ic launcheric launcheric launcheric launcher      facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

Témoignages

Les 5 derniers témoignages
Les témoignages les plus marquants
Proposer votre propre témoignage
 
Ex-Fumeurs
Ex-Fumeurs (686)
Motivations/Bénéfices de l'arrêt (197)
 
Ex-Fumeurs
Fumeurs(159)
Tentative d'arrêt (124)
Fumeurs Malade (75)
 
Entourage
Famille/Ami (76)
Non fumeurs (11)
Fumée passive (21)
 
Jeunes
Jeunes de moins de 18 ans (48)
 
Dépendance / manque
Dépendance/Manque (53)
Rechute/Echec (53)
Symptômes de sevrage (32)
Dépression/Anxiété (29)
Insomnies (8)
 
Méthodes d’arrêt
Méthodes diverses (121)
Substituts nicotiniques (106)
Livre Allen Carr (39)
Aide psychologique/soutien/solidarité (55)
appli Stop-Tabac (6)
E-cigarette / vapotage (35)
 
Maladies
Risques et maladie diverses (97)
Cancers (45)
Maladies cardio-vasculaires/infarctus (30)
Problèmes respiratoires (43)
Impuissance sexuelle (10)
 
Santé / bien-être
Problème de poids (31)
Pillule contraceptive (3)
Beauté/Grossesse/Enfants (58)
Sport (29)
 
Industrie du tabac / société
Politique et industrie du tabac (20)
Additifs (1)
Joint et Tabac (18)
Autres drogues (1)
site Stop-Tabac (100)
 
Accéder par mots clés
 
Autres types de témoignages
Témoignages audios
Témoignages vidéos
Témoignages de célébrités
    Témoignages de célébrités

Participez à l'efficacité de l'application Stop-tabac

L'Institut de Santé Globale de l'Université de Genève, cherche des fumeurs pour participer à une étude visant à tester l'efficacité de l'application Stop-tabac pour smartphones.
Les participants s'engagent à utiliser régulièrement l'application et à répondre à 3 questionnaires de suivi, après 1 semaine, 1 mois et 6 mois.

Android   logo android  iPhone  logo apple IOS

site Stop-Tabac
Anonyme (45 ans) - Nationalité française - 23 octobre 2006
"Bonjour à tous, Merci pour vos témoignages tous plus intéressants les uns que les autres, remplis d'émotion, de sensibilité et d'envie de partager. Cette chaîne humaine chaleureuse fait beaucoup de bien lorsque l'on doute. Fumeuse depuis l'âge de 15 ans de 10 à 20 cigarettes par jour, j'ai déjà fait une tentative d'arrêt qui a duré 5 ans (entre 30 et 35 ans) et puis une bouffée par ci, une bouffée par là, une séparation, des problèmes et le paquet est revenu comme si de rien n'était. Envie de se faire du mal, de se punir, et puis l'impression que sans elle , je ne tiendrai pas. Autour de moi, il y a 2 ans, une cousine de 52 ans est morte d'une crise cardiaque. Plus d'un paquet par jour depuis 30 ans, peur de grossir, contenance, la cigarette était son alliée, son amie, et elle l'a détruite. Et puis, une visite d'une maison à vendre, avec un homme soutenu par sa femme en phase terminale de cancer du poumon (2 paquets par jour depuis 40 ans), qui disait qu'il fallait bien mourir un jour de quelque chose, et qui finalement regrettait, car à 60 ans, il trouvait que c'était un peu tôt pour quitter cette vie, qui ma foi, avait de belles richesses et de beaux plaisirs à nous apporter. J'ai arrêté il y a 11 jours, grâce à vous, à ce site (Allen Car n'a pas eu d'impact sur moi) et grâce à une prise de conscience de ma part : non, la cigarette n'est pas une alliée, non la cigarette ne m'aide pas quand j'ai des problèmes, au contraire, elle m'en rajoute. Elle m'épuise le matin au réveil, elle m'obsède à mon travail lorsque j'ai besoin de ma dose, elle m'enveloppe d'un halo nauséabond qui m'éloigne des noms fumeurs, des enfants, elle me donne le teint gris, les cheveux secs, des ridules, une bouche pâteuse, et surtout, elle m'enlève l'énergie dont j'ai besoin pour faire face aux aléas de la vie que nous sommes tous conscients de partager. Plus l'on vieillit, plus on a besoin de cette énergie vitale, pour entreprendre, réagir, agir. Non, je ne veux pas que mon fils me voit sur un lit d'hôpital sous respirateur artificiel, parce que je n'aurais pas eu la volonté de dire non à une mauvaise habitude. Je veux retrouver mon souffle d'enfance, mon étincelle, cette fraîcheur que l'on perd à petit feu à cause de la cigarette. Tenez bon, ce n'est pas si dur, les patchs me paraissent essentiels pour atténuer les problèmes de manque, de poids, de dépression. Il faut savoir se faire aider, s'écouter, se faire du bien, être doux avec soi-même. Bon courage à tous ! "

carole (38 ans) - Nationalité française - 01 mars 2012
"J'ai 38 ans, et je ne fume plus depuis 15 jours. J'ai commencé à fumer vers 21 ans, après avoir arrêté la pratique sportive pour raison professionnelle. Et ce fut le début de l'escalade vers la dépendance nocive à la nicotine. Le sport est une hygiène de vie qui m'apportait l'énergie, le sourire, les rencontres...La nicotine m'a fait découvrir un tout autre univers: le stress, le manque d'entrain, les réveils difficiles (progressivement le footing du dimanche n'est plus possible), jusqu'à ce qu'à 35 ans, commencent à apparaitre le teint gris, les cernes (quand on fume, le sommeil est très nettement de moins bonne qualité), la nervosité, l'impatience, et surtout la sensation de ne plus être maître de soi. La cigarette passe avant tout! J'ai donc décider de m'arrêter: 1 petite semaine désagréable...vite compensée par le besoin de respirer, de prendre le temps (c'est fou le temps qu'on perd à fumer!), de prendre plaisir à manger (oui, je ne savais plus que les fruits pouvaient être aussi aromatisés!) Mes enfants ont 12 et 7 ans, je ne supportais pas qu'ils me voient une cigarette ds la bouche! (Ridicule, d'autant qu'on leur demande de laisser les tétines, le pouce etc...) J'ai vidé moi-même les cendriers: l'odeur de la nicotine est insupportable, et pourtant c'est ce que notre cerveau réclame...Là, c'était de trop! J'ai suivi le plus possible les conseils du coach, je n'utilise pas de patch (à mes risques, je reste très vigilante). Par contre, j'utilise les vertus des huiles essentielles...En fonction de mes symptômes...Je retrouve des moments de bien être. Et surtout, j'ai repris le sport: Karaté. Avec beaucoup de plaisir. J'ai l'impression de rajeunir. Je reste consciente qu'il me faudra bien du temps avant de me sentir libérée de cette habitude. Chaque jour m'apporte ma récompense. "

Elisabeth (72 ans ans) - Nationalité ch - 24 juin 2014
"Bonjour, j'ai 72 ans et j'ai commencé à fumer à 18 ans, en moyenne 2 paquets par jour pendant 54 ans. Cela c'est passé d'une minute à l'autre au début avril 2014, décidé l'arrêt de fumer, si j'avais réfléchi, je ne l'aurais certainement pas fait, seulement de penser stop fumée, on est en manque!!! mon programme a été le suivant: limiter la cigarette à une par heure, l'horreur, mais cela faisait déjà seulement 10 cigarettes par jour, un bon début, puis, je suis passée à l'achat de seulement un paquet tous les 3 jours, jusqu'à fin mai ou j'ai décidé d'arrêter le 1 er juin, là, j'ai fait la connaissance de celui que j'ai surnommé le lutin crétin, tout le temps là à me tordre l'estomac pour réclamer sa dose, la misère et l'horreur totale, 3 fois, je suis allée dans un magasin pour en acheter et les 3 fois je suis rentrée chez moi sans cigarettes mais quand même assez fière de moi , mais, en même temps ma hargne augmentait contre les cigarettiers qui m'ont empoisonnée pendant 54 ans en vendant toujours plus cher et en affichant ouvertement le nom des poisons qu'ils nous faisaient avaler en toute impunité et surtout, de moins en moins j'acceptais d'être complètement dépendante de cette saloperie, faire des km si il le fallait pour ne pas subir l'horreur du manque, la peur de ne pas en avoir assez pour le soir, le manque de souffle pour monter les escaliers, enfin la soumission totale, alors que je me vantais toujours d'être un femme très indépendante. Maintenant, cela fait presque 1 mois que je lutte, j'ai un tout petit peu moins envie, mais encore beaucoup trop et j'ai un peu peur pour la fin du mois, car m'étais fixée un mois d'arrêt et je ne voudrais pas retomber dedans. Je souligne que la seule aide que j'ai eue c'est celle des coachs en ligne de stop-tabac.ch qui m'ont beaucoup aidée à tenir bon.....Merci à tous, j'espère vraiment ne pas replonger."

Anonyme (38 ans) - 17 octobre 2013
"Bonjour à tous Stop-tabac.ch m'a sauvé la vie Merci aux témoignages, aides, astuces et conseils de votre site ! 40 cigarette par jour, fumeur depuis mes 14 ans jusqu'à cet été (24 ans de dépendance...) Jamais je n'aurai cru pouvoir respirer sans nicotine. Après avoir toussé durant 2 semaines en plein mois de juillet, je me suis décider à envisager que : 1. la cigarette n'est pas une solution aux problèmes de la vie voir, même qu'elle peut à long terme, avoir des conséquences néfastes sur la santé et déclenché de graves problèmes de santé. 2. Qu'il faudra bien trouver le bon moyen de passer à autre chose et surtout adopter une stratégie qui permette d'atteindre cet objectif sans risque de rechute et de transformer son mental pour arriver à une libération et non un sacrifice. 20 jours après, avec substitut : C'est fait, il y a un moment de plénitude que l'on ressent. Plénitude qui n'était plus atteinte depuis longtemps même en s'intoxicant au maximum en fumant cigarettes sur cigarettes. En téléchargeant votre appli pour IPhone, grâce à vos messages quotidiens, vous m'avez permis de m'éloigner lentement sûrement de ma dépendance psychologique. Comme un phare, guidant le marin, je me suis raccroché chaque jour à votre appli et vous m'avez conduit jusqu'à la mer de la sérénité, de la confiance en soi et de la fierté. Merci à tous de votre boulot, Continuez, vous êtes nos sauveurs ! "

Hussein (32 ans) - Nationalité Ivoirien - 19 janvier 2017
"Salut, je me rappel le jour de mon inscription sur ce site, 26 juillet 2011, date à laquelle j'ai décidé d'arrêter de fumer, ce fût certes difficile, mais la volonté triomphe c'est sûr! J'atteindrai bientôt la 6 ème année de mon arrêt définitif du tabac, j'en suis fier. Je sais à quel point c'est dur d'arrêter de fumer, mais je vous encourage tous à le faire, OUI vous le pouvez et vous seul en avez le pouvoir de prendre cette décision, évitez les patchs anti- tabac car ils n'arrangent en guerre l'indépendance au tabac, puisque ceux ci sont fait à base de nicotine. Le effets positif lié à l'arrêt du tabac sont nombreux: Bon appétit, bonne digestion, bonne haleine, meilleur goût des aliments, surtout, plus d'argent qu'avant :), etc... Concernant la prise de poids après l'arrêt, tout est question de savoir vivre, savoir manger quand il le faut. Avant l'arrêt je pesais environ 71 kg pour une taille de 1m81, et environ 6 ans plus tard 76 kg. Encore une fois, je vous encourage vraiment à arrêter, ce site peu vous aider, lancé vous des défis chaque jour, essayez de toujours aller plus loin dans vos défis personnel, vous pouvez arrêter le tabac. Merci et bon courage à vous. "
Catégories associées:

fabienne (62ans ans) - Nationalité française - 19 janvier 2019
"Et bien voilà, la boucle est quasiment bouclée! Dans 5 jours, je vais souffler ma 1ère bougie de non-fumeuse. Je dois reconnaître que le parcours n'a pas été simple mais même si j'ai touché le fond à plusieurs reprises, j'ai toujours gardé à l'esprit l'idée que PLUS JAMAIS je ne toucherai une seule cigarette de ma vie! Et pourtant tout au long de ce difficile parcours, j'ai eu des occasions de craquer! Je fumais depuis l'âge de mes 16 ans soit 45 ans de tabagisme. Cela faisait 3, 4 ans que j'envisageais d'arrêter mais je ne parvenais pas à franchir le pas.Et puis l'année dernière, je me suis décidée! Je n'avais aucun problème de santé mais je me suis dit: "N'attends pas que cela arrive parce qu'à ce moment là, il sera trop tard!".Et puis j'ai pensé à ma famille mais surtout à mes 5 petits enfants âgés de 12, 7, 5 et 1ans.je voulais les voir grandir et donner une image de moi positive.Et enfin, les économies que j'allais faire! Comme je le mentionnais plus haut, j'ai vécu des moments très difficiles.J'ai fait une mini dépression car je savais qu'il fallait que je fasse le deuil de cette satanée amie qui m'avait tenu compagnie depuis si longtemps.J'ai commencé par le champix(qui m'a bien aidée) puis les aimants auriculaires puis les fleurs de Bach puis une séance d'hypnose.Enfin, j'ai mis tout en oeuvre pour me sortir de cette terrible addiction! Au terme de cette année, j'en suis sortie victorieuse et très fière de moi. Une chose est certaine :c'est un combat très difficile mais pas impossible à gagner. J'en suis la preuve. Pour tous ceux qui envisagent de stopper, ayez confiance en vos motivations et ne baissez jamais les bras! Le jeu en vaut la chandelle! Je fais du yoga et de l'aquagym et j'envisage de faire de la course à pied. J'ai retrouvé mon souffle et ma joie de vivre.Je vois les choses différemment.Je croyais être bien dans ma vie en fumant et je me rends compte que finalement la vraie nature de l'être humain est de ne pas fumer. Pour terminer, je voudrai remercier le site de STOP TABAC qui m'a vraiment aidée dans cette démarche. Le fait de recevoir au début du sevrage des messages d'encouragement est une aide précieuse et très enrichissante. Un grand merci à vous ! Quant à vous, futurs non-fumeurs,croyez en vous et en votre victoire!"

Anonyme (59 ans) - Nationalité française - 19 janvier 2020
"Bonsoir tout le monde, Je reviens après plus de 5 ans d'absence sur ce site. Tout d'abord je voulais vous dire qu'en février 2020 ça fera 6 ans que j'ai arrêté la cigarette et franchement je n'ai aucune envie de recommencer ni d'en fumer ne serait ce qu'une taffe... Je suis atteinte d'un emphysème pulmonaire grave et l'arrêt de la tueuse était primordial pour continuer à respirer à peu près normalement... Et si j'ai réussi à stopper du jour au lendemain c'est en grosse partie grâce à "STOP TABAC"... En effet, certains témoignages m'ont bouleversée, d'autres m'ont encouragée, d'autres encore m'on fait connaitre des sites, des aides... Et puis au début je suivais quelques personnes et je venais chaque jour dans le "train"... Je ne voulais pas en décevoir certains, ou tout simplement moi-même... Etre fier de soi fait partie de la guérison!... Alors si je suis là ce soir c'est pour dire à ceux qui essaient d'arrêter, ceux qui ont arrêté, ceux qui peinent à commencer d'arrêter... A vous tous je dis "NE LÂCHEZ RIEN SURTOUT" Ne laissez plus cette fausse amie vous tuer à petit feu, cessez d'engraisser la SEITA.... Croyez moi c'est possible! Et si vous n'avez aucune maladie due au tabac, alors FONCEZ car il est délicieux de retrouver la liberté, l'odorat, le goût, le souffle... le teint clair, la bonne haleine, et pouvoir se payer des petits cadeaux avec l'argent économisé!! Moi j'ai un regret c'est de ne pas l'avoir fait avant ma maladie car la capacité respiratoire que j'ai perdue je ne la retrouverai jamais! Je vous souhaite de monter dans le train de la liberté et BON VOYAGE! Cathje de Nice"

Benjamin (26 ans) - Nationalité Française - 14 avril 2006
"J'ai commencé très tôt les inhalations sous toutes formes.. A l'âge de 8 ans, à des fins de découverte, je "volais" déjà des cigarettes dans les paquets d'amis de mes parents pour les fumer en cachette au fond du jardin. Vers 12 ans, je fumais régulièrement des cigarettes chipées à droite ou à gauche. A 14 ans, j'ai commencé un tabagisme important avec inhalation de la fumée.. A l'époque je trouvais le geste sympathique, peut être synonyme de maturité, et je ne pensais jamais avoir un jour des difficultés à arreter cela ni à développer des maladies cardio-pulmonaires. Le pas de l'inhalation était franchi et l'arrivée du canabis dans ma vie n'allait pas l'arrêter de si tôt... A 15 ans j'ai commencé à fumer des joints, d'abord très peu (un par semaine), puis beaucoup plus régulièrement pour arriver à 10-15 par jour sans oublier ceux des soirées prolongées.. Peu satisfait par l'effet du joint, que je trouvais trop léger, j'ai opté très vite pour les "bangs" (pipes à eau) dans lesquels on pouvait mettre quasiment une cigarette et une quantité de hashish très importante..; Et j'ai donc pendant 10 ans ajouté à une consommation d'un paquet de cigarettes par jour, d'alcool régulier, une consommation de bangs pouvant aller jusqu'à 15 par jour en toute insouciance. En effet, adolescent, je me pensais invincible et immortel, et l'alcool, les joints me paraissaient signes de virilité et de passage obligé.. Pour de multiples raisons dont professionnlles, je me suis définitivement séparé du cannabis à l'age de 22 ans. En revanche alcool régulier et tabac n'ont fait que progresser depuis: je buvais jusqu'à peu un litre de bière par jour et avalaient une vingtaine de cigarettes par jour de semaine (le double le weekend).. J'ai aujourd'hui 26 ans et mon état de santé est devenu très préoccupant: Ma capacité pulmonaire au niveau des petites bronches est de 66% ( contre 95% il y a 10 ans) Je souffre de bronchite chronique. J'ai des maux de tête récurrents et des points de lumière apparaissent dès que j'effectue un mouvement de tête un peu appuyé. Je transpire au moindre effort. Pire j'ai une hernie hiatale (agrandissement de l'ouverture de l'estomac) importante due au mélange alcool-tabac-bouffe grasse qui occasionne chez moi un reflux gastro-oesophagien important et des douleurs importantes dans la poitrine. Je ne peux plus pratiquer d'activités sportives de manière trop intense car mon coeur à un rythme irrégulier. Le plus grave étant des problèmes de plus en plus fréquents de maintien d'érection et de capacité à avoir un orgasme...(génial à 26 ans!!!!!!!) Avouez qu'à 26 ans je suis déjà un peu "usé"..... Alors ne commencez pas à fumer: ca ne rend pas plus fort, plus viril ou plus cool, c'est un signe évident de manque de confiance en soi qui vous amène progressivement à un état général de fatigue, de culpabilité et de carence physique.. Aujourd'hui et malgré mon état de santé jugé préoccupant par mon médecin, j'ai de grosses difficultés à me passer de cigarettes alors..... à quoi bon commencer? Je ne viens pas d'un milieu social défavorisé, je mène une vie professionnelle intéressante (je suis avocat) mais je me suis détruit une grande partie de moi même à cause d'un mode de vie que je pensais être qualifié de "bon vivant". De bon vivant je suis arrivé à vivant en mauvaise santé et j'angoisse pour mon avenir...A quoi bon avoir fait des études brillantes pour se détruire physiquement de manière toute aussi brillante... Ce témoignage est dédié à tous les adolescents ou jeunes adultes qui ressentent un jour ce besoin de se dégrader gratuitement et en toute impunité, avec la sensation que ce n'est pas grave et que la maladie n'arrive qu'aux autres.... Vous ne méritez pas de vous infliger une torture à petit feu, faites vous aider car la cause de ces addictions repose bel et bien dans un manque de confiance en soi, manque qui peut avoir de multiples origines. Merci à ce site de participer activement et de manière très pédagogique à l'éradication de ce fléau qu'est le tabac!"

