Témoignages

Les 5 derniers témoignages
Les témoignages les plus marquants
Proposer votre propre témoignage
 
Ex-Fumeurs
Ex-Fumeurs (667)
Motivations/Bénéfices de l'arrêt (197)
 
Ex-Fumeurs
Fumeurs(155)
Tentative d'arrêt (118)
Fumeurs Malade (71)
 
Entourage
Famille/Ami (76)
Non fumeurs (11)
Fumée passive (21)
 
Jeunes
Jeunes de moins de 18 ans (48)
 
Dépendance / manque
Dépendance/Manque (53)
Rechute/Echec (53)
Symptômes de sevrage (32)
Dépression/Anxiété (29)
Insomnies (7)
 
Méthodes d’arrêt
Méthodes diverses (117)
Substituts nicotiniques (104)
Livre Allen Carr (39)
Aide psychologique/soutien/solidarité (55)
appli Stop-Tabac (5)
E-cigarette / vapotage (33)
 
Maladies
Risques et maladie diverses (96)
Cancers (43)
Maladies cardio-vasculaires/infarctus (30)
Problèmes respiratoires (42)
Impuissance sexuelle (10)
 
Santé / bien-être
Problème de poids (31)
Pillule contraceptive (3)
Beauté/Grossesse/Enfants (58)
Sport (29)
 
Industrie du tabac / société
Politique et industrie du tabac (20)
Additifs (1)
Joint et Tabac (18)
Autres drogues (1)
site Stop-Tabac (98)
 
Accéder par mots clés
 
Autres types de témoignages
Témoignages audios
Témoignages vidéos
Témoignages de célébrités
    Témoignages de célébrités
Livre Allen Carr
alexandra (46 ans) - Nationalité France - 31 janvier 2019
"Bonjour à tous, J'ai 46 ans et suis fumeuse depuis mes 18 ans à peu près. Jusqu'à mes 35 ans, je ne ressentais aucune envie d'arrêter le tabac car j'étais jeune et pleine d'énergie.. mais le temps passe et la psychologie des gens change, notamment après avoir appris que j'avais une polyarthrite et que mon espérance de vie était par le fait diminuée de quelques années. De plus, après avoir consulté des tas d'articles sur cette maladie sur le web, j'ai appris que la maladie pouvait être le résultat d'un tabagisme de longue date. J'ai commencé à devenir hypocondriaque et à souffrir de cela. Plus aucune journée ne passait sans qu'un petit bobo ou gêne ne me fasse penser au pire! Le tabac est un piège pernicieux et redoutable car si le danger est bien réel, arrêter de fumer est si simple que cela en devient contradictoire. Pour ma part, j'ai lu le livre d'allen CARR (en finir avec la cigarette) et en le terminant, et même avant de le terminer, j'ai réaliser à quelle point on pouvait être autodestructeur. Il suffit de ne pas allumer une prochaine cigarette et de profiter de la liberté que cela nous procure. Lisez ce livre avec sérieux et concentration, il vous donnera les clés pour profiter de votre nouvelle vie sans tabac. Et pour ceux qui se sentent nul de ne pas y arriver, sachez que ce n'est pas de la volonté dont vous avez besoin mais de la pleine conscience que la vie peut être est belle sans la cigarette. Je vous envoi par ces mots toute ma sympathie, vous pouvez y arriver!"
Catégories associées:

Anonyme (33 ans) - 28 février 2011
"Lorsque j'ai fumé mes premières cigarettes je devais avoir 12 ans. J'avais une loupe qui me permettait grâce à la puissance du soleil de pouvoir allumer mes bouts de cigarettes ramassées avec mes amis. Ce n'était donc pas une histoire de faire comme les autres mais on était plus fasciné par le fait de pouvoir utiliser cette loupe pour allumer tout ce qui nous tombait dans les mains. La preuve lorsque j'ai perdu cette loupe quelques mois après je n'ai plus jamais refumé jusqu'à l'âge de 20 ans même si beaucoup de mes amis fumaient déjà . D'abord j'ai trouvé ça infecte et puis à force de ressayer j'en suis venu à acheter mon premier paquet tout en me disant que de toute façon je suis resté clean tout le temps puisque je ne bois jamais, je peux bien m'autoriser quelques cigarettes de temps en temps en ayant la ferme certitude que je pouvais arrêter quand je le voulais. Hélas 2 ,5 ,7 11 ans après je fumais toujours. J'ai essayé plusieurs tentatives qui se sont toutes soldées par un échec, chaque grand événement dans ma vie était l'occasion pour moi d'arrêter sans jamais tenir longtemps car je pensais à chaque fois qu'une cigarette de temps en temps ne maintenait pas la dépendance. Après une rupture, après un licenciement, après mon master, après mon mariage, après la naissance de mon fils, Anniversaire etc. Mais à chaque fois je me faisais avoir par cette drogue, la colère et l'euphorie étant les moments qui me faisaient plonger systématiquement. Je me rappelle qu'en pleine nuit alors que tout était fermé, j'errais à côté des bureaux de tabac à la recherche de mégots jouflus que je tirais avec amour, sans même me rendre compte des risques que je prenais, sans même me rendre compte que je devenais fou. EH oui c'est bien de la folie et je m'en suis rendu compte que longtemps après... Une autre fois après une énième tentative solennelle faite à ma femme, j'ai recommencé avec une terrible déception si profonde que je ne pouvais pas le dire à ma femme. Je fumais secrètement tout en continuant à éprouver de la fierté lorsque je recevais des félicitations venant d'elle . C'est dingue !! Pourtant aujourd'hui dans ma profession je suis cadre, c'est vous dire que j'ai toujours maîtrisé assez facilement tous les aspects de ma vie sauf la clope !! Donc lorsque je descendais la poubelle ma femme trouvait toujours que j'avais trop duré, je la descendais même lorsqu'elle était remplie à à peine 10% !! J'étais pressé d'aller vérifier le courrier à 10h (avec la certitude que le facteur dormait encore) pour y retourner à 11h et ainsi de suite Je sais que c'est ridicule mais je ne m'en rendais même pas compte de tout le poids de ma dépendance malgré le fais que je fumais en moyenne 8 cg/J. Je me mentais inconsciemment et je profitais de la moindre dispute (dispute que je causais) avec ma femme pour aller prendre de l'air !! Mais de toute façon elle n'est pas dupe elle m'a grillé depuis longtemps mais elle ne savait pas non plus quoi faire !! J'ai arrêté de fumer le 20 janvier 2011 à 17h après avoir lu 2 fois Allen carr en 2 jours (soit 480 pages en 2 jours) et consulté un tabacologue au téléphone... Ensuite j'ai écrasé ma dernière cigarette après avoir fait la synthèse de tous mes échecs. Aujourd'hui Ça se passe tellement bien et je suis presque sûr que je ne retomberai plus jamais dans cet engrenage mortel, débile et sournois !! Je pense que mon erreur est d'avoir cru que je pouvais m'en sortir seul sans aucune aide comme c'est le cas pour les autres aspects de ma vie. Faites vous aider si vous accumulez les échecs... Il suffit de peu pour s'en sortir définitivement. Ne jamais succomber à la plus petite TAFFE !!!!! "
Catégories associées:

chokri (37 ans) - Nationalité France - 10 mars 2019
"j'ai été fumeur pendant 17 ans, une dizaine de cigarettes par jour, et je viens d'arrêter et je suis non fumeur depuis 4 mois. J'ai arrêté sans substituts, les premières 15 jours sont les plus difficiles, j'étais complètement sevré de la nicotine après les deux premiers mois. maintenant je n'ai pas envie de fumer , mais c'est des idées, et non pas des envies, qui me viennent parfois, et dès que je sens l'odeur de la cigarette j'ai envie de vomir. Je peux dire selon mon expérience que pour réussir son arrêt, il faut une préparation psychologique qui consiste en deux choses: -comprendre pourquoi on fume, et comprendre le mécanisme de dépendance. une fois qu'on a compris cela on peut arrêter facilement. Pour soigner la fatigues j'ai pris du magnésium et de la vitamine C et je buvais beaucoup d'eau. Je conseil de lire le livre d'Allen Carr c'est lui qui m'a permis de sortir de l'enfer du tabagisme. "
Catégories associées:

Cédric (35 ans) - Nationalité Suisse - 02 février 2011
"Pour toi le *** GROS FUMEUR *** Eh oui... tu t'es toujours considéré comme un gros fumeur et ainsi tu penses ne pas pouvoir t'en débarrasser car tu connais au moins 15 "fumeurs occasionnels" dans ton entourage qui galèrent pour essayer d'arrêter, et forcément, toi, en tant que gros consommateur, t'aurais aucune chance d'y arriver, forcément... Hé bien, bonne nouvelle, selon mon expérience, en tant que gros fumeur t'as beaucoup plus de chance d'y arriver que les "occasionnels" pour les raisons suivantes : - la plupart des cigarettes que tu fumes sont une corvée pour essayer de satisfaire un pseudo besoin, ces cigarettes ne sont pas du tout associées à un plaisir. - t'as jamais essayé d'arrêter car en voyant les fumeurs occasionnels essayer d'arrêter ça te décourage. - comme gros fumeur, tu y penses continuellement et ça doit te bouffer intérieurement d'être esclave de cette chose. - la toux est plus grave chez le gros fumeur. Passons à la pratique. De mon côté, pour arrêter, j'ai mélangé les conseils et astuces du site "stop-tabac.ch" + le livre d'Allen Carr "la méthode simple pour arrêter de fumer". A partir du moment où j'ai commencé à consulter ces deux sources, il m'a fallu une semaine pour commencer à réduire ma consommation (= ce qui est une véritable torture psychologique, il faut le dire) puis ai arrêté d'un jour à l'autre sans le moindre médicament ou autre. Bon OK, je n'ai pas beaucoup dormi la première semaine car il manquait les "substances" à mon corps, mais je tiens à préciser que je n'étais pas en manque psychiquement. La prise de conscience des effets de ces substances m'a encore plus motivé à tourner la page. Un jour après ma dernière cigarette, je me suis déjà offert un beau cadeau pour me féliciter de cet arrêt étant totalement convaincu de ne plus jamais retomber dans le panneau. Depuis chaque fois que je pense (je parle bien de pensée et non pas de besoin) à la cigarette, je savoure pleinement de ce moment de libération et de plaisir de ne pas fumer, ouf... D'accord, j'admets que mes anciennes soit-disant envies de tabac se sont transformées en réelles envies de bouffe, mais bon c'est pas grave, la bouffe ne tue pas. De plus, suite à l'arrêt de la clope, j'ai plus d'énergie et élimine donc le surplus de nourriture dans un "surplus" de sport ce qui me convient parfaitement au final. *** Quelques chiffres *** -Âgé de : 35 ans -Fumé durant : 18 ans -Quantité : beaucoup trop ( un gros fumeur ne compte pas) -Nombre de tentatives d'arrêt : une seule et la bonne -Arrêt depuis : plus d'un an Message uniquement pour les "fumeurs occasionnels" : merci de transmettre mon message à votre entourage de "gros fumeur", SVP. Le conseil que je peux vous donner à vous est le suivant: arrêtez d'associer votre cigarette à un moment de "plaisir-détente" sinon votre cerveau ne va jamais être dégoûté de cette chose inutile et il sera ainsi trop compliqué de vous en débarrasser. Il faut que je vous parle de la question bizarre que l'on me pose fréquemment : "CA VA, TU TIENS?!?" ma réponse est la suivante: "je tiens rien, car y a rien à tenir, mais par contre pour répondre à ta question, je te confirme que je savoure chaque instant sans la cigarette !!" à croire que ces fumeurs tenaient quelque chose dans la main ou sur la tête quand ils avaient 12 ans avant de connaitre la clope, j'te jure... Sinon mon dernier conseil pour tout type de fumeur: lorsque vous voulez arrêter, "arrêtez par plaisir ou par dégout et savourez cette délivrance" mais "n'arrêtez surtout pas par contrainte", si vous voulez réussir. Je tenais aussi à féliciter les personnes qui arrivent à réduire leur consommation ou de se fixer un quota quotidien, car pour arriver à tenir de tels objectifs, il faut un mental incroyable, mon conseil, arrêtez totalement la clope c'est tellement plus simple ! Je vous souhaite beaucoup de succès et espère que mon message vous aidera à profiter pleinement de votre future délivrance. "
Catégories associées:

