ic launcheric launcheric launcheric launcher      facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

ic launcheric launcheric launcheric launcher  facebook twitter rou 32

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

Témoignages

Les 5 derniers témoignages
Les témoignages les plus marquants
Proposer votre propre témoignage
 
Ex-Fumeurs
Ex-Fumeurs (669)
Motivations/Bénéfices de l'arrêt (197)
 
Ex-Fumeurs
Fumeurs(155)
Tentative d'arrêt (119)
Fumeurs Malade (71)
 
Entourage
Famille/Ami (76)
Non fumeurs (11)
Fumée passive (21)
 
Jeunes
Jeunes de moins de 18 ans (48)
 
Dépendance / manque
Dépendance/Manque (53)
Rechute/Echec (53)
Symptômes de sevrage (32)
Dépression/Anxiété (29)
Insomnies (7)
 
Méthodes d’arrêt
Méthodes diverses (118)
Substituts nicotiniques (104)
Livre Allen Carr (39)
Aide psychologique/soutien/solidarité (55)
appli Stop-Tabac (5)
E-cigarette / vapotage (34)
 
Maladies
Risques et maladie diverses (96)
Cancers (43)
Maladies cardio-vasculaires/infarctus (30)
Problèmes respiratoires (42)
Impuissance sexuelle (10)
 
Santé / bien-être
Problème de poids (31)
Pillule contraceptive (3)
Beauté/Grossesse/Enfants (58)
Sport (29)
 
Industrie du tabac / société
Politique et industrie du tabac (20)
Additifs (1)
Joint et Tabac (18)
Autres drogues (1)
site Stop-Tabac (98)
 
Accéder par mots clés
 
Autres types de témoignages
Témoignages audios
Témoignages vidéos
Témoignages de célébrités
    Témoignages de célébrités

Accéder par mots clés

"bienfaits" (24)