Anonyme (28 ans) - 30 janvier 2006
"Voilà plus de deux ans et demi que je vis sans cigarette. Lorsque j'ai arrêté, je fumais près de deux paquets par jour. La simple idée du manque était intolérable et je faisais parfois la traversée nocturne de Paris afin de me rendre à un tabac ouvert. J'ai arrêté du jour au lendemain sans aide autre que ce site. On m'aurait dit que j'en étais capable, j'aurais ri au nez de la personne en tirant une bonne bouffée. Je me retranchais derrière des clichés que j'entends aujourd'hui de la bouche de mes amis fumeurs : "oui mais moi, c'est un véritable plaisir", "moi c'est différent", blabla... Je sais aujourd'hui que tout cela n'est que balivernes, que déclame le fumeur pour justifier son incapacité à prendre la décision d'arrêter. Un soir, je me retrouve à cours de cigarettes. Il était relativement tard, donc je décide de me coucher. Me voilà le lendemain sur le quai du métro, le haut parleur clame : "mouvement de grève, pas de métro avant 10 minutes". J'avais oublié d'acheter les cigarettes avant de rentrer dans la station ; par flemme, je décide d'attendre d'arriver sur mon lieu de travail pour en acheter. Ce que je ne ferais jamais : je prends la décision d'arrêter pendant le trajet. Sur un coup de tête. Il ne s'agissait nullement d'une décision réfléchie ni d'une volonté particulière. Comme tout fumeur, je me disais "il faut que j'arrête" à intervalles régulier pour me donner bonne conscience, mais sans jamais avoir concrétisé la chose. Je passe la journée à me documenter sur les méthodes d'arrêt, les substituts, etc. Je décide de ne rien utiliser, et cela a très bien fonctionné. J'ai même été surpris de la facilité avec laquelle je suis parvenu à surmonter ma dépendance. L'ironie de la situation, c'est qu'en fait, je n'étais pas à cours de cigarettes : le paquet avait glissé derrière le bureau... J'entends souvent dire qu'arrêter n'est qu'une question de volonté. C'est, à mon sens, totalement faux. Il ne faut de volonté que pour prendre la décision d'arrêter ; une fois que cette décision est prise, il n'y a plus besoin de volonté. Je m'explique. Prendre la décision d'arrêter, ce n'est pas simplement se dire qu'on arrête de fumer : c'est surtout ACCEPTER qu'on le fasse. Accepter de faire une croix sur tous les plaisirs que nous procure la cigarette. Passer en revue toutes les (fausses) bonnes sensations que l'on a lorsque l'on fume et se dire qu'on ne les vivra plus jamais. En d'autres termes, faire son deuil de la cigarette. Ce n'est pas une opération simple, et c'est même à mon sens la plus difficile. En ce qui me concerne, cela m'a pris une journée complète, voire un peu plus. Une fois que ce deuil est fait, le reste n'est (presque) plus qu'une formalité. On surpasse aisément toutes les envies ponctuelles de fumer, car on a réussi à se construire un schéma mental dans lequel l'arrêt de fumer n'est pas vécu comme une privation. Puisque la privation est acceptée et assumée dès le départ, elle devient libération. On est intérieurement persuadé que la cigarette que l'on ne fume pas nous apporte bien plus que celle que l'on fume... Enfin voilà, je ne dis pas que mon cas est universel, mais je reste intimement persuadé que l'étape clé reste celle de la décision. Si on vit l'arrêt comme un calvaire, une privation, en craignant toutes les deux minutes à quel point cela va être horrible... je pense que l'arrêt sera très, très difficile. Dans ce cas oui, il faut BEAUCOUP de volonté. Si au contraire l'arrêt n'est pas vécu comme une contrainte mais comme un mieux, alors il n'y aura certainement pas (ou moins) de problème... En revanche, je suis persuadé que tout le monde est égal devant la cigarette. Il n'y a rien de tel que des cas particuliers, les fameux "moi, c'est différent" évoqués plus haut. Toutes ces fausses excuses ne servent pour le fumeur qu'à fuir la prise de décision..."

Daniel (59 ans) - Nationalité Française - 20 septembre 2006
"Bonjour, je pense maintenant être parmis les ex-fumeurs. J'ai arrêté le 4 avril 2006, grace à votre site découvert par hasard... J'ai vu les témoignages d'autres personnes, j'ai ouvert moi-même mon blog et j'ai reçu des témoignages d'autres personnes qui comme moi voulaient arrêter... J'ai consulté le site régulièrement, j'ai encouragé moi aussi d'autres personnes... En fait c'est un pari avec soi-même, si d'autres y arrivent pourquoi pas moi, c'est le défi que je me suis donné et jusqu'à présent je tiens...45 ans de tabagisme cela suffit...C'est vrai que cela n'est pas facile, mais au dur et à mesure que les jours passent on se sent mieux et surtout fier, heureux, j'ai récupéré du souffle je me sens mieux et je fais des économies...En 45 ans j'ai éssayé au moins 50 fois d'arrêter sans succés...Le jour ou je suis tombé sur le site Stop Tabac, cela à été pour moi le déclic, les articles, les témoignages tout est fait pour vous aider et je trouve cela génial... J'étais alcoolique, je suis maintenant abstinent depuis 19 ans et je m'occupe d'une association d'aide et d'accompagnement aux malades alcooliques, vous voyez tout est possible... Pourtant j'ai des problèmes comme tout le monde, mais je n'ai plus besoin d'un verre ou d'une clope pour les régler... Dans la joie comme dans la peine ce n'est ni l'alcool, ni le tabac qui nous aident, c'est un LEURRE...Une impression de bien être qui est très passagère, mais insidieuse car il faut augmenter les doses régulièrement et l'orsque l'on ce rend compte du problème, généralement il est déjà trop tard, nous sommes dépendants, et la pas facile, j'arrête! mais demain! Je pourrais vous écrire des pages, mais je veux juste vous dire pour ceux qui le veulent : OUI C'EST POSSIBLE... Bien amicalement, merci encore à vous. Daniel LEFEBVRE "

emilie (24 ans) - Nationalité francaise - 30 2006
"bonjour a tous!! je tiens a vous faire part de mon histoire pour peut etre faire compendre aux fumeurs ou futurs fumeurs comment la maladie commence a s'installer!! j'ai 24 ans et cet hiver j'ai ,comme tout fumeur, eu une bronchite ,ce qui a force des annees ne m'inquietait plus du tout ! mais une semaine apres mon etat ne s'ameliorait pas du tout au contraire ,mon ami le vendredi commence a s'inquiete ... c'est seulement le lundi matin apres 15 miniutes de marche a pied que je compris que quelques chose n'allais po bien j'etait fatiguee!!!!lasse et degouter de tout, j'avais de la fievre et ne pouvait ni manger ni boire! je suis malgres tous aller en cour l'apres midi car j'etais en 1 er nnee de medecine c'est un concour alors il ne faut rien louper c'est à 15 heure 20 que je commence a ressentir les 1 er signes de souffrance respiratoire!! petit a petit je m'etouffais devant 700 personnes trop attentives au cour d'anatomie pour s'aperceboir de mon etat! a la fin du cour j'arrivais a faire passer juste un filet d'air qui me faisait survivre! mon ami me mene a l'hopital le plus proche ! des mon arrivee les medecins m'installe en rea :pouls à 210 o2 à 75% mon etat s'agraver d'heure en heure! j'etait en train de mourrir à 24 ans encore etudiante sans avoir pu avoir des enfants et en laissant l'homme de ma vie en salle d'attente!!! les medecins m'ont sorti d'affaire dans la soiree puis mon annoncer que j'avias un pneumonie et un pleuresie plumonaire et que tu cela etait a cause de ma prise reguliere de tabac!!! j'ai eu 2 semaines d'hospitalisation qui mon enormenet penaliser dans mon annee scolaire !! les antiobio etaient super fort et j'ai eu tout les effets secondaire possible: micose buccales vaginale et des envies de dormir pendant 4 mois j'ai finalement reussi je ne sais comment le concours de premiere d'annnee de medecine !! cepandant je n'ai po reussit a arreter de fumer tout de suite en avril car cette drogue etait pour moi comme un 3eme bras j'ai due suivre un soutient psycologique pour arriver aujourd'hui a prendre la decision de me couper ce membre en trop!! cela fait 5 cinq jours et l'hemorragie saigne encore enormement je souffre de cet arrete mais en meme temps j'ai une envie de victoire enorme par rappport a mon histoire mais aussi grace a tous vos temoignage! je ne veux pas mourrir c'est pourquoi je tiendrai le coup pour moi mais aussi pour tous ceux qui n'ont plus le choix !!!! "

Olivier (17 ans) - Nationalité Française - 06 septembre 2005
"Bonjour à tous, voilà j'ai grillé mes premières cigarettes très tôt... c'était vers 10-11 ans si je me souviens bien, mais ce ne fut qu'un soir où je traînais avec un copain et je n'ai pas continué à fumer suite à cette soirée. Seulement je savais, ce que procurait la cigarette, et quelques années plus tard, une fois arrivé au lycée où on respire un nuage grisâtre dès qu'on entre dans la cour à 10h, ça ne dégoûte plus tant que ça, et je me suis fait avoir "comme un bleu" comme m'a dit ma mère. Au début c'était en soirée, un paquet à deux avec un copain qui fumait plus régulièrement, et au fur et à mesure je me prennais mes propres paquets et ça a commencé à dégénérer. Enfin, pas tant que ça, je stagnais à 6-9 cigarettes par jour, enfin à presque 16 ans ce n'est pas ce qu'on fait de mieux. Heureusement durant cette période, je suis tombé amoureux, et à la demande de cette fille que j'aimais, j'ai arrêté de fumer du jour au lendemain, je n'en ressentais plus le besoin du tout, curieuse coïncidence me direz- vous... Mais le jour où ça s'est terminé, et de manière assez brutale et douloureuse, j'ai replongé de plus belle: durant 1 mois jétais à 15 par jour et je fumais 2 cigarettes durant la pause du matin au lycée... 2 cigarettes en l'espace de 10 minutes... et puis ça a stagné de nouveau à environ 6-9 par jour. Cela faisait 9 ans que je faisais du basket à haut niveau durant cette période où j'ai repris sévèrement la cigarette, et j'ai malheureusement enchaîné les entorses aux chevilles et aux phalanges ce qui me privait d'un loisir qui m'aurait changé les idées. Lorsque j'eu gérit, je suis retourné à l'entraînement avec mes nombreuses cigarettes dans les poumons, et j'ai fait un malaise sur le terrain accompagné d'une migraine affreuse à mon réveil, tout celà par manque d'oxygène dans le sang, au bout de 30 minutes d'entraînement, la cigarette m'avais mis au tapis, alors que j'avais déjà fait des stages de une semaine où on s'entraînait 9h/jour. Et la cigarette n'a qu'un effet minime sur la santé? Les gens qui vous disent ça ne se rendent pas compte... J'ai maintenant 17 ans depuis 4 mois, mon bac S en poche, et durant une longue discussion avec un ami de 34 ans ayant beaucoup plus d'expérience dans la vie, et dans la cigarette évidement..., j'ai refléchi à arrêter de fumer, et celui-ci m'a orienté vers ce site qui m'a vraiment décidé: depuis le 31 aout 2005 à 0h35 je ne suis plus un fumeur. La seule chose que j'ai fumé était un narguilé au tabac aromatisé lors d'une soirée ce qui est totalement différent de la cigarette: on m'en a proposé une que j'ai accepté avec beaucoup d'hésitation, que j'ai allumé après 45 minutes d'hésitation en exigeant qu'on ne m'en redonne plus si j'en redemandait, et au bout de 4 lattes je l'ai jetée. Je pense avoir franchi un cap difficile et les schwing gum m'ont sûrement aidé à ne plus avoir envie de fumer. A tous les fumeurs, vous ne vous imaginez pas le plaisir que celà procure d'avoir une haleine fraîche et de ne jamais complexer sur l'odeur qu'on dégage que ce soit les vêtements, la peau ou la bouche, alors pourquoi ne pas essayer de le redécouvrir? La dépendence physique existe et elle est différente pour tous, mais si vous ne voulez vraiment, vous pouvez tous arrêter de fumer ces saloperies qui vous ruinent sur le plan financier et sur le plan médical, croyez en vous, moi je crois en moi et je n'ai pas encore envisagé ne serait-ce- qu'une seule seconde aller au bureau de tabac à 50 mètres de chez moi pour y acheter un paquet de cigarettes, la seule chose que j'achète au buraliste maintenant, ce sont des Airwaves, alors essayez, vous verrez qu'avec de la volonté dans ce domaine, tout est possible, courage! Pour toutes les personnes désirant en parler davantage ou même parler d'autres choses, j'ai laissé mon adresse électronique, et je répondrai à tous les emails que l'on m'enverra. J'espère pouvoir poster à nouveau un témoignage le 3 octobre, le jour de ma rentrée, pour confirmer ma victoire sur le tabac."

Nadège - Nationalité belge - 26 mars 2006
"Bon, j'ai commencé à fumer à l'âge de 13 ans mais ce n'était que quelques taffes par jour on va dire.Je restais facilement très longtemps sans fumer.Mais vers la périodes des fêtes de Noël et du Nouvel An j'ai dit à ma mère que je fumais ( je lui ai dit dans le train , et à la librairie de la gare elle me payait déjà mon premier paquet ! ).Enfin soit , biensûr comme elle me payait les paquets , je fumais beaucoup plus qu'avant ( un paquet tous les deux jours ). A l'école , tous les amis avec qui je reste pendant la récréation fument alors moi aussi. Mais une amie et moi on a décidé d'arrêter le 24 mars. Ca fait deux jours que je n'ai pas touché une cigarette mais franchement c'est dûr.Alors je suis tombée sur votre site et j'ai pleuré plusieurs fois en lisant les témoignages.Merci parce que ça m'aide beaucoup( même si je meurs d'envie d'envoyer ma mère m'acheter des cigs ). Voilà je me gave de chewing-gums et je tiens bon !! Allez , merci et courage à tous !"

Mélisa (25 ans) - Nationalité Suisse - 18 mai 2011
"J'ai fumé ma première cigarette à l'âge de 13 ans, avec mes grands frères. C'était bien évidemment une expérience ignoble : Malgré l'état pitoyable dans lequel ce petit tube blanc me mettait, je devais devenir fumeuse, pour montrer que j'étais à la hauteur. Petit à petit, les symptômes désagréables se sont dissipés, et je me disais simplement que j'aimais ça. Puis je suis entrée dans le groupe branché de l'école, toujours grâce à cette nouvelle amie, tout devenait possible, il suffisait que je la prenne par la main et que je l'allume. Elle me tenait compagnie quand je me sentais seule, ses belles volutes me camouflaient quand la timidité me submergeait, elle me permettait de rentrer en contact avec des inconnus très facilement Hello, je m'excuse, t'as pas du feu ? , et surtout, les mecs me regardaient comme une grande de 16 à 18 ans, je travaillais comme bergère, et là c'était juste la cata, 2pac par jour, 3-4 joints le soir pour se détendre et bières à gogo. Puis ma tendre marraine m'a appris qu'elle avait un cancer du poumon depuis déjà 2ans. À ce moment-là, il était en phase terminal, et elle avait besoin d'une aide à plein temps. 2 mois, à l'écouter essayer de respirer, tousser s'étouffer, essayer de respirer, à la regarder vomir tout ce qui avait le malheur d'aller jusqu'à son estomac, à laver ses mouchoirs pleins de sang, Puis, 37h d'hôpital où elle s'étouffait lentement, refusant tous soins, elle voulait juste que je lui tienne la main, que je reste jusqu'au bout et que je regarde ce qui m'attendait. Son sourire, suivi d'une atroce expression de douleur, son visage qui se fige. Paniquée, je plonge mon regard dans le sien, ses yeux sont vides, la petite lumière n'est plus là. Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii la machine confirme ce que mon cerveau à comprit m'ai nie, elle est partie, étouffée par ce tout petit bâton innocent . Après, j'ai arrêté la clope, mais petit à petit, le cannabis prenait le dessus. Sans m'en rendre compte, j'avais remplacé une mauvaise habitude par une encore pire. Puis arrêt du cannabis, reprise du tabac, arrêt du tabacJ'avais beau voire son visage, le visage de la mort, chaque fois que j'en allumais une, pas moyen de m'arrêter totalement. Il y a un an que je ne fume plus de cannabis du tout et j'ai réussi à me fixer à 15 clopes par jours. Puis j'ai découvert ce site, et il y a 8jours que je ne fume plus du tout. Je sais c'est court, mais pour moi, c'est juste énorme ! Jamais je n'avais passé plus de 7h (le temps de dormir) sans fumer quoi que ce soit, alors 8 jours !!! C'est pas facile tout le temps, mais si à 13 ans j'ai pu convaincre mon cerveau que mon corps avait besoin de ça, je peux le persuader du contraire aujourd'hui. Et puis, je me sens libre comme jamais. Les mails de chaque jour, les astuces de ce site et les témoignages, vos témoignages m'aident à tenir ! Alors merci à tous ceux qui travaillent sur ce site et merci à tous ceux qui laissent un peu de leur expérience ici."

Geneviève (53 ans) - Nationalité Suisse - 21 février 2016
"Invitée par Stop-Tabac.... quelle douce surprise de se rendre compte que ceux qui nous ont aidé il y a bien des années maintenant sont toujours là, à l'écoute :o) Alors voilà, le 16 mai 2005 je décidais d'arrêter de fumer.... j'ai éteint ma dernière clope comme d'hab juste avant de me coucher. Le 17 je me suis levée ex fumeuse, je n'ai jamais repris une cigarette. Que dire, sinon que c'est la plus belle chose que j'ai pu faire, pour moi d'abord, pour mon entourage, pour mes finances aussi. Il faut savoir qu'en janvier 2006 je partais à Londres avec ma fille pour un weekend géant, au frais de ma cigarette.... a 2 cartouches et demie par semaine, je vous assure qon s'est payé du bon temps !!! sans compter ! Puis ces petits voyages sont devenus une habitude, un peu comme une récompense... Car il faut avouer que j'en ai bavé durant quelques années, à tenir le coup et ne pas donner raison aux personnes qui juraient que j'allais craquer... Et le temps a fait son oeuvre, j'ai arrêté d'avoir envie. Un jour l'odeur de celle des autres m'a dégoûté.... de ex je suis passée à non - fumeuse.... Me suis bien rendu compte que ce geste, cet esclavagisme, était définitivement révolu pour pour moi. Cette année j'entreprends une grande démarche pour ma santé, pour moi-même.... (trop de kilos nuisent autant que trop de tabac). Mon doc ne m'aurait pas accompagné si j'avais encore fumé... J'ai, pour donner toutes ses chances à mon projet, me mettre au sport, j'ose pas penser la peine si Marlboro était encore en train de me détruire..... J'habite une région magnifique, la montagne m'appelle pour de grandes ballade, en fumeuse je n'aurais pas su profiter de ces excursions magiques... J'ai de sublimes petits enfants. Je n'ai pas honte de faire devant eux un geste qu'il vaudrait mieux qu'ils ne fasse pas plus tard, je ne serai pas le modèle rassurant car ils ne pourront pas dire " la clope c'est sympa, Mamy elle fume". Ils ne sentent pas non plus l'ignoble odeur du tabac froid en entrant chez moi, ou en m'embrassant.... Chaque jour qui passe je remercie tous ceux qui m'ont aidé à franchir ce pas, moi d'abord pour avoir eu le courage de m'y atteler et la force de persévérer, mon entourage qui par son manque de confiance m'a motivée à ne pas leur laisser avoir raison, et Stop Tabac avec leurs conseils et les centaines de témoignages que j'y ai lus et qui m'ont poussée en avant.... Si je peux souffler à mon lecteur un seul conseil: osez et persévérez, le plus beau c'est après, juste après, la décision :o) Gene. "

Pierre-Yves (33 ans) - Nationalité Française - 09 mars 2006
"J'ai 33 ans marié et un enfant de 4 ans. Cela fait 2 ans que j'ai envie de m'arrêter comme tous les fumeurs généralement. Amoureux de la clope pour pleins de raisons (effet de la nicotine, après un bon repas,...). Il y a 15jrs un copain qui ne se permets JAMAIS de donner des conseils me dit "Pierre-Yves arrête toi c'est trop con" et me raconte que son grand père et son père sont décédés des mesfaits du tabac. Son grand père n'avait jamais fumé mais travaillait comme graçon de café !! Je lui ai donné sur un coup de tête mon paquet de cigarette et écrasé la cloppe que j'avais entre les mains. Je fumais 1 paquet par jour, je suis commercial et j'ai toujours plein de raison de clopper et bien NON je ne reprendrai pas car la cloppe ne sert à RIEN. Depuis cet arrêt, ma fêmme et moi avons perdu notre enfant en cours de grossesse 5 mois et demie (pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le tabac, ma femme ne fume plus depuis 5 ans et c'est arrêté pour la grossesse de notre fille). Cette raison aurait pu me faire rechutter et BIEN NON, fumer m'aurait servit à quoi ? je vous le demande ? Je m'aide de nicorette c'est pas mal, mais chacun doit trouvé son palliatif. J'adore la bouffe et mon truc a été de m'autoriser des petits plaisirs que je m'était interdit pour des raisons d'équilibre alimentaire (saucisson, mac do,...), oui je prends un peu de poids mais je ferai un petit régime après, car grossir un peu est-ce bien grâve par rapport à la cloppe. Et puis; malgré tout l'amour que j'ai eu pour la cigarette, je me suis aperçu d'une chose.... J'apprécie sans doute comme beaucoup de personne la convivialité entre copains, amis,... Or si fumer pendant mes études (lycée, fac,...) avait un phénomène très socialisant ou l'on fume en groupe autour d'un café, d'un resto, cela s'avère aujourd'hui bien différent. En effet, je suis exclu ; comme de - en - de personne fume, je ne fume plus chez moi donc je sortais dehors, chez les amis de même, j'ai constaté que je passait plus de temps à fumer SEUL et je ne profitait plus de mes amis ou ma famille pendant les soirées et cela est tout simplement débile !!! Une autre annecdote : le soir pendant que ma fille faisait un calin avec ma femme avant d'aller se coucher, ma femme disait à ma fille papa déscent 5 min quand il remonte on va se coucher. Bilan c'es ma femme qui profitai du calin, quand je remontait, j'allais faire un bisous à ma fille dans son lit avec une haleine de chacal !! Enfin et je tiens à vous remercier pour le site, car je suis tombé par hasard dessus une nuit de noctambule, et les commentaires m'ont aidé a trouvé des solutions lorsque j'ai envie de fumer. Depuis j'en envoi des copies de l'adresse à mes potes. Je vous rassure c'est dur pour tout le monde, rien ne se fait sans volonté, chaque jour est une victoire. Je me motive en constatant que malgré toutes les emmerdes de la vie la cloppe ne serr a rien et que finalement elle ne fait qu'illusion de nous aidez et par contre nous bouzille à petit feu incidieusement la santé. Bon courage à tous."

Carole (31 ans) - Nationalité Française - 06 mai 2005
"Bonjour à tous, je suis ex fumeuse depuis octobre dernier et je voudrais dire à ceux qui ne fument pas, ne commencez jamais, vous ne connaissez pas votre bonheur ! quel bien être de ne plus fumer, de se lever le matin sans avoir la tête comme une citrouille, de mieux respirer, de ne plus tousser etc. et quel bonheur aussi pour le porte monnaie ! Essayez juste une journée de ne pas fumer, vous verrez que le lendemain matin, vous vous sentirez déjà beaucoup mieux, et ne croyez pas quand ça ne va pas qu'une cigarette vous remontera le moral, c'est complètement faux ! au contraire vous vous faites encore plus de mal Je suis contente d'avoir trouvé ce site, les divers témoignages ne donnent pas envie de recommencer, alors je vous en supplie NE COMMENCEZ JAMAIS A FUMER, c'est une drogue qui fait très mal ! Bon courage à tous.."

