ic launcheric launcheric launcheric launcher      facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

TĂ©moignages

Les 5 derniers témoignages
Les témoignages les plus marquants
Proposer votre propre témoignage
 
Ex-Fumeurs
Ex-Fumeurs (713)
Motivations/Bénéfices de l'arrêt (198)
 
Ex-Fumeurs
Fumeurs(166)
Tentative d'arrĂŞt (137)
Fumeurs Malade (77)
 
Entourage
Famille/Ami (78)
Non fumeurs (11)
Fumée passive (21)
 
Jeunes
Jeunes de moins de 18 ans (49)
 
DĂ©pendance / manque
DĂ©pendance/Manque (53)
Rechute/Echec (54)
SymptĂ´mes de sevrage (32)
Dépression/Anxiété (29)
Insomnies (8)
 
Méthodes d’arrêt
MĂ©thodes diverses (126)
Substituts nicotiniques (107)
Livre Allen Carr (40)
Aide psychologique/soutien/solidarité (55)
appli Stop-Tabac (7)
E-cigarette / vapotage (39)
 
Maladies
Risques et maladie diverses (99)
Cancers (46)
Maladies cardio-vasculaires/infarctus (33)
Problèmes respiratoires (44)
Impuissance sexuelle (10)
 
Santé / bien-être
Problème de poids (32)
Pillule contraceptive (3)
Beauté/Grossesse/Enfants (58)
Sport (29)
 
Industrie du tabac / société
Politique et industrie du tabac (20)
Additifs (1)
Joint et Tabac (18)
Autres drogues (1)
site Stop-Tabac (105)
 
Accéder par mots clés
 
Autres types de témoignages
TĂ©moignages audios
Témoignages vidéos
Témoignages de célébrités
    TĂ©moignages de cĂ©lĂ©britĂ©s

Accéder par mots clés

"champix" (46)

Ingrid (46 ans) - Nationalité France - 05 octobre 2017
"Bonjour à tous, Fumeuse depuis presque 30 ans et après une spirométrie pas fabuleuse du tout (100 d'âge pour mes poumons me dit le test) :-/ Mon médecin traitant décide de me faire passer une radio des poumons... Comme il y a toujours du délai chez nous pour avoir un RDV, j'ai eu le temps de cogiter, de me faire des tas d'idées négatives, en me disant "çà y est le cancer, c'est pour maintenant..." Je passe donc ma radio le 18 septembre et là miracle, je n'ai rien... ouf... Mais ma décision est prise : "J'ARRÊTE" !!!! RDV chez mon médecin traitant dans la foulée le 23 septembre pour faire le point et voir ce que l'on peut mettre en place... Après une 1ère tentative d'arrêt il y a quelques années avec des patchs (4 mois d'arrêt) ce sera CHAMPIX cette fois-ci. Je précise que je suis une fumeuse dite "moyenne", environ 10 à 15 cigarettes/jour, un peu plus en vacances, en soirée ou en week-ends... j'ai donc attaqué lundi 25 septembre. Pas de nausées, pas de mal de crane, pas de boulimie (un poids stable pour le moment), pas d'agressivité, pas de baisse de moral, pas d'idée morbides... Plutôt positif tout ça !!! La seule petite chose : des nuits plus courtes et entrecoupées de réveils mais cela reste gérable pour le moment :-) Pour ce qui est du ressenti... Je dirais que mes 1ères cigarettes sous CHAMPIX (la 1ère semaine), avaient un goût de poivre... Maintenant elles me laissent un goût métallique dans la bouche et ne sont plus agréables du tout !!!! Les envies sont toujours là ne nous le cachons pas mais elles sont très facilement maîtrisables. Ma date d'arrêt total du tabac est prévue dimanche prochain soit le 08 octobre mais au vu de ma consommation actuelle j'ai bon espoir d'arrêter avant, même si ce n'est que la veille je serais contente hihi : - jour 1 : 13 cigarettes (champix 0.5 mg 1x/jour) - jour 2 : 8 cigarettes (champix 0.5 mg 1x/jour) - jour 3 : 8 cigarettes (champix 0.5 mg 1x/jour) - jour 4 : 7 cigarettes (champix 0.5 mg 2x/jour) - jour 5 : 10 cigarettes (champix 0.5 mg 2x/jour) - jour 6 : 8 cigarettes (champix 0.5 mg 2x/jour) - jour 7 : 8 cigarettes (champix 0.5 mg 2x/jour) - jour 8 : 5 cigarettes (champix 1 mg 2x/jour) - jour 9 : 3 cigarettes (champix 1 mg 2x/jour) - jour 10 : 4 cigarettes (champix 1 mg 2x/jour) - jour 11 soit aujourd'hui à 13 h 30 : je n'ai fumé q'une seule cigarette pour le moment !!!! Je n'ai même pas eu envie de "celle d'après manger" YES !!!! Tout ça pour dire que j'ai bon espoir cette fois-ci que ce soit enfin la bonne... Une vie sans tabac, sans être esclave du paquet de clopes, du briquet, des sorties dehors en plein hiver, des vêtements qui puent... et tout le reste. Une vie de liberté en somme !!! Motivée, motivée, on reste motivée ! "
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Anonyme - Nationalité France - 31 janvier 2020
"Je viens de tomber sur le forum... il n'est jamais tard. A peine un mois de Champix (06/2009), certes j’ai arrêté de fumer mais je l’ai payé tellement cher. Perte de contrôle, cauchemars, hallucinations, colères disproportionnées, démangeaisons partout, aucune patience, agressivité envers les autres et bcp contre moi-même. Un jour au volant, j’ai failli finir dans un mur, je ne me contrôlais plus du tout, je me sentais dépossédée de moi-même. J’allais en finir mais malgré moi – alors que je n’avais aucune envie de mourir. Fin de Champix sur le champ et une longue thérapie par des antidépresseurs. Cela m’a marquée à vie ! Je n’ai pas repris le tabac, il suffit de repensait à cette période, l’envie de fumer disparaît vite. Je croyais que tout cela s’expliquait par mon intolérance à Champix et pour le reste conséquences du sevrage du tabac. Jusqu’au jour où j’ai vu un reportage, environ un an plus tard avec les témoignages des personnes qui ont décrit des choses très très similaires et pour certains le passage à l’acte a été soupçonné. C’était les débuts du Champix, la sécurité sociale commençait tout juste à le rembourser…1-2 ans, j’espère que depuis un suivi adapté est en place. Sans effets non désirables, à vous lire, c’est surement bien et c’est tant mieux. Cela étant quand ce n’est pas bon cela peut être très mauvaise et très rapide. Bon courage à tous "
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Fabrice (70 ans) - NationalitĂ© Française - 07 mars 2019
"Voilà, je fais parti des gens qui sans champix n'aurai jamais pu s'arrêter de fumer . Plus de 40 ans de cigarettes, vrai fumeur accro 30 clopes par jour. J'ai tout essayé, patch et compagnie, aucun résultat. Entre la cigarette et champix (j'ai un problème cardiaque et un problème pulmonaire) mon médecin n'a pas hésité. Il m'a dit qu'il y avait parfois des effets secondaire, mais que cela valait la peine d'essayer. J'ai fait une cure courte (1 mois) et j'ai arrêté de fumer au bout de 15 jours sans aucune difficulté. J'ai re-craqué après 10 ans d'arrêt. Une nouvelle cure de champix et je ne re-fume plus depuis 5 ans. Alors pour les accords cela vaux la peine de souffrir les quelques désagréments que j'ai lu dans divers témoignage. Moi je n'ai eu aucun effet secondaire. Je propose champix à tout mes copains et un bon nombre se sont arrêtés grâce à ce médoc. "
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Anonyme (28 ans) - Nationalité Française - 07 février 2020
"J'ai commencé à fumer mes premières cigarettes, lorsque celles à la menthe ont été mises à la vente. C'est devenue le RDV branché avec les copines, toutes avec nos vogues, j'avais 22/23 je pense. J'ai commencé par 3/4 par jours pendant un an, n'assumant pas être une fumeuse, puis je suis rapidement passée à un paquet par jour. Il y a deux mois, je me suis rendue compte que j'arrivais presque aux 2 paquets. Je me levais dans la nuit, je m'en allumais une et je me rendormais comme un bébé. Là je me suis mise à cogiter. Quelle connerie. Moi qui pensait que je controlais ma consommation. J'ai alors décidé d'arrêter. Ma cousine m'avait parlé à plusieurs reprises de champix. Elle avait arrêté de fumer avec, mais elle avait repris puisqu'elle restait avec moi et que je fume comme un pompier. J'avoue, je l'écouter en parler, mais je n'avais aucunement envie d'arrêter. Je connaissais les risques mais c'est comme s'ils ne me concernaient pas. Je ne retenais que la sensation que ça me procurait. Il y a 2 semaines, j'ai pris ce starter pack champix à la parmacie. J'ai terminé et savouré mon paquet de cigarette. J'ai activé mon réveil sur le téléphone à 7h30 et 19h tous les jours. C'était parti. Plus de cigarette dès le premier jour de cure. Le 3ème jour j'ai pris une cigarette pour voir si elle allait me dégouter. Sans plus, je n'en voulais pas vraiment, mais je l'ai terminé, comme pour me rappeler de cette dernière cigarette dont je ne voudrais plus. J'ai appelé ma cousine hier pour lui dire que ça faisait maintenant 13 jours que je ne fumais plus, elle m'a répondu que elle aussi. Cette fois ci on va réussir à 2 ! Concernant les doses, j'ai suivi les premiers jours puis la deuxième semaine je prends 1mg tous les 2 jours, l'envie n'est plus là, pour le moment du moins. A très bientot, pour la suite de mon aventure champix :)"
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
MICHEL (48 ans) - Nationalité francaise - 12 novembre 2017
"1 mois de champix avant d'arreter le traitement. Trop d'effets indesirables. Reves anormaux, sautes d'humeur , depression , colères, enguelades avec toutes les personnes meme les proches, les collegues. Intolerance. Mal de ventre bizarre, flatulences puis saignements dans les selles. Sans hesitation, j'ai tout de suite compris que champix etait le coupable. J'ai arreté immediatement et au bout de quelques jours seulement, j'ai vu les changements. Je me suis excusé aupres de toutes les personnes qui avaient subi mes intolerances, je me suis mis a la marche qui m'a aidé pour la depression. Je ne fume plus du tout. J'ai souffert, champix m'a aidé mais mon corps ne l'a pas toléré plus d'un mois , donc, je le deconseille pour ces effets indesirables."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Catherine (54 ans) - NationalitĂ© française - 20 mai 2017
