Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

19 avril 2011

La newsletter de stop-tabac: les sujets clés de l?actualité mondiale sur le tabagisme

Sélection réalisée par Jean-François Etter

Le 19 avril 2011

 


-Reportage TV sur stop-tabac
- Le sucre est-il toxique ?
- Adding Tobacco to Cannabis--Its Frequency and Likely Implications
- Chattez avec un médecin tabacologue


Reportage TV sur stop-tabac

Emission 'Nouvo', TSR:
http://www.nouvo.ch/2011/04/jarr%C3%AAte-de-fumer-gr%C3%A2ce-au-web (14 04 2011)
(19 04 2011)


Le sucre est-il toxique ?

Le 26 mai 2009, Robert Lustig a donné une conférence intitulée Le sucre: l'amère vérité," qui a été postée sur YouTube le texte suivant Juillet. Depuis lors, il a été vu plus de 800.000 fois, gagner de nouveaux téléspectateurs à un taux d'environ 50.000 par mois, nombre assez remarquable pour un débat de 90 minutes des nuances de la biochimie et la physiologie humaine fructose.

Lustig est un spécialiste des troubles hormonaux pédiatrique et le principal expert en obésité infantile à l'Université de Californie, San Francisco, School of Medicine, qui est l'une des meilleures écoles de médecine dans le pays. Il a publié son premier article sur l'obésité infantile une douzaine d'années auparavant, et il a été le traitement des patients et de faire de la recherche sur le trouble depuis.

Le succès viral de sa conférence, cependant, a peu à voir avec des références impressionnantes Lustig et beaucoup plus avec les arguments convaincants, il fait que le sucre est une "toxine" ou un "poison", termes qu'il emploie ainsi 13 fois dans le cours de la conférence, en plus des cinq références pour le sucre comme une simple ". mal et par sucre, Lustig ne signifie pas seulement la substance blanche en poudre que nous avons mis dans le café et saupoudrer sur les céréales - technique connue sous le nom de saccharose -, mais aussi haute teneur en fructose sirop de maïs, qui est déjà devenu sans l'aide Lustig ce qu'il appelle l'additif le plus diabolisé connu de l'homme."

Il ne fait pas mal cause Lustig qu'il est un orateur public impérieux. Ses détracteurs font valoir que ce qui le rend irrésistible est sa pratique d'obtention des preuves suggestives et insistant sur le fait que c'est incontestable. Lustig ne veut certainement pas tremper dans des nuances de gris. Le sucre n'est pas seulement une calorie vide, dit-il; son effet sur nous est beaucoup plus insidieuse. "Il ne s'agit pas de calories, dit-il. "Cela n'a rien à voir avec les calories. C'est un poison en soi. "

Si Lustig est juste, alors notre consommation excessive de sucre est la principale raison pour laquelle le nombre d'obèses diabétiques et les Américains ont monté en flèche au cours des 30 dernières années. Mais son argument implique plus que cela. Si Lustig est juste, cela voudrait dire que le sucre est également la cause probable alimentaire de plusieurs autres maladies chroniques largement considérées comme des maladies du mode de vie occidental - maladie cardiaque, d'hypertension et de nombreux cancers les plus courants d'entre eux.

Le nombre de téléspectateurs Lustig a attiré suggère que les gens prêtent attention à son argument. Quand je suis parti pour interviewer autorités de santé publique et les chercheurs de cet article, ils initient souvent l'entrevue avec une certaine variation de la mention sans doute que vous avez parlé à Robert Lustig," non pas parce que Lustig a fait l'une des clés de la recherche sur le sucre lui-même, dont il n'a pas, mais parce qu'il est prêt à insister publiquement et sans ambiguïté, alors que la plupart des chercheurs ne sont pas, que le sucre est une substance toxique que l'abus de personnes. Compte tenu Lustig, le sucre doit être considéré, comme les cigarettes et l'alcool, comme quelque chose qui nous tue.

Cela nous amène à la question saillants: Peut sucre peut être aussi mauvais que Lustig dit que c'est?

C'est une chose de dire, comme la plupart des nutritionnistes, un régime alimentaire sain qui comprend plus de fruits et légumes, et peut-être moins de gras, la viande rouge et de sel, ou moins de tout. Il est tout à fait différente de prétendre que un aspect particulièrement précieux de notre régime alimentaire pourrait ne pas être simplement une indulgence insalubres, mais en fait être toxiques, que lorsque vous faites cuire vos enfants un gâteau d'anniversaire ou de leur donner la limonade sur une chaude journée d'été, vous pouvez être les faire plus mal que de bien, malgré tout l'amour qui va avec. Suggérant que le sucre pourrait nous tuer est ce fanatiques faire. Mais Lustig, qui a une véritable expertise, a accumulé et synthétisé une masse de preuves, qu'il juge suffisamment convaincant pour faire condamner le sucre. Ses détracteurs considèrent que la preuve insuffisante, mais il n'y a pas moyen de savoir qui peut-être raison, ou ce qui doit être fait pour le savoir, sans en discuter.

Si je n'ai pas acheté cet argument moi, je ne serais pas écrit sur le sujet ici. Et j'ai aussi un avertissement à reconnaître. J'ai passé une grande partie de la dernière décennie faire de la recherche journalistique sur l'alimentation et les maladies chroniques - quelques-unes des conclusions les plus anticonformistes, sur les graisses alimentaires, paru dans cette revue - et j'en suis venu à des conclusions similaires à Lustig. Lire la suite:

http://www.nytimes.com/2011/04/17/magazine/mag-17Sugar-t.html

+ youtube

http://www.youtube.com/watch?v=dBnniua6-oM (14 04 2011)
(19 04 2011)


Adding Tobacco to Cannabis--Its Frequency and Likely Implications

INTRODUCTION: Young cannabis users are at increased risk of later cigarette initiation and progression to nicotine addiction. The present study addresses the frequency at which mulling (adding tobacco to cannabis smoked as joints) is performed and in which way this practice varies according to cigarette smoking status.

METHODS: Data were issued from the Swiss 2007 European School Survey Project on Alcohol and other Drugs (ESPAD). A total of 881 past month cannabis users (mean age 15 years, boys 60.1%) were inquired on mulling using an anonymous self-administered questionnaire. Participants were further grouped according to their cigarette smoking status (daily, occasional, former, and never-smokers).

RESULTS: Four of every 5 cannabis users depicted mulling as frequently performed. The highest occurrence was found among daily cigarette smokers (DSC; 90.3%), while former cigarette smokers reported the lowest (58.9%). The multinomial logistic regression showed DSC more likely reporting mulling as frequent compared with never-smokers (risk ratio = 3.56 [95% CI 1.55-8.21]).

Conclusions: Mulling appears to be a very common process among young cannabis users, especially among concomitant cigarette smokers. Nevertheless, the majority of cigarette abstainers also reported frequently adding tobacco to the cannabis they smoke. Because it may represent a significant exposition to nicotine, mulling should be taken into account when assessing substance use among adolescents and in supporting their quitting attempts.

Nicotine Tob Res. 2011 Mar 31. [Epub ahead of print]

Bélanger RE, Akre C, Kuntsche E, Gmel G, Suris JC. (14 04 2011)
(19 04 2011)



Retour à la liste des newsletters