Valérie (37 ans) - Nationalité Belge - 05 mars 2007
"Bonjour à tous! Je vais être franche avec vous! Ca fait 20 ans que je fume. Cela fait plusieures années que je me dis que je vais arrêter. Depuis un mois, je suis bien décidée mais je reporte sans arrêt. La semaine dernière, je suis restée environ 24h sans fumer. J'étais fière, un exploit, moindre petite contrariété et hop une clope! Il n'y a vraiment pas lieu d'être fière! J'en ai quand même tiré une leçon.. En fumant, je n'éprouvais aucun plaisir à le faire. J'ai arrêté et je me suis inventé un plaisir intense à fumer... On se voile la face!! Le site m'a demandé de donner une date d'arrêt. Au hasard, j'ai dit le 5. On y est et ce matin, je me suis dit c'est pas pour une. Une dernière. J'en ai fumé quatre!!!!!! Je suis allée voir mes mails, puis mon calendrier puis ma page et enfin, les témoignages. Ceux des fumeurs et des ex-fumeurs bien évidemment!!! Encore se voiler la face!!! Je suis alors tombée sur le témoignage d'un monsieur qui explique qu'il a lu l'histoire de Carine (fumeur malade) et qu'elle l'a aidé à stoper net. Je voulais à tout prix éviter ce genre de témoignage mais ce monsieur m'a convaincu d'ouvrir les yeux et d'accepter l'inacceptable. J'ai lu le témoignage de Carine et aussi de Marion. J'ai pleuré!! Ma vie ressemble tellement à la leur. Je me suis imaginée dans leur peau, je ne peux pas supporter!!! Je suis séparée et j'ai une petite fille de 4 ans (son père ne vient plus la voir depuis 2 ans) et elle n'a plus que moi... Je ne peux pas imaginer un instant la laisser seule! Hier soir, elle m'a dit qu'elle n'aimait pas me voir fumer une cigarette. Elle est plus que ma vie et une cigarette ne gâchera pas cette amour! J'ai dit que j'arrêtais aujourd'hui. Et bien voilà, en espérant que ce ne soit pas trop tard! Je m'en vais sans tarder tout jeter! Je remercie Carine et sa fille, Marion et ses deux enfants, à qui je fais mes excuses les plus sincères car je me sens mal d'utiliser leur malheur et vous Christophe qui m'avez ouvert les yeux...Que vos routes soit belle! "

Christophe (33 ans) - 02 février 2006
"Bonjour, Je veux juste indiquer à ceux qui envisagent l'arrêt de cette drogue que le sevrage, physique et psychologique, n'a d'importance que celle que l'on veut bien lui accorder. J'ai arrêté de fumer depuis presque 4 mois et le manque ne s'est presque pas fait ressentir,alors que j'étais un bon fumeur (4 à 5 paquets par jour, c'est déjà de la bonne intox!). Je ne pouvais plus vivre avec le tabac, et je ne pouvais plus vivre sans non plus. infernal ! En arrêtant de fumer je n'ai rien perdu, rien abandonné mais je me suis récupéré et retrouvé, moi... J'ai un copain qui meurt en ce moment d'un cancer du poumon, il est à l'hôpital, il n'a plus que quelques jours à vivre, peut-être est-il mort à l'instant où j'écris ce témoignage... Quand je suis allé lui rendre visite, c'était la première fois que je voyais quelqu'un dans cet état à cause de la clope; tant que l'on n'entraperçoit pas la mort, elle demeure abstraite. Et moi je vois sa femme et son jeune fils qui restent seuls, égoïstement ça m'aide et me conforte dans mon abstinence. Quel malheur pour ceux qui restent... Bon courage à celles et ceux qui veulent arrêter,quand on le veut, quand on a décidé SINCEREMENT et HONNETEMENT d'arrêter, je suis certain que ça marche. Pour moi, jusqu'ici tout va bien. Un grand merci à "stop- tabac.ch", le module d'arrêt m'a beaucoup aidé ! Christophe"
Catégories associées:

CHRISTINE (56 ans) - Nationalité SUISSE - 13 mai 2005
"J'ai réussi ! Cela fera bientôt trois ans et je sais que plus jamais je ne toucherais à la cigarette ! Comment et surtout pourquoi je n'avais pas compris quel engrenage malsain est la cigarette. Oui, on y arrive mais pas toujours du premier coup et il ne faut pas se culpabiliser : notre subconscient travaille jusqu'au déclic final. Il faut fixer des dates pour arrêter et si ce n'est pas la bonne, recommencer et acheter plein de choses (homéopathie, chewing-gum, bâtons de réglisse) tout pour nous aider à franchir le cap (acupuncture) et même quelques charlatans ! Il faut le dire autour de soi, la fierté est parfois une grande aide.... Lire les témoignages; sur ce site et sur d'autres; aide à se prendre en main. Courage à tous ceux qui sont sur le point d'arrêter et sachez que la vie est bien ++++ belle sans nicotine ! Christine "

Geneviève (42 ans) - Nationalité Suisse - 13 juin 2005
"Le 17 mai dernier restera longtemps un jour précieux... J'ai mis à exécution une idée qui me poursuivait depuis pas mal de temps: arrêter de fumer! 26 ans d'esclavagisme à plus de 2 paquets par jours, je n'y crois encore pas moi- même! J'ai beaucoup lu, parlé avec des gens qui avaient déjà fait le pas, certains avec réussite, d'autres pas. Je me suis attachée au site de Stop-Tabac (sur lequel je remercie tous les collaborateurs, docteurs, personnes encourageantes et infatiguables) qui m'a été d'une grande aide, et qui me le sera encore certainement longtemps. Je me suis inscrite au concours de Letitbe, et j'avais arrêté la date du 31 mai... pour être vraiment prête à jouer le jeu le 6 juin.... Et le déclic est venu avant! Pourquoi attendre le 31 ou le 6 ou attendre tout simplement? Il me fallait un jour me lancer! Alors je me suis couchée fumeuse le 16 mai au soir, et levée ex-fumeuse le lendemain. Et le suis restée depuis 27 jours... C'est rien 27 jours, mais c'est déjà tout ça de pris...j'y crois chaque jour un peu plus.... J'ai demandé conseil à mon médecin (merci à lui aussi), je mets des patchs,je mâche de temps en temps, et je tiens le coup... Je ne ressens rien de vraiment dur dans ce que je viens de faire... Je pensais que ce serait bien plus compliqué, plus astreignant, que j'allais grimper les murs et abattre tout mon entourage par mauvaise humeur.... Et bien non!(ou alors est-ce un effet à retardement que tout celà?)J'ai une certitude en tout cas: si on est tellement sûr que cette démarche est difficile, c'est parce qu'on nous le rabâche... Lavage de cerveau pour que l'on soit le moins nombreux possible à arrêter ? Financièrement parlant, ma théorie tient, non, tant pour les fabriquants que pour l'Etat? Alors je vous encourage toutes et tous à ne pas croire n'importe quoi, à tenter votre propre expérience en étant moralement prêts et sûrs de vous... JE VOUS ASSURE, JE NE TROUVE PAS CA SI IMPOSSIBLE !!!! "
Catégories associées:

Serge (65 ans) - Nationalité Suisse - 27 mars 2013
"Bonjour Je suis un vieux de la vieille. . J'ai sévi sur ce site à ces débuts. Cela fera 12 ans et 10 mois que j'ai déposé Mme nicotine au bord sa route goudronnée pour emprunter les chemins naturels. Il n'est point facile de se débarrasser de cette méchante habitude, c'est une lutte parfois monstrueuse contre soi-même et je pense être en mesure de prétendre du pourquoi. En effet, au début, tout était comme un jeu, chaque jour de gagner était comparable a un record sportif mondial à mes yeux. Puis arriva la période de lassitude. Le Jeu n'était plus passionnant. La route avait passé du goudron bien lisse au chemin caillouteux. Mais je ne voulais pas baster, alors j'ai continué à me battre, ce n'était pas facile. Un jour d'humeur noir, je me suis retrouvé comme devant une paroi rocheuse, lisse, qui m'empêchait d'avancer alors que je voyais , au sommet de cette dernière, la mousse bien tendre de la suite du chemin. Là, j'ai dit sur le forum que j'en avais marre, que je me demandais à quoi cela servait cette bataille. Les réponses ont fusés, en particulier une que je n'oublierai jamais. Une de ces réponses qui vous secoue le cocotier de haut en bas et qui vous remette les idées à la bonne place. (merci Bleue) Alors, j'ai décidé de construire une corde et à chaque mois passé sans la vilaine j'y faisais un nud. J'essayai aussi d'encourager les autres, cela m'obligeait à m'encourager. De corde en nuds, (ou de fil en aiguille), avec les encouragements mutuels, j'ai vu le bout du tunnel. Aujourd'hui, j'y pense même plus. Ce petit message pour vous encourager vivement dans votre combat et vous prouver que la victoire est possible, dur mais réalisable. Prenez cette corde de la tribu et faite votre nud mois après mois, vous verrez que la motivation n'en sera que plus augmentée. Et, il est vrai que l'on se trouve incroyablement bien et léger sans madame nicotine, les goûts et les saveurs sont de retour et le sommeil n'est plus torturé par l'envie. C'est l'ascension vers la liberté. Serge. "

katia (40 ans) - Nationalité Québécoise - 06 septembre 2010
"WOW!!! Un peu plus d'un an que je n'ai pas fumé. Toute une libération, je me sens plus libre et effectivement plus besoin de vérifier si j'ai assez de cigarettes, de planifier la prochaine dans un lieu publique, de chercher mon briquet etc..etc... C'est la liberté comme je vous le disais et de plus je respire mieux. J'ai commencé à fumer à 16 ans donc 23 ans de tabagiste avec une moyenne de 12 cigarettes par jour. Les derniers années, je réfléchissais à mon futur arrêt mais j'avais toutes sortes de raisons pour reporter l'échéance. Finalement l'année dernière, j'ai débuté mes vacances avec une bonne bouteille de vin rouge entre amis donc j'ai fumé plus de cigarettes et le lendemain pas vraiment le goût de fumer car mon corps était saturé de nicotine, pour réaliser 48 heures plus tard que je n'avais pas fumé. Vous comprenez donc que j'ai arrêté le tabac par hasard mais qu'ensuite j'ai pris la décision de poursuivre.Dans un premier temps, je me suis dis O.K. une journée de plus à la fois sans cigarettes pour finalement me dire au bout de 5 jours O.K. Ma Belle tu prends la décision d'arrêter. WOW! la peur je vous dis pas. Surtout la peur de ne pas y arriver, d'échouer et là je me suis dis trouvons des photos de fumeur malade sur internet pour me faire peur et je suis tombée sur ce magnifique site. J'ai lu pendant plusieurs heures et plusieur jours des témoignages qui m'ont beaucoup aidé et rassuré car s'était la première fois que je cessais de fumer et je me demandais quel est la meilleure méthode. La réponse est votre méthode car c'est différent pour chacun. Personnellement, le livre d'Allen Carr (Arrêter de fumer c'est facile) a été un outil extraordinaire pour moi et je l'ai découvert grâce aux témoignages de ce site. M. Carr m'a permis de normaliser mon sentiment de facilité face à l'arrêt du tabac. ET OUI!!! j'ai trouvé facile de cesser la cigarette et je me demandais pourquoi je n'avais pas cessé avant. Naturellement, j'ai eu et j'ai toujours des "rushs", des envis de fumer mais je l'accepte et ça passe. Je me dis que j'aurais toujours ces envis mais elles diminues, elles sont généralement moins fortes et ça me rappèle à quel point je suis heureuse de ma décision. Je crois que c'est plus facile pour moi car c'est ma décision, c'est pour moi que je le fais et cela me procure une grande fierté. J'accepte que je n'aurai plus ce sentiment illusoire de bien-être en fumant, je dis illusoire car j'ai compris que fumer une cigarette calmait mon manque de nicotine dans mon corps. La preuve pour moi est que lorsque je voulais fumer une deuxième cigarette de suite je n'y arrivais pas, elle n'étais pas bonne. De plus, je me suis rappelée mes premières cigarettes enfant, elles goûtaient vraiment mauvaises car je n'avais pas un besoin de nicotine à calmer dans mon corps. J'ai cessé aussi d'avoir continuellement des sécrétions dans la gorge surtout le matin. De plus, j'ai constaté que la cigarettes en plus d'avoir des effets sur ma santé elle avait des effets sur mes humeurs. Lorsque je fumais moins ou pas j'étais plus "Down". Elle a du pouvoir la petite c'est incroyable!!!! Mon odorat est meilleur, je respire mieux et mon poids est le même. Avant de cesser de fumer, je nageais et marchais déjà régulièrement, je crois que l'activité physique aide à éliminer plus vite la nicotine et à régénérer le corps. De toute façon, d'aller marcher dans la forêt en me félicitant, en réfléchissant m'a fait beaucoup de bien et m'a permis de comprendre à quoi servait la cigarette pour moi et pourquoi je ne voulais plus quelle soit dans ma vie. Depuis longtemps je voulais témoigner sur ce site avec l'espoir que mon expérience pourrait aider, redonner un peu l'aide que j'ai puisé ici. Depuis 6 mois, j'ai une collègue de travaille qui a cessé de fumer et elle dit que je l'ai inspiré et ma petite maman a diminué drastiquement sa consommation de cigarettes après mon arrêt. Merci à vous tous et à ce site. "
Catégories associées:

eric (65 ans) - Nationalité CH - 21 juin 2011
"Grâce à Stop-Tabac, grâce au travail du Docteur Etter et de son équipe, je suis un ex-fumeur et je n'ai plus retouché une cigarette depuis le 4 avril 2010 (1 année et 3 mois)! Je me suis également fait suivre par une doctoresse tabacologue de Martigny, Madame A. Closuit qui a fait un travail remarquable me soutenant pendant 6 mois! Ayant eu un lourd passé tabagique (50 ans de clopes à 2 paquets en moyenne !), je commence à seulement à ressentir les effets bénéfiques de cet arrêt et encourage tous ceux qui voudraient arrêter le tabac ! Cela vaut la peine ! "

Daniel (60 ans) - Nationalité Française - 18 2006
"Bonjour, le 14 avril 2006 vers 21h, je suis tombé sur le site Stop-Tabac tout à fait par hazard, j'ai lu quelques témoignages et je me suis inscrit.Fumeur depuis l'age de 14 ans je n'avais jamais réussi à arrêter malgré moulte tentatives... J'ai reçu quelques messages d'encouragement de la part d'internautes qui mon motivé, pour ce qui me concerne c'est les premières tris semaines qui ont été les plus dures, j'allai tous les soirs sur le site et cela ma beaucoup aidé.Depuis ce 14 avril je n'ai pas allumé une seule cigarette et depuis l'envie m'est passé, je suis devenu NON FUMEUR...Et je ne pense pas rechuter... Je me sens tellement mieux et j'en retire une certaine fierté...En ce qui me concerne j'ai vaincu le problème d'alcool il y a 20 ans, et le tabac depuis 4 mois; cela prouve donc que rien n'est impossible... Le site nous montre également que nous sommes loin d'être seul à vouloir arrêter et cela nous permet de nous entraider et nous encourager mutuellement. Merci à vous et courage à ceux et c'elles qui essayent d'arrêter, les vacances cela peut-être le bon moment... Bien amicalement... papydis "
Catégories associées:

Nadia (43 ans) - Nationalité Française - 20 mai 2008
"J'ai arrêter de fumer depuis un peu plus d'un mois après 27 années de dépendance. Déterminée et fière de moi j'ai l'impression de vivre une nouvelle naissance. Le matin au réveil cette décision importante, vitale me revient en tête et me booste pour accomplir ma journée. Aidée par le patch, pour éviter trop de nervosité et surtout par ce fabuleux site qui me rend moins seule dans ma démarche et m'aide chaque jours je me sens comme une super women. C'est incroyable cette rage pour en finir. Pour ceux qui essayent, le plus important pour se décider et de faire un travail de préparation qui peut durer plusieurs mois. L'idée d'en finir germe et grandit, chaque jour un peu plus. Puis tout s'accélère lorsque rééllement on fait le bilan de toute une vie de tabac, des risques encourues, des différents outils pour nous aider (patchs, sites, forums de discutions, blogs....).C'est le début de la réussite. En ce qui me concerne après avoir gambergé pendant un an, le site a été un détonateur ou plutôt un feu d'artifice. 2008 n'était ni une meilleurs année ni une moins bonne année que les autres, elle est devenue celle de la meilleure décision de ma vie. "

Marie (53 ans) - 02 janvier 2014
"Bonjour à toutes et tous. Si je témoigne aujourd'hui c'est parce que cela fait 1 an maintenant que j'ai arrêter de fumer.mon parcour a été rempli d'embûches et donc pas facile.j'avais déjà arrêter plusieurs fois et chaque fois la rechute.pourtant je détester cette cigarette et en même temps je l'aimais car quand j'avais des coup durs elle était toujours la .Mais elle était aussi la causes de toutes mes maladies respiratoires .Pendant une période je n'arrivais plus à retrouver ma respiration,ni jour ni nuit et en plus je venais de perdre une amie d'un cancer du larynx .J'ai penser a mes enfants et petit enfants et à ma vie avec la cigarette.En fait elle m'avait gagner ma vie.j'ai arrêter le 07/01/2013 .Je n'ai rien pris ,aucun substitut ,une seule chose pouvait me faire rechuter c'était :la colère et les disputes puisque s'en suivait la frustration et l'énervement !Mais cette fois c'est moi qui allait prendre le dessus puisque j'avais trouver au bout de la 3ème tentative ce qui me faisait rechuter:faire passer le moment avec les conseil du coach ,tisane ,respiration,sortir,etc...et surtout ne pas dire (une et ça ira mieux)c'est l'erreur à ne pas commettre nous somme des toxicomanes =rechutes si une seule. Voilà je vais fêter mes 1an de non fumeuse grâce et je suis fière de le dire à ma volontés ,à mes réflexions et à stop tabac en ligne qui m'a énormément aider.Ne pas se découger et persévérer cela en vaut le coup. BONNE ANNÉE 2014 a TOUS."

redouane (47 ans) - Nationalité algerienne - 22 2009
"le 10 juin 2009 à 13h50 exactement j ai jetté une cigarette ;c était la derniere ,j ai commencé à fumer en 1983 ,à cette époque j avais 21 ans et depuis ce temps je fumais sans arret jusqu a cette date du 10/06/09 .vous allez me dire comment ai je fait? en réalité j y est beaucoup pensé auparavant en plus beaucoup d amis m avaient conseillés d arreter de fumer , jusqu au moment ou je suis tombé comme par hasard sur ce site (stop-tabac) c est comme ci j avais recu une tres grosse gifle , en lisant un passage qui dit:(ARRETER DE FUMER MAINTENANT,a partir de maintenant plus aucune cigarette); c était un moment tres fort.le lendemain j ai arreter la cigarette apres 26 ans de bouffées .donc je vous remercie sincerement .sans ce bienheureux site (STOP-TABAC)je crois que je serais entrain de fumer mintenant. "
Catégories associées:

Béatrice (36 ans) - Nationalité Suisse - 24 2006
"40 jours aujourd'hui que je suis ex-fumeuse. 264 francs d'économisés ! 880 cigarettes non fumées ! Et surtout 6 jours d'espérance de vie de gagnés!!! Ces petits rappels me font du bien. J'ai arrêté un peu par hasard: j'ai surfé sur le site de stop tabac il y a environs 2 ans, par curiosité, et avais répondu à un questionnaire... Et puis dernièrement on me contacte par mail pour savoir si je voudrai participer à une étude pour l'arrêt du tabac avec les nicorettes. J'ai pris ça comme un signe, ça devait être le bon moment. J'avais envie d'arrêter de fumer, mais m'en sentais totalement incapable. 36 ans et depuis 20 ans pas une journée de ma vie sans cigarettes!!! J'ai 3 garçons, qui heureusement sont en parfaite santé, tous nés à terme et a plus de 3kg et demi. J'ai honte de leur avoir fait subir ma dépendance pendant mes 9 mois de grossesse... Ils me sont d'un grand soutient dans cet arrêt. Ils sont fiers de moi et m'encourragent. Je ne sais pas si j'ai tant de mérite d'avoir arrêter, mais je dois dire que cela me parait presque trop facile. J'attends encore les moments de manque!!! Je ne prends plus les chewing-gums car ils me donnent d'horribles nausées. Comme d'autres, je me dis que j'aurai du arrêter bien avant. Mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais!"
Catégories associées:

Vincent (35 ans) - Nationalité Suisse - 08 septembre 2008
"Voilà, bientôt 8 mois d'une vie sans fumée et finalement le jeu en vaut la chandelle.... j'ai participé hier à un mariage avec beaucoup de fumeurs (j'étais très inquiet de cette nouvelles épreuve) et franchement je ne peux plus qu'éprouver du dégoût concernant ce petit bout de papier ridicule qui pue affreusement. J'ai beaucoup discuté avec tout le monde (avant je passais mon temps à cloper dehors), j'ai profité de tous les buffets et j'ai même dansé sans avoir cette impression de jambes lourdes et le souffle coupé. Le lendemain, pas mal à la tête et une geule de bois acceptable comparée à celles comprenant parfois plus de 2 paquets de 15h00 à 04h00 du matin. On m'a proposé plusieurs fois une clope et j'ai toujours refusé, je suis fier de moi et de ma nouvelles vie (car je vous le confirme, c'est une toute nouvelle vie qui commence). Merci à Stoptabac et à vos témoignages qui m'ont donné envie de tenir le coup. BONNE CHANCE A TOUS (un ex fumeur) !!!!!!!"
Catégories associées:

Aïda (48 ans) - Nationalité FRANCO-SENEGALAISE - 31 mai 2013
"Bonjour, Dans mon pays le Sénégal, vous pouvez fumer n'importe où, dans tous les lieux publiques....Les paquets de cigarettes, Malboro, Dunhill sont à 80 centimes d'euros. Aucune publicité ne vous informe des méfaits du tabac. J'ai arrêté de fumer depuis 10 jours. Je fumais depuis trente ans, un demi paquet voir un paquet par jour. J'avais essayé deux ou trois fois, mais j'échouais au bout de trois, quatre jours.Si aujourd'hui, je sais que je ne fumerai plus c'est que je me suis rendue compte que ce n'était qu'une addiction et qu'il n'y avait donc aucune notion de plaisir. A partir de cette prise de conscience, la peur commence à vous ronger. Le sevrage physique, fatigue et cie s'estompe au bout de cinq jours...Le mental, dés que j'ai un coup de stress, je me focalise sur une phrase, "non pas de cigarette cela ne me sert à rien" et ça passe. La cigarette m'a empêchée de faire plein de choses. Il est impensable que l'arrête m'empêche de profiter de la vie pleinement. Je n'ai parlé de mon arrêt qu'à très peu de personnes. Ce site me suffit et je veux lire la joie dans les yeux de mes proches qui découvriront bientôt que je ne fume plus. Moi qui suis très dépensière, je sais que je viens de me faire un cadeau qui n'a pas de prix."

