ic launcheric launcheric launcheric launcher      facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

ic launcheric launcheric launcheric launcher  facebook twitter rou 32

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

Témoignages

Les 5 derniers témoignages
Les témoignages les plus marquants
Proposer votre propre témoignage
 
Ex-Fumeurs
Ex-Fumeurs (669)
Motivations/Bénéfices de l'arrêt (197)
 
Ex-Fumeurs
Fumeurs(155)
Tentative d'arrêt (119)
Fumeurs Malade (71)
 
Entourage
Famille/Ami (76)
Non fumeurs (11)
Fumée passive (21)
 
Jeunes
Jeunes de moins de 18 ans (48)
 
Dépendance / manque
Dépendance/Manque (53)
Rechute/Echec (53)
Symptômes de sevrage (32)
Dépression/Anxiété (29)
Insomnies (7)
 
Méthodes d’arrêt
Méthodes diverses (118)
Substituts nicotiniques (104)
Livre Allen Carr (39)
Aide psychologique/soutien/solidarité (55)
appli Stop-Tabac (5)
E-cigarette / vapotage (34)
 
Maladies
Risques et maladie diverses (96)
Cancers (43)
Maladies cardio-vasculaires/infarctus (30)
Problèmes respiratoires (42)
Impuissance sexuelle (10)
 
Santé / bien-être
Problème de poids (31)
Pillule contraceptive (3)
Beauté/Grossesse/Enfants (58)
Sport (29)
 
Industrie du tabac / société
Politique et industrie du tabac (20)
Additifs (1)
Joint et Tabac (18)
Autres drogues (1)
site Stop-Tabac (98)
 
Accéder par mots clés
 
Autres types de témoignages
Témoignages audios
Témoignages vidéos
Témoignages de célébrités
    Témoignages de célébrités
Maladies cardio-vasculaires/infarctus
pascal (41 ans) - Nationalité francaise - 12 décembre 2006
"debut aout 2006.j ai chaud .que m arrive t il ? je ne supporte plus la chaleur? .et mon dos j ai du encore me deplacer une vertebre .je vais prendre rdv chez mon kiné .j ai des ennuies je me suis faché avec ma mere .j ai mal .tres mal .on ne se fache pas avec celle qui vous a mis au monde . mi aout .je suis toujours tres triste je n ai pas de nouvelles de ma mere .et ce dos qui me fais toujours tres mal .pourtant mon kiné fait le maximum.je ne comprends pas je suis tres fatigué .stressé comme toujours c est mon metier qui veut ca .enfin,je suis grand .mes gosses m appellent meme l immortel .normal a 41 ans je suis le plus fort . mardi 22 aout .toujours pas de nouvelles de ma mere je suis comme un zombi .comment peut elle me faire ca !!.et ce dos je souffre de plus en plus .une douleur tres violente sous l omoplate j ai mal tres mal mal comme on ne peut pas imaginer .je suis avec mon fils celui ci panique de me voir ainsi .c est pas mon genre d avoir si mal.j ai mal merde j ai maintenant envie de vomir .faut vite rentrer pour que je vois mon kiné .non non la je dois ecouté mes gosses vite hopital .et la le verdict tombe .je suis en train de faire un infarctus il faut aller tres vite .ils vont tous tres vite.j ai peur je pense .a ma maman merde je l aimais .mes enfants qui etaient tt pour moi .ma femme que j adorais .ptain je veux pas mourrir pas la .pas moi .pas l immortel .il meurt pas l immortel. 12 decembre j ai lus quelques messages .jai moi meme envie d ecrire .pas cette histoire banal .mais la cause de cette merde ...la cause est simple d apres les cardiologues ...je fumais 2 paquets de cigarettes par jours depuis 25 ans .j avais aussi oublié que mon pere mon grand pere ont aussi fais un infarctus .eux aussi fumaient .merci de m avoir lu .et faites attention a vous "

allaoua (49 ans) - Nationalité france - 11 novembre 2016
"apres infarctus massif j ai failli passer de l autre cote a cause de cette salete de cigarette et tout ce qu elle contient j ai arrete apres ma sorti des soins intensifs cela fait 3 mois ca tient dur encore par moments mais pas le choix fumer ou mourir il faut choisir je l ai fait j etais gros fumer depuis au moins 33 ans mais la j ai trop de chose a voir mes enfants ma petite fille et pour toutes ces personnes rien ne pourrait tout remettre en cause et je ne fumerais plus jamais et il m a fallu cette infarctus pour comprendre toutes mes arteres etait bouchees 3 sur 3 c etait tres douloureux je vous le garanti c est pouquoi arretez cette cochonnerie qui nous empoisonne petit a petit "

Mary-José - 23 janvier 2001
"Nous étions une de ces jolies familles modernes qui fait envie, nous formions un couple uni et mes enfants travaillaient bien et étaient très joyeux. Nous approchions de Noël, il me restait quelques jours à travailler à l'hôpital puis j'avais une semaine de congé pour terminer d'acheter mes derniers cadeaux. Je préparais les vacances oû nous voulions aller skier tous les quatre. Mon mari réglait comme à l'habitude les mille et un problèmes dûs aux responsabilités qu'il avait dans ses jardins. De plus il avait commencé en janvier une école très intéressante mais exigeante de spécialiste en environnement. Il était enthousiaste et sérieux, gai et plein d'humour. Il aimait sa femme et ses enfants par dessus tout. Il avait un défaut, il fumait constamment d'horrible et puantes cigarettes. Le 11 décembre au matin nos vies se sont brisées, son coeur a dit stop, il s'est arrêté. "