eric (45 ans) - Nationalité francaise - 20 juin 2008
"Bonjour, Je viens de lire quelques témoignages de personnes malades, sur le point de mourir ou déjà mortes au moment où j'écris ces lignes.... Quelle tristesse!!! Mourir à 35 ans, laisser deux enfants en bas âge, partir si jeune à cause de cette drogue en vente libre ! J'en ai les larmes aux yeux! Sérieusement! Je ne vous parlerai pas longuement de mon parcours de drogué car ici il y a redondance sur le sujet. C'est un parcours classique : 35 ans multiplié par 365(1 paquet par jour) = 12775 paquets de cigarettes filtrés par mes poumons !!!!!! S'arrêter de fumer est très facile mais ne pas reprendre, là réside la difficulté ! La méthode Allen Carr appliquée sur lui même (un peu tard certes puisqu'il est mort d'un cancer du poumon) et préconisé pour notre réussite, nous explique bien le mécanisme de la drogue mais comprendre, ici, ne permet pas forcément de réagir car cette addiction est extrêmement puissante. L'arrêt sans substituts, les patch, les gommes, l'acupuncture, le champix, l'hypnose... je peux dire que j'ai à peu près tout essayé...sans succès pour l'instant ! Je crois que pour réussir, il faut avant tout formater ou programmer son esprit pour la réussite. La plupart des drogués commence leur sevrage en se disant : je vais essayer d'arrêter... C'est une première erreur, car cette vicieuse fera tourner en boucle dans notre esprit l'affirmation suivante : "Tu as besoin de ta drogue"! Et le non fumeur qui est en vous n'aura de cesse de se répèter le contraire! Une contradiction interieure qui risque d'être douloureuse et fatale... J'ai peut être l'air de donner une leçon mais je partage simplement ici mon sentiment, ma reflexion sur le sujet! La somme de mes échecs me donne aujourd'hui la force de décider car c'est véritablement un choix, de tuer cette maladie avant qu'elle ne me tue! La nicotine n'est pas vraiment le coeur du probléme : n'importe quel substitut peut la remplacer le temps qu'elle perde son pouvoir. C'est la faiblesse psychologique, comportemental qu'induit cette drogue qu'il faut travailler! La pleine conscience de la futilité de ce geste répétitif, l'absolue certitude de tous les bienfaits liés à l'arrêt de cette drogue.... la promesse certaine de vivre mieux, plus longtemps, plus riche, plus libre... oui libéré, de cette prison dont les portes sont ouvertes et dont les murs sont faits de noirs goudrons huileux dégoulinant comme sur nos poumons malades ... Voilà ma stratégie, l'imagerie mentale que je vais employer pour gagner! Je n'ai pas encore dit ton nom car il ne donne pas d'indication sur ta vraie nature : cancerette aurait été plus approprié ! Je sais que je vais réussir car ma détermination est forte de mes échecs, je l'ai dit, mais surtout de ma définitive clairvoyance sur cette tueuse ! Adieu Cancerette, je ne t'aimais pas !!! Ps: Chacun sa méthode, toutes sont bonnes pourvu que vous passiez la porte de cette prison imaginaire et mortelle !!! Eric "
Catégories associées:

Judith (28 ans) - Nationalité française - 01 novembre 2008
"J'ai arrêté de fumer depuis 52 jours grâce au livre d'Allen Carr tout d'abord puis ce site internet. Jeune maman et malgré le fait que je trouvais l'idée de fumer ridicule et sans intérêt, malgré les maux de tête violents, la léthargie et déprime du sans souffle rien ne bouge (attention 17 ans d'addiction). Il a fallu attendre que mon ami déclare une violente allergie au tabac pour que je cesse ENFIN de fumer, qu'elle saloperie, la clope ! J'ai couru tous les jours la première semaine de sevrage (sans subtituts). Les 3 premiers jours sont les plus durs. Irritable, je cherchais n'importe quel prétexte pour me jeter sur une cigarette, mon ami non-fumeur ne comprenait pas la difficulté de mon arrêt, le troisième jour j'ai craqué et j'en ai grillé une, qui m'a fait un bien fou trente secondes, puis la crise de larmes, puis la résignation : Je veux être maître de ma vie, j'y arriverais coûte que coûte. Résultat, pas une seule cigarette depuis, pas un kilo en plus, une pêche d'enfer, la migraine a disparu comme les odeurs de tabac froid. J'ai de temps en temps envie alors je me tourne vers ce site ou je regarde la liste des motivations qui m'ont poussé à arrêter, ou je pense au fait que les compagnies de tabac ont bien entourloupé tout le monde avec leur merde et rien que d'y penser cela me redonne des forces, je veux être LIBRE. Parfois aussi, une déprime me gagne, quelle saloperie quand on y pense mais je me raisonne, je sais qu'il s'agit de mon accoutumance, qu'il faut du temps pour s'en débarrasser, mais chaque jour je suis plus forte, j'y ai déjà beaucoup gagné, je passe beaucoup plus de temps à m'occuper de moi, à lire, à danser, à courir sans m'essouffler, qu'elle joie ! "
Catégories associées:

Otis (35 ans) - Nationalité Belge - 05 octobre 2008
"Salut à tous, J'ai arrêté de fumer il y a 50 jours ( le 16 août 2008 ) et il est temps pour moi de faire le point. Alors tant qu'à faire, autant aider d'autres (futurs) ex-fumeurs. J'ai 35 ans et un petit garçon de 1 an, la plus grande motivation dans ma décision. Je ne veux pas qu'il garde le souvenir d'un père fumeur: j'ai le sentiment que le fait de n'avoir jamais vu ses parents fumer pourrait l'aider à ne pas commencer. Je veux aussi être capable de jouer avec lui. Je m'en voudrais vraiment trop d'avoir été assez stupide pour ne pas arrêter à temps. Le fait de retrouver la forme et de me sentir moins fatigué sont aussi une grande motivation. J'ai commencé à fumer à 16 ans mais je ne suis pas un gros fumeur. Ma moyenne tourne aux alentours de 10 cigarettes par jour, et limiter ma consommation à 10 cigarettes n'a jamais été un effort. J'ai déjà essayé d'arrêter en moyenne 2 fois par an ces 7 dernières années. J'ai essayé les patches, le zyban, les chewing gum et sans rien. Avec le recul ces arrêts ont toujours été voué à l'échec depuis le début. J'ai toujours vécu dans l'illusion qu'il serait possible de fumer de temps à autre sans reprendre une consommation régulière. Cette fois je n'ai rien pris. Cette décision vient de la lecture du livre d'Allen Carr. Ce bouquin n'est pas une révélation mais il m'a apporté un certain nombre de choses très importantes: c'est intéressant de lire une réflexion de fond sur le tabagisme et ses raisons, ainsi que sur toutes les questions que l'on va être amené à se poser lors de l'arrêt. Grâce à ce livre j'ai compris qu'arrêter de fumer n'était pas un renoncement mais une libération. Pour la première fois, je ne considère pas que je me prive de quelque chose en arrêtant, c'est une différence fondamentale. J'ai arrêté le premier jour de mes vacances, plus au calme et loin de mes habitudes de fumeur. J'ai aussi décidé de prendre soin de moi avec une alimentation équilibrée, de bien dormir tout en faisant de l'exercice. Dans l'ensemble le début du sevrage s'est très bien passé. Bien sûr on y pense 30 fois par jour mais, comme recommandé par Allen Carr, il ne faut pas essayer de ne pas y penser. Penser à la cigarette est salutaire, cela permet de modifier son schéma mental. Très vite j'ai ressenti des flots d'énergie insoupçonnés en moi, sensation très très agréable cela dit. Soyons honnête, tout n'est pas rose tous les jours. Un des dangers est qu'il redevient naturel de ne pas fumer après un certain temps. Le sentiment d'avoir réussi est quasiment acquis. Pourtant, de temps à autre, l'envie revient quand on ne s'y attend pas et qu'on n'y est pas préparé. Ca peut être un peu démotivant dans ces moments là car on réalise que la lutte n'est pas terminée. En même temps, ces envies sont beaucoup moins fortes qu'elles ne l'auraient été quelques semaines auparavant. Voici les trucs qui ont marché pour moi: Faire de l'excercice. Cela donne confiance en soi et un sentiment de bien-être. Les progrès sont rapides, notamment au niveau du souffle. Manger ou boire quelque chose ayant un goût très prononcé. Bien dormir et aller dormir tôt. Eviter certaines boissons. Trouvez un moyen de vous forcer à vous répéter un message encourageant. Par exemple changez le mot de passe de votre pc et mettez quelque chose du genre "Jamaisplusjenefumerai" Etre conscient qu'une cigarette fumée ne ruinera pas TOUS nos efforts. Mais elle en ruinera certains et nous fera reculer. Je suis convaincu que la clé d'un arrêt fructueux réside principalement dans la modification de notre schéma mental. C'est un travail qui doit se faire un profondeur mais qui n'est pas difficile. Nous pouvons modifier notre perception des choses, c'est juste une question de temps. Chaque cigarette non fumée est une bataille gagnée, et chacune de ses batailles nous rapproche de la victoire. Bon courage à tous, on peut tous y arriver."
Catégories associées:

Anonyme (60 ans) - Nationalité suisse - 27 mai 2008
"j'ai 60 ans et j'ai fumé durant 44 ans. j'ai définitivement arrêté de fumer le 21 janvier 2008. Durant la dernière année, à chaque cigarette que je fumais, je me disais: tu vas attraper un cancer !! J'ai essayé plusieurs fois d'arrêter et, il faut dire que j'avais peu d'espoir d'y arriver ! j'aimais tellement tirer sur une clope à certains moments de la journée. je fumais un paquet par jour et un demi-paquet les trois dernières années. En début d'année 2008, je me suis dis que c'était le dernier moment de prendre une décision avant qu'il soit trop tard .Je me suis motivée et j'ai commencé de lire :la méthode simple pour arrêter de fumer de Allen Carr.J'ai suivi à la lettre ses conseils, j'ai continué de fumer en lisant son bouquin et j'ai écrit un livre journal. Chaque cigarette que je mettais à la bouche devenait de plus en plus mauvaise.Le 20 janvier 2008 je lisais la dernière page et fumais ma dernière clope. Sans médicament, sans patche,juste en me motivant et en prenant très fortement conscience du mal que me procurait la cigarette... j'ai arrêté de fumer ! Aujourd'hui 28 mai 2008,je me sens propre, je sens bon, j'ai les dents blanches, je respire mieux...c'est le pied! surtout...je suis fière car j'y suis arrivée pour ainsi dire sans difficultés. "
Catégories associées:

Mélanie (35 ans) - Nationalité Suisse - 23 juin 2009
"Bonjour à tous (témoignage dans le but de motiver les fumeurs qui n'arrivent pas ou ne se décident pas à arrêter), J'ai fumé de l'âge de 16 ans à 35 ans env. 1/2 paquet par jour (sauf durant les soirées arrosées, alors là les 2 paquets y passaient !!) et j'ai arrêté le 2 juin dernier grâce notamment au livre d'Allen Carr, "la méthode simple pour arrêter de fumer" qui ouvre les yeux sur d'autres horizons que les fameux "fumer est mauvais pour votre santé" etc. Je tiens également un journal de bord où je note différents états d'âme et surtout ce qui m'aide beaucoup c'est que je vais sur des sites (comme celui-ci par ex.) où il est expliqué en détails exactement les dégâts que provoque la cigarette sur l'intérieur et l'extérieur du corps. A contrario, se renseigner sur ce que l'arrêt de la cigarette contribue à améliorer au jour le jour dans le corps est également très motivant, à savoir que l'on retrouve très vite du souffle, de l'odorat, une peau plus nette et des dents plus blanches, cela se voit très vite (je témoigne) ! Au bout de quelques heures seulement le taux de nicotine diminue dans le sang jusqu'à disparaître complètement, bref il y a des tas de choses positives qui se produisent quand on arrête de fumer ! Il n'est jamais trop tard et pour l'instant (je touche du bois) j'y arrive sans substituts ni médicaments car tous les jours je me dis que c'est la meilleure chose et la plus censée que j'aie faite dans toute ma (pas encore très longue) vie !! Ah oui, j'oubliais, super important : L'ARGENT ! Qu'est-ce que c'est agréable d'ouvrir son porte-monnaie et se dire qu'on a toujours plein de monnaie sur soi ! En plus je n'ai pas pris de poids, le fait d'arrêter provoque aussi l'envie de manger plus sainement et il est tout à fait possible de ne pas prendre de poids, ou très très peu, n'ayez pas peur de ça. J'ai deux enfants (2 et 10 ans) qui ont encore énormément besoin de moi, je n'ai pas envie de dépérir devant eux, en espérant que cette cochonnerie n'ait pas provoqué trop de dégâts en moi et qu'ils soient réparables ! BONNE CHANCE A TOUS LES FUTURS EX-FUMEURS ça en vaut vraiment la peine. "
Catégories associées:

Nathalie (48 ans) - Nationalité Francaise - 17 février 2016
"J'ai 48 ans et j'ai commencé de fumer à 13 ans. C'était les parents, la famille qui me proposaient lors des fêtes en me disant "une petite clope" c'est rien, sauf que cela est devenu pour moi ma "béquille". A 20 ans je fumais un paquet et demi par jour. J'ai arrêté de fumer il y a maintenant 8 ans. J'avais déjà essayé plusieurs fois d'arrêter, plusieurs méthodes aussi et après plusieurs rechutes je ne fume plus. Cela a été un long travail sur moi-même. En fait j'ai mis deux bonnes années pour arrêter de fumer complètement avec arrêt et rechutes. Alors j'ai recherché des témoignages et une amie m'a parlé de ce site et j'ai lu et relu plusieurs témoignage et cela m'a permis de mûrir et tester ma motivation et de me sentir comprise. Au début cela a été l'horreur, j'étais triste, c'est bête à dire mais je savais qu'il fallait faire mon deuil du tabac et rien que le fait de savoir que cela était irréversible de me dire tu ne pourras plus jamais fumer me terrorisait Ce site m'a aidé car pendant l'arrêt j'ai eu beaucoup de période de doutes avec des envies très fortes de fumer à nouveau. Quand le moral était au plus bas je lisais les témoignages du site et cela me redonnais espoir de savoir que d'autres étaient passés par là. J'ai même fumé en lisant les témoignages et puis un matin j'ai vraiment décidé d'arrêter. J'ai également lu un livre "la méthode simple pour arrêter de fumer" d'Allen Carr. Aujourd'hui dans une soirée, il y a toujours une personne pour me proposer une cigarette, j'hésite toujours un petit moment et je revois le travail, la force qu'il m'a fallu pour y arriver et je repense à mes moments de grande solitude et tristesse à l'arrêt et cela me suffit pour dire non. Côté santé, au début j'étais souvent enrhumée, triste, irritable. Maintenant je peux mesurer les bénéfices de mon arrêt : - j'ai retrouvé mon souffle, plus jolie peau, sommeil amélioré, alimentation plus saine, diminution de ma consommation d'alcool, diminution de maux de tête, meilleure haleine. Financièrement je m'y retrouve et surtout je suis libre, je n'ai plus à me dire as tu pensé a acheté des clopes pour le weekend ? etc... L'année dernière lors du réveillon de l'an j'ai fumé une cigarette, j'ai eu peur je me suis dit ça y est je vais replonger et puis non j'ai pensé à nouveau à ce long parcours du combattant et je me suis dit non je ne veux plus le revivre. Je pense qu'il faut l'avoir décider et surtout prendre cette décision pour soi. Petite astuce qui marchait pour moi, à chaque fois que j'avais envie de fumer je comptais jusqu'à dix car je savais que l'envie durer que quelques secondes et ensuite je sentais l'envie qui s'estompais. Je vous souhaite de réussir dans votre décision d'arrêter et surtout de ne pas culpabiliser, si vous reprenez une cigarette et de vous rappeler avec fierté toutes celles que vous n'avez pas fumés juste avant et que vous recommencerez à arrêter jusqu'à ce que votre pensée se dirige vers autre chose et qu'arrive enfin la délivrance et la liberté. Nathalie "
Catégories associées:

Pierre (29 ans) - Nationalité Frncaise - 07 juin 2015
"J'espère que vous serez un maximum de personnes a arriver sur ces quelques mots. Je suis tombe sur ce site par hasard en cherchant des explications a mes symptômes d'arrêt. J'ai fumė 15 ans entre 1 et 2 paquets par jours, avec une culpabilité de ne pas pouvoir arreter qui me rongeait. De si nombreuses tentatives, tant d'échecs, de déprime ... Je vois les témoignages et de personnes qui appréhendent complètement l'arrêt c'est pourquoi j'ai decide de poster un message. J'ai arrêté de nouveau il y a deux semaine. C'est une partie de plaisir. Aucun manque. Aucun effet négatif. J'ai l'impression d'avoir ete non fumeur toute ma vie. Comment j'ai fait ? Je ne sais pas si on peu faire de la "pub" ici, mais j'ai simplement lu le fameux livre pour arrêter. Ouvrez vous l'esprit, lisez le. Çà marche vraiment.. Ce n'est pas du tout ce qu'on pense. Faites le, et je n'ai pas besoin de vous dire bon courage. "
Catégories associées:

Manu (19 ans) - Nationalité Française - 05 mars 2006
"Bonjour, Je tiens à écrire ce témoignage suite à ceux que j'ai pu lire concernant la méthode Allen Carr. Je suis assez incrédule de voir les commentaires positifs et à fortiori sur des personnes plus vieilles et ayant plus d'expérience que moi. Je ne fume pas depuis longtemps ayant commencé il y a 2 ans et assez peu comparé à certains fumeurs, de 10 à 15 clopes par jour. J'ai essayé à plusieurs reprises de me débarrasser de ce coûteux plaisir (oui j'emploi le mot plaisir même si les personnes ayant lu Allen Carr et tenant son livre comme forcément véridique ne seront pas d'accord avec ce mot) et suite à un conseil, j'ai décidé de m'acheter ce livre. Je lis beaucoup mais je ne vous cache pas que c'est avec réticence que je me suis lancé dans cette lecture tout en me disant que je n'avais rien à perdre, attrape-nigauds ou pas. Tout au long du livre, auquel j'ai du m'accrocher, j'ai du supporter les répétitions encore et encore, subir des passages du livre entièrement Copier/Coller, m'accrocher à son discours surréaliste et au combien imbu de lui-même. Les moments qui me dégoûtaient le plus étaient évidemment ceux où il soulignait avec assurance que les quelques personnes ayant échouées avec son livre avaient finalement trouvé leur bonheur dans les centres de thérapies Allen Carr ô combien efficaces. Lorsque j'ai tourné la dernière page du livre, franchement déçu de la perte de temps occasionné par la lecture d'un tel ramassis de conneries à but lucratif. J'ai tout de même essayé de suivre ses conseils (bien imprimés dans ma tête à force de les avoir lu 5 à 10 fois chacun) mais 4 jours plus tard je grillais à nouveau une cigarette en y prenant du plaisir... Je ne comprend pas que des personnes dotées d'un esprit critique puissent se laisser hypnotiser par les répétitions de cette lecture et encore moins que d'autres aient pu se laisser convaincre d'aller se payer une thérapie dans un des centres de cet homme. Je me rends compte finalement que je préfère encore fumer et éventuellement m'arrêter de façon pleinement consciente plutôt que d'avoir eu le niveau mental adéquat pour que la méthode d'Allen Carr ai prise sur moi. Amicalement, Manu / Etudiant en 2ème année de licence chi_phy"
Catégories associées:

Anonyme (38 ans) - 12 mai 2006
"Pseudo Valou Arrêt le: 06/03/2006 Nombre de jours d'arrêts 67 jours Economies 201 Euros et 804 cigarettes non fumées Espérance de vie gagnée 6 jour(s) Ex-fumeuse de 12 cigarettes quotidiennes ( en moyenne).En soirée, 1 paquet voire + ! J'ai commencé à fumer vers 16 ans. Fumer me rendait : - plus "femme" - plus élégante, - plus intelligente, - plus "in" ! Ceux qui ne fumaient pas étaient des nuls . Quelle erreur ! J'étais la minable et eux les plus intelligents. J'ignorerai toutes les conséquences. Aujourd'hui le discours est différent : fumer donne un air con . Les jeunes ne tomber pas dans ce piège mortel. Soyez plus intelligents et plus forts que le tabac. J'espère que ma fille de 12 ans ne fera pas la même erreur. Depuis son jeune âge je lui parle de cette cochonnerie de cigarette. Des sites très intéressants expliquent aux jeunes qu'il ne faut pas commencer. Lisez-les ! Ma fille est informée mais je sais qu'elle peut malheureusement tomber dans ce piège. Aides utilisées pour me débarrasser de ce poison. - zyban ( 1 seul comprimé par jour, pendant 1 mois 1/2) baisse les envies et calme conservé, - lecture régulière des infos et témoignages sur internet, - infos et affiches qui m'ont marquée affichés dans les WC et mon bureau, - achat prévu du livre La méthode simple pour en finir avec la cigarette de Allen Carr. J'ai enfin compris (après plusieurs tentatives d'arrêt) que le mental est le point le plus important. Aujourd'hui j'ai pitié des fumeurs : quand je vois une personne inhaler de la fumée, je me dis que fumer n'est pas un plaisir, bien au contraire, c'est un poison et une prison ! Les fumeurs sont à mes yeux des gens faibles : ils sont dominés par le tabac. Je pense être sur la bonne voie : je me suis retrouvée en compagnie de fumeurs et je n'ai pas eu envie de fumer. Bien au contraire. Ces pensées me rendent plus forte et cette fois- ci je trouve l'arrêt du tabac plus facile. Essayez de trouver des phrases qui vous parlent et vous aideront à ne pas retomber dans ce piège. Bonne route dans votre nouvelle vie sans tabac ! "
Catégories associées:

