Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

07 septembre 2010

 

La newsletter de stop-tabac: les sujets clés de l?actualité mondiale sur le tabagisme

Sélection réalisée par Jean-François Etter

Le 07 Septembre 2010

- 'People should smoke and drink more', says Russian finance minister
- Arrêter de fumer améliore la vie sexuelle
- Contributions de la prévention primaire et secondaire


'People should smoke and drink more', says Russian finance minister

Russia's finance minister has told people to smoke and drink more, explaining that higher consumption would help lift tax revenues for spending on social services.

Speaking as the Russian government announces plan to raise duty on alcohol and cigarettes, Alexei Kudrin said that by smoking a pack, you are giving more to help solve social problems such as boosting demographics, developing other social services and upholding birth rates.

People should understand: Those who drink, those who smoke are doing more to help the state, he told the Interfax news agency.

Alcohol and cigarette consumption are already extremely high in Russia, where 65 per cent of men smoke and the average Russian consumes 18 litres of alcoholic beverages per year, mainly vodka, according to official statistics.

Russian duties on cigarettes are among the lowest in Europe, with most brands priced at around 40 roubles (85p) per pack and unfiltered cigarettes selling for much less.

The finance ministry in June announced plans to more than double excise duty on cigarettes over the next three years from 250 roubles (5.30) per 1,000 filtered cigarettes to 590 roubles (12.50) in 2013.

The move is likely to be unpopular in the nicotine-addicted nation where a cigarette shortage in the late 1980s and early 1990s incited protests and led then-president Mikhail Gorbachev to appeal for emergency outside shipments.

The state recently imposed a new minimum legal price for vodka, implemented a zero tolerance ban on drink-driving and banned night-time sales of alcohol to curb abuse blamed for the deaths of thousands of Russians every year.

Source: http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/russia/7975521/People-should-smoke-and-drink-more-says-Russian-finance-minister.html (02 09 2010)
(06 09 2010)


Arrêter de fumer améliore la vie sexuelle

Plus d'un fumeur sur deux traités pour impuissance indique que les problèmes s'étaient améliorés dans les six mois suivant l'arrêt de la cigarette.

Arrêter de fumer a un impact très positif sur la vie sexuelle, selon une étude menée par une université de Hong Kong. Cette étude a révélé que 53,8% des fumeurs traités pour impuissance indiquaient que leurs problèmes s'étaient améliorés dans les six mois suivant l'arrêt de la nicotine. Ce chiffre, comparé aux 28,1% d'hommes traités pour dysfonctionnement érectile et ayant continué à fumer, montre que ceux qui ont arrêté de fumer ont 91,5% plus de chance d'avoir une meilleure vie sexuelle.

"Les fumeurs devraient être conscients de ces effets secondaires dus à leur tabagisme et devraient arrêter maintenant pour éviter des troubles érectiles et autres maladies causées par le tabac", a commencé le professeur Lam Tai-hing, qui a participé à l'étude. Plus de 700 hommes souffrant de troubles érectiles et âgés de 30 à 50 ans ont pris part à cette étude en trois ans, menée par l'école de santé publique de l'université.

Source: http://www.rtlinfo.be/info/belgique/societe/732047/arreter-de-fumer-ameliore-la-vie-sexuelle (30 08 2010)
(03 09 2010)


Contributions de la prévention primaire et secondaire

Contexte: La mortalité par maladie coronarienne (CHD) aux États-Unis a diminué de moitié depuis 1980. Toutefois, la CHD reste une cause importante de décès. L'importance relative de la prévention primaire et secondaire dans l'explication de la chute de la mortalité par maladie coronarienne est débattue.
Objectif: L'objectif de cette étude était de quantifier les contributions de la prévention primaire et secondaire dans la chute de la mortalité par maladie coronarienne aux États-Unis entre 1980 et 2000.
Méthodes: Le modèle IMPACT a été utilisé chez les sujets asymptomatiques (prévention primaire) et chez les patients CHD (prévention secondaire). Les analyses ont été effectuées en 2008.
Résultats: Environ 316.100 décès de moins étaient attribuables à des facteurs de risque: 64.930 chez les patients CHD (21%) et 251.170 chez les sujets asymptomatiques (79%). La baisse du tabagisme représentait environ 8390 décès de moins chez les patients avec CHD et 46.315 décès de moins chez les personnes asymptomatiques. La diminution du cholestérol a causé environ 22.210 décès de moins chez les patients coronariens et 107.300 décès de moins chez les personnes asymptomatiques. Les statines ont représenté environ 16.580 décès de moins, soit un sixième de la chute de mortalité. La diminution de la pression artérielle systolique représente environ 34.330 décès de moins chez les patients coronariens et 97.555 décès de moins chez les individus asymptomatiques. Les antihypertenseurs représentaient environ 23.845 décès de moins.
Conclusions: La moitié de la baisse de mortalité aux États-Unis dans la maladie coronarienne entre 1980 et 2000 Était attribuable à des facteurs de risque, la contribution de la prévention primaire à la réduction de la mortalité est considérablement plus élevée que celle de la prévention secondaire.
http://www.ajpm-online.net/webfiles/images/journals/amepre/AMEPRE2861.pdf (26 08 2010)
(30 08 2010)


Gratuit: brochures, et autocollants


Vous pouvez retrouver ces nouvelles sur le tabagisme tous les jours ICI sur stop-tabac
Si vous ne désirez plus recevoir ces nouvelles, cliquez simplement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
" target="_blank" style="font-family: Arial; font-size: 12px; color: #2d5180; text-decoration: none;">ici


Stop-tabac.ch est un programme de l’Institut de Médecine Sociale et Préventive de la Faculté de Médecine de l’Université de Genève, financé par le Département de l’Economie et de la Santé (Genève, Suisse) et par l'Office fédéral suisse de la santé publique (fonds de prévention du tabagisme).


Retour à la liste des newsletters