Helene (37 ans) - Nationalité Francais - 11 novembre 2017
"J ai décidé du jour au lendemain, je n achète plus de paquet , et ma béquille je l ai un peu modifié , elle est de forme e cigarette ! Moi même je me surprend encore, finalement pas si difficile d'arrêter , j ai supprimé l alcool pendant deux semaines, puis la e cigarette à été une alternative révélatrice à ma grande surprise, il faut dire qu elle traînait depuis plus d un an chez moi en attendant d en faire un usage adéquat et constructif - bref il y a de c moments dans la vie ou l on sent que c est Le moment ... la e cigarette est devenue La béquille elle est sortie du placard quand je l ai décidé ! Ça marche, depuis le 9 octobre maintenant c est récent oui. Mais c est le seul repis depuis mes 17 ans ,,, aujourd'hui 37 , l appel du bien...être ...j aime bien vapoter... et me geler dehors par moins 20 pas pour moi cette année... au Québec c est un paquet à 11 dollars les 25 cigarettes, un budget à la fin du mois ... force est de constater au bout d un bout les bienfaits, ma concentration, ma peau , le fait d être dans l ici et maintenant ! Très encourageant ! Je témoigne aujourd'hui car de vous lire ça aide quand on la motivation nous lache alors j'en lis beaucoup sur les bienfaits de l arrêt presque toutes les semaines et j utilise des applications sur smart phone !keep going ! Salutations à tous et bon succès dans votre démarche. Un gros défis ! Bravo à ceux qui essaye , se donne la chance de vivre sans , le moment viendra... il faut y croire "
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Anonyme - Nationalité Française - 22 novembre 2019
"Cela fait 22 jours que j ai décidé pour la n ieme fois d arrêter de fumer et la c est la 1 ère fois que je tiens si longtemps. Je suis fière de moi et ma fille également !! De lire les témoignages m a considérablement aidé et je commence à ressentir les bienfaits de l arrêt. Je me motive également par les économies réalisées !! Je souhaite vraiment poursuivre !!"
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Sara (42 ans) - Nationalité Suisse - 02 novembre 2018
"Bonjour, Le 21 février prochain, ça fera 9 ans que j'ai arrêté de fumer. J'avais commencé à 15 ans et j'ai donc fumé un paquet par jour durant près de 19 ans. Il m'a fallu plusieurs années avant d'y arriver, plusieurs tentatives infructueuses et démoralisantes mais je voulais absolument y parvenir parce que mon père est décédé d'un cancer du poumon lorsque j'avais 25 ans et je n'avais aucune envie de faire vivre la même épreuve à mes enfants. Alors j'imagine que c'est pour tout le monde différent, certains diront que ça a été facile, pour moi ce n'est pas le cas. La première année a été compliquée et éviter les gens qui fument juste impossible étant donné que la quasi totalité des personnes que je côtoyais fumait. Beaucoup fument toujours d'ailleurs. Mais franchement...oui c'est difficile, oui il faut s'accrocher, oui on se rend compte que la dépendance est plus tenace que ce qu'on pensait...mais les bienfaits sont extra, vraiment extra et on s'en rend vite compte à plein de niveaux. Pour moi, le plus important est peut-être d'avoir pu reprendre les commandes de ma vie. Je ne suis pas quelqu'un qui a une volonté d'acier et je dirais qu'il faut du courage et s'auto-motiver parce que l'entourage n'est souvent pas très souple. C'est Samuel Beckett qui a dit "Vous n'avez cessé d'essayer ? Vous n'avez cessé d'échouer ? Aucune importance ! Réessayez, échouez, échouez encore, échouez mieux." Même si vous arrêtez 15 jours, ça fera toujours 15 jours de moins sans tabac. Vous finirez par y arriver !!"
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
nas (55 ans) - 12 septembre 2016