Stéphane (43 ans) - Nationalité Française - 27 2004
"Bonjour à tous Je prends la plume pour témoigner, et contribuer à l'ensemble des connaissances sur "le sujet"... Je viens de commencer mon deuxième arrêt (le premier a duré 3 ans, et j'ai repris depuis 4 ans) depuis 8 jours. J'en étais à une consommation de deux paquets et demi par jour. Je voudrais témoigner sur 3 points: - une remarque, au passage, sur le livre d'Allen Carr; - les bénéfices à très court terme de l'arrêt; - la gestion de la véritable difficulté: le risque de rechute. Pour Allen Carr, je voulais dire que je trouvais le bouquin assez interessant, mais parler de méthode est un peu exagéré... il s'agit d'un ensemble d'analyses assez cohérentes, avec quelques partis pris, que le lecteur doit pouvoir trier... Il y a dans les FAQ de ce site une critique sur sa position sur les substituts, et je suis bien d'accord... d'une manière générale, d'ailleurs, il sous-estime le problème du sevrage nicotinique "pur"... C'est difficile, mais pas infranchissable, d'accord... en revanche, il est assez clairvoyant sur l'ensemble du processus: il est en effet assez facile d'arrêter (moyennant la souffrance temporaire pour le sevrage), mais durer dans le temps, sans rechute, constitue un challenge difficile... En ce qui concerne mon expérience, je dois dire que l'amélioration de l'état de santé a été spectaculaire... j'ai arrêté sans substituts, par choix personnel... il y a 15 jours, je ne pouvais pas marcher d'un pas normal sans avoir mal aux jambes (symptômes d'artérite des membres inférieurs)... En 6 jours d'arrêt, j'ai pu faire diminuer la douleur à l'effort, et même courir à nouveau... j'ai couru 15 mn le 3ème jour, 30 minutes le 4ème, et 1 heure le 6ème... et je ne suis pas spécialement sportif (en tous cas, ça appartient au passé lointain...). Donc, ça vaut le coup, ca vaut vraiment le coup... Maintenant, j'en arrive au plus important, au coeur de mon témoignage. Je sais que je suis pratiquement débarrassé de la nicotine, mais si j'ai "arrêté de fumer", je n'ai pas "arrêté d'avoir envie de fumer"... Le combat est plus ou moins difficile, selon les heures, les minutes, les secondes... je tiens, bien sur, mais il faut une forte détermination dans ces moments... et puis, souvent, heureusement, ça va très bien, et les questions ne se posent plus... Mais le problème posé par un arrêt, c'est sa durée, c'est le risque de rechute... Mon conseil est finalement de tenter un arrêt quand on est suffisament prêt, c'est-à-dire, concrètement, quand on a une disposition mentale permettant de rassembler une argumentation positive en 4 secondes, quand survient une envie... évidemment, on peut s'appuyer sur l'informatique ou autre pour conserver ces arguments ! L'idée est de dire qu'on doit être prêt à les réentendre... J'ajoute, et je vais être politiquement incorrect, qu'il faut savoir TOUT prendre en compte, dans ce moments-là, et je m'explique... la littérature sur ce sujet est forcément (et heureusement) un peu orientée, tendant à ignorer les bienfaits du tabac... je suis provocateur, évidemment... mais l'idée est de dire que je ne suis pas certain que le problème global du tabagisme puisse être résolu en fermant les yeux sur certains aspects du problème... un de ceux-là est le plaisir de fumer... bon, d'accord, ce plaisir sera réservé à 15% de la consommation quotidienne...mais il existe... le terme d'illusion, employé par Allen Carr, est probablement exact, mais tout comme un placebo, cette illusion fonctionne... Alors j'en viens au fait: bien sur qu'il faut arrêter de fumer, et tenir le coup ! Mais, quand on doute un peu, il faut calmement mettre en correspondance le plaisir qu'on pense en retirer et les milliers d'arguments contraires... il faut savoir à quoi on renonce, et l'accepter.. sinon, le risque d'échec est très grand... Je vous souhaite à tous un grand courage. "
Catégories associées:

Siddarth (31 ans) - Nationalité Indienne - 14 septembre 2012
"Bonjour, Allumez donc une cigarette pour accompagner la lecture de ce qui suit, s'il vous plait. Fils de parents fumeurs, dont l'un a déjà rendu les armes - père parti a 59 ans le 03 octobre 2010 à cause de la clope et de l'alcool... Malgré une abstinence de 6 ans pendant laquelle il lui était même interdit de manger gras, interdit de sel, interdit de tout... Si ça vous parle ça devrait déjà vous encourager à lever le pied - j'ai été fumeur très tôt. Et un gros fumeur ! Tout le monde dans mon entourage me voit depuis 15 ans la clope au bec TOUT le temps ! Alors que je leur ai pourri la vie avant mes 12 ans au sujet de la cigarette, que je ne supportais pas car ancien asthmatique (allez comprendre...) j'ai commencé mes premières expériences à l'age de 14 - 15 ans avec le reste des mégots restés dans les cendriers puis petit à petit premières cigarettes volées dans les paquets qui traînaient à la maison. Ensuite est venu le temps de l'adolescence, de son lot de mauvaises fréquentations, d'influençabilité et de désir de faire comme les autres. Et puis.... et puis le reste de la vie a fait que j'ai vécu jusqu'en 2012 englué dans la cigarette, soit un total de 15 ans dont 14 années à 1 paquet par jour minimum (J'ai compté 45 à 50000 de cigarettes... Soit le prix d'une belle berline ou un bon apport pour un appartement... Si ça vous parle...). Bien sûr j'ai fait trois ou quatre tentatives d'arrêt, qui s'étaient toutes soldées par un échec cuisant malgré l'usage massif de substituts (certaines tentatives avaient duré 48h alors que d'autres tentatives ont pu durer plus de 2 mois). A chaque fois c'est une maladie genre bronchite aiguë qui m'a poussé à la tentative... Bref après avoir passé la moitié de ma vie sur terre en tant que fumeur j'ai pris progressivement conscience d'une chose : Il n'est pas normal que j'éprouve le besoin de consommer quelque chose qui me m'a absolument pas servi les 15 premières années de ma vie et qui ne me manquaient absolument pas. J'ai donc progressivement compris que ce besoin c'est la cigarette elle-même qui me le créait! Que chaque cigarette fumée appelle à la prochaine! Et ce faisant il ne s'agit donc nullement d'une habitude mais de ce qu'on appelle la dépendance ! Étais-je donc un drogué ? Moi ? Moi qui me pensais libre de mes choix je n'étais donc qu'un malheureux esclave manipulé par cette minuscule chose ? Eh bien OUI, j'ai mis du temps mais maintenant je l'ai admis et compris! D'autre part, au vu de l'exemple de mon père, je me suis rappelé (sans vouloir vous mettre la larme à l'il car même moi j'ai tourné la page), combien il aimait la vie, combien il aimait sa femme et ses 2 enfants et je n'arrive pas à imaginer combien il a dû y penser en rendant son dernier souffle.... Et combien il a pu regretter les 2 paquets de cigarette et la bouteille qu'il se faisait chaque jour. Oui ça, je pense qu'il ne l'a pas regretté juste en rendant son dernier souffle, il l'a regretté pendant les 6 dernières années avant sa mort... Sachant que j'habite à 10000 km de chez mes parents et que je n'ai même pas pu voir la dépouille de mon père Tout cela a dû me travailler quelques semaines / mois avant qu'un matin je me dise STOP! Tout le monde descend! Je n'avais pas prémédité la date contrairement à ce qui est longuement conseillé partout. Préméditer une date revient à s'infliger une sanction, du moins pour moi ! Oui, je me suis levé le 03 mars 2012 au matin en me disant que c'était terminé, définitivement terminé. J'ai quand même couru à la pharmacie pour prendre pour environ 50 de substituts divers et variés (gommes, inhalateur, ect). Eh bien je dois vous dire que ça fait maintenant 7 mois que j'ai arrêté ET SANS MEME TOUCHER à un seul des 50 de substituts qui moisissent dans mes placards !! Par curiosité, au bout de 2 jours j'ai acheté le bouquin Arrêtez de fumer tout de suite de Allen Carr. Je dis bien par curiosité car j'étais le premier à crier haut et fort que, compte tenu de mon éducation et de mon niveau celui n'aurait aucune influence sur moi. Quelle prétention !! Je méritais des claques à l'époque !! Eh ben ce bouquin m'a révélé que l'idée que je me faisais de la clope est était donc bien la bonne ! Bien sûr, j'ai dû affronter chacune des situations du quotidien qui depuis 14/15 ans étaient systématiquement accompagnées de cigarettes : premiers pas à l'extérieur pour aller au boulot Café du matin Avant les repas (j'étais bien connu de tous comme étant celui qui allume sa cigarette avant un bon repas) Après les repas L'apéro Boire un coup en terrasse avec des amis Les soirées Les coups durs Les joies Les discutions à bâtons rompus avec les copains Attendre le bus ou quelqu'un Me promener tranquille Bref, une infinité de situation, et il y'en a vraiment beaucoup après 14/15 ans de clopes. Ça peut sembler difficile mais je n'ai vraiment eu aucun mal, aucune difficulté, aucune saute d'humeur, aucun manque mais j'ai juste pensé à chaque nouvelle situation que je croisais et pour laquelle la clope était liée avant je faisais cela en fumant . En 2/3 mois, c'est bon, on est rodé et on en rigole presque! Impressionnant quand même mon entourage me donnait perdant tant ils me connaissaient en tant que fumeur invétéré !! Au premier mois, le poids permanent qui pesait sur ma poitrine, les douleurs lancinantes ou fulgurantes par moment (au point de croire que vous allez décéder sur place à 30 ans !!) au thorax qui me faisaient stresser, les toux qui me fatiguaient, les ronflements (Ca parle aux femmes ça) tout cela s'est arrêté et je REVIS !! Plus de stress ! Plus de culpabilité et d'angoisse de tomber malade ! A côté de cela, j'ai vu le spectacle des pauvres fumeurs faire la queue les dimanches et jours férié chez le buraliste pour trouver leurs clopes. Certains que tu vois en manque à leur tête, qui sortis du tabac se jettent sur leurs cigarettes pour s'en griller une. Chaque situation de leur vie marquée par la prise de cigarettes. J'en ai éprouvé de la pitié pour eux C'est finalement si simple de se passer de fumer, si abordable à tout un chacun que j'ai une sacrée envie de les aider à arrêter mais ils n'écoutent pas la moindre once d'explication à ce sujet. Ils se planquent derrière mille et une excuses pour continuer, malgré leur peur de contracter une maladie. Je vais passer pour quelqu'un qui critique mais j'étais l'un d'eux y'a 7 mois encore Et je me planquais pareil ! J'entends mes mêmes discours foireux que je sortais du temps où j'étais fumeur Ma sur et ma mère fument encore et j'ai très peur pour elles Depuis que j'ai arrêté, j'ai envie de me mettre des gifles pour avoir à ce point joué avec le feu, d'avoir été autant inconscient de jouer avec ma santé et d'avoir autant attendu. 15ans de dangers, il m'arrive de temps en temps d'en pleurer je vous jure ! Pleurer parce que c'était en fait tellement simple d'arrêter Que la seule impression qu'il m'en reste c'est que j'ai perdu 15 années de ma vie, embrumé du matin au soir, ne voyant et n'écoutant rien car j'avais la tête dans ma fumée. Persuadé que c'était un plaisir Pauvre fou que j'étais Je ne suis pas croyant, mais je remercie TOUT LES JOURS (à chaque fois que je vois quelqu'un s'intoxiquer surtout Comme le collègue qui fume en face de mon bureau Et dont je dois par moment supporter sa tabagie car j'ai moi-même cassé les pieds a des milliers de personnes quand je fumais) le ciel de m'avoir tiré de ce faux pas. Au 3eme mois, mon corps s'est mis à réclamer du sport. Je n'ai jamais été un sportif hors pair J'ai jamais été sportif tout court Et pourtant j'éprouvais le besoin de bouger. Peut-être est dû à l'afflux d'oxygène ? Je ne sais pas Mais TANT MIEUX ! J'ai donc commencé à faire des longues randonnées, pas moins de 5h30 de marche sans s'arrêter (et pas sur du plat SVP 1000m/1300m de dénivelés). Et j'ai commencé à courir. Actuellement je suis en train de chercher un bon VTT pour en faire du trail en forêt. Pour l'acheter ? Facile ! J'ai économisé 1500 en 7 mois !! Ça vous parle ? Par les temps qui courent (crise oblige) ça devrait vous parler  Bref, on se fait toute une histoire de l'arrêt du tabac mais si moi j'ai réussi à arrêter, même le plus faible d'entre tous les fumeurs peut y arriver et sans aucune aide. Et ce quel que soit votre âge, et même si vous pensez être condamné. Comprenez juste qu'il n'y a aucune excuse valable pour justifier la consommation de cigarettes. AUCUNE. Dites-vous juste que la prochaine cigarette que vous allez fumer va appeler toutes les autres. Et surtout va appeler les gros problèmes de santé (c'est INEVITABLE, ne croyez pas que vous allez passer au travers des mailles du filet). Finissez cette cigarette, écrasez là et c'est maintenant c'est fini, ça se passera tout seul  Cordialement, "
Catégories associées:

sandro (32 ans) - Nationalité Suiise - 06 juin 2005
"Hello, Pour ceux qui ont besoins de confiance, c'est possible d'arrêter. Préparation et Motivation sont les deux mamelles du renonçant. Je fumais pas mal depuis une douzaine d'année ( 2paq1/2 dans ma dernière ligne droite) et je commençais à tousser un poil trop pour être honnête, mais le pire c'était de se lever le matin et de fumer une clope moins de 3 minutes après avoir quitter mes doux rêves Bref, je n'avais pas réussi à arrêter de fumer lorsque ma maman était décédée une nuit à 47 ans (Une bonne fumeuse). De même le cancer des poumons d'un de mes oncles ( c'était pas du rapide, une agonie comme dans les meilleurs drames ) et le cancer de l'estomac du deuxième (long aussi). ne m'avais pas plus convaincu. C'est coup de bol, un de mes amis à arrêter de suçoter les tiges de l'enfer un jour et m'a donné envie de tenter le coup. ( il a re-craquer depuis mais sur le moment il m'a convaincu le gentil petit rat) Préparation et Motivation sont les deux mamelles du renonçant, j'ai fait comme indiquer dans le livre d'Allen Car, je ne suis pas du tout porté sur la psychologie de bazar et les trucs non cartésiens à deux balles, mais le résultat est là, déjà deux ans et toujours non-fumeur. Il m'a fallut re-lire qcq. passage du livre est aussi re-lire ce forum pour rester convaincu le premier mois. Merci pour ce site. Vous pensez avoir BESOINS de fumer ?Vous êtes sous influence d'une drogue! Vous connaissiez des gens ou des personnes mortes à cause du tabac et vous vous en battez les couilles ? Vous êtes sous influence d'une drogue! Je vous assure à 100% que la vie est bien plus cool sans clope. Y'a pas le moindre doute. Pas d'angoisse c'est jouable. "
Catégories associées:

lydie (35 ans) - Nationalité française - 21 septembre 2006
"bonjour, j'ai 35 ans et je fume depuis 17 ans.Depuis 3 ans je fais bronchite sur bronchite et cette fois ci pleurésie, le medecin me dit si tu ne stoppes pas dans 10 ans tu ne verras plus tes enfants cela fait réfléchir pourtant j' ai souvent stoppé la cigarette et la moindre occasion je reprenais mais là j'ai arrêté depuis 2 jours avec l'homéopathie et le livre de allan carr j'y crois et j'en veux pourvu que mon mari me suive nous sommes vraiment stupide de croire que l'on peut pas vivre sans. pourquoi avoir commencé, pour faire comme les autres il faut expliquer aux jeunes nos regrets,nos remords, et notre manque de volonté pour dire NON a la première.Maintenant la facture est lourde la santé, l'argent, notre corps sali, ne commencer jamais cette m... soyez plus fort que vos parents . courage à tous."
Catégories associées:

Valou (39 ans) - Nationalité française - 06 mars 2007
"Pseudo Valou Arrêt le: 06/03/2006 Nombre de jours d'arrêts 365 jours Economies 1095 Euros et 4380 cigarettes non fumées Espérance de vie gagnée 33 jours Recoucou ! J'ai témoigné l'année dernière (anonyme 12 mai 2006) et aujourd'hui, cela fait un an que je n'ai pas fumé ce clou de cercueil. Je suis fière et j'ai besoin de l'écrire pour vous dire que c'est possible. J'avais essayé plusieurs fois d'arrêter de fumer et à chaque tentative je croyais faire un sacrifice en ne fumant plus. J'enviais les fumeurs qui appréciaient leur cigarette après un bon repas. Je me disais quelle chance ils ont de fumer ! J'étais sûr d'échouer en ayant de telles pensées. Cette fois dans mon esprit c'est très clair. C'était une erreur d'analyse qui me faisait reprendre la cigarette : ON N' ABANDONNE PAS UN PLAISIR EN LAISSANT TOMBER LA CIGARETTE , BIEN AU CONTRAIRE ON A DU PLAISIR EN ABANDONNANT LA CIGARETTE. ça je l'ai compris grâce à tous les témoignages et au livre d'Allen Carr. On a tout à gagner et rien à regretter. Aujourd'hui je n'envie plus les fumeurs. J'étais une victime de l'industrie du tabac et je me suis libérée de cet esclavage qui m'empoisonnait la vie. Vous aussi, vous pouvez y arriver en vous construisant un mental en béton. Pour cela informez vous, lisez les articles sur les méfaits du tabac, lisez tous ces témoignages, lisez le livre d'Allen Carr Méthode simple pour en finir avec la cigarette (Même si je ne suis pas d'accord avec tout, il y a des passages qui vous interpelleront et vous feront réfléchir). Tuez ce petit monstre qui est en vous avant qu'il ne vous tue ! Ce petit monstre est l'effet de la drogue qui agit en vous et qui demande sa dose de nicotine. Dites lui à ce petit monstre qu'il n'aura rien. Vous n'avez pas besoin de cela pour vivre. Plus vous lui dites non, plus les envies diminuent en fréquence et en intensité. Vous, fumeurs, vous êtes victimes, pris au piège des cigarettiers : On ne fume pas cette merde. On se contente de la vendre. On réserve le droit de fumer aux jeunes, aux pauvres, aux noirs et aux crétins ! ! ! Libérez-vous ! Aujourd'hui, il m'arrive de ne plus penser au tabac. C'est génial ! Merci à stop tabac qui m'a apporté un soutien psychologique grâce aux témoignages, qui m'a ouvert les yeux sur l'industrie du tabac s'enrichissant au détriment de la santé des fumeurs, qui grâce au cookie m'a encouragée. Stop tabac m'a permis d'entretenir la motivation, source indispensable pour lutter contre cette drogue. Mais attention je sais que le combat n'est jamais gagné. Je n'aurais jamais cru qu'après 12 mois d'abstinence, une seule cigarette puisse me rattacher à ce vice. Merci Renée pour cette mise en garde. Je suis donc ravie aujourd'hui de fêter une année sans tabac. C'est génial la vie sans cette merde . 2006 fut l'année sans fumée, 2007 sera la chasse aux kilos pris en 2006 ! Pour cela j'ai un remède : en 2003 j'avais perdu 10 kilos en 8 mois (perte progressive et intelligente) en appliquant les bons conseils du D jacques Fricker Maigrir en grande forme Alors le moral est bon : je me donne 1 an pour retrouver ma ligne et j'y arriverai ! Il ne faut surtout pas reprendre la cigarette parce que l'on a grossi ! J'ai déjà fait cette erreur : je n'avais pas perdu ces kilos en trop en reprenant la clope ! Soyez patient(e) si vous êtes dans ce cas. Chaque chose en son temps. Débarrassez-vous d'accord de cette drogue ensuite vous vous occuperez de votre silhouette. Encore merci à tous eux qui ont témoignés, vous m'avez bien aidée ! Vive la vie sans tabac ! j'espère de nouveau témoigner dans 1 an."
Catégories associées:

Hughes (38 ans) - Nationalité Belge - 14 février 2010
"Voilà maintenant près de 15 ans que j'avais envie d'arrêter de fumer. En effet, lorsque j'ai eu mon premier enfant (j'en ai 3 maintenant), le fait d'arrêter de fumer commençait déjà à me travailler. Après discution avec le medecin de famille, j'avais peur que mes enfants si il m'arrivait quelque chose( AVC, cancer,...) ne se souviennent pas de leur papa. J'ai fais une tentative avec des patch, je n'ai pas fumé pendant 3 mois, mais j'ai repris, j'étais honteux et je le cachais à mon épouse et mes enfants, quelques mois après mon échec, je suis tombé sur un livre de Allen Carr "la méthode facile pour arrêter de fumer" intéressant, je n'ai plus fumé pendant 6 mois. Les enfants commencent à grandir tous doucement Olivier 6 ans commence à me demander "pourquoi tu fumes papa, tu vas mourrir, et moi je t'aime, je ne veux pas que tu meurs", je crois que j'ai dû arrêter de fumer 10 fois en 3 ans, sans succès. Il y a six ans mon père qui fumait depuis toujours (agé de 55 ans) essaye aussi pour la x ième fois d'arrêter, avec les nicorette gomme à mâcher. Et il y arrive, je suis fier de lui et encore moins de moi! Si lui peut arrêter après tant d'année, je dois y arriver aussi. Alors quelques mois après qu'il avait arrêté, je me lance, même méthode gomme à macher 2 mg, et sa marche je ne fume plus mais je n'arrive pas à me débarasser de ces saleté de chewing gum. Au bout d'un an (en 2007), je craque de nouveau et je refume mais je veux contrôler cette reprsie, alors je me mets à alterner tabac et chewing gum. Au boulot, je cache que je prends des nicorettes et que je fume! Cette situation m'use, j'en ai marre de cette crasse qui m'empêche de vivre libre. Les enfants grandissent Luke à 15 ans, Olivier 14 et Arnaud 10, et tous me disent papa quand est ce que tu arrêtes et j'y arrive pas et je suis nul. Toute l'année 2009, je me dis que je dois arrêter, chaque fois pas moyen de me lancer! Je relis le livre d'Allen Carr en septembre et pas moyen, et je me décide d'aller en parler serieursement au docteur, je veux une solution, au secours. Le 1 décembre 2009, je me rends à la consultation et je discute une heure avec, elle prends mes paramètres et ceux ci sont correct, en effet je n'ai jamais eu de mal à faire du sport, six mois auparavant je me suis taper 14 km de course à pied au jogging de Verviers (en fait je suis pompier et je fais du sport 2 à 3 fois par semaine sans trop de difficultés) et en plus je tirais une "Joellette" sorte de fauteuil roulant avec un enfant handicapé. Enfin bref, le medecin me propose un médicament qui a de bon effet sur les personnes motivées. Je l'écoute sans trop y croire, et je vais chercher immédiatement le médoc! Je commence à prendre celui-ci le 2 décembre et je sais que je pourrais encore fumer jusqu'au 16 décembre maximum! Les 4 premiers jours pas de problème, mais à aucun moment je n'ai l'impression que celui-ci me fait de l'effet. Je passe à deux comprimé de 0,5 mg par jour et toujours rien. Suis inquiet et déçu! Mais lorsque je passe à deux fois 1 mg par jour là tout change, j'ai décidé d'arrêter le 16 décembre, mais en fait je ne sent plus le besoin de fumer du tout! Résultat j'arrête définitivement de fumer le 12 décembre 2009. Depuis j'ai continué le Champix jusque maintenant et j'en suis très satisfait, il fonctionne tellement bien que depuis 1 mois chaque soir j'oublie de prendre mon comprimé et je n'en souffre absolument pas même en présence de fumeur. Ce matin, j'ai carrément failli oublier celui du matin. Il me reste une semaine à le prendre et puis j'aurai fait le cycle complet! J'ai hâte de l'arrêter car je n'ai jamais été aussi confiant sur le résultat. Car réellement je n'avais jamais arrêté de fumer, j'avais toujours de la nicotine dans le sang, ou je ne respectais pas le principe de fonctionnement des chewing gum, patch, ou autres! Là j'ai pris le Champix comme indiqué, pendant 12 semaines et je n'ai même plus envie de le prendre mais je termine dans les règles comme le medecin me l'a conseillé. Je ne me réjouis pas trop vite, mais j'ai un bon présentiment. Le Champix m'a juste un peu dérangé au niveau gastrique, et un petit peu de nausée, mais au delà de ça, pas d'insomnie ni de nervosité, etc.... Je suis fier de moi et les enfants m'encouragent à ne plus recommencer. Mais une chose importante, cette fois ci j'ai arrêté pour moi, je veux faire du bien à ce corps que j'ai maltraité pendant tant d'année. J'y crois et cette fois c'est la bonne. Bonne chance à vous tous"
Catégories associées:

Sab (46 ans) - Nationalité Française - 07 novembre 2014
"Bonjour, H + 12 sans tabac. C'est pas beaucoup !!! C'est un début. Première cigarette à 13-14 ans (au début je crapotais mais après les moqueries des copines, ma cousine m'a appris a avaler la fumée). Je n'ai qu'une fois tenté de stopper la cigarette, le jour de mes 28 ans, mon idée ? sevrer mon organisme au cas où un jour je rencontre quelqu'un avec lequel je fonderai une famille. "Un corps sain, pour un bébé en bonne santé " Tout un programme. Super !! j'ai tenu 4 jours. Après tout, pourquoi me priver de ce moment de plaisir alors que je suis célibataire. Me détoxiquer une fois enceinte sera bien... Lorsque je rencontre enfin à 31 ans, le potentiel PAPA (gros fumeur lui aussi) la sentence tombe " je n'aurais probablement jamais d'enfants" ok ben je peux continuer à cloper. De toute façon j'ai pas de volonté, pas envie d'arrêter puis c'est dur, puis je veux pas grossir, puis je veux pas de substitut, puis, puis, puis.... les excuses j'en ai à la pelle. Et récemment je consulte un orthopédiste, son message est clair -" il est indispensable de vous faire subir une intervention chirurgicale, venez me voir lorsque vous ne fumez plus. Sinon laissez tomber, vos souffrances seront pires après l'opération, une seule pouvant être tentée, ça passe ou ça casse". Bon d'accord, je vais y réfléchir. Alors, quelle solution pour arrêter... Marabout, acupuncture, séminaire, docteur, hypnotiseur, traitement, et j'en passe. Pour finir, je me procure "la méthode simple pour les femmes qui veulent arrêter..." d"Allen Carr. Facile à lire, assez ludique, clair en tout cas j'ai été réceptive. Beaucoup de répétitions, soit, c'est juste un bourrage de crane après un lavage de cerveau ? Mais son message me convient !! Son petit monstre, je l'ai appelé Nicotin, mon allien à moi, comme l'enfant que je n'ai pas pu faire (GAG) , si j'y réfléchi, il a bien fallu l'éduquer pour pas qu'il mette le feu aux couvertures, qu'il gène pas mes voisins de table au restaurant, qu'il reste sage dans le TGV, qu'il ne montre pas le mauvais exemple à mes neveux. Mais là ! trop c'est trop ! depuis plusieurs mois en plus, il me réveille la nuit. Il a plus de 30 ans Nicotin, quelle plaie , un vrai Tanguy !!! Allez ouste ! basta ! dehors ! Je vais m'occuper de moi. Parce que je le vaux bien ! et pour en finir avec ce parasite addictif et parce que ma buraliste est une mégère insupportable pour laquelle je subventionne des voyages au soleil, alors que je n'ai pas toujours les moyens de faire le plein de ma voiture, et, et, et... Tiens ! H+13 Je suis FORMIDABLE... Je vous donnerai des nouvelles, de mon pied, des vacances (6 /7 mois d'économies de tabac), de ma coupe de cheveux (8 paquets), je vous enverrai la photo de mon sapin de noël avec les cadeaux que j'aurai les moyens d'offrir cette année. Whaou ! que de beaux projets."
Catégories associées:

Lydia (28 ans) - Nationalité Française - 29 janvier 2013
"Bonjour à tous, Voilà on y est ça y est, 3 ans oui oui, 3 ans que j'ai dit stop le 1er fevrier 2010, incroyable non? j'ai 28 ans et j'ai commencé à l'âge de 13 ans puis confirmé à 15 ans en tout un peu plus de 10 ans à fumer!! je voulais dire merci à ce site génial que j'ai squatté des heures durant!! juste pour vous dire que c'est possible, lisez allen care c'est top ce livre ça aide vraiment je trouve, biensur j'ai continué à fumer à la fin du livre mais au moins j'avais compris l'illusion de la clope, tout ces médias qui nous aident pas à arrêter, ils en font une montagne insurmontable faut arrêter ils aiment biens qu'on leur remplis les caisses!! ne compte que sur toi même pour arreter et dis toi que c'est pas insurmontable c'est eux qui te mettent ça en tete!! du coup rien que pour arreter tes déjà en trans!! prend des patchs et des gommes ça aide aussi, va courir c'est trop bien, et dis toi que le temps passe vite, trop vite, donc avec ou sans ton arret le temps passera, autant que tu sois dans le bon wagon à l'arrivé!! c'est ce que je me suis dis, et dis toi que le manque passe c'est vraiment les premiers jours l'on y pense mais après jour après jour on est tellement contents!! moi je laisse les fumeurs fumer dans ma voiture et je les accompagne dehors au bureau pour fumer, tous mes amis sont fumeurs, je n'ai rien changé à mes habitudes de la vie, je fais tout comme avant même mon café le matin je le prend, sauf que j'allume pas une clope pour 2 minutes c'est tout, le soir avant le film je prend toujours mon thé sauf que je sors pas pour fumer, en vacance sur la plage le soleil brille autant sauf que je dors mieux sur ma serviette, le matin c'est pareil je suis toujours en retard sauf que j'ouvre pas les vitres de ma voiture!!! c'est tout avec mes copines on discute toujours autant autour d'un bon coca ligth sauf que j'ai rien à la main... oui vraiment la vie est pareil toujours aussi belle!! sauf qu'on respire mieux, qu'on fait plus de sport, mais on aime toujours autant se poser au resto ou sur la terrasse, dite vous que c'est pas la clope qui fait les bons moments c'est vous qui passez un bon moment, elle n'améliore en rien mais vraiment en rien tous ces plaisirs de la vie!!! faut juste passer le cap du manque physique qui est un peu douloureux mais tout passe!! après c'est que du bonheur... la vie est belle et passe trop vite... pensez y... je vous souhaite de réussir sur le chemin de la guérison, de dégager tous ces nuages gris et de découvrir ce beau ciel bleu....Bon courage ce n'est pas une montagne c'est vous qui en faîte une montagne!!!!"
Catégories associées:

Marcel (76 ans) - Nationalité Suisse - 26 avril 2011
"J'ai fumé de l'âge de 15 ans à celui de 65 ans. A l'âge de 45 ans j'ai arrêté la cigarette durant 5 mois ce qui fait qu'en recommençant j'ai fumé 40 cigarettes par jour au lieu de 20 !! En juillet 2001 en vacances en Italie mon épouse et moi avons enfin lu le livre que nous avions à la maison depuis 4 ans au moins : " La méthode simple pour en finir avec la cigarette " de Allen Carr auquel nous ne croyions ni elle ni moi. Après 2 semaines (alternée elle et moi) de lecture de ce livre et en ayant fumé beaucoup plus que d'habitude de retour en Suisse le 9 juillet nous avons fumé la dernière cigarette. Depuis bientôt 10 ans (09.07.2011) nous n'avons plus jamais repris. Ceci ne m'a pas évité un double pontage le 18 août 2008 et un rapport qui mentionnait : Suite à un abus de nicotine. Bon courage."
Catégories associées:

Arnaud (32 ans) - Nationalité Français - 08 janvier 2008
"J'ai fumé pendant 15 ans... Je trouvais ça cool, et je ne voyais aucun des inconvéniants qu'on peut nous dire, j'aimais fumer... j'étais très con. Et puis un jour en faisant un achat sur le net j'ai ajouté un livre "La méthode simple pour arrèter de fumer". Juste histoire de rigoler, de voir ce qu'ils pouvaient raconter comme idioties dans ce bouquin. J'ai terminé le livre en deux jours avec la sensation d'avoir été tarzé (comme on dit chez nous) par l'industrie du tabac. J'ai arrêté du jour au lendemain, juste avec quelques gommes à la nicotine pour passer les envies fortes et depuis je revis. Je me sent libre, apaisé, libéré d'un vice. J'ai l'impression d'être sorti d'un mauvais rêve qui a duré 15 ans. Je m'en veux terriblement d'être tombé dans ce vice qui n'apporte rien sinon du tress et des problèmes de santé. J'en veux à l'industrie du tabac qui, j'en suis sûr, gère pour que notre dépendance soit la plus forte possible. Je suis fier de pouvoir dire: Je suis un ancien fumeur. Alors je n'ai qu'une chose à dire: Arrètez de fumer, ne commencez pas à fumer, ne fumez pas!"
Catégories associées:

Anonyme (29 ans) - 13 décembre 2007
"Bonjour, J'ai arreté de fumer le 5 novembre dernier. Je ne compte pas les jours, car je me sens libérée de la cigarette, liberée de mes chaines. Mes amis autour de moi me demandent si "je tiens bien, si je résiste"..Je leur répond qu'il ne s'agit pas d'une lutte. C'est grace à Allen Carr que j'y suis arrivée/ C'est grace à Allen Carr que je vois la fin de ma dépendance comme une délivrance! Je fumais 20 cigarettes par jour. Parfois 30 ou 40, le we, lorsque je sortais dans des bars/ soirées/ boites avec mes amis Maintenant, je dors mieux, je respire mieux! je sens enfin bon!! je sens enfin le parfum, une odeur délicate et féminine! mes doigts ne sont plus jaunis. Je suis moins anxieuse qu'avant. Mon coeur bat moins vite, j'appréhende les difficultés de la vie avec plus sérénité. Si, si cest vrai. Un seul point noir dans ce paysage merveilleux : la nourriture. La cigarette est partie, et elle a laissé un grand vide dans ma vie. Un vide affectif énorme. Que je comble- mlagré moi- par la nourriture. Manger me procure un bien fou, une sorte de réconfort indescriptible. je suis mince. Fumeuse, je n'avais aucun probleme de poids. Je mangeais tout ce que je voulais quand j'en avais envie, en plaignant ces pauvres fills qui doivent surveiller leur ligne! J'ai arretté depuis 6 semaines, et j'en suis à presque 1 kilo par semaine. Ce sont des troubles compulsif, j'en suis consciente. Lorsque je sors de table, je suis rassassiée, j'ai mangé de manière équiblibrée, la cigarette ne me manque pas....mais je me jette sur des desserts gras et sucrés..parfois je redéjeune un sandwich! et j'enchaine sur des tartes, et autres cochonneries. Mon nutritionniste ne peux rien pour moi. je pense.Alors jai pris rdv chez un psy. Je me sens libérée de la cigarette. Pour rien au monde je ne fumerai à nouveau. Mais me retenir de manger, de craquer..eh bien ca me fait déprimer... et ca c'est dur pour moi. Si qqun lit ce témoignage et peux m'aider, qu'il m'écrive! si quelqu'un a connu les mêmes soucis...le réconfort dan sla nourriture, qu'il me dise comment il a fait pour s'en sortir! merci d'avance! et bon courage à vous! en arrettant de fumer, on sors d'un brouillard de fumée...au sens propre et figuré! "
Catégories associées:

Anonyme (62 ans) - Nationalité FR - 21 2011
"Après 42 ans de tabagisme, on peut être tenté de désespérer et de se dire qu'on ne s'en sortira jamais. Et bien ce n'est pas vrai ! On peut ! Redevenir non fumeur n'est pas un sacrifice : c'est la jouissance d'une merveilleuse liberté. C'est une résurrection. Grâce à la lecture bienfaisante d'Allen Carr, à l'aide puissante de Champix, aux précieux conseils de ce site et à mon obstination, j'ai retrouvé avec plaisir mon état de nature. Car la nature ne nous fait pas naître pour fumer. J'encourage tous ceux qui veulent retrouver leur liberté perdue à ne pas cesser d'y croire : Cesser de fumer est un vrai bonheur toujours accessible à tous. Croyez moi. Arrêt du tabac le 20 aout 2008 à l'age de 59 ans. "
Catégories associées:

Nathalie (41 ans) - Nationalité Belge - 11 novembre 2008
"Bonjour à tous, J'ai commencé à fumer à l'âge de 13 ans dans les toilettes du collège pour faire la maligne...!!! Evidemment comme tout le monde je suis devenue dépendante et à l'âge de 18 ans lorsque j'ai quitté le domicile de mes parents je suis devenue une fumeuse régulière (20 cigarettes par jour ou plus les week-ends). A 20 ans j'ai commencé à fumer des joints en plus de la cigarette. Cela ne m'a pas empêché de travailler et suivre une vie normale car la consommation était modérée... Je suis devenue maman à 32 ans, je ne suis pas parvenue à arrêter pendant la grossesse et l'allaitement, j'ai beaucoup culpabilisé sans trouver la volonté d'en finir.... Un jour j'en ai eu marre de cette dépendance et de payer pour me détruire la santé, j'ai commencé à réfléchir à lire et à vouloir arrêter sans trop savoir si j'en étais capable. J'avais le sentiment que ce serait un sacrifice, perdre un plaisir de la vie (c'est débile quand j'y pense aujourd'hui. Puis j'ai pris ma décision : J'ai décidé d'abord d'arrêter de fumer des joints (le 20/03/08), cela a été assez facile car la dépendance est surtout psychologique. Difficile un jour ou deux sans plus... Aujourd'hui cela fait 54 jours que j'ai arrêté la cigarette, j'ai lu le livre d'Allen Carr qui m'a donné le déclic. Quelle idiotie cette dépendance, je ne savourais plus comme avant les clopes, j'ai diminué de plus en plus jusqu'à arrêter complêtement. Aujourd'hui je me demande comment je n'ai pas arrêté plus tôt !!! Le sevrage est pénible les 15 premiers jours (sans patch, chewing gum, médicaments). Aujourd'hui ça va beaucoup mieux, encore quelques envies mais c'est très furtif et gérable. Par contre j'ai pris 5 kilos! Ce n'est pas grave je m'attaquerai à ce problème plus tard. Je suis tellement fière de moi, je me sens beaucoup mieux, plus d'énergie, je me sens libre.. J'espère que je me suis arrêtée à temps et que je pourrai encore profiter longtemps de ma nouvelle vie... Courage à tous, accrochez-vous cela en vaut vraiment la peine... Ne sous-estimez pas vos forces, nous sommes tous capables d'en finir avec ce poison et quelques fois c'est moins difficile que ce que l'on pensait (lire d'autres témoignages)et vive la vie sans fumée !!!"
Catégories associées:

Anonyme (65 ans) - 17 2013
"Après plus de 40 ans de tabagisme, de tentatives d'arrêt et d''échecs, on peut être tenté de croire qu'il est trop tard et qu'on ne se sortira jamais du piège du tabac. Eh bien ce n'est pas vrai ! Je m'en suis sorti à 59 ans le 20 aout 2008, grâce à ce site, aux précieux conseils de feu Alan Carr et à l'aide puissante de Champix. 5 ans de liberté sans me faire ch... à fumer = que du bonheur. Et on ne m'y reprendra plus ! Car il faut bien comprendre que, une fois retrouvée l'envie de redevenir non fumeur arrêter de fumer n'est pas un sacrifice, mais une véritable jouissance : celle de la liberté retrouvée."
Catégories associées:

Gloria (27 ans) - Nationalité Française - 23 novembre 2008
"Bonjour à tous. J'ai arrêter de fumer il y a (seulement) 4 jours. Ce jour là, je suis partie au travail en me disant qu'il me fallait un livre pour passer le temps (8 heures tout seule dans une station service) et il y avait dans ma cuisine un livre qu'une amie m'avait prêté 1 mois et demi auparavant: La méthode simple pour arrêter de fumer d'Allen Carr,je pars donc au boulot sans avoir décidé d'arrêter la cigarette, et je commence à lire: en moins de 3 heures j'avais fini ce bouquin et j'avais ecrasé la dernière cigarette de toute ma vie, je sais que ça peut paraitre présomptueux d'affirmer une telle chose au bout de seulement 4 jours d'arrêt, mais je SAIS au fond de moi que je ne retoucherais plus jamais à cette horreur. De plus, voir comment l'industrie du tabac manipule les fumeurs m'a dégoutée (voir les documents rendu publics lors des procès aux Etats Unis). Courage à tous, merci de m'avoir lue."
Catégories associées:

céline (25 ans) - 16 octobre 2007
"6 jours que j'ai éteint ma dernière cigarette, sans souffrance et sans appréhension. Le livre d'Allen Carr (la méthode simple pour en finir avec la cigarette) m'a énormément aidé. Cet homme sait de quoi il parle, ayant lui-même été un grand fumeur. Quiconque fume et est prêt à regarder les choses en face ne verra dans ses propos que la stricte vérité... Et comme il le dit très justement: vous n'avez rien à perdre!!! Toutes les autres méthodes avaient échoué dans mon cas. Allen Carr m'a sauvé la vie."
Catégories associées:

paula (38 ans) - 11 2007
"J'ai moi même lu le livre d'allen carr. Je me considère comme une personne intelligente, avec du sens critqiue, et franchement, je trouve que ce qu'écrit ce monsieur est vraiment très très sensé. Il est souvent critiqué, or je ne comprend pas bien pourquoi. Tout ce qu'il dit sur le fait de fumer est la pure vérité (pê pas la seule, mais il ne dit rien de faux). Personnellement, je n'ai pas eu la grande révélation et l'envie immédiate d'arrêter de fumer après avoir fini la lecture, mais depuis que j'ai arrêté (après une hospitalisation, donc j'étais enfermée, donc pas sortie pour fumer), je me sert beaucoup d'un grand nombre de ses argument pour ne pas céder et je dois dire que ça ne me coûte pas vraiment de ne pas fumer. Un livre que je conseille sans hésiter!!"
Catégories associées:

FRANCK (42 ans) - Nationalité FRANCE - 24 2012
"Bonjour, J'ais arrèté en 2003 la cigarette avec le livre d'Allen CARR et je n'ais jamais eu envie d'en reprendre une. J'ais perdu mon père et mon travail dans la foulée... Il me restait des cigarres à la maison et j'ais repris à fumer avec eux jusqu'à avant hier... Je suis allé dépenser 90 chez une accuponctrice sans réussite... 60 chez un "kiné" sans réussite... J'ais alors relut le livre d'Allen CARR et je suis enfin libre et ce, sans manque depuis mardi 15h30 ! Je vous conseille cet ouvrage au plus haut point !!! Cumulé à votre volonté d'arrèter, c'est la meilleure arme et la moins chère... Franck CHARTIER"
Catégories associées:

Anonyme (44 ans) - 17 2007
"Cette fois ci j'ai arrêté...Qu'est ce que j'avais la trouille du "grand plongeon" dans la vie sans elle!!! Aussi, j'ai mis le paquet sur les differentes méthodes. 1) Champix 2) Agir sur la dépendance comportementale avec des trucs que j'avais utilisé une première fois il y a 17 ans et j'avais arrêté à l'époque sans difficulté mais 6 mois seulement. J'avais construit un plan que voici: -Je ne fume plus dans la chambre ni dans la voiture. Si j'ai très envie je me lève ou je m'arrête sur le bord de la route. -Pendant une semaine j'attends 5 minutes pour fumer après le lever, après le café, après le repas et après toutes les prises alimentaires. Se brosser les dents entre café et c., entre repas et c. -ne pas fumer en présence de plus de 2 personnes. En dehors de ces règles, on fume tout son saoul. La 2ème semaine: on attend un1/4 d'h, la 3ème une 1/2h, la 4ème une h puis stop. Il faut être très strict et ne pas lacher une seule fois pour que le cerveau perde ses réflexes. -Je suis ainsi passée de 30 à 10 cigarettes. Il me restait une peur malgré mon dégout croissant pour la cigarette. Je suis alors tombée sur le livre d'Allen Carr et dedans j'y ai trouvé un précieux outil pour lutter contre la dépendance psychologique. J'ai arrêté depuis peu, je n'ai pas de signe de manque, tout au plus 2 ou 3 envies très légères l'après midi. Une simple inspiration profonde, un coup de pied symbolique au "monstre de la dépendance", ce n'est pas moi qui ai envie de fumer, c'est lui ce parasite qui s'est installé en moi il y a 25 ans et que je vais déloger petit à petit. Voilà mon témoignage. Je sais que dans mon cas aucune de ces trois méthodes seule n'aurait suffit. J'ai eu besoin des 3. Je savais que cela me prendrait du temps de l'énergie aussi, j'ai un peu fait le vide autour de moi ces dernières semaines. JE SUIS EN CONVALESCENCE D'UNE LONGUE MALADIE. Laissez moi m'en remettre. Si les non fumeurs pouvaient comprendre ça.Entourée par seulemnt mes enfants et mon mari. Je n'ai pas consulté. Le plus désagréable sont maintenant les effets secondaires du champix mais cela vaut le coup d'avoir quelques nausées, froid en plein mois d'aout, des cauchemars (je me suis faite enlevée par des extra terrestres!!!), et de se sentir sans énergie. Cela passera mais j'avoue que je suis tentée de l'arrêter avant l'heure. Mais il sagit peut-être là d'un piège du monstre..."
Catégories associées:

Christine (44 ans) - Nationalité Suisse - 16 novembre 2013
"Bonjour, J'ai commencé à fumer à l'âge de 15 ans. Cela faisait maintenant longtemps que je fumais un paquet et demi par jour. J'ai très souvent essayé d'arrêter, sans jamais y arriver. Le plus longtemps 4 mois. Au mois de février, j'ai téléchargé l'App stop tabac, j'ai fixé la date du 19.02.2013 pour mon arrêt. Je n'ai pas retouché de cigarettes depuis. Cette application m'a beaucoup aidé. Les témoignages sur votre site également. Je n'ai pas trouvé dur, je n'ai pas pris de substitut, j'ai quelques fois envie, mais cela passe très vite. Je suis fière de moi, mais je sais que je dois faire attention, car je sais qu'une seule bouffée et je retombe. A tous les fumeurs, cela vaut la peine d'essayer, au pire, vous deviendrai non fumeur!,,,"
Catégories associées:

juliette (26 ans) - Nationalité francaise - 23 septembre 2007
"BONJOUR, Je tenais à écrire quelques mots car cela fait un peu plus d'un an maintenant (le 5/9/06, c'est marrant comme on oublie jamais une telle date) que je ne fume plus et c'est dans cette période que j'ai connu stop tabac. Je tiens à féliciter le site très bien conçu et les personnes qui témoignent et le font vivre chaque jour. J'encourage très sincèrement ceux qui débutent dans leur arrêt, pour ma part j'ai lu la methode simple pour en finir avec la cigarette d'allen carr (ceci étant dit il faut le lire jusque au bout) ce que je n'avais pas fait lors de ma première tentative d'arrêt. Je sais que ça peut paraître simple de dire celà mais arrêter de fumer ça n'est vraiment pas le bagne au contraire, il faut dans un 1er temps se dire que l'on a pas besoin de la cigarette pour affronter la vie au contraire la fumée énerve elle ne calme pas, elle rend dépressif, elle est coupable de nombreux maux que l'on ne soupçonne pas. Dans ce sens le bouquin cité plus haut vous aide à comprendre les choses simplement; Deuxiemement il ne faut pas écouter ce que j'appelle les fumeurs-jaloux-qui-ne-voudraient-plus-en-être ceux qui vous disent "aller fume après ça ira mieux" ou alors "t'façon faut bien mourir de quelque chose".Oui il faut mourir un jour mais s'il vous plait pas de ça, les témoignages souvent durs à lire sont la pour le démontrer qui a envie de mourir à 35 ans en laissant sa famille ses enfants tout celà car on pense que non arrêter c'est trop dur ou alors j'y pense pour l'année prochaine oui mais l'an prochain c'est déjà trop tard, je veux dire par là qu'il ne faut plus laisser des clichés à la con empêcher les gens d'être libre sans cigarette, de leur faire peur en leur faisant croire que la cigarette est une béquille sur laquelle on s'appuie dans tous les moments de la vie non la clope ne vous aide en rien. Je ne peux pas vous décrire la différence entre maintenant et avant qu'en j'étais fumeuse, je ne suis plus du tout angoissée, plus de palpitations, plus de stress, je suis bcp plus calme. Rien à voir, je n'ai plus peur que, lors d'une consultation médicale, on me dise mme il y a un problème avec vos poumons votre gorge ou je ne sais quoi. Enfin informez-vous sur internet sur le site stop tabac entre autres, voyez ce que vous ignoriez jusqu'à présent une fois que l'on sait quelque chose on change de tte façon je ne peux pas croire que l'homme veuille se détruire avec un tel poison. A bientôt"
Catégories associées:

patrick (60 ans) - Nationalité Belgique - 18 septembre 2017
"J'ai fumé 46 ans 1 paquet par jour en moyenne, j'ai essayé toutes les méthodes sans succès. Une amie m'a conseillée de lire le livre d'Alan Carr, ce que je fis. Le résultat fût sans équivoque : en fermant le livre j'ai regardé mon épouse dans les yeux, j'ai écrasé mon cigare dans le cendrier et je lui ai dit "Chérie Je ne fume plus" et voilà aujourd'hui 18/09/2017 2 ans ou 24 mois ou 731 jours ou 2194 et sans aucune difficulté. Merci Mr CARR "
Catégories associées:

elodie (30 ans) - Nationalité française - 13 septembre 2012
"Bonjour à tous, la première foi que j'ai arrêté de fumer(il y a 8ans), j'ai trouvé cela merveilleux! d'ailleurs, cela a duré 1,5 ans. Par la méthode allen carr, j'ai lu d'abord le livre puis suis aller faire une cession en groupe. J'ai repris ensuite mais pour les mauvaises raisons, et mes tentatives suivantes ont toutes été soldée par un échec. J'ai beaucoup pris de champix, j'arrêtais un mois, parfois 3, puis je recommençais....Et à force de me gaver de ces cachetons je devenais dépressive et folle...Au final, toujours fumeuse et plus triste qu'avant....La seule méthode qui avait fonctionné sans aucun efforts (car c'est ben cela le problème: être dans l'effort), c'était la méthode allen carr. J'ai réouvert le livre il y a peu, et j'ai arrêté de nouveau. Je me sens bien. Pour tous les sceptiques qui pensent que la volonté est la meilleure solution, alors soyez curieux, car mieux que la volonté et sans substituts: la méthode que je viens de vous citer ci dessus, un livre, et pourquoi pas une cession. Je ne suis pas là pour faire de la pub à ce monsieur carr, (il est mort de toute façon et le livre ne coute pas cher), mais juste pour signaler qu'il ne faut pas toujours croire ce qu'on vous dit de partout, et que cette méthode est une autre approche pour l'arrêt du tabac! d'ailleurs tout le monde devrait le lire pour mieux comprendre certaines choses....!"
Catégories associées:

Marie-Laure (48 ans) - Nationalité française - 29 décembre 2016
"Cela faisait des mois sans doute même plusieurs années que je cherchais un moyen d'arrêter de fumer. Puis un jour lors d'une visite médicale professionnelle, le docteur me donna une photocopie avec le livre d'Allan Care "'c'est simple d'arrêter de fumer". La politesse me poussa à prendre ce papier mais sans aucune conviction. J'avais déjà tout essayé, les patchs, les médicaments et rien n'y faisait alors comment un livre pourrait venir à bout de cette dépendance. Je fumais environ 1 paquet par jour. Puis un jour j'ai malgré tout pris la décision d'acheter ce livre mais il resta encore un long moment dans mon sac sans que je ne regarde pas même la première page. Puis je fini par m'en saisir après tout je n'avais rien à perdre. Et je fus très étonnée de constater que je pouvais me passer de tabac et encore mieux sans aucun manque. C'était magique. Je n'en reviens toujours pas et du coup ne comprends pas que ce livre ne soit pas plus médiatiser. Sans aucun intérêt bien sûr je vous recommande d'essayer. Bien sûr je suppose qu'il faut que la motivation soit bien présente mais la situation du moment n'a quant à lui aucune incidence. J'étais moi-même dans des conditions qui au départ ne semblaient pas être bénéfique pour un essai et pourtant.... Courage à vous et partagez vos expériences"
Catégories associées:

sophie (48 ans) - Nationalité française - 16 novembre 2012
"Moi, j'ai arrêté uniquement grace au livre d'Allen Carr, il y a environ 7 ans. Je fumais un paquet par jour depuis l'age de 14 ans. Lire ce livre permet de prendre de lire noir sur blanc qu'il n'y a que des inconvénients à fumer... mais cela, tout le monde le dit, et ce n'est pas suffisant comme motivation. Il permet surtout de prendre conscience qu'arrêter de fumer, ce n'est pas se priver de quelque chose, ni renoncer à un plaisir ... c'est juste arrêter une "sal.....rie" et j'emploie ce mot de façon volontaire, car la cigarette, ce n'est que cela. Le livre permet vraiment de prendre conscience du fait qu'on ne se prive de rien et qu'on ne perd rien. Au contraire, on gagne tout. On gagne de l'énergie qui permet de bouger plus, on économise de l'argent (quand on fait le calcul, c'est vertigineux) ... et on peut s'offrir des petits plaisirs de temps en temps, si on a besoin de récompense. Je n'ai jamais été agressive, je n'ai jamais grossit à cause de l'arrêt du tabac, car, comme on a pris conscience, et on en est vraiment persuadé, qu'on arrête quelque chose de néfaste, on a aucun besoin ou envie à compenser. Je précise aussi que je n'ai jamais jamais eu la moindre envie de refumer, et pourtant, j'ai arrêté du jour au lendemain, après avoir terminé les trois paquets que j'avais acheté (he oui, comme tout fumeur, j'avais mes paquets d'avance pour éviter de tomber en panne !). depuis, il peut y avoir des fumeurs autour de moi... aucune envie ! je me dis plutot dommage pour eux ... et je leur conseille la lecture du livre d'Allen Carr... mais peu le font ! dommage ! Courage à tous ceux qui veulent arreter... encore que je n'ai, honnêtement pas eu besoin de courage, pour en finir avec la cigarette. La methode, si on peut parler de méthode, a été simple et efficace."
Catégories associées:

Marc (49 ans) - Nationalité Canadienne - 29 avril 2013
"J'ai toujours voulu arrêter de fumer avant 40 ans, en me disant qu'après 40, ça devenait dangereux pour ma santé. Puis 40 est passé, toujours fumeur. J'ai tenté d'arrêter 4-5 fois dans la quarantaine, dont 1 fois qui a presque duré 1 an. Sauf que cette année fut remplie de tricheries, je n'étais pas sérieux... Puis un autre essai, en 2008, avec la méthode Carr... autre échec. Un autre essai avec du Zyban, autre échec... Il y a 2 ans, en vacances dans le Sud, je réessaie.. autre flop. Seul aspect positif, je fumais de moins en moins à chaque fois. De 1 1/2 paquet, j'en étais rendu à 1/2 . Depuis 2 ans, ça me trottait dans la tête, mais j'étais écoeuré de toujours recommencer à fumer, et je m'étais dit que le prochain arrêt serait définitif. J'ai évalué mes échecs précédents et ils avaient tous un point commun... une rechute, soit une "puf", une cigarette volée, etc. J'ai compris que si je voulais arrêter pour de bon, il ne fallait plus jamais que j'y retouche. Aujourd'hui, ça fait 50 jours sans fumer. Plus rien dans le sang depuis 40 jours (j'ai utilisé les timbres pendant 10 jours). JAMAIS je n'y retoucherai, cette saloperie est trop dangereuse.. "
Catégories associées: