Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

17 décembre 2013

La newsletter de stop-tabac: les sujets clés de l?actualité mondiale sur le tabagisme

Sélection réalisée par Jean-François Etter

Le 17 décembre 201

- Application Stop-Cannabis sur Android
- Suisse: Consommation de e-cigarettes dans la population âgée de 15 ans et plus
- Magasine de l'Aiduce sur la e-cigarette
- No smoke. Why the fire? The world should welcome the electronic cigarette
- The Selling of Attention Deficit Disorder
- Chattez avec un médecin tabacologue


Application Stop-Cannabis sur Android

Notre application STop-Cannabis est maintenant disponible sur Android (elles existe sur iPhone depuis 1 an). Description: Votre consommation de cannabis est devenue un fardeau ? 
Vous envisagez d'arrêter prochainement ? Vous venez de le faire ou vous vous interrogez simplement sur votre consommation ? Cette application vous est destinée ! Développée par des experts de l'arrêt de l'Université de Genève, basée sur l'application Stop-tabac, cette nouvelle application contient de messages spécialement adaptés à l'arrêt du cannabis. Après avoir défini votre profil, vous recevrez régulièrement des messages de suivi personnalisés, comme si un coach personnel vous accompagnait tout au long de votre arrêt! 
Sur la page principale, visualisez en un clin d'il la liste de vos bénéfices, toujours utile pour entretenir votre motivation. 
Vous pourrez aussi vous divertir en collectant des succès et des trophées associés à l'arrêt ou à l'utilisation de l'application. 
Enfin, recherchez le soutien de vos proches: définissez un "parrain" à appeler en cas d'urgence et partagez tous les messages que vous voudrez sur votre mur Facebook (conseils, succès, trophées). Liste des principales fonctionnalités : 
- explorez les avantages de l'arrêt, personnalisez vos propres motivations. - identifiez les principaux obstacles à l'arrêt, obtenez des conseils pour y faire face. 
- établissez une date d'arrêt et recevez régulièrement des messages générés en fonction de votre profil. 
- visualisez vos bénéfices sur divers compteurs (argent économisé, nombre de jours d'arrêt). 
- motivez-vous en vous fixant un objectif d'achat avec les économies réalisées. 
- accédez à des conseils en cas d'envie 
- trouvez des astuces contre les symptômes de manque 
- définissez un parrain, partagez vos succès sur Facebook. 
- collectez des succès et des trophées au fil des jours... Application réalisée par OCTO Technology (Suisse). https://play.google.com/store/apps/details?id=ch.unige.stopcannabis&hl=fr (16 12 2013) 
(17 12 2013)


Suisse: Consommation de e-cigarettes dans la population âgée de 15 ans et plus

Monitorage suisse des addictions :

Sur l'ensemble de la population âgée de 15 ans et plus, la part d'utilisateurs d'e-cigarettes dans les 30 jours précédant l'enquête était de 1.0% (pour rappel, sur la base des données collectées lors du premier semestre de 2013). Au total, la proportion de personnes ayant déjà utilisé une cigarette électronique atteignait 6.6%. Cette part était sensiblement plus élevée chez les hommes (8.0%) et en Suisse italienne (9.5%). C'est chez les moins de 45 ans, et tout particulièrement chez les 15-19 ans (13.8%) et les 20-24 ans (15.9%) que l'usage d'e-cigarettes est le plus répandu.

Par ailleurs, tant l'usage au cours des 30 derniers jours que l'usage par le passé (indicateur possible de simple expérimentation avec les e-cigarettes) étaient nettement plus fréquents chez les fumeurs/ses quotidiens/nes (au total plus d'un quart d'entre eux/elles - 26.6% - en avaient déjà fait usage) que chez les fumeurs/ses occasionnels/les (9.9%) et les non-fumeurs/ses. Toutefois, 3.1% des ex-fumeurs/ses et surtout 2.1% des personnes qui n'ont jamais été fumeurs/ses ont dit avoir utilisé au moins une fois une e-cigarette.

Près d'un cinquième de la population âgée de 15 ans et plus n'avait jamais entendu parler des cigarettes électroniques (20.8%; résultats disponibles sur demande).

source: Kuendig H., Notari L., Gmel G., (2013). Monitorage suisse des addictions Usage d'e-cigarettes en Suisse: résultats intermédiaires de l'enquête téléphonique 2013, Feuille-Info. Addiction Suisse, Lausanne, Suisse

http://www.bag.admin.ch/themen/drogen/00041/14572/index.html?lang=fr&download=NHzLpZeg7t,lnp6I0NTU042l2Z6ln1ae2IZn4Z2qZpnO2Yuq2Z6gpJCLeoB4gWym162epYbg2c_JjKbNoKSn6A-- (11 12 2013) 


Magasine de l'Aiduce sur la e-cigarette

Le nouveau hors-série du magasine de l'Aiduce recense toutes les études et publications scientifiques à ce jour sur la cigarette électronique et ses éléments clés dépendance à la nicotine, propylène glycol etc

http://www.aiduce.fr/aiduce-le-mag-numero-hs-2/ (09 12 2013) 
(17 12 2013)


No smoke. Why the fire? The world should welcome the electronic cigarette

The Economist
SOME inventions are so simple, you have to wonder why no one has come up with them before. One such is the electronic cigarette. Smoking tobacco is the most dangerous voluntary activity in the world. More than 5m people die every year of the consequences. That is one death in ten. People smoke because they value the pleasure they get from nicotine in tobacco over the long-term certainty that their health will be damaged. So it seems rational to welcome a device that separates the dangerous part of smoking (the tar, carbon monoxide and smoke released by the process of combustion) from the nicotine. And that is what an e-cigarette does. It uses electricity from a small battery to vaporise a nicotine-containing solution, so that the user can breathe it in.

See full article

http://www.economist.com/news/leaders/21573986-world-should-welcome-electronic-cigarette-no-smoke-why-fire?frsc=dg|a (27 03 2013) 
(17 12 2013)


The Selling of Attention Deficit Disorder

After more than 50 years leading the fight to legitimize attention deficit hyperactivity disorder, Keith Conners could be celebrating.

Severely hyperactive and impulsive children, once shunned as bad seeds, are now recognized as having a real neurological problem. Doctors and parents have largely accepted drugs like Adderall and Concerta to temper the traits of classic A.D.H.D., helping youngsters succeed in school and beyond.

But Dr. Conners did not feel triumphant this fall as he addressed a group of fellow A.D.H.D. specialists in Washington. He noted that recent data from the Centers for Disease Control and Prevention show that the diagnosis had been made in 15 percent of high school-age children, and that the number of children on medication for the disorder had soared to 3.5 million from 600,000 in 1990. He questioned the rising rates of diagnosis and called them a national disaster of dangerous proportions.

Read more...:

http://mobile.nytimes.com/2013/12/15/health/the-selling-of-attention-deficit-disorder.html (16 12 2013) 



Retour à la liste des newsletters