Anonyme (33 ans) - Nationalité Brésilienne - 08 avril 2013
"Après plusieurs essais d'arrêts, aujourd'hui ça fait un peu plus de 6 mois que mon mari et moi avons arrêté de fumer. Je fumée depuis mes 14 ans. Le déclic c'était après deux faits malheureusement très tristes, le decces d'un proche et une amie de 45 ans qui a fait un avc, les deux cas a cause de la cigarrete. Chose que je ne savais pas, le cooktel pilule/cigarette est très dangereux. Et quelques jours avant j'ai decouvert stop tabac et ça m'a aidee enormement. Mon mari a 29 ans et moi 33, nous avons un magnifique petit garçon de 3 ans et demi et nous ne voulons pas le laisser seul. C'est notre motivation. Aujourd'hui on ne sens plus le manque et nous sommes heureux de notre choix. Merci stop-tabac !"

philippe (50 ans) - Nationalité francaise - 22 février 2016
"Merci Un grand merci pour l'aide que ce site m'a apporté pour mon arrêt définitif il y a 4 ans. Cela a pris plusieurs fois mais après avoir perdu des batailles jai remporté la guerre contre ce fléau. Merci mille fois"
Catégories associées:

liliane (61 ans) - Nationalité belge - 14 octobre 2015
"Bonjour, Je reviens sur ce site après une dizaine d'années d'absence car j'envisage de le conseiller à un ami. ....oui! dix ans, cela fait dix ans que j'ai arrêté de fumer. J'ai commencé à fumer à 16 ans, et au seuil de la cinquantaine, je me suis inquiétée pour ma santé et j'ai décidé d'arrêter de fumer. J'ai essayé les patch, l'hypnose l'arrêt progressif, l'arrêt groupé avec des amis...j'ai toujours recommencé. La dernière fois que j'ai essayé, la bonne, j'ai découvert de site. Les conseils, les forums, les réponses du doc à mes questions, et surtout le chat. A n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, on y rencontre des personnes forment un véritable groupe d'entraide. Anecdote: j'ai "clavardé" avec une québécoise et lors de mon séjour à Montréal, nous nous sommes rencontrées! Je suis vraiment heureuse d'avoir arrêté, d'avoir rencontré ce site. Merci ! "

Valérie (46 ans) - Nationalité Française - 25 mars 2014
"Mettre fin à 30 ans de tabagisme, tel était mon objectif et il m'aura fallu presque 2 ans pour dire STOP définitivement à la cigarette. Très sportive, dynamique, très disciplinée en matière d'alimentation, je 'm'auto-gâchais " . Fumer était un plaisir pour moi jusqu'à début mars. Je n'aurais jamais pensé que cette drogue était aussi puissante. Ce site suisse est une béquille psychologique qui m'aide à vivre jour après jour sans tabac. Je prends seulement un petit traitement homéopathique pour atténuer les effets indésirables. Je suis plutôt fière de moi, mon entourage aussi, c'est motivant et j'ai hâte de pouvoir aider les autres à arrêter de fumer aussi. Objectif à court terme : m'offrir avec l'argent que je dépensais dans les cigarettes une post cure tabac, histoire de me faire plaisir et de me prouver que je suis capable de ne pas rechuter. Valérie "
Catégories associées:

Leonord (54 ans) - 25 avril 2018
"Voilà un site fabuleux, et une noble cause !!"
Catégories associées:

Claude (31 ans) - Nationalité Fr - 02 mars 2006
"Bonjour, j'ai arrêté depuis 2 mois en partie grâce à la campagne pour essayer les chewing-gums à la nicotine... Mon problème à moi a toujours été le "Shoot" de la clope... Je ne suis pas un ancien toxico mais comme certains j'ai fumé du canabis pendant longtemps, trop longtemps. Banalisé, fumette de plaisir et de mode, on commence au lycée, on rigole en groupe, puis j'ai glissé vers ma consommation perso. On commence à fumer un pet le soir chez soi, tout seul, puis 2. On l'apprécie avec un bon bouquin ou avec un bon film, et puis le canabis devient soutien illusoire. Et on fume un peu plus, la journée, avant les cours, avant le travail... La clope et les joints se mélangent, 2 droguent qui se complètent, l'une venant assister l'autre dans le Mal. Pendant 15 ans, il n'y pas un seul jour ou je n'ai pas fumé de clopes et pas un autre ou je n'ai pas fumé de joints...Des joints avec des filtres cartons où les toxiques fumées sortantes sont tellement denses qu'elles en deviennent quasi liquides, coulant dans la gorge, brûlants et anéstésiants le tissu vivant. J'ai pris conscience des dangers du cannabis il y a environ 2 ans, j'ai arrêté complètement. Ma molesse et mon manque d'énergie devenaient par ailleurs trop insuportable. Je me suis alors retrouvé uniquement face à la cigarette. Ma dépendance physique de la clope s'axait sur le shoot. Ce shoot que le cannabis me procurait de manière plus puissant, je le retrouvais en partie avec la 1ère cigarette du matin, l'afflux massif de nicotine dans la tête. J'enlevais mes filtres pour augmenter l'effet. Finalement, je voulais que chaque cigarette de ma journée me fasse l'impact de celle du matin. Cette sensation de "plane" recherchée... Je mets volontairement tout ces termes de drogues qui sont d'habitude associés aux narcos plus dure, car j'ai compris que j'étais à mettre dans le même panier. J'ai décidé de mettre une croix définitive sur ce paradis artificiel, sur ce pseudo bien-être illusoire crée délibéremment par des savants chimistes oeuvrant pour l'industrie du tabac. Je précise que je ne suis jamais tombé au fond du trou, je n'ai jamais vraiment eu d'ennui de santé, je suis issu d'un milieu assez aisé, j'aurai pu continuer à vivre mon "plaisir" mais j'ai eu la chance d'ouvrir les yeux. La mort est là, on ne sait pas sous qu'elle forme, mais elle sera là. Sûrement le cancer, sûrement les artères, mais ça pend au nez de chaque fumeur aussi sûrement que le soleil se lèvera demain. Effectivement, il faut bien mourir de quelque-chose, mais ça ne doit pas être de ça ! Vos témoignages de souffrances en témoignent, merci à vous, personnellement, ça m'encourage... Après des petits essais d'arrêt mais surtout après beaucoup de lectures et de cheminements personnels, j'y suis et je tiendrai bon... Merci à ce site et à tous ceux qui sont derrière cet écran... Maintenant, c'est à moi d'essayer d'aider beaucoup de mes amis qui tentent d'arrêter la cigarette en s'offrant un joint chaque soir ou par semaine pour s'aider (vainement). La dissociation des 2 est impérative car ce sont 2 parfaits outils d'assimilation de nicotine et à long terme 2 magnifiques engins de mort..."

Philippe (45 ans) - Nationalité française - 21 janvier 2006
"bonjour, aujourd'hui, si j'en crois le compteur de ce site, J75 sans tabac, pas d'état de manque, un sentiment de liberté retrouvée. En deux mots, mon histoire de fumeur : j'ai commencé vers 14 ans, ai fumé des cigarettes, puis vers 33 ans des cigares, puis la pipe vers 40. Première tentative d'arrêt en 95 avec des patchs : succès mitigé puisqu'à cette époque, je ne pouvais envisager l'arrêt total et définitif du tabac. J'avais donc décidé de fumer un cigare et un seul le soir. Cela a marché environ 6 mois puis j'ai progressivement repris une consommation plus importante. seconde tentative en 2002 avec le zyban : échec car ce médicament me donnait des insomnies. troisième tentative en 2003 avec patch et gommes : j'ai tenu 2 mois avec assez régulièrement une petite pipe, puis reprise. Par ailleurs ma compagne a arrêté de fumer en 2003 et je ne fumais donc plus dans la maison. Je connais parfaitement les dégats produits par le tabac car je suis médecin, et ai donc vu les cancers broncho-pulmonaire, les insuffisances respiratoires ventilées, les infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux et j'en passe. Et pourtant, je continuais à fumer... Le succés de cet arrêt actuel (pas de rechute en 75 jours, ce que je n'avais jamais connu) tient en plusieurs facteurs : - conviction qu'il ne faut jamais retoucher au tabac même une bouffée (je sais, tout cela est écrit depuis des lustres mais il faut en être persuadé) - préparation de ma motivation par des conversations régulières sur ce sujet avec ma compagne. Il n'y a pas d'urgence à s'arrêter si l'on est pas prêt. - utilisation de patchs et de gommes qui rendent le sevrage beaucoup plus confortable. - consultation très régulière de ce site qui m'a également beaucoup aidé. - interdiction de fumer dans la majorité des lieux publics : train, avions, certains restaurants, cinéma. Ces interdictions constituent, à mon sens, une très bonne chose car elle permettent de se rendre compte que l'on est dépendant et que l'on supporte difficilement une réunion de 2 heures sans fumer... Alors aujourd'hui, je me considère comme un ex-fumeur. ne suis absolument pas nerveux, respire mieux, ne tousse plus le matin, apprécie énormément le caractère non fumeur de mon hôpital, de la maison, des trains etc. La partie n'est pas définitivement gagnée mais j'espère être sur le bon chemin. PS : un café, un petit apéritif, un bon repas sont toujours aussi bons, même sans tabac. Bon courage à tous "

Barbara (37 ans) - Nationalité Française - 09 mars 2006
"Début de la clope 11/12ans suite à de gros soucis familiaux. D'une passée à 1 paquet puis 2. 2 grossesses une avec patch 3 mois sur 9; l'autre avec diminution suivant les jours. Grosse culpabilité. aH OUI mon conjoint fumait aussi depuis l'âge de 14 ans même consommation. Bref les enfants grandissent vous demandent d'arrêter, vous commencez les quintes de toux en journée le matin, les fins de mois sont difficiles car à deux, 2000francs minimum dans les clopes par mois. LE 1ER JANVIER 2006 nous décidons d'arrêter ensemble, le déclic et non la volonté le véritable déclic la volonté est arrivée juste après pour ne pas en rallumer une. Les 3 premières semaines super et maintenant 2 mois et demi après le moral dans les baskets en permanence, envie de pleurer tout le temps, prise de poids importante alors qu'avant je mangeais tout ce que je voulais sans prendre un kilo!!!! J'ai la sensation de faire le deuil d'une personne que j'ai aimé pendant 25 ans et ce n'est qu'une clope!!! L'horreur! Mais curieusement, malgré tout ça aucune envie de rechuter (pour le moment). Voilà pour le moral du jour. Et en allant sur les forums je me suis aperçue que je n'étais pas toute seule à vivre ces moments de déprimes. "

laurent (49 ans) - Nationalité Française - 12 novembre 2005
"Bonjour à tous! Tout d'abord j'aimerai remercier toutes celles et ceux qui ont contribué à l'élaboration de ce site. Il est vraiment utile et bien conçu. J'ai fumé depuis l'âge de 14 ans jusqu'il y a 15 jours! 35 années de fumée à plus ou moins 2 paquets en moyenne!35 années d'esclavage,à coup sur au moins 320'000 cigarettes; retrospectivement le délire total...la folie.J'en suis arrivé au point de haïr méchament le tabac. C'est d'ailleurs l'un des motifs de ma décision que je veux et sais en tous cas définitive. Je ne supportais plus de devoir toujours penser à mon paquet de clop, de tâter mes poches pour m'assurer de leur présence, de ne rien pouvoir imaginer de faire sans avoir à disposition immédiate de mon envie ce paquet fatidique. J'avais déjà essayer il y a 2 ans passés. J'avais tenu 1 mois et demi. je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai repris quoique... en definitive, je n'avais surement pas envie de vraiment arrêter.Mes motifs avaient disparus. il faut dire que je n'ai jamais vraiment eu de problèmes de toux ou de symptômes laissant craindre le pire, si ce n'est une certaine saturation au niveau des poumons qui avait été justement le motif de ma 1ère tentative. le symptôme ayant disparu, je n'avais plus de raison de me priver de ce que finalement j'aimais! Aujourd'hui mon motif est ancré au dedans de moi-même comme une révolte. Aujourd'hui, j'assiste au lever du soleil sans mauvaise conscience, j'entends le chant des oiseaux comme autant de preuve que chaque être créé et donc moi-même, l'a été pour se suffire à lui même en accord avec le monde. OK, très fort d'ecomelo...oui, bon, mais c'est comme ça!! Aujourd'hui, j'ai retrouvé mon intégrité, j'ai fais de vrais pas vers la liberté.j'en suis heureux. Je ne peut donc vraiment qu'encourager mes anciens pairs que je comprends vraiment très bien et que je ne haïs pas comme certain non fumeur le font, ceux là même qui souffrent clairement d'une maladie peut être plus sournoise encore que le tabagisme, la névrose de sainteté qui a su elle engendrer plus de malheur au cours des siècles que n'importe quel autre fléau! "

Cédric (35 ans) - Nationalité Suisse - 02 février 2011
"Pour toi le *** GROS FUMEUR *** Eh oui... tu t'es toujours considéré comme un gros fumeur et ainsi tu penses ne pas pouvoir t'en débarrasser car tu connais au moins 15 "fumeurs occasionnels" dans ton entourage qui galèrent pour essayer d'arrêter, et forcément, toi, en tant que gros consommateur, t'aurais aucune chance d'y arriver, forcément... Hé bien, bonne nouvelle, selon mon expérience, en tant que gros fumeur t'as beaucoup plus de chance d'y arriver que les "occasionnels" pour les raisons suivantes : - la plupart des cigarettes que tu fumes sont une corvée pour essayer de satisfaire un pseudo besoin, ces cigarettes ne sont pas du tout associées à un plaisir. - t'as jamais essayé d'arrêter car en voyant les fumeurs occasionnels essayer d'arrêter ça te décourage. - comme gros fumeur, tu y penses continuellement et ça doit te bouffer intérieurement d'être esclave de cette chose. - la toux est plus grave chez le gros fumeur. Passons à la pratique. De mon côté, pour arrêter, j'ai mélangé les conseils et astuces du site "stop-tabac.ch" + le livre d'Allen Carr "la méthode simple pour arrêter de fumer". A partir du moment où j'ai commencé à consulter ces deux sources, il m'a fallu une semaine pour commencer à réduire ma consommation (= ce qui est une véritable torture psychologique, il faut le dire) puis ai arrêté d'un jour à l'autre sans le moindre médicament ou autre. Bon OK, je n'ai pas beaucoup dormi la première semaine car il manquait les "substances" à mon corps, mais je tiens à préciser que je n'étais pas en manque psychiquement. La prise de conscience des effets de ces substances m'a encore plus motivé à tourner la page. Un jour après ma dernière cigarette, je me suis déjà offert un beau cadeau pour me féliciter de cet arrêt étant totalement convaincu de ne plus jamais retomber dans le panneau. Depuis chaque fois que je pense (je parle bien de pensée et non pas de besoin) à la cigarette, je savoure pleinement de ce moment de libération et de plaisir de ne pas fumer, ouf... D'accord, j'admets que mes anciennes soit-disant envies de tabac se sont transformées en réelles envies de bouffe, mais bon c'est pas grave, la bouffe ne tue pas. De plus, suite à l'arrêt de la clope, j'ai plus d'énergie et élimine donc le surplus de nourriture dans un "surplus" de sport ce qui me convient parfaitement au final. *** Quelques chiffres *** -Âgé de : 35 ans -Fumé durant : 18 ans -Quantité : beaucoup trop ( un gros fumeur ne compte pas) -Nombre de tentatives d'arrêt : une seule et la bonne -Arrêt depuis : plus d'un an Message uniquement pour les "fumeurs occasionnels" : merci de transmettre mon message à votre entourage de "gros fumeur", SVP. Le conseil que je peux vous donner à vous est le suivant: arrêtez d'associer votre cigarette à un moment de "plaisir-détente" sinon votre cerveau ne va jamais être dégoûté de cette chose inutile et il sera ainsi trop compliqué de vous en débarrasser. Il faut que je vous parle de la question bizarre que l'on me pose fréquemment : "CA VA, TU TIENS?!?" ma réponse est la suivante: "je tiens rien, car y a rien à tenir, mais par contre pour répondre à ta question, je te confirme que je savoure chaque instant sans la cigarette !!" à croire que ces fumeurs tenaient quelque chose dans la main ou sur la tête quand ils avaient 12 ans avant de connaitre la clope, j'te jure... Sinon mon dernier conseil pour tout type de fumeur: lorsque vous voulez arrêter, "arrêtez par plaisir ou par dégout et savourez cette délivrance" mais "n'arrêtez surtout pas par contrainte", si vous voulez réussir. Je tenais aussi à féliciter les personnes qui arrivent à réduire leur consommation ou de se fixer un quota quotidien, car pour arriver à tenir de tels objectifs, il faut un mental incroyable, mon conseil, arrêtez totalement la clope c'est tellement plus simple ! Je vous souhaite beaucoup de succès et espère que mon message vous aidera à profiter pleinement de votre future délivrance. "

Francine (56 ans) - Nationalité franco/suissesse - 02 avril 2006
"je m'étais précédemment inscrite sur ce site au cours de l'année 2003. je reviens donc donner à nouveau mon témoignage sur les bienfaits du non-fumage. le 25 février 2003 j'écrasais ma dernière cigarette...je me suis mise au sport en salle et en 4 mois j'ai même réussi à perdre 15 kilos de graisse et à me refaire une santé. en outre malgré mes 56 ans je suis en forme et bien dans ma peau. je n'affiche pas mon âge car ma peau est préservée (je la préserve aussi du soleil mais ceci est un autre sujet). J'ai toujours pensé que si on peut arrêter un jour on peut arrêter 2 et ainsi de suite. je me suis aidée de quelques patchs (une dizaine en tout) et cela fut relativement facile. Comme me disait un ami à qui je demandais lors de ma période "fumeuse" ..mais comment arrêter de fumer? il suffit de ne pas allumer la première! me dit-il. Essayez au moins, ne dites pas que c'est impossible ! c'est possible!! allez courage! "

Judith (28 ans) - Nationalité française - 01 novembre 2008
"J'ai arrêté de fumer depuis 52 jours grâce au livre d'Allen Carr tout d'abord puis ce site internet. Jeune maman et malgré le fait que je trouvais l'idée de fumer ridicule et sans intérêt, malgré les maux de tête violents, la léthargie et déprime du sans souffle rien ne bouge (attention 17 ans d'addiction). Il a fallu attendre que mon ami déclare une violente allergie au tabac pour que je cesse ENFIN de fumer, qu'elle saloperie, la clope ! J'ai couru tous les jours la première semaine de sevrage (sans subtituts). Les 3 premiers jours sont les plus durs. Irritable, je cherchais n'importe quel prétexte pour me jeter sur une cigarette, mon ami non-fumeur ne comprenait pas la difficulté de mon arrêt, le troisième jour j'ai craqué et j'en ai grillé une, qui m'a fait un bien fou trente secondes, puis la crise de larmes, puis la résignation : Je veux être maître de ma vie, j'y arriverais coûte que coûte. Résultat, pas une seule cigarette depuis, pas un kilo en plus, une pêche d'enfer, la migraine a disparu comme les odeurs de tabac froid. J'ai de temps en temps envie alors je me tourne vers ce site ou je regarde la liste des motivations qui m'ont poussé à arrêter, ou je pense au fait que les compagnies de tabac ont bien entourloupé tout le monde avec leur merde et rien que d'y penser cela me redonne des forces, je veux être LIBRE. Parfois aussi, une déprime me gagne, quelle saloperie quand on y pense mais je me raisonne, je sais qu'il s'agit de mon accoutumance, qu'il faut du temps pour s'en débarrasser, mais chaque jour je suis plus forte, j'y ai déjà beaucoup gagné, je passe beaucoup plus de temps à m'occuper de moi, à lire, à danser, à courir sans m'essouffler, qu'elle joie ! "

Xavier (25 ans) - Nationalité france - 06 décembre 2005
"chacun sa méthode pour arrêter. moi ça fait aujourd'hui 200 jours, un peu plus de 6 mois. des patchs pendant les 3 premières semaines puis plus rien (à part une consultation quasi hebdomandaire de ce site). 6 mois que je sens mon corps se régénérer, mon souffle s'améliorer, mon sommeil devenir plus régulier. celà faisait 6 ans que je fumais, j'en étais arrivé à un paquet et demi par jours, et c'est le dégout de ma dépendance, le refus de ma lacheté et le soutien de mes proches non-fumerus qui m'ont fait sauté le pas. " arrêter de fumer ? pour quoi faire?", " oh ben il faut bien mourrir de quelque chose", " je peux pas passer une soirée sans fumer" : toutes ses phrases que je répétais autour de moi, que je me répétais, j'ai fini par ne plus pouvoir y croire. je me suis retrouvé nu face à ma dépendance, patante, insupportable. aujourd'hui je me sens littéralement libéré. fini l'angoisse du paquet vide, l'obsession de la cigarette en réunion, dans le train ou chez les autres. fini la peur secrète de se détruire à petit feu. oh bien sur ça ne fait que 6 mois, et je me dis que rien n'est encore gagné. le tout est de ne jamais succomber à la "petite bouffée pour voir si ça me fait encore quelque chose" qui veut souvent dire en fait " bon je suis sur que je peux retrouver le plaisir de la première cigarette et ne pasd recommencer". j'espère que je ne commettrai pas cette erreur. "