Laurent (35 ans) - Nationalité Suisse - 30 mai 2006
"Un Jour comme un autre. Je me suis levé ce matin-là, passé une mauvaise nuit ! Le jour d'avant, je me suis pris la tête pour mon job, je me stress pour mon job, être au four et au moulin, toujours faire mieux, essayer de tenir le cahier des charges ! Cette charge de stress devient trop importante, mais bon, ça passera, comme toujours, d'ailleurs ce matin est comme tous les autres ! J'avais un peu mal au dos hier, sûrement à cause du vélo que j'ai fait ce week-end ! Tient, j'ai encore mal au dos ce matin ! Une bonne douche et ça passera ! C'n'est pas la première fois que tu as mal au dos mon gars, t'en as vu d'autre ! C'est bien, il fait beau aujourd'hui, comme tu commences le job ce soir à 21h00, tu peux profiter de ta journée, je vais essayer de dormir un peu cet après midi ! Mais avec ce soleil, faut en profiter ! C'est quand même pesant ces horaires irréguliers ! J'ai des téléphones à faire ce matin, je ferai vite ça après, d'abord, un café, un bon café, et une cigarette, la première ! Ce soir j'en aurai fumé 40, peut être 50 ! Ce serait bien que j'arrête, mais j'ai le temps, 35 ans on a encore le temps ! Une pensée pour ma maman, voilà plus de deux ans maintenant qu'elle nous a quittés, un cancer, une saloperie de cancer ! Mais attends, tu te rappelles avant, elle a eu un pontage coronarien ! On est peut-être sujet aux maladies cardio- vasculaires dans la famille ! Ce serait bien que tu fasses contrôler tes artères mon gars ! Pfff, ça va pas t'arriver à toi ! Pas à toi ! Pas maintenant !!! La vache ce mal de dos ! Tiens, ça me fait comme si j'avais avalé de travers ; drôle d'impression, j'ai pourtant encore rien mangé ! Encore un café, encore une clope... J'vais aller faire deux, trois courses pour cette nuit, pour me faire un sandwich, un thermos de café ! N'oublie pas la réserve de clopes, ce serait con d'être à court ! Je trouve quand même que tu te nourris mal ! Fais un peu attention ! Tu commences à prendre un peu de poids ! C'est agréable de rouler quand il fait beau, mais ce mal de dos qui traîne ça ne va pas être génial cette nuit avec ce mal de dos ! Houlà, envie de vomir, ça ne m'est jamais arrivé ! Et cette douleur derrière le plexus solaire ? Elle monte, elle monte, jusque dans la mâchoire, redescend dans les bras, le mal de dos empire ! La vache ça fait mal ! Je suis à 15 minutes de l'hôpital, tu t'y arrêtes mon gars, vas voir, c'est sûrement rien ! Serre les dents, vas-y avance, serre les dents tu y es, voilà l'hôpital ! Tu y es, parque la voiture ! Tellement mal que je me souviens plus par où je suis arrivé ! Trou noir, debout serre les dents, l'entrée, la réception, les urgences, t'arrête pas, avance, mettre un pied l'un devant l'autre ! Ca ne vas pas Monsieur ? Non, j'ai mal ici, derrière les côtes, jusque dans la mâchoire, dans le dos et dans les bras Asseyez-vous ici Monsieur et ne bougez plus, on vient vous chercher ! Et me voilà couché sur une table, des électrodes partout, un médecin, des questions, Fumez-vous ? Oui Y a-t-il des antécédents d'accidents cardio-vasculaires dans votre famille ? Oui Monsieur, vous êtes en train de faire un infarctus ! Putain, 35 ans, la vie devant encore, un infarctus, l'ambulance, le trajet jusqu'à Berne, encore un toubib, Monsieur, on va pratiquer une angiographie ! Faites ce que vous voulez mais faites disparaître cette douleur ! Et voilà, 35 ans, peut-être pas un grand sportif, mais actif, des projets, des envies, et il a fallu que j'aille chatouiller la faucheuse ! Maintenant je connais mes risques ! Il y a ceux que je ne maîtriserai jamais, comme l'héritage génétique, et ceux que je peux maîtriser, mon poids, être plus actif, croquer la vie à pleine dent comme on dit, et ARRÊTER LA CLOPE ! Faites ce que vous voulez, moi aussi je pensais ça n'arrivera pas à moi Faites ce que vous voulez, faites-en ce que vous en voulez, MAIS NE FUMEZ PAS, la clope ne fait pas partie des plaisirs de la vie!!! Laurent "

Anonyme (47 ans) - Nationalité Française - 20 septembre 2007
"Recette pour réussir son infarctus - Devenez accroc du boulot, de préférence dans une activité bien sédentaire : jamais en dessous de 12 heures par jour ; - Persuadez-vous que le sport ca ne sert à rien et que vous n'avez pas le temps d'en faire - Faites en sorte d'être stressé pour tout et pour rien ; - Prenez votre petit-déjeuner à la va vite - Pour le repas de midi : plats cuisinés, sandwich ou resto avec les clients ou mieux, sautez le repas ; - Et bien sur, c'est une évidence, choisissez bien votre "carburant" : une dizaine de café et 2 paquets de cigarettes par jour pour se redonner un coup de boost ; - Si vous le pouvez, ajoutez-y l'insomnie : ca active bien la recette.. Voilà, c'est un peu provoc, mais je suis sur que beaucoup se reconnaitront dans cette recette "explosive". Pour ma part, c'était ma manière de vivre. Je me croyais invincible.. Et à 47 ans, je me suis retrouvé une belle journée d'été 2007, le nez dans ma pelouse, submergé par une douleur insoutenable. Je me suis senti mourrir 2 fois ; c'est le SAMU m'a ramené à la vie : merci à eux Aujourd'hui, je me reconstruis : physiquement, c'est relativement facile parce qu'on est super bien accompagné par les médecins, les kinés et autres structures. Psychologiquement, c'est une autre affaire.. J'invite les fumeurs invétérés, les jeunes tentés par la cigarette à faire une petite virée pédagogique dans les services de cardiologie, et dans les centres de reéducation pour malades cardiaques et pulmonaires : Ca va les calmer dans leurs envies de clopes quand ils verront les malades qui trainent leurs bonbonnes d'oxygène ou qui arborent des cicatrices du nombril au menton. Pour ma part, le tabac ne me manque pas du tout mais c'est surtout parce que j'ai bien trop la trouille de revivre tout ca.. A 47 ans, je redécouvre l'expression "Mens sanis in corpore sano" : un esprit sain dans un corps sain. La vie sans tabac est une vraie délivrance physique et morale. Bon courage à celles et ceux qui se battent pour arrêter "

