Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

07 juin 2016

Le 07 Juin 2016

Préparées par Jean-François Etter

L'e-cigarette semble concurrencer plus qu'encourager le tabac chez les jeunes

La cigarette électronique apparaît de plus en plus comme une concurrente du tabac plutôt qu'une porte d'entrée dans le tabagisme chez les jeunes, selon une enquête de Paris sans tabac (PST)... Lire l'article :



http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/l-e-cigarette-semble-concurrencer-plus-qu-encourager-le-tabac-chez-les-jeunes_1790406.html


La Suisse a besoin d'une loi sur les produits du tabac qui s'inscrive dans la durée!

Dans le cadre des débats parlementaires en cours, l'Alliance pour une loi efficace sur les produits du tabac a présenté le 20.05.2016 à Berne ses arguments en faveur d'une interdiction stricte de la publicité et de la promotion de ces produits.

Le Conseil des Etats examinera début juin le projet de loi sur les produits du tabac (LPTab). L'Alliance pour une loi sur les produits du tabac efficace a mis en avant aujourd'hui à Berne ses arguments en faveur d'un texte qui protège efficacement les enfants et les jeunes des dangers de la fumée pour la santé. Les faits :

Une loi sur les produits du tabac efficace doit être complète

Un interdiction de publicité s'accompagne d'une diminution de la consommation, particulièrement chez les jeunes

Une interdiction de publicité sur le lieu de vente ne porte pas préjudice aux kiosques

Les médias, les festivals et les événements sportifs peuvent vivre sans publicité pour le tabac.

Tonio Borg, ex-Commissaire européen à la santé (Malte), a mis en évidence les conséquences sanitaires de la consommation de tabac: 700'000 personnes meurent chaque année en Europe de maladies liées au tabac. Une limitation légale de la publicité pour le tabac sauve des vies, diminue les coûts de la santé et permet d'investir cet argent dans des secteurs plus productifs de l'économie et de créer des emplois. Gilles Pargneaux, Membre du Parlement européen (France), a présenté la directive européenne de 2014 sur les produits du tabac, laquelle est en train dêtre transposée dans les législations des pays membres et prévoit notamment le paquet neutre. Il a condamné les innombrables tentatives d'influence de l'industrie du tabac afin de freiner la directive, en dernier lieu avec une plainte infructueuse devant la Cour européenne de justice.

Bruno Meili, président de l'AT et ex-président de la Commission fédérale pour la prévention du tabagisme, a lui aussi mis en avant les actions entreprises par l'industrie du tabac pour manipuler à son avantage l'opinion publique, les autorités et les membres du parlement. En Suisse aussi, de nombreux cas d'influence de la recherche et de la culture sont avérés. Le sponsoring et les dons sont utilisés pour tenter d'exercer de l'influence sur les organisations scientifiques, sociales et culturelles.

L'Alliance pour une loi efficace sur les produits du tabac demande aux Chambres fédérales de poser une base légale qui s'inscrive dans la durée et protège les enfants et les jeunes des dangers mortels de la fumée. Cela lui permettra de ratifier la Convention-cadre de l'OMS sur le tabac qu'elle a signée et qui exige une limitation efficace de la publicité pour le tabac et du sponsoring. 161 pays l'ont déjà ratifiée la Suisse fait partie des 7 derniers pays à ne pas l'avoir fait.

Plus d'informations : www.stop-pub-tabac.ch



Vous pouvez télécharger l'étude présentée par Ecoplan : http://www.stop-pub-tabac.ch/fileadmin/user_upload/2015/tabakwerbungnein-data/CP/EcoplanF.pdf


7 juin: Conférence-Table ronde "Santé globale: comment développer un monde plus sain?"

18:30 20:30
Genève - Uni Dufour - Salle U300
(suivi d'un apéritif)


Selon un récent sondage mené en France (Ifop, 2015), plus de 70% de la population place la santé en tête des clés du bonheur, devant l'amour (50%) et un revenu suffisant (21%). Mais quels sont les ingrédients d'une bonne santé? Les déterminants sociaux de la santé, soit notre mode de vie, notre environnement, nos comportements, de même que les aspects sociaux, économiques, spirituels ou culturels influencent notre santé bien plus qu'on ne le soupçonne habituellement. De plus, sommes-nous conscients que l'avenir de notre santé, qui dépend de facteurs aussi divers que le climat ou la crise financière mondiale, se dessine à l'échelle de la planète?

La Fédération mondiale des associations de santé publique (WFPHA) - en collaboration avec l'OMS et avec le soutien de l'Institut de santé globale de la Faculté de médecine de l'Université de Genève - a élaboré une charte à l'attention des professionnels de tous les secteurs liés à la santé, détaillant une nouvelle approche et les principales lignes à suivre afin d'assurer durablement la santé des populations futures. Les actions nécessaires se prennent au niveau international, national, mais aussi local. C'est pourquoi cette table-ronde propose à des experts venants d'horizons différents de débattre avec le public des actions à mettre en uvre à différents niveaux - politique, gouvernemental ou par la société civile - pour garantir à chacun le droit à une vie dans le meilleur état de santé possible.

Orateurs
Prof. Bettina Borisch, Directrice exécutive WFPHA & Institut de santé globale, Faculté de médecine, UNIGE
Prof. Antoine Flahault, Directeur de l'Institut de santé globale, Faculté de médecine, UNIGE
Dr Rüdiger Krech, Directeur, Systèmes de santé et innovation, OMS

Table-ronde
Prof. Ilona Kickbusch, Directrice du Programme de santé globale, IHEID
Prof. Gian Luca Burci, Professeur associé de droit international, IHEID
Dr Jean Simos, Responsable du Groupe de recherche environnement et santé (GRES), Institut de santé globale, Faculté de médecine UNIGE
Prof. Matthias Kliegel, Directeur du Centre interfacultaire de gérontologie et d'études des vulnérabilités (CIGEV)

Modération
Jamil Chade, correspondante du Journal O Estado de São Paulo, Brésil


A longitudinal study of cotinine in long-term daily users of e-cigarettes

We assessed twice, eight months apart, levels of cotinine in experienced vapers.

Over time, these vapers decreased the concentration of nicotine in their e-liquids.

They compensated by using more liquid, to maintain their cotinine levels constant.

Jean-François Etter, Drug and Alcohol Dependence - Available online 14 January 2016

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0376871616000107


Can Nicotine Be Good for You?

NYT - THERE was something odd about my new patient. She was elegantly dressed and self-possessed, and yet she was slowly, rhythmically chewing gum, something I rarely see in my psychiatry sessions. Was she trying to cover up anxiety about this first encounter, I wondered, or was she perhaps hoping to project a kind of cool, laid-back style?.. Read the article :

http://www.nytimes.com/2016/03/06/opinion/sunday/can-nicotine-be-good-for-you.html?action=click&pgtype=Homepage&clickSource=story-heading&module=opinion-c-col-left-region®ion=opinion-c-col-left-region&WT.nav=opinion-c-col-left-region&_r=1



Retour la liste des newsletters