Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

20 mars 2012

La newsletter de stop-tabac: les sujets clés de l?actualité mondiale sur le tabagisme

Sélection réalisée par Jean-François Etter

Le 20 mars 2012


- Un nouveau substitut nicotinique: le spray buccal
- Arrêter d'un coup ou réduire progressivement?
- Reading experiment
- Chattez avec un médecin tabacologue


Un nouveau substitut nicotinique: le spray buccal

La nicotine de la cigarette agit rapidement. La nicotine de traitements de substitution va voir sa cinétique améliorée grâce à la mise au point d'un spray buccal qui n'aurait pas les inconvénients du spray nasal qui est un peu irritant.
Une étude randomisée et croisée, conduite auprès de 45 fumeurs, a comparé le spray buccal (dose unique 1 mg, 2 mg, 4 mg de nicotine), la gomme (4 mg de nicotine) et la pastille (4 mg de nicotine). L'étude pharmacocinétique a permis de conclure que la quantité de nicotine délivrée à l'organisme au cours des 10 premières minutes est trois fois plus élevée avec le spray à 4 mg qu'avec la gomme ou la pastille à 4 mg. Avec le spray 2 mg, elle est deux fois plus élevée et avec le spray 1 mg, elle est 1,5 fois plus élevée. Le pic de nicotinemie est obtenu au bout de 10 à 12 minutes pour les trois doses de spray alors qu'il faut attendre 30 minutes pour la gomme et le comprimé.

Kraiczi H et al. Single-dose pharmacokinetics of nicotine when given with a novel mouth spray for nicotine replacement therapy, Nicotine Tob Res. 2011.

Source: Tabac et Liberté - http://www.tabac-liberte.com (07 03 2012)
(20 03 2012)


Arrêter d'un coup ou réduire progressivement?

Une enquête qui compile 10 essais cliniques (3760 patients, âge moyen 43 ans, 25 cigarettes par jour) montre que un an après la décision d'arrêter de fumer, 90% des sujets qui voulaient arrêter ont rechuté. Seuls 10% ont réussi le sevrage. Il n'y a pas de différence entre arrêt progressif et arrêt brutal. Si une aide est apportée, (substitution nicotinique ou aide psychologique), le taux de réussite du sevrage passe de 10 % à 15 % à un an. Sans aide, le niveau de réussite ne dépasse pas 4% à un an.

Lindson N and coll. : Reduction versus abrupt cessation in smokers who want to quit. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 3.

Source: Tabac et Liberté - http://www.tabac-liberte.com (07 03 2012)
(20 03 2012)


Reading experiment

F1gur471v31y 5p34k1ng?
7H15 M3554G3
53RV35 7O PR0V3
H0W 0UR M1ND5 C4N
D0 4M4Z1NG 7H1NG5!
1MPR3551V3 7H1NG5!
1N 7H3 B3G1NN1NG
17 WA5 H4RD BU7
N0W, 0N 7H15 LIN3
Y0UR M1ND 1S
R34D1NG 17
4U70M471C4LLY
W17H 0U7 3V3N
7H1NK1NG 4B0U7 17,
B3 PROUD! 0NLY
C3R741N P30PL3 C4N R3AD 7H15.
(27 02 2012)
(20 03 2012)



Retour à la liste des newsletters