Francis (57 ans) - Nationalité Suisse - 07 mai 2006
"Le 15 mai 2006 je vais rentrer dans mon 28ème mois sans fumée et j'en suis très content, mon histoire est un peu particulière, elle a commencé vers l'âge de 15 ans en fumant mes premières cigarettes (à l'époque 1.20 CHF le paquet!!!) jusqu'à 50 ans pas de problème particulier en fumant 8 à 12 cigarettes par jour mais quelques jours avant mes 50 ans un asthme accidentel au stade 3-4 cyanosé avec un départ en urgence et 8 jours à l'hôpital aux soins continus. Le traitement a duré 3 mois avec de la cortisone à haute dose, 3 mois sans fumer car j'avais peur...et le 4ème mois j'ai recommencé à fumer car dès que l'on va mieux l'on oublie vite les mauvais moments ou c'était moins une pour le massage cardiaque ou l'intubation et ainsi la première cigarette était dégoutante, la deuxième un peu meilleure et la troisième nettement meilleure et ainsi j'avais bêtement recommencé à fumer. 5 ans après, c'est à dire à 55 ans, je commencais à faire des inflammations au niveau des voies respiratoires et cela se traduisait par des essouflements au repos sans faire d'effort et de nouveau des médicaments pour me soigner et là je me suis dit que cela ne pouvait pas continuer ainsi parce que je n'avais plus la qualité de vie et le 15 janvier 2004 sans rien prendre j'écrasais ma dernière clope dans la matinée. Maintenant, je peux monter 4 étages à pied sans problème, plus d'inflammation et je respire sans probléme même après 40 ans de fumée. Je voulais simplement dire par mon message qu'il ne faut attendre d'avoir quelque chose de grave pour réfléchir mais agir avant parce la vie est trop belle et pour un jeune je lui dirai de ne jamais commencer car il le regrettera toute sa vie. "

pascal (41 ans) - Nationalité francaise - 27 février 2007
"bonjour .c est bizare d avoir envie d arreter de fumer avant d avoir un probleme .je suis ancien fumeur .je pensais de temps en temps m areter ..mais voila sans plus .et un jour boum infarctus .je ne fume plus depuis 6 mois .je ne me bats pas pour ne plus fumer je me bats simplement pour vivre .je fumais 2 paquets voir plus par jour depuis 25ans .alors 2 solutions soit on arrete et on continue a vivre normalement .soit on attend d avoir un probleme ..sauf qu avec la cigarette il n ya pas de petits problemes .alors faites comme vous pouvez mais arretez cette saloperie .prenez consienace que fumez tue .ou si vous ne pouvez pas arreter comme je l ai aussi souvent penser .continuez et vous verez qu un jour vous serez ici en train de suplier qu il ne faut pas fumer .ok prenez en bonne note . "

Mireille (55 ans) - Nationalité française - 25 mai 2009
"Bonjour, J'ai arrêté de fumer le 20 avril 2009, 15 jours avant je me patchais mais quand je passais devant un bureau de tabac je m'arrrêtais, j'enlevais mon patch, j'arrivais en en fumer 10 par jour. j'ai commencé à ma patcher car mon cardiologue m'avait envoyé une lettre un samedi, week-end gaché, qu'il fallait que j'aille voir mon médecin rapidement et qu'il me donne des médicaments pour fludifier le sang et que je prenne rendez vous sur Tours ou Orléans pour une coronarographi, que je ne fasse pas d'effort et que je me repose au maximum donc arrêt de travail J'ai été angoissée au maximum je ne dormais plus en attendant mon rendez-vous j'avais la trouille au ventre. Donc à la coranographie ils n'ont rien trouvé mais j'ai 6 facteurs à risque pour faire un infractus. J'ai continué à fumer tout en me patchant. Puis je suis allée voir mon néphrologue car j'ai un problème aux 2 reins, il avait le compte rendu de Tours, il m'a dit si vous continuez à fumer vous serez dialysée à 65 ans, je lui est répondu certainement pas car ma mère est dialysée tous les 2 jours c'est l'horreur aussi bon se foutre en l'air. A ce moment cela m'a fait un déclic car j'ai 3 petites filles en bas âge et j'ai envie de les voir grandir. Donc depuis le 20/04/09 je suis patchée je suce des nicopass cela revient aussi cher que les clopes mais ce n'est pas grave je ferais des économies après. Et au bout de 15 jours d'arrêt je suis allée faire ne séance d'hypnose qui m'a fait beaucoup de bien, Elle m'a dit qu'une séance serait assez puisque j'avais arrêté mais si toutefois il m'en fallait une deuxième il fallait que je la rappelle, mais cela va le plus dur ce sont les 3 premières semaines à chaque fois que je passais devant un tabac je freinais mais je me disais file ton chemin ma fille maintenant cela va mieux je n'y fait plus attention malgré que j'ai encore des envies de fumer Mais il faut que j'y arrive absolument pour ma santé et pour ma famille. Je veux voir grandir mes petites filles. Et j'ai vu mon père mourir d'un cancer de la gorge en 2004 tout le temps qu'il a était hospitalisé j'allais le faire manger des petits pots de gelée c'est horrible. Il y a avait des jours ou j'avais envie de le débrancher heureusement que j'avais mes frères et soeurs pour me retenir car il a réussi à rentrer 2 mois chez lui, tout en nous disant qu'il était foutu, mais comme il avait le coeur malade une artère a éclaté en pleine nuit il n' a pas souffert mais il m'avait dit sur son lit d'hôpital Mireille arrête de fumer et je n'ai pas pu. En 2007 j'ai eu un grave accident de la route, j'ai eu la colonne vertébrale de touchée j'ai été 3 mois sur un lit à l'hôpital patchée evidemment, je suis resortie avec un gros corset et comme je suis seule, il fallait que je marche beaucoup donc tout les jours je passais devant le tabac, j'ai tenu 15 jours et je me suis arrêtée, je n'aurais pas du,je pense que cette fois ci c'est la bonne et je remercie aussi stop-tabac qui m'aide énormément. Je vous souhaite à tous et à toutes bon courage tout le monde peut y arriver. "

yves (55 ans) - Nationalité francais - 21 avril 2010
"Bonjour à tous, Voilà, lundi 12 à 9h00 en me levant du lit , je me sentais très mal , sueurs froides et douleur dans la poitrine , j ai composé le 15 et aussitôt direction hôpital. Diagnostic INFARTUS , 6 de tension et pouls du cur rapide. Le smur et direction Rouen , pour intervention rapide ! Résultat , une artère de bouchée pose d'un sten et médicaments ; j ai resté 78 heure a l'hôpital de Rouen, ensuite transfert a Dieppe 2jours , sortie le samedi 11h00 ! Depuis le matin 12 avril je ne fume plus , très difficile , mais je dois tenir le coup j ai eu mon signal d alarme ! ce matin j ai pleuré tellement j avais envie de fumer . je veux tenir le coup et j y arriverais !! Courage a toutes et tous !! Yves "

