Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

02 novembre 2010

La newsletter de stop-tabac: les sujets clés de l?actualité mondiale sur le tabagisme

Sélection réalisée par Jean-François Etter

Le 2 novembre 2010

- Les gros fumeurs de 50 ans risquent la démence
- Tabac : forte hausse de la consommation chez les baby-boomeuses
- E-cigarette maker accepts California marketing limits


Les gros fumeurs de 50 ans risquent la démence

Beaucoup fumer entre 50 et 60 ans pourrait plus que doubler le risque de développer la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence vingt ans après, selon une recherche de médecins finlandais publiée lundi aux Etats-Unis.

Le Dr Minna Rusanen de l'Université de Finlande de l'est et de l'hôpital universitaire de Kuopio et ses collègues ont analysé les données médicales de 21 123 membres d'un système de soins ayant participé à une enquête entre 1978 à 1985, quand ils étaient âgés de 50 à 60 ans.

Les diagnostics de la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence ont été faits entre janvier 1994 et fin juillet 2008, quand les patients avaient en moyenne 71,6 ans, selon cette communication parue dans l'édition en ligne des Archives of Internal Medicine et publiée par le Journal of the American Medical Association (JAMA).

A PLUS DE DEUX PAQUETS PAR JOUR, LE RISQUE EST TRÈS ÉLEVÉ

Au total, 5 367 participants (25,4 %) à cette étude ont été diagnostiqués comme souffrant de démence durant une période de suivi de vingt-trois ans en moyenne, dont 1 136 d'Alzheimer et 416 de démence vasculaire. Ceux parmi ces malades qui ont fumé plus de deux paquets de cigarettes par jour dans la cinquantaine avaient un risque très élevé de souffrir de démence et d'Alzheimer en particulier comparativement aux non-fumeurs.

D'anciens fumeurs ou ceux fumant moins de dix cigarettes par jour n'ont pas paru avoir plus de risques. Le lien entre tabagisme et démence n'a pas varié en fonction de la race ou du sexe, précisent les chercheurs. Fumer est un facteur de risque bien établi d'attaque cérébrale et pourrait aussi contribuer au danger de démence vasculaire avec les mêmes mécanismes.

UN LIEN SUJET À CONTROVERSE

De plus, le tabac contribue au stress et à l'inflammation des vaisseaux dont on pense qu'ils jouent un rôle important dans le développement de la maladie d'Alzheimer. "Il est possible que le fait de fumer soit un facteur dans le développement de la démence par le biais du système vasculaire et la neurodégénérescence", observent les auteurs de cette communication.

Toutefois, "le lien entre le fait de fumer et le risque de la maladie d'Alzheimer... est l'objet de controverse, certaines recherches laissant penser que la cigarette minimiserait le risque de déclin cognitif", écrivent les auteurs de cette communication. Ils notent en conclusion que leur étude "est la première à établir le lien entre le risque élevé à long terme de démence, dont Alzheimer, chez les personnes fumant beaucoup entre 50 et 60 ans, et ce dans un groupe multiethnique étendu".

Source: http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/10/26/beaucoup-fumer-entre-50-et-60-ans-augmenterait-le-risque-de-demence_1431245_3244.html (27 10 2010) 
(02 11 2010)


Tabac : forte hausse de la consommation chez les baby-boomeuses

Selon les premiers résultats du Baromètre santé 2010* consacré à l'évolution de la prévalence du tabagisme depuis 2005, rendus public cette semaine par l'Inpes, les chiffres révèlent la première hausse véritablement significative du tabagisme depuis la Loi Evin. On assiste même à une reprise du tabagisme féminin concernant en particulier les femmes nées entre 1945 et 1965.

Chez les personnes âgées de 15 à 75 ans, les fumeurs quotidiens ont augmenté de deux points entre 2005 et 2010, passant de 26,9 % à 28,7%. L'augmentation de la prévalence du tabagisme quotidien se révèle assez forte parmi les femmes (de 23% à 25,7%) mais n'apparaît cependant pas significative chez les hommes (de 31% à 31,8%).

Le tabagisme occasionnel reste stable, que ce soit chez les hommes ou chez les femmes. Comme c'était déjà le cas en 2005 et la proportion de fumeurs occasionnels diminue avec l'âge. Toutefois, ces premiers résultats du Baromètre santé 2010 note une forte hausse de la consommation du tabac chez les femmes de 45 à 64 ans.

Parmi les femmes, la hausse apparaît particulièrement forte, de 7 points, chez celles âgées de 45 à 64 ans (passant de 16% à 22,5%) et relativement modeste voire inexistante sur les autres tranches d'âges. Cette hausse peut s'expliquer par trois éléments.