"BONJOUR ET POURQUOI JE L AI PAS FAIT AVANT ? AUJOURD.HUI JE ME POSE BETEMENT CETTE QUESTIOIN ?? UNE FOIS J AI ARRETTE LE TABAC SANS AUCUNE PREPARATION PSYCHIQUE NI ECONOMIQUE NI SOCIALE. ni alerte visible sur ma santé. APRES 32 ANS DE VIE DANS LE TABAC, ET POURTANT C EST CLAIR DE TROUVER LA SOLUTION : un raisonnement très simple qui est le suivant : JE REMPLACE UNE CIGARETTE PAR UNE GOMME DE NICOTINE DE 2 OU MEME 4 ML juste pour régler le problème de cette dépendance physique, je n ai rien a foutre de la dépendance psychosociologie- etc .... A 55 ans c est moi qui décide sur le mental sinon je mérite mème pas de vivre dignement... c etait la giffle matinale du 10 aout 2016..depuis je ne fais rien d autres que ne pas fumer pour le moment je me sent un homme qui peut prendre au moins une decision . je ne veux meme pas savoir si je vais mieux ou pas ..les bienfaits viendront apres , peu importe.. le plus important pour moi j ai vaicu le tabac."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Leo (21 ans) - Nationalité Française - 29 juin 2015
"Bonjour à tous, Je suis fier de pouvoir apporter mon humble contribution à ce site formidable en tant que non fumeur. J'ai fumé 1 paquet par jour pendant 6 ans et j'ai entamé mon sevrage il y a 5 jours. Je dois beaucoup à ce forum. Chaque fois que l'envie me prend de fumer je viens lire les témoignages de tous ces gens formidables et je me sens invincible. Pour ma part, le déclic a eu lieu il y a quelques mois. Je me sentais constamment fatigué et je soupçonnais des apnées du sommeil. Après avoir arrêté le cannabis il y a un an, je me suis dis " autant faire d'une pierre deux coups" et j'ai décidé d'arrêter la clope. Après m'être renseigné sur les méfaits du tabac et les bienfaits de l'arrêt , une chose m'a marqué : pourquoi la politique de prévention contre le tabac ne parle t elle que des risques de cancer alors que la vie quotidienne du fumeur est déjà en soi tout bonnement invivable ??? Je me rend compte avec le recul que cette cigarette qui me paraissait inoffensive (mise à part pour le souffle durant l'effort) était en fait un obstacle à une vie heureuse : à côté du risque hypothétique de cancer dont la plupart des jeunes fumeurs se moquent , le plus grave c'est cette léthargie constante, cette fatigue chronique du fumeur, qui nous empêche de prendre des initiatives, qui nous rend amorphes, ce stress et cette angoisse (je me sens tellement plus détendu et insouciant depuis 5 jours), cette incapacité du fumeur à rester concentré plus de 15 min. Tout ces symptômes c'est le tabac !! Ne cherchez pas plus loin, et arrêter de vous injecter quotidiennement ces doses de paresse, qui vous empêcheront peut être de rencontrer la femme de votre vie, de cultiver votre vie sociale, de trouver un métier qui vous plait, et de vous épanouir. La cigarette rend dépressif à long terme, qui peut vouloir d'une telle vie ? Tout cela sans prendre en compte l'argent dépensé inutilement, l'odeur nauséabonde qui répugne les non fumeurs (soit la moitié des filles..) , le temps consacré à cette habitude mortifère ( au moins 1/12ème de la journée) , l'incapacité à faire du sport ( celui ci permettant de cultiver son corps et surtout de réduire le stress) , la perte de libido qui ne se traduit pas seulement par une érection moins forte mais surtout pas une baisse de désir généralisée !!!! Désir pour sortir, se bouger, pour les femmes en général, pour tout ce qui ne concerne pas cette clope de merde ! Enfin de compte, on consacre notre vie à cette nicotine qui nous fait du mal. Face à cette incohérence sans nom, j'ai immédiatement décidé d'arrêter , et les résultats se font déjà sentir. Arrêtez, votre confiance en vous n'en sera qu'amélioree , cessons de nous faire du mal et apprenons à nous aimer. Ce message ne s'adresse qu'aux personnes qui ont une volonté de fer, qui sont déterminés et fortes. Les gens faibles seront condamnés à continuer, mais si vous êtes sur ce site entrain de lire ce message, c'est que la force est déjà en vous. Cela fait 5 jours que j'ai arrêté, et je peut d'ores et déjà l'annoncer : jamais je ne refumerais une cigarette."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
stephane (44 ans) - Nationalité française - 17 novembre 2014
"voila ça fait 30 jours que j'ai à nouveau arrêté de fumer sans prise de substituts . il y a 2 ans j'avais déjà arrêté 8 mois puis suite à des problèmes de boulot de stress j'ai repris petit à petit pour reprendre à hauteur de ce que je fumais avant soit 15 à 20 clopes par jours. je crois que physiquement je ne supporte plus la cigarette. Celle ci me donne mal à la tête, me met des pointes au cur, me fais souffrir de réveil difficile, m'essouffle rapidement, me donne mal à la gorge, me fais siffler comme un asthmatique, m'enrhume en permanence ... bref tous les affres que connaissent les fumeurs de plus ou moins longue durée. depuis ce nouvel arrêt je me sent évidement beaucoup mieux, je redécouvre les sensations de mon premier arrêt, réveil joyeux, je ne suis plus enfumé ni enrhumé, gorge douce, sensation de parfum sur les vêtements, déculpabilisation vis à vis de mes enfants... Mais malgré tout ces bienfaits cette sal... me manque. elle me manque tous les jours même si depuis hier les manques s'espacent. Mais le manque est là pas 60 seconde ou 5 minutes, non des fois une demi heure ou l'envie d'une bonne clope me fait regarder ce chanceux de fumeur qui s'intoxique gaiement à 2 mètres 50 de moi. Son absence me rend triste, moins conquérant, assez lunatique évidement il faut gérer les crises et ce n'est pas si simple. La clope plaisir me manque même si on sait pertinemment que quand on est fumeur la clope plaisir n'existe pas. D'ailleurs ça a été la raison de ma reprise en me disant je vais gérer la clope plaisir. C 'est vrai elle m'a vraiment fais plaisir je ne vous le cacherai pas, mais elle m'a aussi fait reprendre, donc afin de vous faire gagner du temps ne vous laissez pas tenter par ce mirage, ou assumez votre reprise si vous devez reprendre sans croire au miracle d'un changement de comportement qui se veut compulsif face à cette drogue. Bref j'ai arrêté de fumer mais c'est pas tant la joie que ça, je lis beaucoup trop de témoignages qui disent mais finalement c'est facile, je ne souffre pas ... Moi je souffre, je souffre d'avoir quitté ma vie et mon comportement de fumeur, mais je ne veux pas baisser les bras. Cette gestion du manque est mentale en ce qui me concerne je n'ai pas le manque du geste. Au début de ce témoignage j'avais envie de fumer, voila bien 10 minutes que je suis entrain d'écrire et l'envie est passée... jusqu'à la prochaine. L'arrêt de la cigarette est un combat quotidien, j'espère qu'en arrêtant mes enfants qui sont encore petits n'auront plus l'image de leur père fumeur, afin qu'eux même ne plongent pas dans cette rivière de poison. Pour tous les parents qui ont un doute sur leurs enfants ados qui commencent à fumer faite leur lire ces témoignages, faite leur comprendre que cette mer... leur polluera la tête tous les jours, et qu'un jour à 40 piges ou avant ils seront comme nous à vouloir s'en débarrasser et à galérer pour le faire. si ces témoignages peuvent en sauver 3 sur 10 ça sera déjà beaucoup. A 20 ans on se croit invincible mais à 40 on se dit si j'avais su... et franchement si j'avais su jamais je n'aurai fumé cette première clope lors d'un séjour au ski quand j'avais 18 ans pour faire finalement comme les autres, comme le faible de service qui ne sait pas gérer ses choix personnels. bon je continu mon combat et continuerai d'écrire de temps en temps pour vous donner des nouvelles, finalement ça me fais du bien, tenez bon tenez bon quelque soit votre motivation, on commence généralement à fumer en groupe mais on est seul le jour ou on veut s'en débarrasser alors soyez fort "
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Laure (23 ans) - 09 septembre 2013
"J'écris ce témoignage pour célébrer mon année sans tabac. Je fumais un paquet par jour voir plus selon les occasions depuis bientôt 10 ans. J'ai arrêté du jour au lendemain sans aucun substitut et aujourd'hui je pense être sur la bonne voie. Ce n'était pas mon premier essai mais cette fois, ce qui a changé et m'a permis de réussir cet arrêt est que j'ai réussi à m'imaginer non fumeuse pour le reste de ma vie ce qui n'était pas chose facile. Lors de mes autres arrêts, je m'étais toujours dit que je pourrai refumer quelques cigarettes en soirées quand je serai moins accro et donc je m'interdisais de fumer seulement pour mieux le faire plus tard. Proposeriez-vous un verre à un ancien alcoolique? Certainement pas et pourtant la cigarette est une addiction au même plan que peut le devenir l'alcool alors pourquoi ne