Anonyme (43 ans) - 30 novembre 2012
"Dimanche dernier mon mari, 43 ans a fait un infarctus. Gros fumeur depuis l'age de 15 ans, il n'a jamais eu envie d'arrêter la cigarette, contrairement à moi, qui tente régulièrement de me sevrer. J'étais convaincue qu'un jour le pépin nous tomberait dessus, mais comme beaucoup nous faisions l'autruche....Voilà c'est arrivé, devant les yeux effarés de nos enfants : smur, hélicoptère, intervention en urgence et soins intensifs. Par chance, ce n'était pas son heure, il est hors de danger aujourd'hui. Le cardiologue est formel, tous les patients entre 40 et 50 ans présentant ce problème sont des fumeurs ! je n'ai pas refumé une cigarette depuis dimanche, nous ne refumerons pas j'en suis convaincue, de toute façon nous n'avons plus le choix. Je ne veux plus revoir le visage désemparé de mes enfants. De quel droit peut on leur infliger ça ? En espérant que tous ces témoignages motivent l'arrêt avant la catastrophe."

mireille (55 ans) - Nationalité française - 14 mai 2009
"J'ai vu mon père décé en 2004 d'un cancer de la gorge tous le jour j'allais le faire manger à la clinique (des petits pots de gelée) c'était horrible comment il souffrait et à ce moment là il m'a dit d'arrêter de fumer, mais je ne pouvais pas, pourtant de voir sa souffrance j'avais envie de le débrancher.Depuis 2005 j'ai des proplèmes de santé, je fumais un paquet voir un et demi, j'ai les reins malades, le néphrologue m'avait conseillé d'arrêter les cigarettes mais je ne pouvais pas, cette année j'avais mal dans le poitrine, le cardiologue ma fait un syntigraphie et m'a envoyé passer une coronaographe, elle m'a dit vous pouvez faire un infractus, pour vous dire il a fallu 15 jours pour avoir le rendez-vous, j'ai passe ces 15 jours à ne pas dormir, je m'étais patchée, j'enlevais le patch pour fumer environ 10 par jours, même en étant revenue de mes examens car je n'avais rien aux coronaires mais le professeur m'a dit d'arrêter le tabagisme car j'ai 6 facteurs pour faire un infarctus. voici 15 jours je suis allée voir mon néphrologue qui avait le coompte rendu, il m'en a remis une couche,si je n'arrête pas de fumer je suis dialysée à 65 ans tous les 2 jours, tout mes pas cela c'est une horreur la dialyse et que ferais-je de ma retraite. Là cela a été le plus dur, donc je suis patchée, je suce des nicopass et après 15 jours d'arrêt comme les envies étaient fortes je me suis fais faire une séance d'hypnose qui m'aide. Elle m'a dit qu'une séance me suffirait car j'avais arrêter depuis 15 jours mais au pire elle peut m'en refaire une. J'ai arrêter de fumer le 20/05/09 cela a été très dur, mais je commence à me sentir mieux, j'y pense moins et l'envie se passe. De plus je suis aidée par deux sites sur internet, cela aide beaucoup. Je veux y arriver car je veux voir grandir mes petites filles qui me disaient tout le temps que je puer la clope. Penser à vous et à votre entourage "

Laurent (59 ans) - Nationalité Française - 17 février 2016
"Bonjour, Je suis/j'étais fumeur depuis ma prime adolescence. Pourquoi ce présent et ce passé? Parce que suite à un double infarctus du myocarde dont il n'est pas raisonnable de penser que la fumée n'en serait pas la cause, j'ai arrêté de fumer du jour au lendemain (depuis 8 mois), mais que l'envie ne m'a pas quitté. J'ai donc arrêté physiquement mais suis encore fumeur au plus profond de mon être. C'est un petit combat qui ne semble pas vraiment cesser. Bien souvent, et pas seulement depuis mes infarctus, je me suis dit que si il m'était possible de renaître, je resterais pur tel que la Vie m'a engendré. Car c'est vraiment un certain sentiment de souillure de mon corps qui m'habite quand je pense aux véritablement innombrables cigarettes que j'ai fumé. J'ai lié la fumée à ma respiration de chaque instant comme si respirer signifiait fumer. Comment dans ces conditions s'étonner que l'idée même d'arrêter me fut inconcevable! L'intelligence est certes en mesure de comprendre que fumer est un danger sans nom, pour soi comme pour son entourage, mais cette intelligence, me concernant, a été impropre pour engendrer un acte volontaire. Il m'a fallu cet accident pour m'apercevoir que s'était possible. Ne pas commencer est tout bonnement le plus sûr de n'être pas pris au piège. Car s'en est un et vraiment terrible... et pour ceux qui cherche un moyen d'arrêter, je ne peux que témoigner que c'est possible. Courage à vous les futurs non-fumeurs, bravo à vous les encore pas fumeurs! Laurent"

sophie (41 ans) - Nationalité FRANCAISE - 08 juin 2012
"bonjour, j'ai arrete de fumer depuis le 3 janvier 2012, au bout de 25 ans de tabagisme (environ 12 cigarettes/jour). quelle fierté quand je vois les autres fumer ! meme si ça n'a pas été facile tous les jours : humeur difficile, 3kg de plus, la peau grasse, les cheveux mous.... mais ce n'est pas grave, le sentiment d'y être arrivé et bien plus agréable et plus intense. maintenant, je plains ceux que je vois fumer (meme si il me tente encore un peu !!!) je force mon cerveau à penser qu'ils sont prisonniers d'un poison, et ça marche... jamais je ne me serai cru capable d'une telle volonté, je n'ai jamais réussi à faire de régime par exemple. ma mère m'a fait la morale très longtemps mais rien. jusqu'au jour ou je suis allée voir un cardiologue (palpitations dues au stress) et il a su trouver les mots : "vous vous voyez dans quelques année dire à vote fils adolescent qu'il ne doit pas fumer ", "il vaut mieux avoir à soigner un problème cardiaque qu'un cancer aux poumons". il a fallu quelques mois pour ces phrases fassent leur chemin dans ma tête ; un lundi soir, j'ai fumé ma dernière cigarette avec ma nièce et le lendemain matin, je ne suis pas retrounée au bureau de tabac, j'ai dit C'EST FINI !!! j'aimerai tellement que mon expérience et mes mots puissent servir à d'autres fumeurs ... à bientot"

Serge (41 ans) - Nationalité Belge - 31 2004
"27 ans de tabagisme actif. Arrêter de fumer ? Facile, je l'ai fait plein de fois... Avec l'aide entre autre de ce site. Je n'ai jamais vraiment réussi ! Parfois 3 semaines, parfois 3 heures, une fois 3 ans. Et puis un soir, à 40 ans, mon coeur a dit stop. Pan dans le mur : triple infarctus. Hospitalisation, opération, revalidation, dépression, ... Cest trop con. Jai croisé le regard de la faucheuse, et je ne veux plus la voir avant longtemps. Je veux encore voir mes enfants grandir. Alors jai laissé définitivement mes clopes de lautre côté du mur. Ca fait maintenant plus dun an que jai cessé de fumer, et je nai aucunement lintention de reprendre. Je me suis mis dans la tête que si je fume, je meurs. Linfarctus : mieux que le patch pour arrêter de fumer ! Mais si vous le pouvez, évitez ça. Ca secoue. Maintenant, jai choisi de vivre Libre."

Eric (41 ans) - Nationalité Belge - 13 janvier 2005
"Cela doit étre classique, un jour je ne me sent pas très bien au niveau cardiaque, je fais toutes les batteries classiques d'examens et comme attendu je suis bon pour des pontages coronaires à 41 ans !! l'age moyen pour ce genre d'operations est 64 ans, accro de la clope depuis mes 20 ans, voila le résultat evidemment j'ai arreté de fumer depuis le 16 decembre 04, car je tiens a la vie , mais le mal est fait, et il est clair que je ne vivrais pas très vieux si ce message peut aider des personnes qui hésitent a arreter de fumer, alors j'aurais au moins apporter ma petite pierre à l'édifice contre le diable nico et ces sbires venant des multinationales"

Patricia (47 ans) - Nationalité Francaise - 30 octobre 2003
"Bonjour,j'ai 47 ans et je viens de faire un infarctus. Je ne savais pas ce qui m'arrivait et quand le médecin m'a annoncé que j'avais une artère du coeur bouchée j'ai pleuré. La première chose que j'ai dite c'est:j'ai fumé ma dernière cigarette aujourd'hui. Après avoir subi une artèrographie, je suis restée 17 jours à l'hôpital. J'ai demandé une aide psychologique pour m'aider à arrêter de fumer. Je suis allée en maison de repos et j'ai bénéficié d'un soutien par le port d'un patch.Cela m'aide beaucoup et après 30 jours je suis toujours non fumeur et je suis sûre de le rester. Je voudrais dire aux jeunes de ne jamais commencer à fumer, cela n'est pas la bonne solution. Maintenant que je ne fume plus, je me sens vraiment mieux."

lili (46 ans) - Nationalité francaise - 06 juin 2006
"Voila j'ai 46 ans,je fume depuis 30 ans sans jamais avoir pu vraiment cesser . L'impression que tout est moins bon sans la cigarette,une amie dont on ne peut pas se passer.PUIS il y a 15 jours le ciel m'est tombé sur la tete! coronarographie en urgence: on doit dilater et poser un ressort sur une coronaire, c'est terrible,on croit que cela n'arrive qu'aux autres!le pire c'est que je suis tellement droguée que je fume encore 3 ou 4 clopes par jour apres l'intervention!mais j'ai 3 filles qui ont encore besoin de leur maman et puis j'ai peur alors aujourd'hui 6 06 2006 je décide de fumer la dernière; en plus c'est l'anniversaire de mon petit fils,peut -etre un signe.J'espere tenir,carla c'est vraiment une obligation.OUI la cigarette tue.j'espere que des personnes pourront m'aider à tenir par leur témoignage"

