ic launcheric launcheric launcheric launcher      facebook twitter rou 32

Logo Stop-tabac

Bouton pour aller vers les pages en Langue FrancaiseBouton pour aller vers les pages en Langue AllemandeBouton pour aller vers les pages en Langue ItalienneBouton pour aller vers les pages en Langue Anglaise  Bouton pour aller vers facebook Bouton pour aller vers  twitter

logo

Aides et conseils pour arrêter de fumer

TĂ©moignages

Les 5 derniers témoignages
Les témoignages les plus marquants
Proposer votre propre témoignage
 
Ex-Fumeurs
Ex-Fumeurs (713)
Motivations/BĂ©nĂ©fices de l'arrĂȘt (198)
 
Ex-Fumeurs
Fumeurs(166)
Tentative d'arrĂȘt (137)
Fumeurs Malade (77)
 
Entourage
Famille/Ami (78)
Non fumeurs (11)
Fumée passive (21)
 
Jeunes
Jeunes de moins de 18 ans (49)
 
DĂ©pendance / manque
DĂ©pendance/Manque (53)
Rechute/Echec (54)
SymptĂŽmes de sevrage (32)
Dépression/Anxiété (29)
Insomnies (8)
 
MĂ©thodes d’arrĂȘt
MĂ©thodes diverses (126)
Substituts nicotiniques (107)
Livre Allen Carr (40)
Aide psychologique/soutien/solidarité (55)
appli Stop-Tabac (7)
E-cigarette / vapotage (39)
 
Maladies
Risques et maladie diverses (99)
Cancers (46)
Maladies cardio-vasculaires/infarctus (33)
ProblĂšmes respiratoires (44)
Impuissance sexuelle (10)
 
SantĂ© / bien-ĂȘtre
ProblĂšme de poids (32)
Pillule contraceptive (3)
Beauté/Grossesse/Enfants (58)
Sport (29)
 
Industrie du tabac / société
Politique et industrie du tabac (20)
Additifs (1)
Joint et Tabac (18)
Autres drogues (1)
site Stop-Tabac (105)
 
Accéder par mots clés
 
Autres types de témoignages
TĂ©moignages audios
Témoignages vidéos
Témoignages de célébrités
    TĂ©moignages de cĂ©lĂ©britĂ©s

Femmes:

Nicole (38 ans) - Nationalité Suisse - 22 janvier 2009
"Je pourrai commencer par dire que ça fait 25 ans que je fume, que j'ai déjà fait 2-3 tentatives d'arrêt, 2-3 rechutes et que finalement la cigarette m'a accompagnée tout au long de ma vie d'adulte jusqu'à maintenant. Que je l'ai toujours considérée comme une alliée, une béquille, un échappatoire, un bien-être, une véritable AMIE... Que je ne me suis jamais vraiment souciée des effets dévastateurs sur la santé, le porte-monnaie, l'haleine, l'image... elle faisait partie de ma vie. Et même durant mes deux grossesses, je n'ai pas pu m'en séparer... juste diminuer, dans la culpabilité de ne pouvoir y renoncer totalement. Mais je préfère vous dire ceci : il y a quelques jours, mon regard a changé... j'ai commencé à ne plus l'aimer comme une amie, j'ai commencé à me dire que finalement j'étais dépendante de cette chose qui me donnait l'illusion de m'apporter quelques chose de bon... Et c'est là que j'ai compris le pourquoi des échecs de mes tentatives passées... je les avais vécues comme une rupture, une véritable séparation, un divorce... une privation, un sacrifice, un deuil... J'avais alors mené un combat contre moi-même afin de ne plus la désirer... et le combat contre soi-même est le plus difficile des combats que je connaisse (j'en ai vécu d'autres...). Cette fois, tout est différent, je ne vis pas cette arrêt comme une rupture, comme si on me retirait une part de moi, je le vis comme un combat contre "elle" et non contre moi. C'est moi avec l'aide de mon autre moi, qui menons ce combat contre elle, pour la vaincre, pour ne plus avoir l'illusion qu'elle m'apaise, pour ne plus dépendre de quelque chose qui me fait mal. Lorsque mon "moi" dépendant la désire, mon "moi" décisif prend alors soin de moi, de ce moi dépendant, frustré et demandant. J'ai la conviction ce soir d'y parvenir, parce que tout est question d'état d'esprit... Je suis dans un état d'esprit positif, je suis heureuse d'avoir pris cette décision, même si je dois passer par les moments difficiles que m'inflige le sevrage. Cette décision m'apaise, malgré le désir d'en fumer une très présent à certains moments. Je me sens en phase avec moi-même parce que la guerre est contre "elle" et non contre moi, et que moi+moi ne pouvons que gagner contre elle-seule. Puisse mon témoignage apporter une aide, aussi infime soit-elle, à ceux qui font fausse route, en pensant devoir se priver ou faire un sacrifice. Non, ne partez pas dans cette direction, menez le combat heureux, fier et la tête haute, et non pas battu d'avance par la frustration, le manque ou le désir. Vivez les jours difficiles du sevrage que vous avez à vivre en étant profondément convaincu que ce sevrage est le seul chemin qui puisse vous mener vers la libération de cet esclavage. Courage, souriez et n'oubliez pas : la vie est belle alors n'attendez pas qu'elle vous soit prise..."
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
utile
trĂšs utile
 

Autres témoignages pour cette catégorie:

 
Prénom:
 Avis des lecteurs
bibi  
ajantà  
Anonyme  
Florence  
lyana  
Corinne  
Brigitte  
carole  
jualan  
Elisabeth  
Anonyme  
Nikki  
brigitte  
valerie  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Virginie  
Anonyme  
christine  
Christelle  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
alexandra  
fabienne  
Romane  
FATIHA  
Sandra  
gigi  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
Anonyme  
 
Prénom:
  
Date:
Anonyme  02 mai 2020
Anonyme  28 avril 2020
Anonyme  14 avril 2020
Anonyme  11 avril 2020
Anonyme  11 avril 2020
Anonyme  11 avril 2020
Anonyme  08 avril 2020
Anonyme  05 avril 2020
Anonyme  26 mars 2020
Anonyme  24 mars 2020
Anonyme  24 mars 2020
Anonyme  22 mars 2020
Anonyme  20 mars 2020
Anonyme  19 mars 2020
Anonyme  16 mars 2020
Anonyme  14 mars 2020
Anonyme  14 mars 2020
Anonyme  10 mars 2020
Anonyme  26 fĂ©vrier 2020
Anonyme  22 fĂ©vrier 2020
Anonyme  19 fĂ©vrier 2020
Anonyme  15 fĂ©vrier 2020
Anonyme  08 fĂ©vrier 2020
Anonyme  07 fĂ©vrier 2020
Anonyme  04 fĂ©vrier 2020
Anonyme  31 janvier 2020
Anonyme  30 janvier 2020
Anonyme  30 janvier 2020
Anonyme  24 janvier 2020
Anonyme  23 janvier 2020
Anonyme  20 janvier 2020
Anonyme  19 janvier 2020
Anonyme  18 janvier 2020
Anonyme  17 janvier 2020
Anonyme  14 janvier 2020
Anonyme  14 janvier 2020
Anonyme  14 janvier 2020
Anonyme  12 janvier 2020
Anonyme  07 janvier 2020

Voir les témoignages suivants

 

Pour aller plus loin