nous comportons-nous pas de la même manière face à ces deux substances? Aujourd'hui, je suis prête à ne plus jamais, ho grand jamais, toucher à une seule cigarette jusqu'à la fin de ma vie et c'est ce qui me permet aujourd'hui de fêter ma première année sans tabac. Ça a été dure au début. Ni mon psychisme ni mon corps n'ont accepté cet arrêt. Les premiers mois, j'ai eu sinusites, bronchites, fatigue, boutons, énormément de tristesse et de désespoir et deux kilos en trop. Autant dire que les bienfaits promis se sont fait attendre pour pointer le bout de leur nez. Il faut du temps pour réapprendre à vivre sans cigarette et à changer ses habitudes. Pour moi, c'est seulement au bout de 6-8 mois que les choses ont été plus faciles et aujourd'hui je ne pense presque plus à la cigarette. J'ai plusieurs fois faillit reprendre non parce que l'envie était trop forte mais simplement parce que les sacrifices étaient trop éprouvants. Tout ceci pour dire à ceux qui ont arrêté il n'y a pas longtemps ou justement il y a un petit moment déjà mais sans voir le bout du tunnel qu'on finit par aller mieux et que le combat devient plus facile de jour en jour. Pour finir, une petite liste personnel de pourquoi arrêter de fumer pour ceux qui l'auraient peut être déjà oublié : plus (beaucoup plus) d'argent, vaincre la dépendance, éradiquer l'odeur de la cigarette et la mauvaise haleine, améliorer la respiration, diminuer le risque de cancer, améliorer l'aspect de la peau, augmenter la confiance en soi, être libre simplement de ses gestes (n'avoir pas besoin de sortir en permanence pour fumer, ne plus prévoir en avance le nombre de paquets à acheter, ne pas être stressé quand il n'y a plus de cigarettes), et tout bonnement arrêter une habitude qui n'apporte rien. Bon courage à vous, et si vous me lisez aujourd'hui c'est que vous êtes déjà sur la bonne voie car chaque petit pas compte. "
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Laure (23 ans) - 09 septembre 2013
"J'écris ce témoignage pour célébrer mon année sans tabac. Je fumais un paquet par jour voir plus selon les occasions depuis bientôt 10 ans. J'ai arrêté du jour au lendemain sans aucun substitut et aujourd'hui je pense être sur la bonne voie. Ce n'était pas mon premier essai mais cette fois, ce qui a changé et m'a permis de réussir cet arrêt est que j'ai réussi à m'imaginer non fumeuse pour le reste de ma vie ce qui n'était pas chose facile. Lors de mes autres arrêts, je m'étais toujours dit que je pourrai refumer quelques cigarettes en soirées quand je serai moins accro et donc je m'interdisais de fumer seulement pour mieux le faire plus tard. Proposeriez-vous un verre à un ancien alcoolique? Certainement pas et pourtant la cigarette est une addiction au même titre que peut le devenir l'alcool alors pourquoi ne nous comportons-nous pas de la même manière face à ces deux substances? Aujourd'hui, je suis prête à ne plus jamais, ho grand jamais, toucher à une seule cigarette jusqu'à la fin de ma vie et c'est ce qui me permet aujourd'hui de fêter ma première année sans tabac. Ça a été dure au début. Ni mon psychisme ni mon corps n'ont accepté cet arrêt. Les premiers mois, j'ai eu sinusites, bronchites, fatigue, boutons, énormément de tristesse et de désespoir et deux kilos en trop. Autant dire que les bienfaits promis se sont fait attendre pour pointer le bout de leur nez. Il faut du temps pour réapprendre à vivre sans cigarette et à changer ses habitudes. Pour moi, c'est seulement au bout de 6-8 mois que les choses ont été plus faciles et aujourd'hui je ne pense presque plus à la cigarette. J'ai plusieurs fois faillit reprendre non parce que l'envie était trop forte mais simplement parce que les sacrifices étaient trop éprouvants. Tout ceci pour dire à ceux qui ont arrêté il n'y a pas longtemps ou justement il y a un petit moment déjà mais sans voir le bout du tunnel qu'on finit par aller mieux et que le combat devient plus facile de jour en jour. Pour finir, une petite liste personnel de pourquoi arrêter de fumer pour ceux qui l'auraient peut être déjà oublié : plus (beaucoup plus) d'argent, vaincre la dépendance, éradiquer l'odeur de la cigarette et la mauvaise haleine, améliorer la respiration, diminuer le risque de cancer, améliorer l'aspect de la peau, augmenter la confiance en soi, être libre simplement de ses gestes (n'avoir pas besoin de sortir en permanence pour fumer, ne plus prévoir en avance le nombre de paquets à acheter, ne pas être stressé quand il n'y a plus de cigarettes), et tout bonnement arrêter une habitude qui n'apporte rien. Bon courage à vous, et si vous me lisez aujourd'hui c'est que vous êtes déjà sur la bonne voie car chaque petit pas compte. "