Anonyme (37 ans) - 20 mai 2013
"Bonjour a toutes et à tous, Mon histoire avec la cigarette est commune. Je pense donc que beaucoup s'y retrouveront (sur certains aspects de mon expérience en tout cas). Fumeur depuis près de 19 ans avec des interruptions de plusieurs mois à plusieurs reprises, j'ai systématiquement repris dans des contextes de stress ou de moments conviviaux. Je suis aujourd'hui un addict en rédemption. Grand sportif pendant ma jeunesse (athlétisme, football, handball, tennis), j'ai toujours utilisé mon potentiel en allant au delà de mes limites. Tout allait bien. Mais si je me réalisais personnellement et socialement par mes performances sportives, c'est qu'elles me permettaient de combler un peu ma timidité maladive. Mais la fin de l'adolescence m'a fait découvrir un moyen beaucoup plus efficace de m'affirmer socialement: la cigarette ... qui m'a en effet offert de nombreuses et nouvelles relations. J'avais vu mon grand père mourir d'un cancer du poumon, mais j'avais trouvé le remède à mes maux: quelques francs, un paquet dans la poche d'un jean et une façon de fumer à la Gainsbourg (dixit mes nouveaux amis fumeurs). Je me sentais enfin dans le film. Je commence mes études en suivant un rythme tabagique assidu. Je tente parfois de reprendre une pratique sportive et note des difficultés de récupération, un battement cardiaque beaucoup plus élevé a l'effort et au repos. Je decouvre les premieres palpitations et les premières douleurs pulmonaires. La période des 18-25 ans me voit faire mes premiers malaises vagaux. On me parle de stress, d'hypoglycémie. Mes premiers électrocardiogrammes et holter ne révèlent rien. Je tente mollement d'arrêter de fumer et saisis la première occasion pour recommencer. Viennent ensuite les débuts professionnels, deux fois trente-cinq heures de boulot par semaine, des douleurs fortes au coeur (dans le coeur), des palpitations souvent inquitantes. Mais aucun probleme décelé par les medecins. Le stress serait la raison de mes maux. Je continue donc a fumer (puisque j'utilise la cigarette comme un antidépresseur). A trente ans, mes analyses sanguines révèlent un niveau élevé de cholesterol LDL (légèrement supérieur à la moyenne), dont je suppose qu'il est en partie d'origine héréditaire vu les scores atteints dans ma famille paternelle. Mais rien d'alarmant toujours pour les médecins. On me dit de faire attention. J'entends mais ne comprends pas. Viennent enfin les enfants, ce qui aurait du me decider à arreter. Mais un changement professionnel me donne l'excuse de fumer encore et encore pour affronter les nouveaux défis se presentant à moi. Excès de job, de cigarettes et de cafés, et d'alcool histoire de décompresser le soir venu, sans évoquer les insomnies et les repas décales à base d'acide gras satures... Impossible de faire du sport, mon coeur monte trop en régime ... Le cercle infernal... Ce n'est qu'apres avoir subi des pratiques assimilables à du harcelement moral, qui ont généré leur lot de douleurs toujours localisées au niveau du coeur, au bras gauche, au dos et plusieurs malaises vagaux - dont un au boulot - que je refais le tour des médecins. On ne décèle qu'une "discrète" plaque d'atherome - du cholesterol ldl bien fixé dans une artère d'une jambe. Rien de grave me dit-on. Apres une derniere crise, on finit par me prescrire un bêtabloquant qui a fait ses preuves contre les crises d'angoisse. Je gère alors mieux mes douleurs thoraciques qui demeurent toutefois. Je vois un chiropracteur. J'aperçois une lumière au bout du tunnel. Puis vient enfin le moment decisif. Je consulte la jeune garde reconnue de la médecine locale en cardiologie (j'avais pris mon RDV au moment des crises liees a mes difficultes professionnelles) : énième electrocardiogramme et toujours rien d'alarmant. Je suis prêt à conclure que je suis spasmophile (je ne l'ai jamais exclu). Le vrai moment décisif - quelque soit le mot que l'on mettra sur mes maux - est une phrase prononcee par ce medecin dubitatif qui aura constitué le déclic tant attendu depuis près de vingt ans : Monsieur " 100 pour 100 des trentenaires admis dans mes services sont fumeurs ..." Encore ce matin, un jeune homme de 35 ans, sans prédisposition ... deux paquets par jour ... " je vous laisse deviner la suite. Je ne fume plus depuis, cela fait un mois, les douleurs et crises s'estompent et s'espacent. Elles sont toujours la insidieuses... Je les gère en espérant que les mesures prises seront suffisantes et auront été prises à temps... Je repense à un radiologue qui m'avait dit après une radio pulmonaire réconfortante : " le bon dieu compte les paquets de clopes". J'espère qu'il n'a pas totalement raison, au moins pour mes enfants de deux et cinq ans qui méritent mieux qu'un père spasmophile, moribond ou mort. J'y crois comme jamais et entreprend une course à la vie nouvelle en ayant conscience d'un capital santé a reconstituer. Je sens que la decision est prise (je ne prendrai plus jamais une quelconque bouffee de cigarette). J'ai donc enfin decide de me responsabiliser, à savoir en faisant fi des diverses façons dont la cigarette tente de me rattraper (ma femme a repris la cigarette le jour où j'ai arrêté - c'est son droit me dit-elle !!!) et en ayant enfin pris conscience des priorités. Aide-toi et ... C'est ce que m'aura appris mon parcours avec la cigarette même si j'étais prévenu - comme nous tous - par l'experience des plus anciens... Un jour, j'aurai peut-être à nouveau confiance dans mon corps et faire que tout ca n'aura ete qu'un mauvais reve. Je pourrai peut-être bientôt l'envisager suivant les résultats du dernier examen qui m'attend : un scanner des coronaires du coeur... Quel que soit le résultat, il sera positif, sans angoisse, j'ai décidé de changer de vie - pour mes rêves d'enfant et pour les rêves de mes enfants, pour leur éviter le cauchemar. Merci a vous qui mettez l'essence de la vie en exergue et de m'avoir aider à ouvrir les yeux. François "

didier (36 ans) - Nationalité belge - 29 janvier 2005
" ben voila mon medecin ma fait passer un tchek-up complet (cause)malaise fréquent alors on viens de s'appercevoir en 1 une sequelle due a un imfartus pas ressenti mais retrecissement d'une arthére coronographie prevue le 03/02/2005 je vous precise que j'ai arreter de fumer ce 28/02/2005 et que je compte bien ne pas recommencer d'ailleur ma femme a fait de méme pour elle bien sur et pour me faciliter la chose nous avont 5 enfants et j'espére pouvoir profiter un maximum de les voir grandir donc s'arreter de fumer c'est bien mais ne pas commencer c'est mieux surtout qu'en ce qui me concerne j'ai perdu mon papa a treize ans il en avait a péne 38 d'un triples infartus donc réfléchir en vaux la pénes penser s'y"

Anonyme (18 ans) - Nationalité québécoise - 20 mai 2001
"Ma première bouffée remonte à 6 ans déjà et je n'ai que 18 ans. Il y a 2 ans un caillot m'a monté au cerveau et d'apres les spécialistes j'ai eu de la chance. Je prenais la pilule à ce moment la et ce caillot m'a fait perdre un champs de vision de l'oeil droit. Aujourd'hui je suis extrèment malheureuse parce que je ne peux pas conduire et j'ai toujours été une fanatique de belles voitures. Maintenant je suis en autobus pour le restant de mes jours qui serons très long je crois. Je ne peu arrêter parce que je suis trop malheureuse et je regrette chaque jour de ma jeune vie. Je me sens seule parce que les cas de pertes de champs visuels sont de 1/1000, alors tout mon entourage et mes enciens copain du secondaire on aujourd'hui une belle voiture et se foute pas mal de moi...."