Claudette (48 ans) - Nationalité Belge - 07 2006
"C'est le 11 mai 2006 que j'ai décidé de déposer les armes (enfin plutôt l'arme). Quelle arme ? La nico arme ! Celle que j'avais choisie pour éviter la solitude ! A l'époque, une affiche publicitaire représentait une groupe de personnes autour d'un feu de camp et le sloggan était "jamais seul à fumer sa belga" ! C'est tellement facile d'avoir toujours avoir un paquet avec soi ... Je l'ai donc adoptée définivement à l'âge de 15 ans pour lutter contre des parents qui travaillaient trop et n'étaient donc jamais là ! Et notre histoire d'amour a duré 33 ans avec quelques tentatives d'arrêt dont une qui a tenu 18 mois et qui m'a fait prendre aussi 18 kilos. Une perte d'emploi m' m'a entraînée vers une sévère rechute. 3 ou 4 autres tentatives d'arrêt ont échoué chacune après 3 mois. Elle me manquait trop mon arme NICO, ce qui entraînait des symptômes de dépression. Et la mauvaise logique du fumeur me faisait dire qu'il faut mieux une bonne cigarette qu'un anti dépresseur ... 1ère arrêt sur image : en Belgique, depuis le 1er janvier 2006, le tabac est interdit sur les lieux de travail et moi, je n'ai même plus envie d'aller travailler. Je suis même très en colère car on porte atteinte à ma liberté. Restons zen, cela va me donner l'occasion de fumer moins. Futaise ... je compense lors des pauses. Et finalement je ne pense plus qu'à ça, le besoin de drogue est là tout le temps et paradoxalement, je crois que je n'ai jamais autant fumé. 2ème arrêt sur image : début mai, lors d'une visite de contrôle, on décèle chez mon mari (fumeur lui aussi) une artère qui se bouche (c'est l'hôpital, la cardio, la pose d'un sten) et je vous assure que dans ce type de service, on se sent tout petit,surtout quand, en plus, on se dit que si on est là, on est le seul responsable ! C'est le jour de son opération que nous avons ensemble déposé les armes sans aucun regret avec l'aide des patchs auquel par la suite, j'ai ajouté 1 comprimé de ZYBAN (pour éviter le manque physique) et grâce à ce site (quand le moral n'est pas au beau fixe, cela fait un bien fou de vous lire). Le tout fait un coktail de motivation d'enfer. Cela fait presque 2 mois sans NICO du tout (quand je pense que je ne pouvais pas rester plus d'un quart d'heure sans fumer). Le plaisir de cet arrêt est immense. Déposer son arme, c'est revivre vraiment et plus calmement. Si j'ai décidé de témoigner aujourd'hui ... c'est parce qu'il me reste le souvenir de mes rechutes précédentes, le fameux coup de déprime des 3 mois ! Ici, c'est vrai que j'ai une pêche d'enfer associée à une grande sérénité ... Je ne trouve que du positif dans ma décision ... reste juste un petit problème : l'insomnie due à mon avis plus à l'arrêt qu'au ziban(peut-être quelqu'un peut-il m'aider ?). Je VEUX que le 3ème mois sera celui de la consolidation ! Encore merci à tous ... Ca fait du bien de voir qu'on n'est pas tout seul. Bonne chance à vous qui avez arrêté et si vous n'avez pas encore pris votre décision ... je vous conseille de foncer et de l'écraser cette fameuse dernière, c'est elle qui est une atteinte à votre liberté ! "

Sandrine (32 ans) - Nationalité Francaise - 25 2005
"Ca fait un moment que je regarde ce site, j'ai essayer d'arrêter de fumer il y a deux ans, l'année dernière et enfin cette année. Ca fait 30 jours que je ne fume plus, c'est pas encore gagnée mais j'ai une vision différentes du tabagisme par rapport aux autres fois. Cette fois si je ne suis plus dans la logique de privation, c'est à dire faire un effort pour être sûr de ne plus jamais fumer. Maintenant dans ma tete c'est : comment j'ai fait pour être esclave de la cigarette si longtemps. Pour le moment j'ai des patchs, en fait c'est ce qui m'a aider le plus au début car je me suis dit que de toute façon avec un patch je ne pouvais pas fumer et que quand on l'enlève il faut attendre au moins une heure. Et quand on a envie de fumer c'est tout de suite et pas une heure après..... Pendant longtemp je me suis dit que j'allai prendre du poids et comme j'ai déjà de sérieux problème de poids je ne voulai pas rajouter. A chaque tentative je prennai des kilos donc je reprenai la cigarette (mais à la fin des courses je perdai quand même pas les kilos pris). Cette fois ci effectivement j'ai encore pris un peu de poids mais je me sens déjà mieux. Comme j'ai plus de souffle, je peux plus facilement faire un peu de sport, comme rentrer du travail à pied. Je suis vraiment heureuse d'être enfin libéré du tabac. car pour moi la plus grande dépendance à la cigarette est dans la tête et pas physique. Je sens que cette fois ci j'ai gagnée. D'ailleur c'est grace à tous vos témoignages que j'ai lu chaque jour qui m'ont réconforté dans mon envie d'arrêter de fumer que j'en suis là aujourd'hui. Le plus dûr c'est le premier pas, et surtout réussir à se persuader que la cigarette est vraiment un poison, en un mot, réussir à ouvrir les yeux. "

chantou (40 ans) - 10 février 2006
"je viens de recevoir un mail "100 jours, sans fumer", quelle joie je ressens, quelle fierté de moi meme !! troisième tentative, et c est la bonne, je le veux tellement. ne plus, une seule fois, mettre ce poison à la bouche, en délivrér mon corps. bien sur que ce n'est pas facile, mais ce bonheur que je connais de ne plus etre esclave, ne plus compter les cigarettes du paquet, l'angoisse de ne pas trouver un tabac ouvert chercher 20cts pour acheter un paquet, gerer mes emotions avec une cigarette, ce bonheur s'appelle la liberté d'etre ! chaque etape je la gagne, mon entourage professionnel est constitué de fumeurs et je dois me battre pour essayer de preserver des zones non fumeurs. mais dans leurs yeux je vois que ma victoire leur donne de l'espoir. et je vous dis, n'arretez pas d'essayer, appréciez chaque jour de vivre sans ce faux-mentor qui nous raconte des histoires sur ce qu'on ne peux faire sans elle et en redevenant vous meme, vous deviendrez plus fort. venez partarger mon bien etre ch. "
Catégories associées:

Lydia (28 ans) - Nationalité Française - 29 janvier 2013
"Bonjour à tous, Voilà on y est ça y est, 3 ans oui oui, 3 ans que j'ai dit stop le 1er fevrier 2010, incroyable non? j'ai 28 ans et j'ai commencé à l'âge de 13 ans puis confirmé à 15 ans en tout un peu plus de 10 ans à fumer!! je voulais dire merci à ce site génial que j'ai squatté des heures durant!! juste pour vous dire que c'est possible, lisez allen care c'est top ce livre ça aide vraiment je trouve, biensur j'ai continué à fumer à la fin du livre mais au moins j'avais compris l'illusion de la clope, tout ces médias qui nous aident pas à arrêter, ils en font une montagne insurmontable faut arrêter ils aiment biens qu'on leur remplis les caisses!! ne compte que sur toi même pour arreter et dis toi que c'est pas insurmontable c'est eux qui te mettent ça en tete!! du coup rien que pour arreter tes déjà en trans!! prend des patchs et des gommes ça aide aussi, va courir c'est trop bien, et dis toi que le temps passe vite, trop vite, donc avec ou sans ton arret le temps passera, autant que tu sois dans le bon wagon à l'arrivé!! c'est ce que je me suis dis, et dis toi que le manque passe c'est vraiment les premiers jours l'on y pense mais après jour après jour on est tellement contents!! moi je laisse les fumeurs fumer dans ma voiture et je les accompagne dehors au bureau pour fumer, tous mes amis sont fumeurs, je n'ai rien changé à mes habitudes de la vie, je fais tout comme avant même mon café le matin je le prend, sauf que j'allume pas une clope pour 2 minutes c'est tout, le soir avant le film je prend toujours mon thé sauf que je sors pas pour fumer, en vacance sur la plage le soleil brille autant sauf que je dors mieux sur ma serviette, le matin c'est pareil je suis toujours en retard sauf que j'ouvre pas les vitres de ma voiture!!! c'est tout avec mes copines on discute toujours autant autour d'un bon coca ligth sauf que j'ai rien à la main... oui vraiment la vie est pareil toujours aussi belle!! sauf qu'on respire mieux, qu'on fait plus de sport, mais on aime toujours autant se poser au resto ou sur la terrasse, dite vous que c'est pas la clope qui fait les bons moments c'est vous qui passez un bon moment, elle n'améliore en rien mais vraiment en rien tous ces plaisirs de la vie!!! faut juste passer le cap du manque physique qui est un peu douloureux mais tout passe!! après c'est que du bonheur... la vie est belle et passe trop vite... pensez y... je vous souhaite de réussir sur le chemin de la guérison, de dégager tous ces nuages gris et de découvrir ce beau ciel bleu....Bon courage ce n'est pas une montagne c'est vous qui en faîte une montagne!!!!"

Maria Teresa (27 ans) - Nationalité italienne - 26 avril 2009
"bonjour, le 4 février 2008 j'ai decidé et j'ai arreté de fumer. Mes amis m'appellaient "la cheminée" tellement des cigarettes fumées - presque 24 cigarettes par jour. Ma première motivation a été mon pére qui était decedé le 4 fevrier 2007. Depuis je me repetais que je voulais arreter. Fumer tue, je me disais. Alors, j'ai toute seule decidé une date qui pouvait me rappeller quelques choses, qui povait psycologiquement me motiver et voilà: un an après sa morte ma decision. Le matin fut très dure, j'ai même fumé une clope à 11h mais après je me repetais:"no! tu es plus forte".. En effet j'ai toujours voulu etre plus forte de ça. Depandre d'une cigarette pour moi était ansi con.. et je voulais vraiment arreter. L'envie était plus forte que la peur de ne pas pouvoir reussir. Dejà ça etait à ma faveur. Et après les jours passaient.. et j'avais des crises, fortes, j'étais tramblante, enervé, anxiesuse... et voilà que j'ai suivi à la parole ce que le site internet me conseillait de faire:! marcher, boire de l'eau pendant la crise, me laver le mains, sortir en vélo ect... Après déjà deux semaines je me sentais la plus forte du monde. Et aujourdhui j'ai gagné! je suis forte, plus belle, plus relaxé, plus cool, plus sportive, plus sure de moi. Je sais que je peux tout faire. Je peux ne pas depandre et ça c'est très important dans la vie. lorsque on realise qu'on a le pouvoir de tout accepter et de tout rejecter alors là on est de vrai etre humains tel que Dieu nous a crée: forts et avec cerveau! Chers fumeurs , trouvez le courage et motivez vous!!! vous etes forts, vous avez le pouvoir, vous etes ce qui compte le plus dans votre vie. Arreter de fumer n est pas que un benefice pour votre santé mais surtout la satisfaction de realiser d'etre vraiement forts et que quand on veut on peut tout dans la vie... croyez moi..MOI JE SUSI TRES FIERE DE MOI! "

justine (21 ans) - Nationalité française - 16 septembre 2006
"j'ai commencé de fumer à l'âge de 12 ans, je ne sais plus trop pourquoi, sans doute pour faire comme les copines, apprentissage d'autant plus facile que je viens d'une famille de gros fumeurs qui m'ont "encouragée" dans cette voie. Donc, à juste21 ans, j'avais déjà presque 10ans de tabac derrière moi, à un paquet par jour, faites le calcul...J'ai décider d'arrêter avec le programme stop- tabac, que je trouve ultra-complet, et CA MARCHE!!!et j'ai appris un truc super important:arrêter de fumer, c'est pas une question de volonté.C'est une question de motivation.Une fois que l'on sait POURQUOI on veut le faire,et qu'on arrête de culpabiliser,je vous assure que c'est beaucoup plus simple.Et surtout, il ne faut pas avoir honte de dire que l'on a besoin d'aide.Des gens ont peur de prendre,par exemple,des substituts nicotiniques,et pourtant c'est très efficace.Moi j'ai choisi les gommes Nicotinelle 4mg,et depuis 16jours je me sens libre et heureuse,j'ai appris à m'aimer et à respecter mon corps.Et puis à l'âge ou on aime séduire,avouez qu'avec un teint frais,un sourire éclatant,un parfum de "fille saine",c'est beaucoup plus facile!!!ça peut paraitre superficielle,mais c'était ma motivation a moi,parce qu'il faut reconnaitre qu'a 20ans, les maladies,tout ça, on y pense pas forcément...voila donc je suis une ex-fumeuse ravie,prête à croquer la vie à pleines dents,et je vous encurage toutes et tous de tout mon coeur à arrêter cette saloperie qui,honnêtement,ne sert à rien.Croyez-moi,les bénéfices de l'arrêt sont visibles très vite,alors trouvez la bonne motivation,le bon soutient,la méthode qui marchera pour vous.Bon courage à tous."

Anonyme - 27 septembre 2007
"Bonjour, J'ai 26 ans et je fume depuis l'âge de 16 ans. Depuis un peu plus d'un an, l'idée d'arrêter me revient assez souvent en tête, mais jusque là je n'ai jamais trouvé la volonté nécessaire pour arrêter définitivement. Il y a un peu moins de trois ans, je ne fumais qu'occasionnellement puis une année difficile (concours + je me suis fait larguer par ma copine, avec qui j'étais depuis 4 ans) est passée et ma consommation a grimpé en flèche. Ces derniers temps, j'étais à un peu plus d'un paquet par jour. Cela fait maintenant une semaine que je n'ai plus fumé, il s'agit de ma 2ème tentative sérieuse d'arrêt. Je pense avoir trouvé le "truc" et je ne lâcherai pas: Pour arrêter, pas de techniques miracles: 1. J'ai fait le constat que je ne pouvait pas contrôler ma consommation. Donc je me suis rendu compte de ma dépendance. Donc je ne suis pas libre. 2. J'affirme ma liberté, donc ma volonté, donc j'arrête de fumer "quand je veux", c'est à dire maintenant. 3. Je ne prend pas de patch ou de zirban ou autre, la dépendance est avant tout psychologiques, pas physique (passé quelques jours, ok). 4. Si je commence à craquer, je consulte sur internet les sites anti-tabac: bienfaits de l'arrêt du tabac, etc... (bonjour, vous êtes ma propres thérapie!) 5. Je décèle et visualise en moi tous les petits changements lié à l'arrêt du tabac: en ce moment je tousse beaucoup, car mes bronches se décrassent, TANT MIEUX, c'est une bonne toux (un peu comme les courbatures, ça fait mal mais ça fait du bien). 5. Ce n'est pas juste une question de santé, c'est une question d'affirmation de soi et de volonté, volonté, volonté. Bref, chacun sa méthode, la mienne c'est de l'auto persuasion. Est-ce que ça marche? On verra dans 50 ans si j'ai pas refumé d'ici-là. Ceci dit, j'ai pas du tout en vie de m'en fumer une (pourquoi faire?). Bon je vous laisse, faut que j'aille cracher mes tripes."

Barbara (31 ans) - Nationalité suisse - 12 octobre 2005
"J'ai été fumeuse depuis l'âge de 17 ans.J'ai arrêté de fumé le 22 juin 2004, trois mois plus tard j'avais déjà pris trois kilos...j'avais l'intention de recommencer pour perdre ces kilos,mais comme mon mari et moi nous voulions un bébé, j'ai décidé avant de refumer ma première cigarette de faire un test de grossesse,au cas ou... et à notre grand bonheur j'étais enceinte...Alors là c'était hors de question de recommencer ce n'était pas à notre bébé d'assumer. J'ai pris 21 kilos pendant ma grossesse plus les 3 d'avant(je vous laisse faire le compte)... Au mois de juillet 2005 notre bébé est né,il est en bonne santé et est notre plus belle réussite. Je pensais avoir gagné le combat contre la cigarette..Mais ce soir pendant le souper j'ai dit à mon mari "je pense recommencer"et là j'ai vu une grande tristesse dans ces yeux,et il m'a répondu c'est ton choix,je ne peux t'empêcher.Plus tard avant d'aller sur le balcon pour franchir le pas,je suis allée voir mes mails et là j'avais un message de stop tabac,j'ai décidé de faire un saut dans les témoinages,et là grace à vous qui avez témoigné je n'ai pas encore craqué,vous m'avez touché et émue,et je me rends compte que si je ne le fais pas pour moi,il y a deux personnes dans ma vie à qui je le dois,je veux voir grandir mon fils et profiter de tous ces moments,et je veux aimer mon mari encore bien des années et avoir la chance de connaître nos futurs petits-enfants et pourquoi pas arrière petits enfants... MERCI A VOUS TOUS CE SOIR J'AI GAGNE GRACE A VOUS "

PIERRE (50 ans) - Nationalité FRAN - 07 2007
"Salut à tous, Je ne suis pas juge, ni conseiller; mais simple témoin... Finalement dans la rue on pourrai se faire la bise entre inconnu(e)s, se sourire, se reconnaître sans se connaître; en tout cas nous tous toxicos de la clop. Moi quand j'avais 15 ans ,toutes les pubs me disaient qu'en fumant je serai un homme, et peut être même un cow boy ! ouahh, formidable !et donc ,j'avais tellement besoin d'être quelqu'un d'autre que j'ai fumé, pour ne pas être , ou plus être,moi même. Les années passent ( j'avais 20 ans avant hier et 35 hier)avec la clop comme béquille, ou je dirai plutôt comme chien d'aveugle( je rajouterai et de sourd !)Muet,non,car on se parle beaucoup,intérieurement,on se flagèle,on s'insulte,on culpabilise, tu connais ça ,toi aussi ? Ca fait donc 35 ans qu'elle s'occupe de ma santé,la garce; et ça fait quelques mois ou je me dit que je vais lui donner son solde de tout compte et la mettre en retraite bien méritée; elle a fait son travail destructeur, je lui descerne une médaille d'or !Ca fait 3 jrs que je l'ai remplaçé par un patch, je la sens très jalouse, elle aimerai bien revenir, elle m'appelle,me mail, plusieurs fois par jour...mais le passé et le passé et j'ai pour le moment mon nouvel ami,le patch ! c'est avec lui que je veux continuer la route et plus avec toi la clop, car tu m'as trompé depuis le début !Alors toi , la cigarette je te range au même titre que les mines antipersonnelles , et que ceux qui les fabriquent en tirent de l'argent ! Je m'attendai à l'insurmontable, et je pensais surtout ne pas en être capable ! et puis cela fait déja 3 jrs que je passe avec mon nouvel ami; et quand j'entends revenir l'autre jalouse, je compte jusqu'à 5 ou 10 , et ça passe ! Voila, je reste humble, car je lis dans tous vos témoignanges qu'il faut rester vigilant, plusieurs années...toute la vie ; ça je le crois volontiers; ah si tu permets je rajouterai une dernière chose, ici ,sur le site; il y a un coach,c'est déja formidable ; mais en plus; chez toi il y a peut être,pas loin ,un ou une psychologue, qui pourra t' accompagner à comprendre les raisons qui font que la clop soit ton chien d'aveugle ;..... c'est vous qui voyez ! ( Chevalier - Laspalès ). En tous cas, je souhaite à tous le meilleur qu'il puisse vous arriver et.... à moi aussi, pardi ! Pierre ( Fumeur Anonyme ) "

Laure (22 ans) - Nationalité FRANCAISE - 26 2006
"Bonjour, Ex fumeuse depuis le 09 janvier 2006, grâce à des patchs, je consulte régulièrement stop-tabac. En effet après 5 ans de tabac et plusieurs tentatives d'arrêts, j'ai une trouille bleue de recommencer à fumer ! J'ai donc installé le cookie qui me dit au moins une fois par semaine la somme épargnée depuis ma date d'arrêt ! Toujours est- il que je suis bien fière d'avoir enfin réussi à tenir le coup plus de 6 mois, j'ai retrouvé une énergie débordante, je pratique la course à pieds au moins 3 fois par semaine désormais, et ce pour mon plus grand plaisir. Malheureusement, je ne parviens pas à convaincre mon conjoint à arrêter de fumer, je suis donc devenue une fumeuse passive. Je ne sais pas quoi faire pour le convaincre et je crains qu'il me fasse rechuter. Avec les économies que j'ai réalisé jusqu'à présent, je pense nous offrir un voyage au mois de septembre, en espérant que d'ici là nous serons tous les deux des nons-fumeurs ! Une pensée à tous ceux qui commence leur vie de non fumeur ou plutot d'ex-fumeur. Bon courage"

