend si bien, la cigarette ne nous sépare pas et sans elle bien d'autres problèmes qui me font perdre foi en l'avenir (parce qu'elle m'empêche d'avoir les idées bien claire) vont devenir simples et ma vie sera heureuse comme elle l'a été l'an dernier avant ggggrrr mieux vaut ne plus en parler."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 

 

Pour aller plus loin