Patrick (52 ans) - Nationalité Belge - 12 octobre 2001
"Boujours à tous(tes), Sans fierté aucunes, je tiens également à faire passer le message suivant. A savoir que fumer n'apporte rien de bon, je fume depuis l'age de 14 ans, et j'en paye encore les concéquences à ce jour, après un INFARCTUS le 28/01/2001, j'ai pris la ferme résolution d'arrêter ce jour (11/10/2001) bien que conscient de la difficultée que ce défi représente pour moi-même. Il est vrai que le TABAC fait beaucoup de tort à tout point de vue, et si l'on déplore la perte du gout des aliments, et le manque de souffle,etc.. je vous dit pas les problèmes que cela engendre sur le plan SEXUEL,je pense que un medecin pourrais mieux expliquer tout cela que moi, mais voilà je suis très diminuer quant aux performance que ma femme attend de moi, et tout cela A CAUSE DU TABAC. ALORS DE GRACE, essayer comme moi, d'arrêter de fumer, ET SURTOUT NE COMMENCER JAMAIS. En espèrant que ce message aura fait ne fusse qu'un NON FUMEUR, je vous exprimes tout ma gratitude et vous remercient pour l'aide moral et psychologique que je trouverai sur ce site et qui me permettra de mettre fin à mon calvair de Dépendance au TABAC, et de pallier à mes faiblesses. "

rémi (39 ans) - 29 janvier 2012
"bonjour à 12 ans enfin la grande ecole, le college,obligé de prendre le bus pour y aller et surtout 1h15 d'attente chaque soir avant de pouvoir rentrer alors pour faire comme les copains on fume .Ayant toujours été sportif je travaillais en exterieur avec la clop au bec.Ensuite routier toujours mon paquet par jour,bah je bouge pas mal ,je pousse des palettes de 800 kgs sans problemes et ce tous les jours.Des poumons à toute epreuve et je me suis toujours dit que le jour ou je commencerai à ne plus avoir de souffle j'arreterai de fumer .Tout le monde a entendu parler des degats du tabac sur les poumons ,moi j'etais tranquille.L'été dernier je decide d'arreter le camion à proximité de chez moi et d'aller manger avec ma femme.J'avais 500m à faire à pied;ma rue est interdite aux poids-lourds.Apres 300m des crampes dans un pied et dans le mollet:c'est la fatigue,je ne pouvais plus marcher.J'en parle à ma femme qui me dit d'aller consulter.Pfff pas grave et j'ai encore du boulot.Je m'en vais rejoindre le camion et rebelotte apres 300m les crampes reviennent.Par la suite un petit incident bète ,je me coupe un ongle de pied un peu trop court,aie ça fait mal et ...ça ne cicatrise pas.Non pas de cicatrisation mais au contraire un trou se forme à la place de l'ongle evidemment avec la douleur qui accompagne.Mon medecin me dit que ça ressemble au "pied du diabetique".Prise de sang ,biopsie mais rien pas de diabete ou cholesterol ou encore mycose ,champignon ou autre :rien !! tout va bien à part que ça ne cicatrise pas.Apres des tas d'examens ,scanner ,irm ,doppler rien! Un angieologue decide de verifier toutes mes arteres et là:une artere est pincée au niveau du genou et le pied n'est plus irrigué par le sang.Une seance en clinique pour faire une angiographie et connaitre l'etandue des dégats:l'artere est abimée sur 10cm donc pas moyen de mettre un stent il faut un pontage.Le medecin me retire le catheter du bras et à l'endroit de la piqure l'artere s'abime sur 10cm comme une coquille d'oeuf qui se brise. bilan un pied hs douloureux en permanence et un bras immobilisé!! j'ai des arteres de vieillard grace à cette fameuse cigarette. Eh les mecs je n'ai pas 80ans ,je ne suis pas sénil j'ai à peine la trentaine ,je viens d'acheter une maison que je comptais refaire moi-meme,faire des chambres pour mes gosses et aujourd'hui je ne peux meme pas porter un marteau.Moi je comptais m'arreter de fumer quand j'aurai des problemes de souffle mais je n'ai jamais entendu parler des arteres à part le sel en excés qui les bouchent. J'ai 39 ans et je suis en train de pleurer comme un enfant privé de dessert,moi je suis privé de .. je me suis privé tout seul de ma VIE, par ignorance ,par betise ,pour faire comme les copains.Il est 4h du mat ,la douleur m'empeche de dormir et j'ai devant moi un paquet de clops, j'ai une clop à la main et j'ai envie de l'allumer,envie de cette douce sensation la tete qui tourne légèrement à la premiere bouffée NON je ne l'allumerai pas,je ne l'allumerai plus.Pourquoi on ne me la pas dit?j'etais sportif ça compensait pour les poumons mais pour le vieillissement des arteres il y a quoi? rien .C'est trop tard le mal est fait. Les jeunes ne fumez pas ça ne sert à rien,juste à savoir ce qu'etre vieux avant l'age.Vous avez bien le temps de le savoir."

anne (53 ans) - Nationalité française - 09 février 2009
"Le 31 janvier 2002 j'ai ressenti des douleurs, vagues au début, dans les bras. En fait les douleurs irradiaient du bout des doigts à tout le bras. A cette époque, je fumais (depuis l'àge de 16 ans, j'en avais 46 au moment des faits) 2 paquets de gauloises ultra-light par jour, "ultra-light", le mot déculpabilise!. Le lendemain, toujours les mêmes douleurs, pas vives mais insidieuses.Je suis partie voir, pas mon toubib, il venait d'interrompre son activité, mais un médecin que j'avais eu quelques années auparavant. Au repos, les douleurs se calmaient, à peine debout, ça repartait. Quand je lui ai décrit les symptômes,(à ce moment-là, je ressentais également une chaleur qui me comprimait la gorge) il a pris son téléphone, m'a dit de ne pas m'inquiéter (ce qui eut pour effet l'inverse)et m'a dirigée illico presto chez un cardiologue. Celui-ci, au début, ne trouvait rien à l'électro cardiogramme, ça m'a tellement énervée que les douleurs ont réapparu subitement. Il m'a demandée de me réinstaller et a constaté aussitôt (mais ne me l'a pas dit, il a juste parlé d'hospitalisation) les symptômes de l'infarctus. Je me suis retrouvée quelques heures plus tard à la clinique du Grand Large à Brest. Ma fille fêtait ses 18 ans le lendemain.... Je vous laisse imaginer le désarroi de la gamine et de ses soeurs. La fête tombait à l'eau. Par contre la mienne commençait: coronarographie (pour voir à quel point, ou, si les artères sont bouchées), puis angioplastie (on place des stents appelés aussi ballonnets, dans les artères pour permettre au sang de bien circuler. On m'a mis 3 stents, donc 3 endroits bien bouchés au niveau des coronaires. L'infarctus était presque là, j'ai eu une chance extraordinaire de ne pas en avoir fait un ce jour-là. Le médecin m'a dit que si je recommençais à fumer, c'était comme si je me jetais devant une voiture qui roulerait à 160km/h, le résultat ne se ferait pas attendre.... Bref, ne restait plus qu'à être philosophe. Je me suis dit qu'après avoir fumé et bien fumé pendant 30 ans, je me devais d'arrêter, ne serait-ce que pour mes enfants. En tout cas, merci aux médecins, aux infirmières, aux spécialistes qui m'ont donné la motivation car, aujourd'hui, 7 ans après, je ne pense plus au tabac, je prends un café très souvent avec des collègues qui fument, ça ne me dérange d'ailleurs pas, et ça ne me donne même pas envie de fumer, si on me l'avait prédit, je n'y aurais jamais cru, je me croyais incapable d'arrêter."

