ic launcheric launcheric launcheric launcher      facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

Témoignages

Les 5 derniers témoignages
Les témoignages les plus marquants
Proposer votre propre témoignage
 
Ex-Fumeurs
Ex-Fumeurs (677)
Motivations/Bénéfices de l'arrêt (197)
 
Ex-Fumeurs
Fumeurs(158)
Tentative d'arrêt (122)
Fumeurs Malade (71)
 
Entourage
Famille/Ami (76)
Non fumeurs (11)
Fumée passive (21)
 
Jeunes
Jeunes de moins de 18 ans (48)
 
Dépendance / manque
Dépendance/Manque (53)
Rechute/Echec (53)
Symptômes de sevrage (32)
Dépression/Anxiété (29)
Insomnies (7)
 
Méthodes d’arrêt
Méthodes diverses (119)
Substituts nicotiniques (105)
Livre Allen Carr (39)
Aide psychologique/soutien/solidarité (55)
appli Stop-Tabac (6)
E-cigarette / vapotage (34)
 
Maladies
Risques et maladie diverses (97)
Cancers (43)
Maladies cardio-vasculaires/infarctus (30)
Problèmes respiratoires (42)
Impuissance sexuelle (10)
 
Santé / bien-être
Problème de poids (31)
Pillule contraceptive (3)
Beauté/Grossesse/Enfants (58)
Sport (29)
 
Industrie du tabac / société
Politique et industrie du tabac (20)
Additifs (1)
Joint et Tabac (18)
Autres drogues (1)
site Stop-Tabac (99)
 
Accéder par mots clés
 
Autres types de témoignages
Témoignages audios
Témoignages vidéos
Témoignages de célébrités
    Témoignages de célébrités

Participez à l'efficacité de l'application Stop-tabac

L'Institut de Santé Globale de l'Université de Genève, cherche des fumeurs pour participer à une étude visant à tester l'efficacité de l'application Stop-tabac pour smartphones.
Les participants s'engagent à utiliser régulièrement l'application et à répondre à 3 questionnaires de suivi, après 1 semaine, 1 mois et 6 mois.

Android   logo android  iPhone  logo apple IOS

Femmes:

Suzy (28 ans) - Nationalité France - 29 décembre 2017
"Si vous tombez sur ce témoignage c'est sûrement que vous avez envie d'arrêter de fumer et que vous cherchez la méthode miracle pour y arriver. Comme vous à l'époque j'ai recherché des témoignages d'expériences, de méthodes qui avaient fonctionné pour les autres en espérant qu'elles marcheraient pour moi. Mais la méthode n'est pas le cur du problème ? Pourquoi à méthode similaire certains vont réussir à arrêter définitivement de fumer ? D'autres vont recommencer ? Pour parvenir à arrêter définitivement de fumer, il faut comprendre les mécanismes psychologiques qui sont à l'uvre lorsque vous fumez, il faut que vous appreniez à vous connaître vous-même parfaitement, à vous voir tel que vous êtes et à voir les vrais raisons qui vous poussent à fumer et les vrais raisons qui vous empêchent d'arrêter. Pendant longtemps je me suis menti à moi-même : je disais vouloir arrêter de fumer mais je n'étais pas prête à aller jusqu'au bout de ma démarche. Je savais bien que dans l'absolu arrêter de fumer me donnerait une meilleure santé, et me ferait faire des économies mais ces raisons ne m'apparaissaient pas suffisantes. Au fond de moi ce qui m'arrêtait c'était la peur. Peur de ne pas être capable d'assumer et d'accepter ma vie sans cigarette. Peur de perdre ces petits moments au combien appréciable passés avec la cigarette, peur de ne pas prendre plaisir dans mon quotidien, de ne pas pouvoir gérer mon stress, de me montrer sous ce que je croyais être mon véritable jour à savoir quelqu'un de nerveux et d'impulsif qui avait du mal à gérer ses émotions. Pour être honnête avec vous, le plus grand bénéfice que j'ai tiré de l'arrêt de la cigarette 3 mois plus tard ne tient pas à ma santé ou à mes finances mais à mon bien être psychologique. Ce bien être à eu de grandes répercussions sur ma vie, sur mon bonheur et mon équilibre quotidien. En arrêtant de fumer votre caractère ne change pas du tout au tout, mais en revanche votre acceptation et votre bienveillance vis à vis de vous-même progresse considérablement. Après avoir arrêté de fumer vous devenez moins tolérant vis-à-vis de toutes ces pollutions quotidiennes qui vous nuisent, vous n'acceptez plus de vous laisser marchez sur les pieds, d'encaisser l'évènement, le stress. C'est un cercle vertueux : vous ne voulez plus subir ces émotions négatives car vous n'avez plus le recours de la cigarette pour les amortir alors vous apprenez à prendre de la distance vis à vis de vos émotions et des situations extérieures. Votre quotidien ne change pas radicalement du jour au lendemain mais il évolue à petit pas. Car si votre environnement extérieur, votre entourage, votre quotidien restent les mêmes c'est votre réaction qui va changer et murir vers plus de joie et de légèreté. Mon cheminement vers l'arrêt a ainsi commencé lorsque j'ai compris et accepté en toute sincérité que la cigarette était pour moi une béquille. J'ai commencé à décortiquer sans complaisance toutes les raisons qui me poussaient à fumer : envie de m'isoler quand le monde autour de moi était oppressant, envie de m'évader quand l'ennui au travail me prenait, envie d'un petit plus de joie quand je vivais un moment déjà agréable mais dont je n'arrivais visiblement pas à profiter à 100% vu que je me sentais tenu d'y ajouter une petite cigarette pour qu'il soit encore meilleur. Ce qui m'a le plus aidé pendant tout ce temps là et tout au long de ma démarche est d'allier la sincérité avec moi-même à la plus grande bienveillance. L'arrêt du tabac c'est un apprentissage de l'estime de soi ! J'ai fait taire la petite voix en moi qui culpabilisait d'être incapable d'avoir la volonté nécessaire pour arrêter de fumer. Et pendant toute ma démarche d'arrêt je ne me suis interdit aucune cigarette, dès que j'avais envie de fumer je me l'autorisais sans aucune culpabilité. Le seul deal avec moi-même était d'analyser les raisons qui me poussaient à fumer chacune de ces cigarettes, cela afin de mieux me comprendre moi-même. J'ai ainsi accepté mon caractère introverti et mon besoin de respirer seule dans des situations de groupe. Mais aussi mon côté hédoniste à tendance addictive qui me poussait à vouloir toujours plus dans un moment déjà agréable. En acceptant je suis allé plus loin dans mon raisonnement et me suis rendu compte que l'excès gâchait toujours le plaisir initial. Cela m'a amené progressivement à ce que j'appelle la cigarette en pleine conscience. Combien de cigarettes fumez vous sans même vous rendre compte que vous les avez allumées ? Après 4 mois à avoir conservé une consommation constante (entre 10 et 15 cigarettes par jour, voir plus en soirée) j'ai commencé à diminuer mes cigarettes sans vraiment en avoir la volonté mais juste parce que j'avais muri dans ma démarche personnelle. Je m'autorisais toujours à fumer dès que j'en avais envie mais je me suis imposé de ne pas faire deux choses à la fois en fumant afin de dissocier la cigarette du moment et des circonstances qui l'accompagnaient. Ainsi au restaurant à la fin d'un bon repas, je pouvais fumer mais je m'éloignais de table et restait seule. Et je prenais ces 5 minutes pour méditer sur ma cigarette. Pourquoi est ce que j'avais eu besoin de l'allumer ? Quelles sensations cela me faisait ? Au niveau du ventre, une tension qui s'apaise ? Au niveau de la gorge, une fumée brulante finalement peu agréable. Je prenais tout sans aucun jugement personnel. Cette phase où je fumais en pleine conscience a elle aussi durer environ 4 mois, 4 mois pour murir ma réflexion. Finalement en fumant en pleine conscience j'ai réussi à éliminer simplement plein de cigarettes que je fumais sans vraiment y faire attention. Pour encore plus décortiquer mon habitude et ce qui se cachait derrière le geste de fumer j'ai également changé de marque de cigarettes pour passer aux cigarettes sans additifs. 99 % des cigarettes manufacturées et même du tabac à rouler contiennent des additifs. Ceux-ci sont en grande partie des dérivés de sucre (miel, cacao). Ces additifs sucrés en se consumant produisent des IMAO assimilés à des anti-dépresseurs par notre cerveau. Voilà d'où vient en partie le soulagement qui vous prend après votre cigarette. Le passage progressif aux cigarettes sans additifs a été parfois difficile, a généré pas mal de nervosité. J'avais un manque physique des anciennes cigarettes industrielles qui me prenait au niveau du ventre et qui me rendait agressive. Là encore je n'ai pas été trop radicale avec moi-même et ai accepté mes envies telles qu'elles me venaient sans trop forcer ma volonté. Lorsque je me sentais capable je prenais une cigarette sans additif, si le manque était trop fort je m'autorisais mes anciennes cigarettes. Après 3 mois de ce travail j'étais parvenu à une à deux cigarettes par jour, je ne ressentais plus de manque le reste du temps. J'avais appris à gérer et à apprécier plein de situations sans cigarette. Ce qui me freinait était encore d'arriver à faire le deuil de ce moi fumeur. J'ai réussi à passer le cap en comprenant que le meilleur moyen de quitter la cigarette serait de ne plus y penser, même pas pour me dire ah tiens j'ai évité cette cigarette , juste de l'oublier. Cet oubli est facile à faire lorsque vous avez compris votre psychologie personnelle cachée derrière votre addiction et vaincu la dépendance physique aux cigarettes industrielles avec additifs. A partir de ce moment là j'ai sauté le cap sans vraiment le réaliser, j'ai passé ma 1ère journée sans fumer sans en faire tout un plat, juste en me sentant bien, en ayant cette petite étincelle de légèreté en moi. A l'inverse de nombreux ex fumeurs je ne parlais de mon arrêt à quasiment personne pour éviter d'y penser. Si dans ma nouvelle vie la cigarette n'est plus quelque chose d'important et de déterminant alors pourquoi y penser ? Plus qu'une méthode c'est toute une série de déclics psychologiques qui m'ont vraiment permis d'arrêter. Chacun a son histoire et ses convictions personnelles mais pour vous partager ce qui a fonctionné pour moi je me suis prise d'intérêt pour la philosophie du zen et du yoga. Ces deux disciplines m'ont beaucoup aidé à me comprendre moi-même et à me voir avec plus de vérité et de justesse. J'espère qu'elles raisonneront aussi pour vous. Seul vous pouvez être moteur de votre changement. Bonne chance ! "
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 