"Un parcours chaotique parsemé d'arrêts et reprises du tabac dont 13 ans en abstinence totale., J'ai testé le Champix il y a 04 ans, stoppé en pensant être tirée d'affaires et bien sur j'ai repris (bêtement)à raison de moins de 10 cigarettes par jour.. Décidée enfin à en finir avec la cigarette, j'ai redemandé ce traitement à mon médecin. Et là, 05 semaines après la 1° prise, l'enfer...Hyper activité, Rêves morbides, sueurs nocturnes plusieurs fois dans la nuit . Puis au fil des semaines tout s'est accéléré , s est 'accentué : des pertes de mémoire incommensurables qui gênent dans la réalisation du travail et des loisirs, manque total de raisonnement,un énorme manque de discernement , la présence de conflits quotidiens avec les proches, donc un sentiment profonds d'abandon de tous, couplé avec la certitude ne rien maîtriser. Quelle souffrance... L'ordre du médecin est d'arrêter le traitement immédiatement; Ces effets secondaires n'étaient pas apparus il y a 04 ans le cerveau se souviendrait-il d'avoir été berné et montre-t-il une arrogance insoupçonnée ? Quel qu'en soit la réponse, non seulement je ne reprendrai jamais Champix mais aviserai les potentiels utilisateurs. Ce médicament est trop dangereux pour être prescrit et je n'ai aucune certitude sur le devenir de mon cerveau à la suite d'un tel chamboulement d'ici quelques années.. Qui saurait me dire si dans le temps je ne développerai pas une maladie insidieusement et où l'absorption de Champix passera sous silence.... Une seule alternative se présente à moi pour en finir avec le tabac, l'utilisation des pastilles à sucer puisque je suis allergique au patch et une énorme dose de volonté. On sait jamais ça pourrait marcher... ."
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Anonyme (46 ans) - NationalitĂ© Française - 11 septembre 2013
"J'ai arrêté de fumer il y a 10 ans, et repris le chemin de la nicotine depuis quelques mois. Il y a 10 ans j'ai arrêté de fumer avec des nicorettes pour tomber dépendante de ces chewing-gums. J'ai donc pris du champix pour arrêter ma dépendance aux nicorettes (nicotine en fait) et celà a très bien fonctionné pour moi. Un passage douloureux il y a quelques mois m'a fait reprendre quelques cigarettes entre amis les week-end et je me suis vue reprendre nicorettes puis quelques cigarettes puis nicorettes. Tous les mécanismes se sont remis en place et j'ai du coup décidé de reprendre le champix pour arrêter de nouveau ce cercle infernal. J'ai démarré mon traitement depuis 10 jours; Tout se passe bien si ce n'est des nausées qui sont moyennement agréables, un réveil chaque nuit, et un sentiment de fatigue. Bon ces effets négatifs vont je pense s'amenuiser avec le temps. Quoiqu'il en soit j'arrête les nicorettes demain (en fait dès que je n'en ai plus). Peut-être les nausées sont dues au fait de prendre champix et continuer les nicorettes, en tout cas je pense que celà va m'aider à stopper. Juste un témoignage pour encourager ceux qui ont arrêté à ne jamais reprendre une seule cigarette, pas une seule. Parce qu'après s'en être autorisée une, la 2eme pourquoi pas. Et après 10 ans d'arrêt avoir fumé une nouvelle cigarette a enclenché que je me suis mise à voir tous les fumeurs autour de moi que je ne voyais même plus avant. Tous les mécanismes se réenclenchent très vite et refumer ne résout en rien les périodes difficiles de la vie mais je pense les empire. J'ai hâte de reprendre le chemin de la non dépendance, me sentir de nouveau en forme sans substituts nicotinique, avoir envie de redécouvrir l'envie de plein de choses que le tabac empêche : oui le tabac, la nicotine rend feignant parce qu'à haute dose ça fatigue. Bon courage à tous et accrochez-vous ça vaut le coup"
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Hughes (38 ans) - Nationalité Belge - 14 février 2010
"Voilà maintenant près de 15 ans que j'avais envie d'arrêter de fumer. En effet, lorsque j'ai eu mon premier enfant (j'en ai 3 maintenant), le fait d'arrêter de fumer commençait déjà à me travailler. Après discution avec le medecin de famille, j'avais peur que mes enfants si il m'arrivait quelque chose( AVC, cancer,...) ne se souviennent pas de leur papa. J'ai fais une tentative avec des patch, je n'ai pas fumé pendant 3 mois, mais j'ai repris, j'étais honteux et je le cachais à mon épouse et mes enfants, quelques mois après mon échec, je suis tombé sur un livre de Allen Carr "la méthode facile pour arrêter de fumer" intéressant, je n'ai plus fumé pendant 6 mois. Les enfants commencent à grandir tous doucement Olivier 6 ans commence à me demander "pourquoi tu fumes papa, tu vas mourrir, et moi je t'aime, je ne veux pas que tu meurs", je crois que j'ai dû arrêter de fumer 10 fois en 3 ans, sans succès. Il y a six ans mon père qui fumait depuis toujours (agé de 55 