m christine (45 ans) - Nationalité française - 18 novembre 2003
"Il y a 15 jours je me suis retrouvée avec ma paupière droite fermée, des problèmes d'élocution, tout mon côté droit engourdit: résultat de 28 ans d'avoir fumer un paquet par jour. J'ai une peur de mourir car je sais que j'ai une épée sur la tête, j'ai arrêté de fumer mais les dégats sont là. Avant les problèmes s'étaient pour les autres. Je ne buvais pas je ne faisais que fumer..."

johanne (49 ans) - Nationalité quebecoise - 18 octobre 2004
"en juin 2003 je me suis faites débloquer deux arteres du coeur et le médecin ma dit que mon coeur etais dans une tres mauvaise état et que je devais cesser de fumer,cela ma pris un an et demi pour enfin me décider,apres plusieurs tentative je crois que cette fois je reussirais car ma plus grosse motivation sont mes trois enfants qui depuis un mois et demi ont cesser de fumer pour moi car il veulle que je cesse de fumer pour garder ma santé. le doc.. ma dit que si je ne cessais pas de fumer je passerais quelques jours a l'hospital a tous les six mois et il a raison car je souffre dangine de poitrine et la cigarette me tue "

pascal (42 ans) - Nationalité francaise - 02 2007
"voila .deja 1 an .un an que quoi ? que je ne fume plus ? .que mes 40 clopes par jours me manquent ?.que c est tres dur d arreter de fumer .apres 25 ans de bon et loyaux service envers cette saloperie ? non arreter c est facile .surtout apres un infarctus .non arreter de fumer est tres facile par rapport au fait de se demander si demain je serai encore la .a 42 ans la je peux le dire la cigarette m a malgres tout un peu tuer .a quoi bon ce temoignage ? il va servir a qui d autre qu a une personne qui consulte ce site car lui meme a un probleme ? putain qu el con j ai été ."

Michel (53 ans) - Nationalité Belge - 30 septembre 2008
"Bonjour, Courant septembre 2006, l'on m'a découvert une tumeur au lobe supérieur du poumon gauche ce qui a nécessité l'ablation de celui-ci le 20/09/2006. J'ai arrêté de fumer le 19/09/2006 et ce durant 7 1/2 mois sans aucunes difficultés sauf que je pensais que j'allais me sentir mieux; ce qui n'a pas du tout été le cas. Il me faut vous préciser qu'un examen des poumons avait été effectué en février 2005 et qu'aucune tumeur n'apparaissait aux examens. Depuis 1998, j'ai eu différentes maladies telles que: panchréatites chroniques aigues avec kiste (j'ai arrêté toutes boissons alcoolisées depuis 08/2004 sans rechutes), burnout irréversible, maladie de lemierre, forte dépression, oesophagite, diabète prise d'insuline, 6 mini tromboses, 24h dans un état comateux. Depuis novembre 2003, j'ai arrêté toute activité professionnelle (forte fatigue, je dors +- 20 heures par jour, le moindre effort me fatigue. En conclusion,la reprise de la cigarette est la seule compagnie qu'il me reste. Je sais que c'est suicidaire mais c'est un choix que j'ai fait. Par contre l'alcool ne m'intéresse plus du tout!!! Michel"

Anonyme - 18 2009
"le 24 avril 09 j ai fumer ma derniére clop ! ca fera bientot 3 mois.... ET le3 septembre je rentre a l hopital pour une dilatation d une artére membres inférieurs. et oui le tabac fait des dégats .vous les jeunes si vous me lisez ARRETEZ C EST DE LA MERDE ... C EST PAS FACILE CAR CE SOIR J AVAIS ENVIE DE PLEURER CAR JAI PRIS DES KG . mais bon tant pis je ne craquerais pas . j ai arreter avec des patchs et des pastilles a sucer nicopass. 34 ans de tabagisme . merci a mon chéri qui m aide beaucoup ca fait 3 ans q uil a arreter et c etait un gros fumeur.bon courage pour la défume , mais ca vaut le coup "

jacques (54 ans) - Nationalité canadien - 29 octobre 2008
"Ca fait 42 jours que je ne fume plus! 42 ans de bouquane qui s'envolent et je me suis jamais senti aussi bien. Pourquoi a- t-il fallu que j'attende 2 infarctus avant d'abandonner? On passe le temps a penser que ça n'arrive qu'aux autres et un bon matin ca arrive comme un accident. A ceux qui me lisent, comprenez que l'on est tous sujet lorsque l'on fume a avoir ce genre de nouvelles une journée, ce n'est pas seulement aux autres que ca arrive. On pense que la vie va etre plate sans cigarette alors que c'est tout le contraire. La vie sans fumée c'est une vie de liberté! Pensez y, la prochaine sera peut etre celle qui declenchera tout, et il n'y a pas d'age pour ca. Mon meilleur ami est mort a 46 ans. Infarctus a cause de miss nico. Pensez y avant qu'il ne soit trop tard!"

annie (65 ans) - Nationalité belge - 02 septembre 2015
"J'ai 65 ans et j'ai fumé pendant 40 ans; depuis 10 ans je souffre de malaises cardiaques dues à de l'hypertension mais je n'arrivait pas a arrêter de fumer. Dernièrement lors d'une coronographie j'avais encore des artères bouchées. Il faut dire que j'ai déjà un sten et des dèmes pulmonaires,mon médecin s'est fâché et je me suis promise d'arrêter ce que j'ai fait le 11 aout. Ce n'est pas facile. Je prend des gommes a la nicotine et mon médecin traitant m'a promis de m'aider. J'espère y arriver. "

 

Pour aller plus loin