Les femmes sont entrées dans le tabagisme vingt ans après les hommes... La génération des femmes nées entre 1945 et 1965 (les baby-boomeuses) est celle de l'émancipation féminine, qui s'est accompagnée d'une entrée dans le tabagisme, jusqu'alors stigmatisé pour les femmes. Cette entrée s'est faite aussi avec le développement de stratégies marketing spécifiques par l'industrie du tabac, avec l'apparition de produits ciblés par genre notamment.

La tranche d'âge 45-65 ans serait une période de vie plus propice à une reprise du tabagisme chez les femmes. L'existence de cette fragilité n'est pas nouvelle, mais on peut constater qu'en 2010, c'est une génération particulièrement fumeuse qui arrive à cet âge (avec des fumeuses qui n'arrêtent pas et d'anciennes fumeuses susceptibles de reprendre).

Et enfin, cette génération ayant une propension à rester ou redevenir fumeuses se situe dans un contexte de lutte contre le tabagisme moins centré sur les hausses des prix qu'il ne le fut entre 2000 et 2005.

Le nombre moyen de cigarettes fumées quotidiennement par les fumeurs réguliers semble, en revanche, avoir diminué, (15,4 cigarettes par jour en 2005 à 13,9 en 2010). Cette diminution serait toutefois plus importante chez les hommes (de 16,8 à 15,1) que chez les femmes (de 13,7 à 12,6). De plus, la proportion de fumeur de plus de 10 cigarettes est passée de 72,8% en 2005 à 68,7% en 2010.

Source: http://www.senioractu.com/Tabac-forte-hausse-de-la-consommation-chez-les-baby-boomeuses-_a12962.html

(25 10 2010) 
(02 11 2010)


E-cigarette maker accepts California marketing limits

A leading U.S. maker of electronic cigarettes has agreed not to target its sales and advertisements to minors or to claim its products are safe alternatives to tobacco, under a consent judgment reached with California.

The settlement, announced on Friday by state Attorney General Jerry Brown, comes weeks after the U.S. Food and Drug Administration said it intended to regulate e-cigarettes, battery-powered devices made to look and feel like conventional cigarettes.

Rather than actual smoke, users inhale a vaporized liquid nicotine solution contained in cartridges that fit inside the device. Some cartridges come in flavors like strawberry, chocolate, cookies-and-cream or banana, a feature critics say is designed to appeal to youngsters.

Florida-based Smoking Everywhere and other e-cigarette makers have claimed their products are safe because they contain no carcinogens and no tar and do not produce second-hand smoke.

But the FDA has found that some brands contain a variety of dangerous chemicals, including nicotine and carcinogens such as nitrosamines, and that one brand also contained diethylene glycol, the main ingredient in antifreeze.

The FDA last month warned five makers of e-cigarettes that marketing the devices as quit-smoking aids violates federal laws against unsubstantiated health claims in advertising.

The California consent decree bars Smoking Everywhere from promoting its products as smoking-cessation devices unless the FDA approves them for that purpose, or from claiming they are safer than conventional cigarettes without reliable scientific evidence.

Claims that e-cigarettes lack second-hand smoke, tobacco or carcinogens are likewise banned under the agreement.

Moreover, the products must carry warning labels stating that nicotine in the devices is a chemical known by the state of California to cause birth defects or reproductive harm.

The restrictions on marketing claims, as well as prohibitions on advertisements aimed at young people, apply to all Smoking Everywhere promotional materials that appear in California, including over the Internet.

Ads aimed at minors are defined as those with images of people who appear younger than 28, or "cartoons, fashion or music ... intended to appeal to people under the legal smoking age."

Sales of Smoking Everywhere products are banned outright to anyone under 18 years of age as part of the settlement.

Other provisions ban the company from selling its flavored cartridges in California and from selling any of its products in vending machines or in self-service displays that are accessible to minors.

Smoking Everywhere customers will also be required to prove they are 18 or older by showing government-issued ID.

By Steve Gorman

http://www.reuters.com/article/idUSTRE69S5CH20101029 (01 11 2010) 
(02 11 2010)


Gratuit: brochures, et autocollants


Vous pouvez retrouver ces nouvelles sur le tabagisme tous les jours ICI sur stop-tabac
Si vous ne désirez plus recevoir ces nouvelles, cliquez simplement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
" target="_blank">ici


Stop-tabac.ch est un programme de l’Institut de Médecine Sociale et Préventive de la Faculté de Médecine de l’Université de Genève, financé par le Département de l’Economie et de la Santé (Genève, Suisse) et par l'Office fédéral suisse de la santé publique (fonds de prévention du tabagisme).

 


Retour à la liste des newsletters