ans) essaye aussi pour la x ième fois d'arrêter, avec les nicorette gomme à mâcher. Et il y arrive, je suis fier de lui et encore moins de moi! Si lui peut arrêter après tant d'année, je dois y arriver aussi. Alors quelques mois après qu'il avait arrêté, je me lance, même méthode gomme à macher 2 mg, et sa marche je ne fume plus mais je n'arrive pas à me débarasser de ces saleté de chewing gum. Au bout d'un an (en 2007), je craque de nouveau et je refume mais je veux contrôler cette reprsie, alors je me mets à alterner tabac et chewing gum. Au boulot, je cache que je prends des nicorettes et que je fume! Cette situation m'use, j'en ai marre de cette crasse qui m'empêche de vivre libre. Les enfants grandissent Luke à 15 ans, Olivier 14 et Arnaud 10, et tous me disent papa quand est ce que tu arrêtes et j'y arrive pas et je suis nul. Toute l'année 2009, je me dis que je dois arrêter, chaque fois pas moyen de me lancer! Je relis le livre d'Allen Carr en septembre et pas moyen, et je me décide d'aller en parler serieursement au docteur, je veux une solution, au secours. Le 1 décembre 2009, je me rends à la consultation et je discute une heure avec, elle prends mes paramètres et ceux ci sont correct, en effet je n'ai jamais eu de mal à faire du sport, six mois auparavant je me suis taper 14 km de course à pied au jogging de Verviers (en fait je suis pompier et je fais du sport 2 à 3 fois par semaine sans trop de difficultés) et en plus je tirais une "Joellette" sorte de fauteuil roulant avec un enfant handicapé. Enfin bref, le medecin me propose un médicament qui a de bon effet sur les personnes motivées. Je l'écoute sans trop y croire, et je vais chercher immédiatement le médoc! Je commence à prendre celui-ci le 2 décembre et je sais que je pourrais encore fumer jusqu'au 16 décembre maximum! Les 4 premiers jours pas de problème, mais à aucun moment je n'ai l'impression que celui-ci me fait de l'effet. Je passe à deux comprimé de 0,5 mg par jour et toujours rien. Suis inquiet et déçu! Mais lorsque je passe à deux fois 1 mg par jour là tout change, j'ai décidé d'arrêter le 16 décembre, mais en fait je ne sent plus le besoin de fumer du tout! Résultat j'arrête définitivement de fumer le 12 décembre 2009. Depuis j'ai continué le Champix jusque maintenant et j'en suis très satisfait, il fonctionne tellement bien que depuis 1 mois chaque soir j'oublie de prendre mon comprimé et je n'en souffre absolument pas même en présence de fumeur. Ce matin, j'ai carrément failli oublier celui du matin. Il me reste une semaine à le prendre et puis j'aurai fait le cycle complet! J'ai hâte de l'arrêter car je n'ai jamais été aussi confiant sur le résultat. Car réellement je n'avais jamais arrêté de fumer, j'avais toujours de la nicotine dans le sang, ou je ne respectais pas le principe de fonctionnement des chewing gum, patch, ou autres! Là j'ai pris le Champix comme indiqué, pendant 12 semaines et je n'ai même plus envie de le prendre mais je termine dans les règles comme le medecin me l'a conseillé. Je ne me réjouis pas trop vite, mais j'ai un bon présentiment. Le Champix m'a juste un peu dérangé au niveau gastrique, et un petit peu de nausée, mais au delà de ça, pas d'insomnie ni de nervosité, etc.... Je suis fier de moi et les enfants m'encouragent à ne plus recommencer. Mais une chose importante, cette fois ci j'ai arrêté pour moi, je veux faire du bien à ce corps que j'ai maltraité pendant tant d'année. J'y crois et cette fois c'est la bonne. Bonne chance à vous tous"
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Anonyme (45 ans) - Nationalité Française - 20 mars 2020
"Gros fumeur (moyenne 30 cigarettes par jour avec des pics à 50 et des journées cool à 15). Le Champix m'a déjà permis d'arrêter 3 mois il y a dix ans, sans avoir eu des effets indésirables. Aujourd'hui je retente le traitement. J'en suis à mon 9 ème jour. Il est 18h30 et j'ai fumé 4 cigarettes, quasi aucun manque. Particularité : non seulement je n'ai pas d'effet indésirable, mais dans mon cas j'ai beaucoup d'effets bénéfiques bizarrement dérivés : Baisse de ma consommation d'alcool, + concentré et travailleur que de coutume, calme, organisé et détendu ... la pilule presque miracle. Nuits correctes, pas de grosses fatigues ou d'envies suicidaires... rien. Seul bémol, légère baisse de ma libido, sans dysfonctionnement pour autant ! Le tout sera de ne pas reprendre la cigarette comme un C_ _ après la fin du traitement ! Dans tout les cas, Champix me convient personnellement très bien. Bon courage à tous"