Brigitte (37 ans) - Nationalité France - 02 mai 2005
"Après 2 essais j'ai enfin arrêté de fumer. J'ai parfaitement respecter la notice des patchs tout simplemnt. J'ai utilisisé Nicorette. Le 1er jour est le plus dificile mais depuis plus aucune envie. MERCI à vous tous qui m'avez soutenue, ce site est super en cas d'envie de fumer vite je viens surfer sur ce site et je me sent tout de suite mieux mais surtout moins seule et aidé cela me rasure. Mille mercis à tous et sachez que l'on à tous assez de courage en soit pour y arriver moi par exemple je fumais 30 à 35 clopes par jour depuis 20 ans Alors si j'y suis arrivé d'autre peuvent le faire. Merci encore à vous... Brigitte de Limoges "

florence (35 ans) - 10 2007
"Bonjour à tous, Cela fait deux mois et dix jours que j'ai arrêté la cigarette et jamais je ne me suis sentie aussi bien, tant physiquement que mentalement. Je fumais un paquet par jour, j'étais perdue sans cigarettes, il n'y a pas un jour où je n'ai pas fumé depuis que j'ai quatorze ans. J'ai trente cinq ans.Il y a deux ans, j'ai fait une première tentative d'arrêt qui s'est révélée catastrophique : j'ai quitté mon ami, j'ai fait une dépression, je me suis remise à fumer au bout de quatre mois, complètement à bout. J'ai développé une maladie auto- immune handicapante au niveau des articulations. Le seul bénéfice de ce premier arrêt a été de réduire ma consommation de quelques cigarettes. ET de me dire qu'un jour, je retenterai d'arrêter et que ce serait la bonne; ce que j'ai fait donc, un an et demi après. Je me suis fixé une date lointaine d'arrêt. J'ai commencé à aller beaucoup mieux. Les symptômes de la maladie ont peu à peu disparu (il n'y a plus rien aujourd'hui sur les radios), la date de l'arrêt s'approchait, je fumais de plus en plus par peur mais le jour dit j'ai arrêté. Je me suis fait soutenir par une tabacologue très bien, j'ai porté des patchs trois semaines un mois et sucé des pastilles. La plupart du temps j'avais de plus en plus la pêche, avec parfois des moments de manque et de stress. Parallèlement à la date d'arrêt que j'avais choisie, j'avais décidé de commencer à cette même date une psychanalyse, avec ce calcul drôle que l'argent habituellement dépensé en cigarettes irait cette fois à ce travail sur moi même. Ma peur venait du fait que j'avais l'impression que si j'étais sans cigarettes cela voulait dire sans défense, et comme la sensation de retomber en enfance et de recevoir toutes les sensations du monde de plein fouet, sans protection. De fait il est vrai que j'éprouve cette sensation incroyable depuis que j'ai arrêté, de sentir les choses de manière beaucoup plus pleine à la fois physiologiquement (l'odorat, le goût revient, la respiration, la circulation etc)et psychologiquement: le monde s'offre à moi sans que j'ai besoin de m'en protéger, le temps s'est dilaté, je n'ai plus cette sorte de "camisole chimique"qu'est la cigarette, ma parole aussi s'est libérée et s'est enrichie. C'est donc la "vraie" vie que je retrouve, en ayant grandi et gardé-retrouvé cette part d'enfance, je suis devenue véritablement adulte.Pour shématiser, en gros, entre 14 et 35 ans la cigarette a accompagné une adolescence prolongée et destructrice. Le fait de m'apercevoir de cela me permet d'envisager le fait d'avoir un enfant maintenant, chose que je n'imaginais pas avant. Sans la cigarette le désir revient à la vie, c'est tout à fait étonnant et joyeux. Voilà, je remercie ce site d'exister, car il m'a beaucoup aidé à préparer mon arrêt et la date choisie. Florence"

Anonyme (36 ans) - Nationalité suisse - 11 avril 2006
"Avec Zyban : tout est plus facile ! Et oui, cela fait 37 jours que j'ai cessé de fumer avec l'aide de Zyban. Après quelques mois de réflexion, de consultation de votre site stop-tabac; j'ai finalement décidé de franchir le pas. Malgré les effets secondaires signalés et les avis négatifs de certaines personnes sur Zyban j'ai voulu l'essayer. Oh surprise ! quelques effets indésirables se sont manifestés (nausées, fatigue) pendant les 6 premiers jours où j'ai continué à fumer et ensuite plus rien.J'ai continué Zyban pendant 2 semaines et ensuite je l'ai arrêté car j'avais peur de devenir dépendante. Pour ma grande satisfaction, moi qui fumais au minimum 30 cigarettes par jour le sevrage a été très facile. A la place des cigarettes je prends de temps à autre une sucette et oui commme les enfants car le geste me manque un peu.Par contre chaque jour je consulte mes mails pour voir si j'ai un message encourageant de stop- tabac et regarde combien de cigarettes je n'ai pas fumé et combien j'ai économisé? La lecture d'un témoignage m'a vraiment choqué : c'était celui d'une maman d'une trentaine d'année atteinte d'un cancer dû à la cigarette. Etant maman moi-même cela fait réfléchir ! Je vous remercie pour votre site et j'encourage vraiment toutes les personnes a arrêter de fumer; ce n'est pas si difficile..."

Rachel (40 ans) - Nationalité Française - 18 décembre 2011
"Voilà ! Cela fait 148 jours que je n'ai pas fumé, je me suis évité 2233 cigarettes (là, je m'imagine l'équivalent en paquets empilés devant moi !!) et enfin, j'ai économisé 603 euros et même plus que ça puisque les cigarettes ont augmenté depuis quelques temps ! Bref, le compteur m'a franchement beaucoup aidé lorsque j'ai eu des moments down avec des pensées du style dans 5 mn , je file au bureau de tabac , car il me disait et me dit des choses concrètes du genre regarde comme tu es forte jours après jours ! . Ce petit mot pour vous dire que ce n'est que depuis quelques temps que j'apprécie vraiment le fait de ne pas fumer. J'ai arrêté sans aide ni substitut. Je voulais le faire ainsi et cela a été franchement raide par moment. Détresse morale, envie de rien. Je regardais les autres fumeurs avec envie Et je cultive le souvenir de cette souffrance pour qu'il reste vivace et soit comme un garde-fou pour ne plus craquer. J'avais témoigné il y a quelques semaines pour dire ma colère contre tous les vendeurs de mort et de maladie. Et je terminais mon texte et espérant me sentir mieux bientôt. Le bientôt est arrivé. Et c'est génial. Plus d'envie, plus de dépendance, plus de culpabilité et la fierté de me sentir libérée de "ça". Comment vous dire ? Si je peux le faire, tout le monde peut y arriver. Le secret ? La motivation. La volonté seule n'est pas suffisante. La motivation fait tout. Il faut trouver la sienne. Le truc profond et fort qu'on doit garder devant les yeux et qui fait qu'on trouve les parades aux envies de craquage . Le truc qui nous fait dire ok ! Là, c'est horrible mais je me donne 2 jours encore et si dans 2 jours, c'est toujours aussi dur, on verra et 2 jours après, on s'en donne encore 2 C'est un chemin difficile mais au fond, ce n'est qu'un temps dans notre vie que nous voulons longue. Alors, souffrir quelques semaines pour respirer à fond le reste de sa vie, finalement, c'est pas grand-chose ! Bon courage à tous ! Tenons bon et joyeuses fêtes à tous ! :)) "

Benoît (30 ans ans) - Nationalité Française - 14 2007
"Cela fait maintenant 1336 jours que j'ai arrêté de fumer ! Je suis fils et frère de fumeur. J'ai lutté pendant des années contre mes parents et ma frangine en leur disant que c'était vraiment nul de fumer...Mais moi aussi comme une "andouille", je me suis fait prendre à la toute fin de mes études, loin de chez moi, de ma copine, entouré de fumeurs...Pan, comme un bleu ! Début de l'intoxication tabagique à 24 ans, c'est quand même nul, non ? Puis le parcours classique, une puis deux puis cinq, puis un paquet, au début juste en soirée puis toute la journée...et on se retrouve comme un drogué à faire la queue pour chercher son paquet de "clopes" dans le seul débitant ouvert le dimanche ou les jours fériés... Vraiment humilliant et ridicule quand on réfléchit 2 secondes ! En plus on scrute tout le temps son paquet pour être sûr de ne pas manquer... Un drogué, je vous dis !! Et pusi les doigts qui jaunissent, l'haleine du matin, le souffle court... Bref, au bout de 3 ans et après quelques petits arrêts, j'ai réussi (enfin je l'espère !) avec un petit coup de pouce (les patches) et une dose de volonté... Bien sûr, je n'ai pas fumé très logtemps et, heureusement, j'ai commencé tard mais j'ai eu quand même du mal. Le plus dur étant les soirées entre amis ou, bien sûr, les repas familiaux où toute la famille se lève pour fumer. Mais je continue à lutter... Il faut se trouver des motifs de satisaction (en ce qui me concerne, je me suis mis à la course à pied par ex). Et puis surtout, ma femme vient d'accoucher de ma petite fille et je ne veux pas qu'elle ait un père tout malade qui sente le tabac froid ! Bref, bonne chance à tous ceux qui essayent d'arrêter, qui se sont arrêtés et également aux fumeurs qui n'ont pas encore sauté le pas. Il faut vraiment arrêter cette drogue, ça n'apporte rien, ça coûte de l'argent, ça rend malade (soi-même et son entourage)...Bref c'est nul ! Et merci à Stop-tabac avec ses brochures, ses témoignages, ses jeux... Cela m'a apporté beaucoup dans ma démarche et continue à m'aider dans ma vie d'ex-fumeur !!!"

Geneviève (44 ans) - Nationalité Suisse - 21 2007
"Coucou... Voilà plus de 2 ans que je passais par ce site, je ne l'ai plus quitté. Je vous lis, jusqu'à l'émotion souvent, et ça me conforte dans mon arrêt. L'encouragement vient de ces amis inconnus de même galère.. Je n'ai jamais recommencé. Je devrais dire" à ce jour je n'ai pas refumé" car "jamais" c'est quelque chose de modifiable, on ne doit pas s'y fier, tellement de choses improbables arrivent dans une vie... Donc, je n'ai pas refumé... Je m'en porte si bien! J'ai vu passer le 17 mai fièrement, c'est un jour important au fond de moi. Je voulais juste le glisser au milieu de témoignages plus importants, pour que vous soyez persuadés que lorsque l'on redevient NON- FUMEUR, le 790ème jour est aussi important que le 1er, que la pensée de la clope est toujours présente, qu'on déteste ses odeurs, la couleur qu'elle laisse aux doigts et aux dents de nos amis fumeurs, et que par moment son attrait revient comme un diable avec sa fourche, qu'il faut rester vigilant et ne jamais lui céder... Courage à ceux et celles qui se lancent, ne vous sous-estimez pas: on peut être plus forts qu'elle ! Amicalement."
Catégories associées:

Vanessa (32 ans) - 25 2006
"Je découvre ce site un peu par hasard et je dois avouer que ces témoignages font un bien fou. J'ai arrêté de fumer il y a environ 3 mois, après 17 ans de cigarettes quotidiennes. Je n'étais plus une grosse fumeuse (au maximum 10 cigarettes par jour) depuis plusieurs années et l'arrêt de cigarettes s'est fait assez facilement au début... Depuis un mois, je souffre de crises d'angoisses, je suis stressée et il m'arrive de pleurer sans raison..une jolie déprime en fait! Le plus ironique dans tout ça? je n'ai vraiment plus envie de recommencer à fumer et j'essaye par tous les moyens de rendre cet difficile passage le plus positif possible. C'est dans ces moments que l'on réalise à quel point ce ridicule objet peut influencer votre santé et votre mental. Ces symptômes sont passagers et si on doit passer par là pour se libérer...alors ainsi soit-il! "
Catégories associées:

lolo (31 ans) - Nationalité FRANCAISE - 13 juin 2006
"Je suis une toute jeune ex fumeuse ( 1 jour d'arrêt ) j'ai commencer le zyban le 5 juin et décider de stopper le tabac le 12 juin pas si facile que ça . En tant habituelle je me lève la 1er pour aller fumer tranquille sur le balcon ,ce matin j'ai décider de me lever la dernière et je n'ai pas craquer . Ce qui ma aider ces derniers jours à me décider c'est le témoignage de Carine 35 ans qui écrit en octobre 2001 qu'elle va mourir et qu'elle laissera une fille de 9 ans ,j'ai imprimer ce témoignage et le lis plusieurs fois par jour histoire de me convaincre ( j'ai 2 enfants ). Alors pour ceux qui ont du mal à arreter liser les témoignages sa calme vraiment ."
Catégories associées:

Mireille (45 ans) - Nationalité française - 02 octobre 2005
"ça y'est,c'est fait, je me l'étais promis, j'ai écrasé ma dernière cigarette ce matin. Je dis bien ma "dernière" cigarette, car je sais que cette fois-ci, malgré plusieurs tentatives infructueuses, c'était bien la dernière. JE LE JURE ! Merci pour ce site (gratuit) qui aide à prendre enfin cette foutue décision, à persévérer dans ce choix (qui n'en est pas forcément un) et à la motivation de tous ces témoignages qui m'encourage encore et encore un peu plus à chaque minute. Merci à tous ceux qui veulent bien faire partager leurs expériences, quelqu'en ai été le dénouement, MERCI POUR VOS ENCOURAGEMENTS - MERCI A CE SITE - ET MERCI A CELUI QUI A EU L'INGENIEUSE IDEE DE LE CREER!"
Catégories associées:

Daniel (50 ans) - Nationalité Française - 22 octobre 2013
"Bonjour, Tout d'abord, je voudrai remercier le site Stop-tabac.ch, pour son aide précieuse, pour son site excellent et gratuit, mille merci . Cela fait juste un tout petit peu plus qu'un an que j'ai arrêté la cigarette; Je fumai un paquet par jour de blondes depuis pas mal d'années avec bien sur les bénéfices que cela procure : bronchite chronique, glaires purulente, mauvaise haleine, etc... Au début je n'y croyait pas trop et je me disais que ce n'était pas pour moi, que je n'y arriverai pas, j'était trop dépendant de la cigarette. J'ai suivi les excellent conseils de ce site, j'ai acheté mes patch 21 mg, mes bonbons à la nicotine, j'ai signé mon contrat sur ce site en indiquant une date d'arrêt; le 1 er octobre 2012, j'ai tout arrêtait et mis un patch pendant 3 jours je n'avais pas envi de fumer !!! j'ai enlevé au bout de 3 jours les patchs et là je n'était même pas en manque, cela fait aujourd'hui 1 an passé que je ne fume plus et je n'ai pas envie de recommencer; je me sent beaucoup mieux, pas de bronchite, pas de corticoïde, pas d'inhalateurs; bon, une bonne dizaine de Kg mais j'était assez maigre donc ca vas, un petit régime et on n'en parle plus. Vous pouvez vous aussi arrêter, ce n'est pas si dur, tout le monde peut y arriver avec un peu de volonté. Ne continuer pas a vous pourrir la santé en croyant que la cigarette est un plaisir et en faisant le bonheur de ceux qui les fabrique ou les vendent;ceux là y trouve leur intérêt financier (même l'état) au détriment de votre état de santé qui vas lui se dégrader et évoluer vers la maladie tel que cancer ... Regarder les photos sur ce site.. Vous pouvez arrêter de fumer, arrêter de croire que c'est trop dur etc..... Jeter toutes vos clopes, briquet, cendrier et inspirez à fond la vie ! Je vous souhaite beaucoup de bonheur. "

Daniel (60 ans) - Nationalité française - 03 avril 2007
"Bonjour, il y a 1 an je découvrais le site Stop tabac par hazard un soir. Après avoir lu plusieurs témoignages assez prenant, ma décision était prise " j"arrête ". je suis allé sur le site régulièrement, j'ai reçu des encouragements, j'ai moi-même fait quelques articles et j'ai répondu à plusieurs d'entres vous. Et bien aujourd'hui je voudrais vous dire que cela fait un an que je n'ai pas touché une clope... Je voudrai surtout vous dire que ci MOI je l'ai fait C'EST QUE C'EST VRAIMENT POSSIBLE !!! je n'en recent aucune gloire, ni fierté particulière je ne fume plus c'est tout. J'ai même délaissé le site car j'ai du me réinscrire pour pouvoir ecrire aujourd'hui, je ni pensé plus et pourtant quelle importance de se soutenir mutuellement... Mais ce jour il fallait absolument que je dise merci à Stop tabac et toutes et tous ceux qui font que ce site existe, il est tellement important... Dans un article précédent, j'avais signalé que j'étais alcoolique abstinant depuis 19 ans et maintenant non fumeur depuis 1 an...Si vous saviez comme ma vie à changée, je suis plus riche en tout...Financièrement cela va de soi, je suis en bonne santé et heureux de vivre...Encore merci à toutes les personnes qui m'ont aidé et si je peux être utile à quelqu'un n'hésitez pas à me contacter se sera avec un réél plaisir que je vous répondrais... Papydis "

Fanny (22 ans) - Nationalité francaise - 13 février 2014
"Bonjour à tous, Bon pour la petit histoire, j'ai fait l'immense erreur de commencer à fumer il y a 6 ans, cela faisait environ 3 ans que je fumais 1 paquet par jour, et parfois plus. J'ai fait plusieurs tentatives d'arrêt, mais sans grandes convictions, sans en avoir réellement envie. Mais, cela fait dorénavant un mois, que je me suis dit que le tabac c'était fini. J'ai donc noté dans mon téléphone les différentes raisons qui me poussaient à arrêter. Il y avait l'argent, la santé, la couleur des dents et de la peau qui étaient sur le point de se dégrader, et le fait que le sport était devenu quasi-impossible à cause du souffle. Et l'application "stop tabac" m'a bien aidé à renforcer ces raisons en décomptant le temps de vie et l'argent économisé. Je me suis donné un objectif financier : un voyage avec mon copain. Bon l'arrêt fut plutôt simple pour ma part. Malgré de grosses envies les premiers jours. Ayant beaucoup d'amis fumeur, ça été encore plus compliqué ! Mais plus le temps avançait, moins j'en avais envie ! Je pense que cela a été simple car je refuse l'échec et craqué alors que je m'étais dit stop était impossible ! A chaque envie, je prenais mon téléphone et j'écrivais ce que je ressentais dans mes notes ! Et en quelques minutes, l'envie avait disparu. Cela m'a permit de remplacer les cigarettes par une autre chose. Quand on arrête de fumer, il faut savoir que les envies ne durent pas plus de 3 minutes, ce n'est donc pas impossible de résister, c'est même plutôt simple. J'ai commencé avec des substituts nicotiques, mais je ne m'en suis servie que 2 jours. Un petit exercice de respiration m'a permit d'éviter ces substituts. Contrairement à ce qu'il y a écrit partout, je n'en ai parlé à personne ! Je voulais attendre un mois pour être sur que mon arrêt soit réel ! Je voulais arrêter de fumer pour moi, pas pour les autres. Au niveau des effets indésirables, j'ai eu des problèmes de sommeil, j'ai donc pris l'habitude de faire des exercices de respiration et de prendre des cachets à base de plantes pour me détendre ! J'avais besoins de beaucoup plus de sommeil par contre. Le réveil fut beaucoup plus compliqué que d'habitude ! Sinon au niveau de la concentration et de la nervosité, rien du tout. Et enfin, pour l'appétit et la prise de poids, c'était l'une des chose qui m'inquiétait beaucoup ! Mais j'ai gérer ça en mangeant beaucoup de fruits et légumes, et en faisant 1h30 de sport 1j/2. Donc en plus de pas gagner du poids, j'en ai même perdu ! Voila, je pense avoir tout dit sur mon passage de fumeuse à ex fumeuse. En espérant que cela puisse en aider certains dans leur arrêt de cigarettes. "

France (35 ans) - Nationalité suisse - 15 juin 2011
"bonjour! j'ai fumé 1 paquet par jour de manière assez constante plus que la moitié de ma vie. aujourd'hui j'essaie de renverser cette distribution: dans 22 ans je pourrai dire que j'ai fumé seulement 1 tiers de ma vie... aujourd'hui c'est déjà 59 jours sans cigarette et je me sens bien!! aussi bien qu'avant que je commence à fumer et beaucoup mieux que les 19 dernières années! Merci au site Stop-tabac pour son soutien"

Hervé (23 ans) - Nationalité Française - 20 décembre 2007
"Ca y est, j'ai dépassé les 100 jours sans tabac, et j'ai reçu ma belle coupe virtuelle. Excellente idée au passage que de récompenser l'ancien fumeur quand il tient. Mon histoire est simple, j'ai commencé vers 11 ans, à l'entrée au collège, pour faire comme les grands. Là où j'ai été encore plus bête que mes camarades, c'est que moi je me suis d'abord "entrainé" à fumer seul, avec des brunes sans filtres de mon père. Autant dire que les débuts ont été durs, et qu'après, avec les copains/copines, fumer quelques clopes ne risquait pas de me faire tousser. Puis des cigarettes volées à papa pour essayer, on passe au premier paquet acheté, on en essaye plusieurs, puis on arrive aux marques à la mode, ou financierement accessible, et le piège se referme... on est accroc. Officiellement, je ne crois pas avoir dit un jour que j'étais dépendant tant que je fumais. C'était une question de fierté, mais une cigarette ne pouvais pas controler ma vie. J'annonçais donc haut et fort pouvoir arreter quand je le voulais, mais que je n'en voyais pas l'interet. Quelle betise! Le temps passe, et ce n'est qu'à 23 ans, après avoir essayé tous les ans trois ou quatre fois d'arreter sans trop y croire, que je me lance. La dernière, je l'écrase! Rien qui n'avait été prévu de longue date, j'étais juste tombé sur ce site par hasard, une semaine avant. J'ai mis toutes les chances de mon coté: plus de sorties (j'habites juste au-dessus d'un bureau de tabac) durant les horaires d'ouvertures, plus de sorties avec des fumeurs ou dans des bars, plus de pause au boulot, bref... tout pour ne plus etre tenté par les autre. Restait moi, et pour cela je me suis fait prescrire du Zyban. J'ai passé deux jours sans médicaments, deux jours pendant lesquels j'ai cherché toutes les bonnes excuses pour en reprendre une, où j'ai vraiment lutté. Je n'ai pas craqué, et pour cause, ma femme avait arreté en meme temps que moi, et elle y tenait beaucoup. A partir des premiers cachets de Zyban, ça ne m'a plus manqué... était-ce psychologique ou efficace, je ne sais pas, mais j'en avait besoin, et ça marchait. Pour preuve, 6 jours après mon arret se déroulait mon mariage, avec des fumeurs, une très longe journée éprouvante pour les nerf, et rien, ça ne m'a meme pas tenté. Aujourd'hui, après quelques mois sans, je me rend compte des dégats, les vrais: je ne suis plus capable de tenir 2km de course à pied, j'ai de belles dents toutes jaunies ou tachées, et surtout j'ai l'impression d'être d'une autre planète: plus vraiment un fumeur, plus vraiment un non-fumeur! Mais ne serait-ce que pour les bénéfices financiers (les autres je ne les ressens pas encore!), je vous invite à essayer, à partager avec les autres sur le forum (ils sont de bons conseils), à vous inscrire sur le coach en ligne (j'attendais les mails avec impatience toutes les semaines), et ça fonctionnera aussi pour vous !"

laurence (29 ans) - Nationalité française - 03 octobre 2007
"bonjour je tenais a témoigner de l'efficacité du champix. J'ai commencé a fumer à 14 ans ,et très vite je me suis retrouvé a fumer plus d'un paquet par jour,alors que je suis asthmatique. Mes parents étaient fou de me voir detruire ses poumons si fragile...alors qu'ils avaient passé des nuits blanche à l'hopital.A plusieurs reprise mes crise ont failli m'être fatal et pourtant j'ai nié ce risque et j'ai fumé, fumé et encore fumé. Aujourd'hui, cela fait un peu plus de trois mois que j'ai arreté. Après plusieurs tentative seule ou avec patch,j'ai prit connaissance de ce fameux médicament,le champix. Je me suis renseignée et sans trop reflechir j'ai pris rdv chez le médecin. J'ai commencé le traitement sans trop de motivations, mais consciente que si je continuais, c'est la maladie qui m'emporterai, et jeune bien trop jeune. Le hasard m'a ammené sur ce site et je suis sure que tous ces témoignages aussi bouleversants les uns que les autres m'ont touché et m'ont aidé. Alors voila, je ne fume plus; j'ai finit mon traitement et j'ai enfin la sensation de vivre, et que la maladie ne me guette plus. Pas de manque durant ces trois mois,juste quelques kilos qui je suis sur ne seront pas dure a perdre. Alors je vous conseille vivement ce traitement qui, soit, est un peu cher mais qui est terriblement efficace. merci à tous ceux dont le témoignage m'a tant aidé."

