Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

26 octobre 2010

La newsletter de stop-tabac: les sujets clés de l?actualité mondiale sur le tabagisme

Sélection réalisée par Jean-François Etter

Le 26 Octobre 2010

- Prisonniers Québécois Prêts à tout pour fumer
- Paquets neutres (plain packaging)
- Should patients with self-inflicted illness receive lower priority in access to healthcare resources? Mapping out the debate


Prisonniers Québécois Prêts à tout pour fumer

Malgré les restrictions sur l'usage du tabac dans les prisons, le nombre de fumeurs est loin d'avoir diminué chez les prisonniers. Trafic, prostitution, intimidation, violence déchirent les détenus qui sont prêts à tout pour obtenir des cigarettes.

C'est ce que révèle une étude sur l'inter-diction de fumer en établissement de détention québécois, rendue publique hier par l'Université de Montréal.

Selon le chercheur et criminologue Serge Brochu, loin de régler le problème du tabagisme en prison, la loi qui oblige depuis 2008 les détenus à ne fumer que dans la cour extérieure, une fois par jour, augmente la criminalité à l'intérieur des murs des pénitenciers.

La frustration associée au fait de ne pas pouvoir fumer à volonté, à la difficulté de se procurer du tabac en quantité suffisante, ainsi qu'à la perception d'être traité de façon discriminatoire par rapport à la population en général, jouerait également un rôle dans le mécontentement des prisonniers, peut-on lire dans l'étude.

Prostitution

À ce jour, près de huit prisonniers sur dix sont des fumeurs. Le tabac, dont l'accès est restreint, est si populaire que même des détenus non-fumeurs achètent des paquets de cigarettes pour les revendre. À cela s'ajoutent de nouveaux problèmes qui ont fait leur apparition depuis 2008, dont le trafic de cigarettes et la prostitution, précise M. Brochu.

Nous n'avons pas eu de témoignages directs, mais ça se ferait. Chose certaine, la tension engendrée par ce règlement a fait augmenter la tension dans les prisons. C'est la loi de l'offre et de la demande. Le prix d'un paquet peut passer de 11$ à 18 $, explique ce dernier.

Situation prévisible

Il fallait s'y attendre, soupire Jean Claude Bernheim, criminologue et président de l'Office des droits des détenus.

Tout le monde, y compris les médecins, a averti à l'époque le gouvernement que ce n'était pas une bonne idée et que cela pourrait engendrer des comportements violents. Ce genre de mesure est purement électoraliste : le gouvernement voulait seulement démontrer à la population qu'il était répressif à l'endroit des prisonniers, explique-t-il.

Au total, 113 détenus et 27 membres du personnel ont été interviewés ou ont répondu au questionnaire de l'équipe de criminologues de l'Université de Montréal.

Trois prisons ont été visitées: celle de Québec, Bordeaux et la maison Tanguay.

Source: Sarah-Maude Lefebvre - Agence QMI - http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2010/10/20101007-040405.html (08 10 2010)
(26 10 2010)


Paquets neutres (plain packaging)

Débat TV australienne:
http://www.youtube.com/watch?v=3iEIyxvhkiQ (29 09 2010)
(26 10 2010)


Should patients with self-inflicted illness receive lower priority in access to healthcare resources? Mapping out the debate

The distribution of scarce healthcare resources is an increasingly important issue due to factors such as expensive 'high tech' medicine, longer life expectancies and the rising prevalence of chronic illness. Furthermore, in the current healthcare context lifestyle-related factors such as high blood pressure, tobacco use and obesity are believed to contribute significantly to the global burden of disease. As such, this paper focuses on an ongoing debate in the academic literature regarding the role of responsibility for illness in healthcare resource allocation: should patients with self-caused illness receive lower priority in access to healthcare resources? This paper critically describes the lower priority debate's 12 key arguments and maps out their relationships. This analysis reveals that most arguments have been refuted and that the debate has stalled and remains unresolved. In conclusion, we suggest progression could be achieved by inviting multidisciplinary input from a range of stakeholders for the development of evidence-based critical evaluations of existing arguments and the development of novel arguments, including the outstanding rebuttals.

J Med Ethics. 2010 Sep 3. Sharkey K, Gillam L.

http://jme.bmj.com/content/early/2010/09/03/jme.2009.032102.abstract (23 09 2010)
(26 10 2010)


Gratuit: brochures, et autocollants


Vous pouvez retrouver ces nouvelles sur le tabagisme tous les jours ICI sur stop-tabac
Si vous ne désirez plus recevoir ces nouvelles, cliquez simplement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." target="_blank">ici


Stop-tabac.ch est un programme de l’Institut de Médecine Sociale et Préventive de la Faculté de Médecine de l’Université de Genève, financé par le Département de l’Economie et de la Santé (Genève, Suisse) et par l'Office fédéral suisse de la santé publique (fonds de prévention du tabagisme).

 


Retour à la liste des newsletters