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Andre (69 ans) - Nationalité francaise - 15 septembre 2019
"je fais partie de de ceux dont on dit qu ils sont très gros fumeurs, je fumais jusqu a la dernière taffe deux paquets par jour, je n avais jamais entendu parler de Champix, j en étais resté aux patchs. Lorsque ma décision fut prise d essayer d arrêter de fumer, je dis ''essayer'' car je n avais aucune confiance en moi et ma dépendance au tabac était évidente et souvent humiliante puisque il m arrivait de sortir la nuit pour en acheter lorsque j en manquais. Je viens de finir mon 6 eme sans tabac , après 3 mois de traitement Champix, et je n arrive toujours pas a croire que je ne fume pas plus . pendant la période du traitement , je suis passe du scepticisme a l effarement de voir que cela marcherait peut être. je comprenais mal le principe qui consistait a prendre les cachets et a continuer de fumer comme avant, et je ne comprenais pas qu on ne me demande de fournir aucun effort, d ou mon scepticisme teinte de méfiance. N empêche que 15 jours après, je suis passe de 40 a 20 cigarettes sans complicité de ma part, sans avoir l impression de me priver, c est ce qui ma ébahi, et ce n est qu a ce moment que j ai commence a croire a ce traitement. Apres, j ai voulu être plus impliqué dans ma chute de consommation de tabac, et je me fixais des horaires pour fumer, je suis passe a 10 cigarettes 8 jours après, a ce stade, je me suis un peu décourage, car j avais l impression d être au taquet, ma consommation ne baissait plus depuis plusieurs jours, et j avais même du mal a respecter le chiffre de 10 clopes que je m étais fixé, et j ai eu peur de ne pas être a la hauteur du défi, car je fumais chaque cigarette avec beaucoup de plaisir,et je ne voyais aucun signe de l ecoeurement au tabac dont on m avait parlé. Je fumais beaucoup le matin des le réveil, a chaque café sa cigarette, et je consommais pas mal de café, c était donc la cigarette dont je croyais avoir le plus besoin, et paradoxalement c est celle du matin que j ai arrêté en premier car elle ne m obsédait plus, j en fumais une , puis j oubliais de fumer la suivante a l heure prévue, et cela a dégringolé très vite a partir de de ce moment, j en fumais plus que 5 par jour, et je constatais que le plaisir n était plus au rendez vous, et que cela devenait sans intérêt. J ai arrêté de fumer a ce moment donné. les premiers jours ont été très très très longs, je vivais chaque heure comme une décennie, les envies de fumer étaient très violentes, elles étaient a deux doigts de me terrasser, mais j ai voulu tenir, c aurait trop bête de gâcher cette occasion de me débarrasser de ces maudites clopes. J ai aussi compris un truc, si cela peut aider ceux qui me liront, j ai compris que les envies de fumer étaient comme des attaques fulgurantes d une grande violence, mais qu elle ne duraient que très peu de temps, il suffit de résister quelaues dizaines de secondes pour qu elles s en aillent, et plus on résiste, plus elles s éloignent dans le temps et deviennent moins virulentes, et c est la qu il faut le plus rester sur ses gardes et montrer sa volonté d en finir avec le tabac, Cela a été le moment les plus dur, mais je peux dire qu il est infiniment plus confortable que ce que j ai vécu lors de mes autres tentatives d arrêter, sans ce traitement , je n aurais pas tenu le coup. Aujourd'hui hui, je ne fume plus, j espère en être débarrassé, il m arrive d avoir la nostalgie et envie d une clope, je sais que c est le piège, j ai l intention de ne plus me faire avoir, ce qui m amuse , c est que je sens arriver de très loin les gens qui fument dans la rue, je n en déteste pas l odeur, mais je ne me serais jamais doute, lorsque je fumais, que l odeur du tabac pouvait etre aussi forte pour le voisinage, je croyais ne gêner personne dans la rue, et je me trompais.. Je souhaite bonne chance a vous qui allait vous lancer, n hesitez pas, franchement c est a la portee de toutes les volonte, et j ensuis l exemple le plus flagrant."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 

 

Pour aller plus loin