Autres témoignages pour cette catégorie:

 
Prénom:
 Avis des lecteurs
bibi  
ajantà  
Anonyme  
Florence  
lyana  
Corinne  
carole  
Brigitte  
jualan  
Elisabeth  
Anonyme  
brigitte  
valerie  
Anonyme  
Anonyme  
Nikki  
Virginie  
christine  
Christelle  
Anonyme  
Anonyme  
fabienne  
FATIHA  
Sandra  
gigi  
Anonyme  
Anonyme  
ella  
valerie  
sylvie  
Valérie  
Anonyme  
alexandra  
Romane  
Anne-Marie  
christelle  
Anonyme  
NATH  
Carine  
 
Prénom:
  
Date:
Anonyme  12 janvier 2020
Anonyme  07 janvier 2020
Anonyme  27 décembre 2019
Anonyme  16 décembre 2019
Anonyme  04 décembre 2019
Anonyme  25 novembre 2019
Anonyme  25 novembre 2019
Anonyme  22 novembre 2019
Anonyme  13 novembre 2019
Anonyme  08 novembre 2019
Anonyme  07 novembre 2019
Anonyme  03 novembre 2019
Anonyme  30 octobre 2019
Anonyme  26 octobre 2019
Frédérique  16 octobre 2019
Anonyme  14 octobre 2019
Brigitte  14 septembre 2019
priscillia  22 2019
Anonyme  07 2019
Nathalie  31 2019
Nikki  21 2019
ella  28 juin 2019
estir  26 mai 2019
caroline  11 mai 2019
Anonyme  29 avril 2019
Patricia  25 avril 2019
valerie  11 avril 2019
Elisabeth  04 avril 2019
Anonyme  11 mars 2019
Sandrine  07 mars 2019
ISABELLE  02 mars 2019
sylvie  01 mars 2019
Valérie  18 février 2019
Anonyme  17 février 2019
alexandra  31 janvier 2019
fabienne  19 janvier 2019
Martine  16 janvier 2019
Anonyme  13 janvier 2019
Anonyme  20 décembre 2018

Voir les témoignages suivants

 

Pour aller plus loin