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
Bécassine (48 ans) - Nationalité française - 14 mars 2012
"Ca fait un gros mois que j'ai arrêté, 30 ans après avoir commencé et 6 ans après avoir fortement réduit (être passé d'1 paquet par jour, à 1 paquet par semaine)... Et ces derniers mois, le dégoût de l'odeur sur mes doigts, le ras le bol de claquer du fric, l'envie de retrouver une liberté, des sensations oubliées... Et bien sûr, avec l'âge, la peur du crabe, de l'insuffisance respiratoire, de l'accident cardio-vasculaire. Alors voilà, je fais dorénavant partie du groupe des AAC (Ancien Accro à la Clop). La bonne surprise : C'est loin d'être insurmontable, je dirais même que c'est plus facile que je l'imaginais. Bien entendu, les crises de manque il y en a, douloureuses et fulgurantes et ce, même à 1 paquet par semaine.... Et ça passe, il suffit de tenir bon pour la première, les suivantes sont de plus courtes durées et de moins en moins rapprochées ! Et puis, il y a les mauvaises surprises, celles dont on ne parle pas et que je découvre avec déplaisir. Parce que les bienfaits, que j'ai lu dans tous les témoignages, ceux qu'on dit ressentir dès les premières 48h de sevrage tabagique, je ne les vois toujours pas, au contraire ! Depuis que j'ai arrêté, je tousse, j'éternue, je suis enrhumée, j'ai de la sinusite(je suis devenue allergique ?), je dors très mal (alors que je dormais comme un bébé quand j'étais fumeuse), je ne respire pas mieux, j'ai des crampes nocturnes terribles, des courbatures, des bouffées de chaleur, je n'ai pas retrouvé le goût ni la saveur des aliments, je n'ai pas le teint moins grisâtre (mais je ne l'ai jamais eu), j'ai plein de boutons.... Côté positif : J'ai du mal à supporter un fumeur dans mon voisinage immédiat, l'odeur de sa cigarette que j'adorais me donne aujourd'hui envie de vomir. Bien minime par rapport aux inconvénients, mais pourtant je m'y accroche car je suis persuadée que demain ça ira mieux, après-demain de mieux en mieux. Je veux me réveiller un matin et me demander pourquoi et comment j'ai bien pu me laisser convaincre de m'empoisonner jour après jour pendant 30 ans."
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 
abdel (42 ans) - Nationalité marocain - 27 octobre 2011
"J'ai arrêté de fumer depuis un mois exactement, les deux premières semaines ont été assez compliquées surtout en terme d'insomnie. Maintenant je me sens tellement mieux en fait. Je n'ai pas l'impression que ça été tellement difficile et pourtant je fumais une moyenne d'un paquet par jour depuis 23 ans et je ne me souviens pas d'avoir passé un jour sans avoir fumé au moins cinq clopes. car depuis trois ans j'avais envie d'arrêter et je pensais que le moins pénible serait de diminuer graduellement, et évidemment ça tient deux ou trois jours et ensuite retour à la case de départ. La j'ai arrêté net, je me suis efforcé de m'abstenir et ça a marché sans médocs sans rien sauf peut être en surfant sur le net pour lire les témoignages, les bienfaits de l'arrêt...ça m'a aidé à avoir plus de motivation. Je ne crie pas victoire pour autant, je ne me définis pas encore en tant qu'ex fumeur mais je sais que maintenant si par malheur, je me remettais à fumer, je me ferais sacrément arnaquer, je me trahirais et je ne supporterais pas cela. Voilà, pour les fumeurs, allez y, c'est assurément plus facile que vous ne l'imaginez. Moi je regrette tout ce temps perdu, toute cette m... que je me suis foutu dans mon corps avec mon propre assentiment. Persévérez. "
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 

 

Pour aller plus loin