ic launcheric launcheric launcheric launcher      facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

Témoignages

Les 5 derniers témoignages
Les témoignages les plus marquants
Proposer votre propre témoignage
 
Ex-Fumeurs
Ex-Fumeurs (700)
Motivations/Bénéfices de l'arrêt (198)
 
Ex-Fumeurs
Fumeurs(161)
Tentative d'arrêt (130)
Fumeurs Malade (75)
 
Entourage
Famille/Ami (78)
Non fumeurs (11)
Fumée passive (21)
 
Jeunes
Jeunes de moins de 18 ans (49)
 
Dépendance / manque
Dépendance/Manque (53)
Rechute/Echec (54)
Symptômes de sevrage (32)
Dépression/Anxiété (29)
Insomnies (8)
 
Méthodes d’arrêt
Méthodes diverses (125)
Substituts nicotiniques (107)
Livre Allen Carr (40)
Aide psychologique/soutien/solidarité (55)
appli Stop-Tabac (7)
E-cigarette / vapotage (37)
 
Maladies
Risques et maladie diverses (99)
Cancers (46)
Maladies cardio-vasculaires/infarctus (32)
Problèmes respiratoires (44)
Impuissance sexuelle (10)
 
Santé / bien-être
Problème de poids (31)
Pillule contraceptive (3)
Beauté/Grossesse/Enfants (58)
Sport (29)
 
Industrie du tabac / société
Politique et industrie du tabac (20)
Additifs (1)
Joint et Tabac (18)
Autres drogues (1)
site Stop-Tabac (105)
 
Accéder par mots clés
 
Autres types de témoignages
Témoignages audios
Témoignages vidéos
Témoignages de célébrités
    Témoignages de célébrités

Femmes:

anne (53 ans) - Nationalité française - 09 février 2009
"Le 31 janvier 2002 j'ai ressenti des douleurs, vagues au début, dans les bras. En fait les douleurs irradiaient du bout des doigts à tout le bras. A cette époque, je fumais (depuis l'àge de 16 ans, j'en avais 46 au moment des faits) 2 paquets de gauloises ultra-light par jour, "ultra-light", le mot déculpabilise!. Le lendemain, toujours les mêmes douleurs, pas vives mais insidieuses.Je suis partie voir, pas mon toubib, il venait d'interrompre son activité, mais un médecin que j'avais eu quelques années auparavant. Au repos, les douleurs se calmaient, à peine debout, ça repartait. Quand je lui ai décrit les symptômes,(à ce moment-là, je ressentais également une chaleur qui me comprimait la gorge) il a pris son téléphone, m'a dit de ne pas m'inquiéter (ce qui eut pour effet l'inverse)et m'a dirigée illico presto chez un cardiologue. Celui-ci, au début, ne trouvait rien à l'électro cardiogramme, ça m'a tellement énervée que les douleurs ont réapparu subitement. Il m'a demandée de me réinstaller et a constaté aussitôt (mais ne me l'a pas dit, il a juste parlé d'hospitalisation) les symptômes de l'infarctus. Je me suis retrouvée quelques heures plus tard à la clinique du Grand Large à Brest. Ma fille fêtait ses 18 ans le lendemain.... Je vous laisse imaginer le désarroi de la gamine et de ses soeurs. La fête tombait à l'eau. Par contre la mienne commençait: coronarographie (pour voir à quel point, ou, si les artères sont bouchées), puis angioplastie (on place des stents appelés aussi ballonnets, dans les artères pour permettre au sang de bien circuler. On m'a mis 3 stents, donc 3 endroits bien bouchés au niveau des coronaires. L'infarctus était presque là, j'ai eu une chance extraordinaire de ne pas en avoir fait un ce jour-là. Le médecin m'a dit que si je recommençais à fumer, c'était comme si je me jetais devant une voiture qui roulerait à 160km/h, le résultat ne se ferait pas attendre.... Bref, ne restait plus qu'à être philosophe. Je me suis dit qu'après avoir fumé et bien fumé pendant 30 ans, je me devais d'arrêter, ne serait-ce que pour mes enfants. En tout cas, merci aux médecins, aux infirmières, aux spécialistes qui m'ont donné la motivation car, aujourd'hui, 7 ans après, je ne pense plus au tabac, je prends un café très souvent avec des collègues qui fument, ça ne me dérange d'ailleurs pas, et ça ne me donne même pas envie de fumer, si on me l'avait prédit, je n'y aurais jamais cru, je me croyais incapable d'arrêter."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
très utile
 

Autres témoignages pour cette catégorie:

 
Prénom:
 Avis des lecteurs
bibi  
ajantà  
Anonyme  
Florence  
lyana  
Corinne  
carole  
Brigitte  
jualan  
Elisabeth  
Anonyme  
Nikki  
brigitte  
valerie  
Anonyme  
Anonyme  
Virginie  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
christine  
Christelle  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
alexandra  
fabienne  
Romane  
FATIHA  
Sandra  
gigi  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Frédérique  
ella  
 
Prénom:
  
Date:
Anonyme  22 mars 2020
Anonyme  20 mars 2020
Anonyme  19 mars 2020
Anonyme  16 mars 2020
Anonyme  14 mars 2020
Anonyme  14 mars 2020
Anonyme  10 mars 2020
Anonyme  26 février 2020
Anonyme  22 février 2020
Anonyme  19 février 2020
Anonyme  15 février 2020
Anonyme  08 février 2020
Anonyme  07 février 2020
Anonyme  04 février 2020
Anonyme  31 janvier 2020
Anonyme  30 janvier 2020
Anonyme  30 janvier 2020
Anonyme  24 janvier 2020
Anonyme  23 janvier 2020
Anonyme  20 janvier 2020
Anonyme  19 janvier 2020
Anonyme  18 janvier 2020
Anonyme  17 janvier 2020
Anonyme  14 janvier 2020
Anonyme  14 janvier 2020
Anonyme  14 janvier 2020
Anonyme  12 janvier 2020
Anonyme  07 janvier 2020
Anonyme  27 décembre 2019
Anonyme  16 décembre 2019
Anonyme  04 décembre 2019
Anonyme  25 novembre 2019
Anonyme  25 novembre 2019
Anonyme  22 novembre 2019
Anonyme  13 novembre 2019
Anonyme  08 novembre 2019
Anonyme  07 novembre 2019
Anonyme  03 novembre 2019
Anonyme  30 octobre 2019

Voir les témoignages suivants

 

Pour aller plus loin