Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

25 janvier 2011

La newsletter de stop-tabac: les sujets clés de l?actualité mondiale sur le tabagisme

Sélection réalisée par Jean-François Etter

Le 25 Janvier 2011


- 15 mn après l'inhalation, les dommages génétiques sont là
- Champix : le nouveau scandale du moment
- Respiratory symptoms fall significantly after smoking cessation


 

15 mn après l'inhalation, les dommages génétiques sont là

C'est un avertissement sévère et sans ambages qu'adresse cette nouvelle étude à ceux qui seraient tentés de commencer à fumer : La fumée de cigarette commence à causer des dommages génétiques dans les minutes après l'inhalation dans les poumons et pas comme on pourrait le croire après des années de tabagisme. Cette première étude réalisée sur la façon dont certaines substances du tabac causent lésions de l'ADN, financée par l'Institut national du cancer américain est publiée dans la revue Chemical Research in Toxicology.

Source: http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-tabac-15-mn-apregraves-linhalation-les-dommages-geacuteneacutetiques-sont-lagrave-_4801.htm (18 01 2011)
(25 01 2011)


 

Champix : le nouveau scandale du moment

Après le fameux Mediator qui continue à faire parler de lui actuellement, voici Champix, le nouveau médicament à scandale du moment. Ce médicament, indiqué dans le sevrage tabagique, a obtenu l'autorisation de mise sur le marché européen en septembre 2006, et a été commercialisé depuis février 2007 (1an après les Etats Unis). Aujourd'hui, ce médicament est largement accusé pour déclencher des pensées suicidaires, voire des passages à l'acte.

Médicament miracle ou médicament incitant au suicide ?

Jusque là, de nombreux fumeurs ont réussi à arrêter avec le Champix, et ont également réussi à surmonter les quelques effets secondaires du médicament, tels que les nausées, les maux de tête, les troubles de l'appétit, les rêves étranges etc. Outre cela, les patients ont aussi présenté des troubles du comportement et des dépressions, voire des idées suicidaires. Pourtant jusque là, la relation entre de tels effets et la prise du Champix n'a pas encore été établie. Et il reste possible que le simple fait d'arrêter le tabac sans médicament puisse aussi provoquer de tels effets chez le fumeur. Ici, il ne faut pas oublier que Champix est un médicament prescrit sur ordonnance d'un médecin, qui peut en assurer le suivi et qui peut ainsi réagir en conséquence en cas de survenance d'effets secondaires particulièrement graves.

D'après les chiffres, 1200 plaintes ont été déposées aux Etats Unis contre les effets secondaires de ce produit, notamment les pensées suicidaires. 7 cas de suicide et 92 cas de troubles psychiatriques graves en majorité liés à des idées ou à des comportements suicidaires ont été observé en France. Pourtant, jusque là, ni les Etats Unis ni la France n'ont procédé au retrait pur et simple du médicament, cela tout simplement car la relation de causalité n'est pas établie entre la prise du médicament et ces symptômes, qui peuvent également apparaître lors de tout sevrage tabagique sans médicament.

Aussi, beaucoup de questions se posent : Y a-t-il eu des défaillances au niveau des essais cliniques qui ont permis d'autoriser la mise sur le marché du médicament ? Les idées suicidaires sont-elles réellement dues à la prise du Champix ? Est-il possible que ce soit un énorme bâton placé dans les roues d'un médicament qui permet pourtant réellement aux fumeurs d'arrêter et de ne plus enrichir les grosses industries du tabac ?

http://www.lepost.fr/article/2011/01/12/2367931_champix-le-nouveau-scandale-du-moment.html (14 01 2011)
(25 01 2011)


 

Respiratory symptoms fall significantly after smoking cessation

MedWire News: Most smokers report a significant reduction in respiratory symptoms after quitting the habit, results of an internet-based survey show.

Smoking cessation is the most effective way to prevent COPD and to alter its progression, at any stage of the disease, explains Jean-Francois Etter from the University of Geneva in Switzerland.

However, he adds: Some recent reports suggest that, unexpectedly, some respiratory symptoms may increase transiently after smoking cessation, but there is a dearth of short-term data to test this hypothesis.

Etter therefore studied data from an internet survey of 15,916 smokers on a smoking cessation website in 20032009, and from a follow-up survey of 1831 of these smokers conducted 30 days after first survey. In total, 252 initial smokers reported quitting the habit at follow-up.

Analysis revealed that among participants who quit smoking, the proportion of those who reported that they often coughed without a cold decreased from 51.6% at baseline to 15.5% at follow-up, and those who reported that they expectorated when coughing in the morning fell from 47.6% to 19.4%.

Furthermore, the proportion of quitters who reported that they were out of breath after climbing stairs or a quick walk decreased from 75.0% to 48.4%, and the proportion of those who reported that they wheezed fell from 33.7% to 10.3%.

There was no significant change in reported respiratory symptoms in participants who did not quit smoking between the two surveys.

Etter concludes in the European Respiratory Journal: Respiratory symptoms improved substantially and rapidly after smoking cessation.

He suggests: This information can be used to motivate smokers to quit.

Source:

MedWire (www.medwire-news.md) By Mark Cowen 10 June 2010 Eur Respir J 2010; 35: 12491255 (15 06 2010)
(25 01 2011)


Gratuit: brochures, et autocollants


Vous pouvez retrouver ces nouvelles sur le tabagisme tous les jours ICI sur stop-tabac
Si vous ne désirez plus recevoir ces nouvelles, cliquez simplement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
" target="_blank">ici


Stop-tabac.ch est un programme de l’Institut de Médecine Sociale et Préventive de la Faculté de Médecine de l’Université de Genève, financé par le Département de l’Economie et de la Santé (Genève, Suisse) et par l'Office fédéral suisse de la santé publique (fonds de prévention du tabagisme).


Retour à la liste des newsletters