Leo (24 ans) - Nationalité Français - 29 2006
"Je tiens moi aussi à apporter ma pierre à ce magnifique édifice que nous bâtissons contre la cigarette. Après 8 ans à fumer je tiens le bon bout, grâce à vous et grâce à ce site qui m'a fourni un soutient et un suivi pertinent en devançant chacune de mes faiblesse face à ce truc dégoutant qu'est la cigarette (je me souviens encore des 1ères qui me donnaient envie de vomir...assurément le corps humain n'aime pas ça ). Certains témoignages sont épouvantables...merci à leurs auteurs de nous rappeler cette réalité souvent bien triste avec les cigarettes, je retrouve de la motivation lorsque j'en relis certains. A l'évidence nous,les non-fumeurs (ou plutot ex-fumeurs) sommes les gagnants, à tous les niveaux, et l'avenir ira irrémédiablement dans notre sens. Le tabac ne devrait même pas être un produit en vente libre, face à cette hypocrisie faisons tous le bon choix, l'avenir nous le rendra. Merci à ce site, ce concept...on devrait en voir la publicité sur tous les paquets et dans tous les bureaux de tabac."
Catégories associées:

olivier (40 ans) - Nationalité française - 23 septembre 2013
"Bonjour à tous, depuis que j ai commencé à fumer à l âge de 17 ans, je m étais promis que j arrêterai à 30 ans, puis mes 30 ans sont passés..alors je me suis promis que je ne dépasserai pas les 40 ans...et voilà j y suis, mais cette fois ci je compte bien m y tenir. Cela fait un mois que je ne touche plus une seule cigarette. Je n ai pris aucun substituts. Les premiers jours, c était pas facile du tout...je mangeais mangeais mangeais...mais je ne voulais pas utiliser d autres produits dont j aurais du encore me sevrer. J étais un très gros fumeur de cigarettes mais aussi de cannabis. Je ne fumais plus le cannabis régulièrement comme dans ma jeunesse, mais occasionnellement. Aujourd hui je suis content de voir qu après quelques jours difficiles, je suis maintenant débarrassé de l envie physique. Je suis convaincu de ne pas reprendre...pourquoi j en suis si sur..parce que j ai appliqué quelque chose qui est très pratique et que je conseil à tout le monde...Voilà, j ai imprimé tout un tas d images de maladies liées au tabac...un peu dans l idée des images sur les paquets..j ai vraiment choisie les pires et les plus dégoûtantes. Un petit tour sur le web et vous trouverez facilement. Je les ai laissé traîner pas loin de moi, table basse du salon, cuisine, toilette etc etc...et je vous assure quand l envie vous prend de voue en griller une, ces photos vous ramènent vite à la raison..sachant qu en plus l envie passe au bout de 3 à 5 minutes...pendant ce temps la feuilletez quelques photos et vous verrez l envie disparaître encore plus vite...voilà...j en suis à un mois aujourd hui et j attends toujours avec impatience les mails de stoptabac.ch qui m encouragent énormément et me rende fier de moi. Comme une petite récompense que je mérite bien....Bon courage à tous...."

Daniel (58 ans) - Nationalité Française - 01 juin 2006
"Bonsoir, j'ai commencé à boire et à fumer à 14 ans, je suis devenu dépendant de l'alcool et du tabac avec tout ce que cela comporte...Pour finir en enfer...Je ne savais pas que cela été une maladie...Je suis parti en soin dans un centre spécialisé pour alcooliques et depuis 1989 je suis abstinent et responsable dans une association. Vous me direz rien à voir avec le tabac et bien si ! C'est également une drogue ! J'ai éssayé 50 fois d'arrêter de fumer sans y parvenir, et je suis tombé sur votre site internet... C'était le 14 avril 2006, bientôt 2 mois...Mais 2 mois sans fumer, certes avec des envies mais pour l'instant je tiens le coup... Ce nest pas encore gagné, mais je suis tellement heureux que je réussirai...C'est si bon une vie saine...Merci à vous que j'ai lu et qui m'on aidé sans le savoir et courage aux autres... Un homme heureux après tant de déboire... Papydis "
Catégories associées:

Lila (38 ans) - Nationalité suisse - 29 septembre 2005
"Bonjour, Je m'appelle Lila, j'ai 38 ans, je suis mariée et j'ai 2 enfants en bas-âge. Je fume depuis l'âge de 15 ans et ces derniers temps je fumais 1 paquet par jour. C'est la quatrième fois que j'arrête de fumer. La dernière fois, j'ai cru que c'était la bonne mais après ma deuxième fausse couche tardive à 14 semaines, avec mon moral au fond des chaussettes, j'ai recommencé à fumer. J'ai de nouveau arrêter, il y a seulement 3 jours, je suis passée de 20 cigarettes à zéro. Grâce à vous, vers 10 heures le matin, j'ai eu envie de venir sur le site "stop-tabac" et j'ai lu les témoignages, pendant 1 heure en tout cas. Je n'ai pas rallumé de cigarettes, j'ai jeté mon paquet. Merci à vous pour ces témoignages et ce site. Je ne veux pas laisser mes enfants et je ne veux pas qu'ils grandissent sans moi. Je vais venir tous les jours sur ce site, ce sera mon support et je vais tenir. Merci pour tout. Lila"

sandrine (41 ans) - Nationalité suisse - 01 avril 2013
"j'ai commencé a fumer à l'age de 13 ans, j'ai passé plus de temps dans ma vie en tant que fumeuse, que saine... ça faisait un ans que je toussais de plus en plus...histoire de dégager les glaires que mes poumons ne pouvaient plus recracher seul, question de poils... et a chaque fois que je rigolais je les entendaient se trémousser dans ma gorge...(ses foutus glaires) sans parler de ma toux finale....cette foutue toux celle qui était de plus en plus présente heuures après heuuuures jours après jours...et maintenant... je suuuiiiiiiis liiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiibre....vade retro glaire de mes deux..... oh... je tousse .... je ris.. maismaismais ou êtes vous ....? je ne vous entend plus ou si peu ....je ne vous ai jamais personnellement dégagée....si dégoutée mais vous êtes quand même parti...petit à petit ... quel soulagement pour mes pauvres poumons !!!!... ooo clope tes moments d'intimité que tout les deux nous passions...me manque ... mais il n y a que ça ! ns ton odeur, ni la couleur de ta fumée, ni le stress que je ressentais quand l'envie de t'avoir entre mes doigts me prenais à certains moments ou je ne pouvais pas me manquent.... il a suffit avec stop tabac de choisir une date .. le 13 du 2 2013 ....et quelque nicorettes a 2 mg pour que ça marche... en tout cas pour l'instant...."

Valou (39 ans) - Nationalité française - 06 mars 2007
"Pseudo Valou Arrêt le: 06/03/2006 Nombre de jours d'arrêts 365 jours Economies 1095 Euros et 4380 cigarettes non fumées Espérance de vie gagnée 33 jours Recoucou ! J'ai témoigné l'année dernière (anonyme 12 mai 2006) et aujourd'hui, cela fait un an que je n'ai pas fumé ce clou de cercueil. Je suis fière et j'ai besoin de l'écrire pour vous dire que c'est possible. J'avais essayé plusieurs fois d'arrêter de fumer et à chaque tentative je croyais faire un sacrifice en ne fumant plus. J'enviais les fumeurs qui appréciaient leur cigarette après un bon repas. Je me disais quelle chance ils ont de fumer ! J'étais sûr d'échouer en ayant de telles pensées. Cette fois dans mon esprit c'est très clair. C'était une erreur d'analyse qui me faisait reprendre la cigarette : ON N' ABANDONNE PAS UN PLAISIR EN LAISSANT TOMBER LA CIGARETTE , BIEN AU CONTRAIRE ON A DU PLAISIR EN ABANDONNANT LA CIGARETTE. ça je l'ai compris grâce à tous les témoignages et au livre d'Allen Carr. On a tout à gagner et rien à regretter. Aujourd'hui je n'envie plus les fumeurs. J'étais une victime de l'industrie du tabac et je me suis libérée de cet esclavage qui m'empoisonnait la vie. Vous aussi, vous pouvez y arriver en vous construisant un mental en béton. Pour cela informez vous, lisez les articles sur les méfaits du tabac, lisez tous ces témoignages, lisez le livre d'Allen Carr Méthode simple pour en finir avec la cigarette (Même si je ne suis pas d'accord avec tout, il y a des passages qui vous interpelleront et vous feront réfléchir). Tuez ce petit monstre qui est en vous avant qu'il ne vous tue ! Ce petit monstre est l'effet de la drogue qui agit en vous et qui demande sa dose de nicotine. Dites lui à ce petit monstre qu'il n'aura rien. Vous n'avez pas besoin de cela pour vivre. Plus vous lui dites non, plus les envies diminuent en fréquence et en intensité. Vous, fumeurs, vous êtes victimes, pris au piège des cigarettiers : On ne fume pas cette merde. On se contente de la vendre. On réserve le droit de fumer aux jeunes, aux pauvres, aux noirs et aux crétins ! ! ! Libérez-vous ! Aujourd'hui, il m'arrive de ne plus penser au tabac. C'est génial ! Merci à stop tabac qui m'a apporté un soutien psychologique grâce aux témoignages, qui m'a ouvert les yeux sur l'industrie du tabac s'enrichissant au détriment de la santé des fumeurs, qui grâce au cookie m'a encouragée. Stop tabac m'a permis d'entretenir la motivation, source indispensable pour lutter contre cette drogue. Mais attention je sais que le combat n'est jamais gagné. Je n'aurais jamais cru qu'après 12 mois d'abstinence, une seule cigarette puisse me rattacher à ce vice. Merci Renée pour cette mise en garde. Je suis donc ravie aujourd'hui de fêter une année sans tabac. C'est génial la vie sans cette merde . 2006 fut l'année sans fumée, 2007 sera la chasse aux kilos pris en 2006 ! Pour cela j'ai un remède : en 2003 j'avais perdu 10 kilos en 8 mois (perte progressive et intelligente) en appliquant les bons conseils du D jacques Fricker Maigrir en grande forme Alors le moral est bon : je me donne 1 an pour retrouver ma ligne et j'y arriverai ! Il ne faut surtout pas reprendre la cigarette parce que l'on a grossi ! J'ai déjà fait cette erreur : je n'avais pas perdu ces kilos en trop en reprenant la clope ! Soyez patient(e) si vous êtes dans ce cas. Chaque chose en son temps. Débarrassez-vous d'accord de cette drogue ensuite vous vous occuperez de votre silhouette. Encore merci à tous eux qui ont témoignés, vous m'avez bien aidée ! Vive la vie sans tabac ! j'espère de nouveau témoigner dans 1 an."

denis (56 ans) - Nationalité Française - 23 octobre 2005
"Ex-fumeur je suis un cas atypique puisque j'ai fumé de 17 ans environ à 25 ans, un peu et épisodiquement environ 10 cigarettes par jour. Puis j'ai recommencé de 44 ans à 54 ans, environ 10 12 cigarettes par jour. Mais en essayant de m'arrêter. Je suis abstinant depuis le 30 septembre 2003. C'est ce site stop tabac qui m'a vraiment motivé : je suis asthmatique et je faisais une BPCE, ce que m'a révélé ce site. Je faisais bronchites sur bronchites et je me suis aperçu qu'il fallait que j'arrête, sinon c'était vraiment la mort, lente par étouffement. J'ai presque tout récupéré, mais il m'est resté de mon épisode tabagique, une irritation chronique dans la bouche et une toux intermittente asthmatiforme et une fragilité aux bronchites. Mon seul regret actuel, c'est que mon erreur sur la dangerosité du tabac (je sous-estimait les dangers de tabac et sur-estimait ces bénéfices, en réalité nuls). Je m'en veux d'avoir été un mauvais exemple pour mes enfants, d'avoir gaspillé mon argent et d'avoir altéré ma santé."

nicolas (29 ans) - Nationalité francaise - 02 novembre 2011
"Voila un mois ce soir 22 heures que j' ai arreté de fumer je sais c'est encore trop peu!!!!mai je suis FIER de MOI !!!! mon entourage y croyait pas. Ben oui depuis 13 ans j étais un fumeur de 15 à 25 cigarettes sans compter les soirées qui terminaient le lendemain. bref du passé!!!!! J avoue les premiers (réellement dur, 5 jours) jours sans tabac ont été assez dur pour moi (énervé tjrs en train de penser a vouloir en griller une !!! pourtant j étais sous patch de 21 mg mais c était le geste ,les habitudes, le matin après un bon café par exemple. alors j ai remplacé ma première cigarette par mon patch et les autres par un chewing gum ,le 3 eme jours je me suis inscrit sur ce site qui m'a bien aidé et qui m aide tjrs dès que je ressens une démotivation ,je lis beaucoup les témoignages ,une vrai thérapie pour moi !!!! Et puis au 10 eme jours j ai oublié de mettre mon patch avant de partir travaillé cela m a fais un peu drôle mais je me sentais déjà mieux(le soir sursaut dans mon sommeil j avais plus rien jusque maintenant ) le lendemain je me suis dis t as réussi une journée sans tabac et sans patch essaye deux et cela c bien passé donc j ai continué.un vrai combat entre elle et moi et pour l instant c'est moi le plus fort !!!!! Aujourd'hui le tabac froid m insupporte je respire mieux à grandes bouffées mais, cette fois ci, d oxygène. Entre les témoignages, les vidéos, mes chewings gums, j ai trouvé un bon équilibre j ai pris 4kg certes mais j ai repris le sport et je me stabilise à 1 m 73 pour 75 kilo. Sachez que j ai motivé ma sur ,mon beau père à arrêter en leur parlant des avc , cancers ,brochites etc.....et ils ont enfin arrêté! Sachez aussi que j ai une pensée pour les nombreux malades et c est aussi pour eux qu'il faut ARRETER de fumer,aucun d eux je pense ne voudraient que leur fils (filles)ou petit fils ne se retrouvent dans les mêmes conditions ... QUE LE COMBAT COMMENCE OU CONTINUE!!!!!!"

Virginie (23 ans) - Nationalité Française - 22 octobre 2005
"Bonjour! J'ai arrêté depuis 24h seulement et je sens que cette fois c'est la bonne! En 8 huit ans de tabagisme, dont 5 ou 6 ans à un paquet par jour, j'ai essayé d'arrêter un certain nombre de fois mais je crois que je n'étais soit pas prête, soit pas préparée. Lors de ma dernière tentative j'avais plongé dans une dépression horrible, dûe à un terrain dépressif et au phénomène de sevrage. J'avais fondu en larmes deux heures après mon réveil et pleuré sans cesse jusqu'à la reprise... Je ne rentre pas dans les détails, ce sont des souvenirs douloureux et, je trouve, humiliants, car personne ne m'a jamais forcée à commencer à fumer. Mais là tout va bien! J'essaie le patch pour la première fois. Je ne pleure pas, ne suis pas triste - juste un peu fatiguée. Je suis dans le meilleur contexte possible pour arrêter: petit ami non-fumeur qui ne m'a jamais demandé d'arrêter mais me soutient à 100%, qui vient de m'inviter à passer quelques jours chez ses parents non- fumeurs (contrairement à mes colocataires), une toux du matin qui traîne depuis des semaines, ... Un ras-le-bol général d'être fumeuse en fait. J'ai bien mûri mon projet cette fois. J'ai parlé à des docteurs, à des anciens fumeurs, pour m'orienter vers patchs+homéopathie (j'ai eu mon quota d'anxiolitiques et cie pour la vie il y a quelques années, hors de question d'y retoucher). J'ai aussi et surtout travaillé ma motivation de toutes les façons possibles et imaginables grâce à internet et des sites comme celui-ci: témoignages, photos de cancers liés au tabac (j'en ai pleuré), ou tout simplement liste des bienfaits de l'arrêt! J'ai lu, relu, encore relu, regardé et re-regardé TOUT ce que j'ai trouvé, même quand c'était redondant et que je venais de voir la même chose ailleurs. Tous les jours pendant des semaines. Je ne me suis jamais dit "faut que tu arrêtes, trouves la motivation absolument", je n'ai pas essayé de me convaincre que j'étais motivée. J'ai juste laissé mes lectures faire leur travail dans ma tête et un jour j'ai su que je pouvais. J'ai eu du mal à attendre que les patchs me soient livrés tant j'étais pressée d'arrêter! La seule chose qui m'a retenue de me précipiter a été la peur de retomber en dépression. Mais là j'ai un vrai challenge, une envie très forte et authentique. Ce n'est pas une obligation. Je ne le fais pas non plus pour faire plaisir à mes parents ou mon ami, je le fais juste pour moi. Ce n'est pas un choix de raison uniquement: c'est un choix de coeur! Alors j'ai confiance. Et si moi, avec mon passé dépressif terrible, j'arrive à y croire et à avoir enfin la certitude absolue que je vais y arriver, alors je suis sûre qu'on peut tous le faire d'une manière ou d'une autre. "

Isabelle (64 ans) - Nationalité Française - 15 octobre 2007
"J'ai arrêté de fumer le 6 juin 2004, soit il y a un peu plus de 3 ans. C'était la première fois que j'essayais de m'arrêter. J'avais une forte motivation: j'allais prendre ma retraite et mon mari, non fumeur, était très inquiet de notre nouvelle vie. Je pensais que nous n'avions pas besoin de ce point de discorde à une période délicate. Ce site m'a beaucoup aidée. Je l'ai consulté régulièrement à partir de février. J'ai opté pour le patch alors qu'a priori, je n'envisageais pas ce genre de choses. J'en ai pris pendant 3 mois 1/2. Je n'ai jamais eu envie de recommencer. Je suis contente d'avoir retrouvé ma liberté, de ne plus être dépendante. Quand je vois des fumeurs se précipiter sur leur cigarette après quelques heures d'interdiction, je suis heureuse d'avoir arrêté. J'ai imprimé la plupart des documents et je les ai transmis à mon fils qui a arrêté de fumer quelques mois plus tard. Il reste parfois une petite envie, dans certaines circonstances, soit stressantes, soit heureuses, d'avoir une "petite clope", mais cela passe très vite. Mon fils disait "Si j'avais su que c'était si facile d'arrêter, je l'aurais fait depuis longtemps !". Si mon témoignage peut en aider certains..."

Karel (45 ans) - Nationalité Belge - 04 avril 2006
"Bonjour il y a 9 jours, je pense, j'écrivais pour vous faire part de mon arrêt avec le tabac. Cela fait 10jours que j'ai arrêter, et oui moi qui pensais ne jamais y arriver, cela fait 10jours. Cool je réécris un message pour vous dire comment j'y suis arriver. Je prend le ziban et en même temps des patches nicotinell TTS 21. Je réécris pour vous expliquer que je suis inscrit depuis environs 3 ans sur le site et que j'ai reçus quelques mails qui mon fait plaisir, que les encouragements mon émus, et je voulais en profiter pour remercier les personnes qui mon écris. Je voulais dire aussi que dans le message que j'ai écris il y a 3ans, que j'avais attraper un cancer suite a un abut d'alcool et de tabac et que au mois de août de cette année, que j'aurais 5 ans de rémissions, donc guéris de mon cancer. J'ajoute pour expliquer que cela marche aussi pour arrêter, que j'ai suivi un peut la manière que l'on utilise pour l'alcool, c'est d'éssayé de vivre le plus possible le temps présent, 24 heures a la fois. Ne pas penser que l'on ne fumera plus jamais, mais bien aujourd'hui. Voilà j'ai 45ans et grace a l'arrêt du tabac je me rend compte le temps que je vais gagner a vivre, je me sent tellement bien et libre sans cigarettes. Un jour à la fois. Bien a vous et vous souhaite de tout coeur d'y parvenir, il faut juste faire le pas, d'y croire et de mettre toutes les chances de sont côté, et utilisé toutes les astuces, médicaments, térapies, livres ou autres, mais il faut le faire et commencer et recommencer si il le faut, mais courage et ne pas baisser les bras, comme avec l'alcool le tabac tue et on n'en meurt pas, mais on en crève et je sais de quoi je parle, je suis passer assez prêt pour le dire. Bonne chance a vous et merçi au site stop.tabac.ch qui a continuer a m'envoyés les nouvelles par mail qui me rappelais que je devais arrêté de fumer. Karel"

karine (26 ans) - Nationalité francaise - 22 janvier 2006
"Je ne sais pas si je suis ex fumeuse car le combat ne fait que commencer. le 28/11/05 1 ere tentative 1 mois sans elle sans trop de difficultés mais arrive deux semaines de vacances au soleil ou mon adorable conscience me disait "allez fumes en une c est les vacances on va pas se stresser avec la clope !!!!!) je vous l'accorde pas trés intelligent comme reflexion !! mais bon chaque drogué trouve toujours des excuses bidons pour arriver a ses fins ! 2 eme tentative hier soir je me suis deja brosser les dents 3 fois mais je garde le moral on verra dans un mois ! merci a "stop-tabac" ! de lire les différents témoignages m'encourage sérieusement !"
Catégories associées:

Anonyme (48 ans) - Nationalité francaise - 22 septembre 2011
"je fumais 3 paquets par jour; il y a 5ans j ai fais un avc(accident vasculaire cérébral)et j'ai continué à fumer malgré tout. Bronchite chroniques, vertiges, mal à respirer... j'ai dis stop le 12 septembre. J'ai collé mon 1er patch, suivi les conseils de stop tabac et voila 2 semaines sans fumée et je me sens déjà mieux! Je me rends compte à quel point les gens qui fument sentent le tabac froid c'est horrible. Je ne suis pas prête de recommencer!"

