Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

17 janvier 2012

La newsletter de stop-tabac: les sujets clés de l?actualité mondiale sur le tabagisme

Sélection réalisée par Jean-François Etter

Le 17 janvier 2012


- Troubles Psychotiques : Cannabis responsable et non remède
- Michel Serres - Eduquer au XXIe siècle
- Offre d'emploi: Chef-fe de service responsable de la santé et de la prévention (100%)
- Chattez avec un médecin tabacologue


Troubles Psychotiques : Cannabis responsable et non remède

Encore une étude qui plaide contre le rôle du cannabis utilisé en automédication de troubles psychiatriques préexistants. Elle montre que le cannabis est responsable de troubles psychotiques. Cette étude concerne une cohorte de 2000 jeunes âgés de 14 à 24 ans (10 ans de suivi). Pour les sujets qui, au début de l'étude, n'avaient ni consommation de cannabis ni aucune expérience psychotique, la consommation de cannabis à mi-parcours (3 ans après le début de l'étude) augmente significativement le risque de psychose 4 ans après : le risque est de 14% pour les nouveaux consommateurs contre 8% pour les non-consommateurs. L'étude révèle que la poursuite de la consommation de cannabis semble impacter le risque de répétition et de persistance des symptômes psychotiques. Les auteurs concluent que la consommation persistante facilite la persistance des expériences psychotiques et conduit au stade de la psychose constituée.

Sources: Lettre Tabac & Liberté http://www.tabac-liberte.com/
et KUEPPER R. et coll.: Continued cannabis use ad risk of incidence and persistance of psychotic symptoms: 10 year follow-up cohort study. BMU 2011:342:d738. (21 10 2011)
(17 01 2012)


Michel Serres - Eduquer au XXIe siècle

Le Monde - Avant d'enseigner quoi que ce soit à qui que ce soit, au moins faut-il le connaître. Qui se présente, aujourd'hui, à l'école, au collège, au lycée, à l'université ? Ce nouvel écolier, cette jeune étudiante n'a jamais vu veau, vache, cochon ni couvée. En 1900, la majorité des humains, sur la planète, travaillaient au labour et à la pâture ; en 2011, la France, comme les pays analogues, ne compte plus qu'un pour cent de paysans. Sans doute faut-il voir là une des plus fortes ruptures de l'histoire, depuis le néolithique. Jadis référée aux pratiques géorgiques, la culture, soudain, changea. Celle ou celui que je vous présente ne vit plus en compagnie des vivants, n'habite plus la même Terre, n'a plus le même rapport au monde. Elle ou il n'admire qu'une nature arcadienne, celle du loisir ou du tourisme.

 

- Il habite la ville. Ses prédécesseurs immédiats, pour plus de la moitié, hantaient les champs. Mais, devenu sensible à l'environnement, il polluera moins, prudent et respectueux, que nous autres, adultes inconscients et narcisses. Il n'a plus la même vie physique, ni le même monde en nombre, la démographie ayant soudain bondi vers sept milliards d'humains ; il habite un monde plein.

- Son espérance de vie va vers quatre-vingts ans. Le jour de leur mariage, ses arrière-grands-parents s'étaient juré fidélité pour une décennie à peine. Qu'il et elle envisagent de vivre ensemble, vont-ils jurer de même pour soixante-cinq ans ? Leurs parents héritèrent vers la trentaine, ils attendront la vieillesse pour recevoir ce legs. Ils ne connaissent plus les mêmes âges, ni le même mariage ni la même transmission de biens. Partant pour la guerre, fleur au fusil, leurs parents offraient à la patrie une espérance de vie brève ; y courront-ils, de même, avec, devant eux, la promesse de six décennies ?

- Depuis soixante ans, intervalle unique dans notre histoire, il et elle n'ont jamais connu de guerre, ni bientôt leurs dirigeants ni leurs enseignants. Bénéficiant d une médecine enfin efficace et, en pharmacie, d'antalgiques et d'anesthésiques, ils ont moins souffert, statistiquement parlant, que leurs prédécesseurs. Ont-ils eu faim ? Or, religieuse ou laïque, toute morale se résumait en des exercices destinés à supporter une douleur inévitable et quotidienne : maladies, famine, cruauté du monde. Ils n'ont plus le même corps ni la même conduite ; aucun adulte ne sut leur inspirer une morale adaptée.

- Alors que leurs parents furent conçus à l'aveuglette, leur naissance est programmée. Comme, pour le premier enfant, l'âge moyen de la mère a progressé de dix à quinze ans, les parents d'élèves ont changé de génération. Pour plus de la moitié, ces parents ont divorcé. Ils n'ont plus la même généalogie.

- Alors que leurs prédécesseurs se réunissaient dans des classes ou des amphis homogènes culturellement, ils étudient au sein d'un collectif où se côtoyent désormais plusieurs religions, langues, provenances et murs. Pour eux et leurs enseignants, le multiculturalisme est de règle. Pendant combien de temps pourront-ils encore chanter l'ignoble "sang impur" de quelque étranger ? Ils n'ont plus le même monde mondial, ils n'ont plus le même monde humain. Mais autour d'eux, les filles et les fils d'immigrés, venus de pays moins riches, ont vécu des expériences vitales inverses.

Bilan temporaire. Quelle littérature, quelle histoire comprendront-ils, heureux, sans avoir vécu la rusticité, les bêtes domestiques, la moisson d'été, dix conflits, cimetières, blessés, affamés, patrie, drapeau sanglant, monuments aux morts, sans avoir expérimenté dans la souffrance, l'urgence vitale d'une morale ?

VOILÀ POUR LE CORPS ; VOICI POUR LA CONNAISSANCE

 

Lire la suite: http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/03/05/eduquer-au-xxie-siecle_1488298_3232.html (10 01 2012)
(17 01 2012)


Offre d'emploi: Chef-fe de service responsable de la santé et de la prévention (100%)

Chef-fe de service responsable de la santé et de la prévention (100%) Santé des écoles - Lausanne

Enfance, jeunesse et cohésion sociale

Missions

assurer la responsabilité budgétaire, professionnelle et administrative du service de santé et de prévention de la direction

concevoir, promouvoir et appliquer la politique de la santé et prévention dans le milieu scolaire et dans le domaine de l'accueil de jour des enfants

coordonner et diriger les activités de prévention et santé des offices rattachés au service

gérer la coordination avec les autres entités concernées

représenter le service auprès des instances cantonales

diriger l'office de santé

Profil souhaité

doctorat en médecine avec expérience pratique en médecine d'enfants ou d'adolescents

diplôme universitaire de santé publique souhaité ou formation jugée équivalente

expertise en santé communautaire dans le milieu scolaire et dans le domaine de l'accueil de jour des enfants souhaitée

gestion et conduite de personnel, expérience de cadre supérieur dans le domaine médical

dynamisme, esprit d'ouverture, capacité d'organisation, sens de la coopération, sens du service public, capacité d'initiative, vision stratégique

maîtrise de la langue française, ainsi que très bonnes connaissances de l'allemand et de l'anglais

Conditions spéciales

casier judiciaire vierge

Entrée en fonction

1er avril 2012 ou à convenir

Renseignements M. Woringer, chef de service de santé des écoles, 021 315 66 10

Postulation

Offre de services et documents usuels à adresser jusqu'au 20.01.2012 à:

Direction de l'enfance, de la jeunesse et de la cohésion sociale

Oscar Tosato, conseiller municipal

Case postale 5032

1002 Lausanne

Nos postes sont ouverts tant aux femmes qu'aux hommes. (16 01 2012)
(17 01 2012)



Retour à la liste des newsletters