Anonyme (62 ans) - Nationalité FR - 21 2011
"Après 42 ans de tabagisme, on peut être tenté de désespérer et de se dire qu'on ne s'en sortira jamais. Et bien ce n'est pas vrai ! On peut ! Redevenir non fumeur n'est pas un sacrifice : c'est la jouissance d'une merveilleuse liberté. C'est une résurrection. Grâce à la lecture bienfaisante d'Allen Carr, à l'aide puissante de Champix, aux précieux conseils de ce site et à mon obstination, j'ai retrouvé avec plaisir mon état de nature. Car la nature ne nous fait pas naître pour fumer. J'encourage tous ceux qui veulent retrouver leur liberté perdue à ne pas cesser d'y croire : Cesser de fumer est un vrai bonheur toujours accessible à tous. Croyez moi. Arrêt du tabac le 20 aout 2008 à l'age de 59 ans. "

Anonyme (65 ans) - 17 2013
"Après plus de 40 ans de tabagisme, de tentatives d'arrêt et d''échecs, on peut être tenté de croire qu'il est trop tard et qu'on ne se sortira jamais du piège du tabac. Eh bien ce n'est pas vrai ! Je m'en suis sorti à 59 ans le 20 aout 2008, grâce à ce site, aux précieux conseils de feu Alan Carr et à l'aide puissante de Champix. 5 ans de liberté sans me faire ch... à fumer = que du bonheur. Et on ne m'y reprendra plus ! Car il faut bien comprendre que, une fois retrouvée l'envie de redevenir non fumeur arrêter de fumer n'est pas un sacrifice, mais une véritable jouissance : celle de la liberté retrouvée."

Isabelle (33 ans) - Nationalité Française - 05 octobre 2007
"Bonjour à toutes et à tous ! Les courageux, les adeptes des défis, ceux/celles qui n'ont pas le choix, ceux/celles qui ont peur mais qui voudraient y croire... Nous sommes toutes/tous différents mais toutes/tous là pour les mêmes raisons. J'ai laissé un premier témoignage, il y a 3 ans, vous pouvez le trouver en faisant une recherche avec le mot "Scylla". Et comprendre ainsi peut-être pourquoi je suis à nouveau là. Actuellement en plein nouveau défi de perte de poids (on n'a rien sans rien mais ça va, ça part bien) j'ai lu des demandes de personnes voulant arrêter de fumer et je les ai envoyées ici. Ce site est génial, il peut vraiment vous aider, et j'en sais quelque chose ! 3 ans d'arrêt !!!! Victoire, victoire, victoooooiiiire !!! N'ayez pas peur de vous aider les uns les autres, n'hésitez pas à poster vos craintes, vos appels au-secours. Usez et abusez de ce site ! Il est là pour vous, rien que pour vous, pour vous tous et vous toutes ! Aujourd'hui je suis fière de pouvoir remercier encore stop-tabac, et j'espère bien le faire à nouveau dans 10 ans, dans 20 ans ! Donc merci stop-tabac, merci les personnes merveilleuses qui m'ont soutenue à l'époque difficile. Je ne vous ai pas oubliées et je n'oublie pas non plus cet ancien combat. Je le garde présent à l'esprit en permanence. Allez-y ! Foncez !!! "

France (56 ans) - Nationalité Française - 12 2014
"MERCI , votre aide m a été précieuse !!! Le 15 août 2014 , cela fera 2 ans que j ai décidée d arrêter de fumer , du jour au lendemain !!! Après plusieurs tentatives : 1 an , 6 mois , 15 jours , 3 jours , a nouveau 9 mois et puis aussi quelques heures , ou j avais dit c est fini ! Et puis non , désolée .... Et la ,ça a marché , bien sur , la volonté , et dans la colonne ne surtout pas "oublier":cette odeur épouvantable , comment deranger les autres , être Tout le temps essouflee ,l argent que ça représente tous les jours , le manque de liberté qu implique le tabac ! Mais dans les moments de fragilité , et il y en a beaucoup "VOTRE APPLICATION " pleine de réconfort, j y allais tout le temps , ça m a fait tenir , j en suis sûre !!!!!!!!!! Le nombre de cigarettes que l on n a pas fumées !!! Inimaginable !!!! Les témoignages , et tout et tout ....... Si mon témoignage peut aider seulement une personne , j adorerai ....merci "

livia (39 ans) - Nationalité belge - 19 octobre 2007
"Voilà, j'ai arrêté le 20 septembre 2007...La cigarette m'était indispensable mais paradoxalement je la détestais et je détestais ce rapport avec elle. Mais seule, impossible d'y arriver. j'ai donc pris rendez-vous dans un centre d'aide aux fumeurs et me suis également inscrite sur le site stop-tabac. Les deux me sont utiles. Au centre, on a commencé avec les patchs de Nicorette 15mg/16h, associés aux comprimés et gommes à mâcher. On peut mâcher /ou prendre jusqu'à 10 comprimés/jour. Il faut le savoir car bien souvent, les personnes qui mettent des patchs, n'associent pas les comprimés et/ou les gommes qui sont cependant nécessaires à l'arrêt... Je suis retournée à mon deuxième rendez-vous cette semaine. j'en suis maintenant aux patchs 10mg/16h. c'est déjà une victoire car la dose diminue et je n'ai pas repris de cigarette. Les envies sont de moins en moins fréquentes. Par contre, j'ai tendance à déprimer... Je reste positive même si ce n'est pas facile et le soutien de stop-tabac m'est d'un grand secours."

Lucas (23 ans) - Nationalité Française - 14 juin 2018
"Bonjour à toutes et tous. J'ai commencé à fumer à l'âge de 18 ans de façon non-régulière (seulement les weekends) pour finir a une moyenne de 15 à 20 cigarettes avec une période à 30 cigarettes (le chiffre fait peur). J'ai longtemps sous-estimé mon tabagisme et maintenant j'ai décidé d'arrêter. Cela fait 6 jours que je n'ai pas fumé et je vois la différence. Même si les 4 premiers jours étaient un enfer (envie de pleurer, aucune concentration, insomnie). Mais maintenant le cap passé je ne regrette pas et je ne souhaite pas m'y remettre ! J'ai toujours été sportif et la différence est présente lors de mes entraînements ! J'avais aussi beaucoup de symptômes qui ont disparus après mon arrêt du tabac (problèmes digestifs, maux de têtes, nausées). Franchement arrêter de fumer permet de RE-VIVRE !! Croyez en vous et courage dans les moments difficiles, car demain sans la cigarette et mille fois mieux qu'hier avec elle !! Ce qui m'as énormément aider : le sport (pour le morale et la forme), les patchs et pastilles (pour tenir l'addiction à la nicotine), la méditation (pour le mental), une bonne alimentation (pour se faire plaisir) et le site stoptabac.ch (pour le moral et le soutient). Non mais franchement le site déchire tellement ! les conseils et les témoignages permettent de faire grandir notre détermination. MERCI. N'oubliez pas que vous êtes plus fort que la cigarette ! "
Catégories associées:

Hervé (34 ans) - Nationalité française - 22 mai 2008
"J'ai arrêté de fumer il y a 6 ans grâce à une brochure de stop-tabac que j'ai imprimée et lue tous les jours (ou presque) pendant deux ans. J'ai essayé de nombreuses fois d'arrêter de fumer, jusqu'au jour où j'y suis parvenu grâce au savoir-faire développé par stop-tabac.ch et grâce à ma détermination. J'ai quitté la cigarette en affrontant chaque journée de sevrage l'une après l'autre. Si vous échouez, ne vous résignez pas. Un jour, vous y arriverez. Cette victoire sur la dépendance m'a permis de me construire. C'est une grande fierté. Néanmoins il faut toujours rester vigilant car une envie fugace de cigarette peut revenir."

Sylvie (43 ans) - Nationalité Française - 01 mai 2007
"Bonjour à tous fumeurs et ex-fumeurs. J'ai commencé à fumé comme beaucoup de jeunes à l'âge de 16 ans, cela fait bien et puis on se dit que d'essayer ça ne fait pas de mal et l'on ne pense pas qu'un jour on deviendra dépendant. J'ai essayé d'arrêter plusieurs mais j'ai toujours repris, pourquoi, parceque j'ai accepté une cigarette à une soirée, parceque sur une colère j'ai demandé une cigarette que l'on ne m'a pas refusé. Et puis c'est reparti. Maintenant, j'ai dit stop,je suis très contente d'avoir découvert votre site stop-tabac par l'intermédiaire d'un ami qui voulait à tout prix que j'arrête de fumer, il me démontrait que ce n'était pas bon pour ma santé, pour mon entourage, mais je me disais que 5 cigarettes par jour, qu'est-ce c'est??? Mais malheureusement j'étais dépendante de mes 5 cigarettes par jour et trouver un paquet me rendait folle, je courrais ou envoyais mon mari non-fumeur chercher à paquet le soir à 19h avant que tout soit fermé. C'est un engrenage infernal. Votre site est super, je vais toujours le visiter et répondre aux question, votre aide ainsi que le soutien d'ex-fumeur m'aide beaucoup. Merci à vous et j'encourage les petits fumeurs comme moi à arrêter car même les petits fumeurs sont très dépendants.Arrêtez avant qu'il ne soit trop tard avec ou sans substituts, moi je n'en n'utilise pas je ne les ai pas supporté, seule ma volonté de dire non. C'est très dur parfoi, mais je vais gagner.Bon courage à tous et toutes et surtout soyons solidaire c'est très important."
Catégories associées:

guitou (30 ans) - Nationalité francaise - 10 janvier 2006
"Comment resumé en quelques lignes son experience malheureuse du tabac? fume 1 paquet/j depuis 12ans, desir d'arreter depuis 5ans, bronchite chronique et letargie est mon quotidien, chaque instant de la vie reglé par cette drogue. nombreuses tentatives dont la plus longues (4 malheureuses semaines mais qui m'ont permis de voir que la vie est bien meilleure sans tabac), depuis 2 mois j'ai decidé de ne plus avoir de paquet sur moi, resultat on fume moins, la journee j'achete clope par clope a des gens dans la rue, ca rabaisse mais ca me fait comprendre ce a quoi la dependance amene, faire des choses qui sans dependance on ne ferait jamais. La prochaine tentative est pour demain donc je vais rattaquer le sport a fond (ca vide la tete, renforce la motivation et permet de voir les bienfaits de l'air pur). Bon courage a tous, chacun a son combat a mener mais chacun peut le gagner car dans cette lutte il faut savoir etre egoiste (ne pas reprendre parce qu'on est desgreable, stress du travail)chaque chose en son temps, en attendant personne ne peut me remettre une cigarette a la bouche donc cela ne depend plus que de moi. merci a ce site."
Catégories associées:

Franck (31 ans) - Nationalité Francaise - 07 avril 2005
"Fumeur depuis mes 16 ans (pendant 15 ans...environ 15-20 cig/j mais jamais à jeun). J'ai arrêté en nov. 2004 grâce au Zyban, après avoir laissé germer l'idée pendant environ un an. J'ai même réussi à me le faire prescsrire par mon homéopathe ;-) Par contre j'ai dû stopper net le traitement après 12 jours de prises. En effet les effets secondaires étaient très désagréables et nombreux (violentes céphalées, courbatures, fièvre). Mais le but était atteint, j'avais arrêté par dégoût après 10 jours. C'est incroyable! Cependant, j'ai été surpris que le laboratoire ne propose pas de Hotline....j'étais un peu désemparé face aux "violents" effets secondaires. Depuis à part un ou deux petits kilos, j'ai réussi a tenir. Quelques petites sautes d'humeurs les deux premier mois, c'est tout. Depuis je ne vois que les avantages d'avoir arrêté et les brochures proposées dans ce site sont efficaces et bien faites pour nous accompagner. PS : C'est vrai qu'une fois le pas franchit, cela semble en fait bien plus facile qu'on ne le croyait! C'est en fait ENFANTAIN! (Avec un peu d'aide et de soutient) Il ne faut surtout pas se laissé trop polluer l'esprit avec les difficultées éprouvées par les autres. On fini par y croire!!`! "

juliette (26 ans) - Nationalité francaise - 23 septembre 2007
"BONJOUR, Je tenais à écrire quelques mots car cela fait un peu plus d'un an maintenant (le 5/9/06, c'est marrant comme on oublie jamais une telle date) que je ne fume plus et c'est dans cette période que j'ai connu stop tabac. Je tiens à féliciter le site très bien conçu et les personnes qui témoignent et le font vivre chaque jour. J'encourage très sincèrement ceux qui débutent dans leur arrêt, pour ma part j'ai lu la methode simple pour en finir avec la cigarette d'allen carr (ceci étant dit il faut le lire jusque au bout) ce que je n'avais pas fait lors de ma première tentative d'arrêt. Je sais que ça peut paraître simple de dire celà mais arrêter de fumer ça n'est vraiment pas le bagne au contraire, il faut dans un 1er temps se dire que l'on a pas besoin de la cigarette pour affronter la vie au contraire la fumée énerve elle ne calme pas, elle rend dépressif, elle est coupable de nombreux maux que l'on ne soupçonne pas. Dans ce sens le bouquin cité plus haut vous aide à comprendre les choses simplement; Deuxiemement il ne faut pas écouter ce que j'appelle les fumeurs-jaloux-qui-ne-voudraient-plus-en-être ceux qui vous disent "aller fume après ça ira mieux" ou alors "t'façon faut bien mourir de quelque chose".Oui il faut mourir un jour mais s'il vous plait pas de ça, les témoignages souvent durs à lire sont la pour le démontrer qui a envie de mourir à 35 ans en laissant sa famille ses enfants tout celà car on pense que non arrêter c'est trop dur ou alors j'y pense pour l'année prochaine oui mais l'an prochain c'est déjà trop tard, je veux dire par là qu'il ne faut plus laisser des clichés à la con empêcher les gens d'être libre sans cigarette, de leur faire peur en leur faisant croire que la cigarette est une béquille sur laquelle on s'appuie dans tous les moments de la vie non la clope ne vous aide en rien. Je ne peux pas vous décrire la différence entre maintenant et avant qu'en j'étais fumeuse, je ne suis plus du tout angoissée, plus de palpitations, plus de stress, je suis bcp plus calme. Rien à voir, je n'ai plus peur que, lors d'une consultation médicale, on me dise mme il y a un problème avec vos poumons votre gorge ou je ne sais quoi. Enfin informez-vous sur internet sur le site stop tabac entre autres, voyez ce que vous ignoriez jusqu'à présent une fois que l'on sait quelque chose on change de tte façon je ne peux pas croire que l'homme veuille se détruire avec un tel poison. A bientôt"

Marie (28 ans) - Nationalité Française - 23 janvier 2014
"Bonjour à tous les visiteurs du site et à l'équipe de Stop-tabac.ch! Cela fait un peu plus d'un an que j'ai arrêté de fumer grâce à l'application stop-tabac sur iPhone. Cela a très bien marché sur moi; j'ai été très sensible aux messages d'encouragement et aux explications très détaillées sur la composition du tabac et de ses effets sur le corps humain. Je ne vais pas dire que cela a été facile mais passés les frustrations et le manque physique, j'ai trouvé que l'arrêt était bien plus faisable que je ne l'imaginais. Aujourd'hui je me sens même complètement insensible à la cigarette même lorsque mon entourage fumeur fume à côté de moi. Côté poids, je n'ai ni pris ni perdu de kilos, consommant la même quantité de produits sucrés avant et après. Cela dit, je me suis rendue compte que certains aliments sucrés entraînent le même type de dépendance et de réponses physiques et psychologique que la cigarette. Je me suis retrouvée dans le même état devant mon paquet de friandises que je l'étais devant mon paquet de cigarettes. Cela serait super s'il y avait une application aussi complète pour arrêter de manger tous ces produits sucrés et chimiques que nous consommons. Pour conclure mon témoignage, si j'ai des conseils à vous donner c'est ceux- ci: ne vous sous-estimez pas! Prenez votre temps et donnez vous un peu plus de crédit et surtout restez imperméable aux commentaires de votre entourage, il s'agit de votre santé, pas la leur. Je vous souhaite une excellente santé!"

cécile (46 ans) - Nationalité francaise - 04 mai 2017
"Je viens de recevoir un mail du site Stop-Tabac.ch pour marquer ma date d'arrêt que je connais encore par cur, le 04 mai 2009. Aujourd'hui, je fête mes 8 ans de liberté après 25 ans de tabagisme. A l'époque, le site et notamment le forum m'avait permis d'échanger sur les difficultés du sevrage avec d'autres personnes concernées par les mêmes problématiques car l'entourage est compréhensif mais beaucoup moins au bout de quelques semaines ! "
Catégories associées:

Anonyme (42 ans) - Nationalité Québecois - 12 2012
"J'ai fumé un paquet par jour pendant environ 23 ans. Il y a 2 mois j'ai décidé d'arrêter avant qu'il ne soit trop tard. J'ai de jeunes enfants et je veux être là pour eux le plus longtemps possible. Ce site m'a énormément aidé, surtout au début. Dans mon cas, j'avais déjà essayé avec les timbres, les gommes, le ziban, sans succès. Cette fois avec l'inhalateur ça semble mieux parti. J'ai été supris par tous les effets secondaires que j'ai ressenti dans les premières semaines d'arrêt: Mals de gorge, ganglions enflés, mals de tête, insomnies suivies de léthargies...Mais 2-3 jours après avoir arrêté, j'avais déjà commencé à respirer beaucoup plus librement... On dirait qu'il y a plus d'oxygène qu'avant... Très plaisant. Aujourd'hui, le seul problème qui reste, c'est l'ÉNORME déprime... À mes tentatives d'arrêt précédentes, c'est d'ailleurs ce qui m'avait fait recommencer. Sur des conseils d'amis j'ai commencé à prendre du millepertuis... J'ai des doutes, mais on verra bien. Sinon j'ai bien peur d'avoir à consulter un médecin pour me faire prescrire un anti-dépresseur, parce que je ne veux pas recommencer. Pour l'instant toutefois je persévère. Je me dis qu'à chaque fois que je réussi à surmonter un problème ou un coup de cafard sans m'en rallumer une, je suis tranquillement entrain de m'outiller pour mieux faire face au stress dans l'avenir et que ça deviendra nécessairement plus facile à la longue. "

Hassan (56 ans) - Nationalité Marocain - 04 janvier 2013
"Arreter de fumer etait pour moi un cauchemar , rien que de penser a arrêter je faisais des rêves horribles et puis il y'a un peu plus de 3 mois je me suis fixé un repère dans le temps (décision que j'ai pris tout seul) J'ai décidé que le vendredi 5 octobre , juste après la prière du vendredi J'arrêterai de fumer... Et depuis ce jour je me sens en pleine forme, plein de joie... Le conseil que je donne aux jeunes , attention la 1ere cigarette est fatale et elle peut vous faire trainer pendant des années. Alors pour éviter de chercher à arrêter, ne commencer jamais... (j'ai fumé + de 25 ans... Quantité très importante) A vrai dire l'application Stop Tabac m'a bien accompagnée durant ces 3 mois."

Hélène (36 ans) - Nationalité Française - 03 janvier 2018
"Voici un peu plus d'un an et demi que je me suis inscrite sur ce site, j'ai ensuite téléchargé l'application sur mon téléphone. J'ai arrêté de fumer en décembre 2016, après plusieurs tentatives, et je peux vous assurer que c'est en grande partie ce qui m'a motivé. J'ai trouvé sur ce site une méthodologie et des conseils sans culpabilisation, ludiques et progressifs. Les articles de fond sont de grande qualité, la communauté est un bon soutien, et surtout les conseils personnalisés au jour le jour sont hyper efficaces! Si vous aussi tentez d'arrêter, je vous les recommande et vous incite à tenir bon, car on pense que c'est impossible et ensuite on se dit que ce n'était pas si difficile. C'est juste une transition à faire! En tous cas merci infiniment à ceux qui travaillent à ce beau projet, car vous avez réussi là où je pensais échouer. Mon compteur me dit que j'ai arrêté il y a 381 jours, que j'ai économisé 1905 et "gagné" 43 jours de vie... Bravo à vous et mille merci pour m'avoir sauvé de cette vilaine addiction. Hélène."
Catégories associées:

Anonyme (23 ans) - Nationalité France - 16 décembre 2019
"Aujourd'hui il a 5 ans j'ai fumé ma toute dernière cigarette. Jeune adolescente, j'ai commencé à fumer "comme tout le monde", mais très vite le déni cache l'addiction. Après 4 ans passé à fumer jusqu'à dix cigarettes par jours, cette application a été un de mes plus importants systèmes de support. Chaque jours, j'apprenais les bienfaits que j'apportais à mon corps, chaque jours j'apprenais à profiter de bien autres choses. L'adolescence est un moment décisif, et peut amener aux premières addictions. Grace à stop-tabac, j'ai pu commencer ma vie adulte plus seinement, et j'en suis fière tous les jours."
Catégories associées:

Anonyme (57 ans) - Nationalité française - 30 octobre 2019
"Merci de l'aide que vous apportez aux personnes souhaitant vivement arrêter de fumer. Celle-ci m'a beaucoup aidée, ainsi que mon hypnotiseur. Sans vous tous, je doute de ma réussite. Pas aussi facile que certains non fumeurs le prétendent, mais il faut tenir bon !!! Courage à tous."

 

Pour aller plus loin