Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

17 août 2010

La newsletter de stop-tabac: les sujets clés de l?actualité mondiale sur le tabagisme

Sélection réalisée par Jean-François Etter
Le 17 Aout 2010


 

- Alcool, Tabac: l'application iPhone qui contrôle les excès
- CIGARETTES ÉLECTRONIQUES : Plus néfastes que les vraies
- Nortriptyline for smoking cessation: Release and human skin diffusion from patches


Alcool, Tabac: l'application iPhone qui contrôle les excès

La mutuelle étudiante SMENO vient de lancer une application iPhone visant à mieux maîtriser sa consommation d'alcool ou de tabac. Baptisée Coach Smeno, respect yourself , cette application joue un vrai rôle de conseiller.

Après avoir renseigné divers critères (poids, sexe, type et nombre de boissons consommées,) l'application est capable de calculer le taux d'alcoolémie dans le sang. En cas d'excès, l'application prévient que le taux d'alcool est trop élevé pour conduire et indique le temps à attendre pour que le taux redescende à un niveau acceptable, sans risque pour reprendre le volant.

Cette application joue également le rôle de coach pour les fumeurs qui souhaitent diminuer ou arrêter leur consommation de tabac. Coach Smeno propose en effet un programme tabac personnalisé : après avoir indiqué sa consommation actuelle, l'utilisateur se fixe des objectifs de consommation. L'application gère le suivi de ce programme et calcule les économies réalisées.

L'application sort à une période particulièrement intéressante puisqu'elle fait suite à la campagne choc de la sécurité routière contre l'alcool au volant et qu'elle anticipe les probables excès des soirées estivales

Source: http://actualites.hyperassur.com/actualites-mutuelle-sante/alcool-tabac-lapplication-iphone-qui-controle-les-exces.html (26 07 2010)
(16 08 2010)


CIGARETTES ÉLECTRONIQUES : Plus néfastes que les vraies

La force d'aspiration nécessaire avec les cigarettes électroniques a des effets néfastes sur la santé selon l'étude menée par des chercheurs californiens de l'Université Riverside : La nicotine pénètre plus profond dans les poumons et le fumeur a rapidement besoin de fumer un plus grand nombre de bouffées pour recevoir une quantité suffisante de nicotine pour satisfaire son besoin. Des résultats publiés dans la revue Nicotine and Tobacco Research, à décourager les fumeurs pratiquant cette nouvelle forme de tabagisme .

Les e-cigarettes principalement vendues aux Etats-Unis comme un nouveau dispositif de tabagisme sans nicotine sont composées d'une batterie, d'un chargeur, d'un cordon d'alimentation, d'un atomiseur et d'une cartouche contenant de la nicotine et du propylène glycol (propane). Quand un fumeur aspire l'air avec une e-cigarette, un capteur de débit d'air actionne la batterie qui transforme le bout de la cigarette rouge pour simuler le tabagisme et l'atomiseur chauffe pour vaporiser le propylène glycol et la nicotine. Après inhalation, la vapeur d'aérosol délivre une dose de nicotine dans les poumons du fumeur, après quoi, les restes d'aérosol sont expirés par le fumeur. Bien que produite principalement en Chine, l'e-cigarette a rapidement proliféré dans le monde entier.

Les chercheurs ont utilisé une machine à fumer pour comparer les propriétés de 8 cigarettes classiques avec 5 e-cigarettes. En mesurant l'aspiration nécessaire pour produire de la fumée (avec les cigarettes classiques) ou en aérosol (avec des e-cigarettes), et en comparant la densité de la fumée

les chercheurs ont constaté que, sauf pour une seule marque, une aspiration plus importante est nécessaire pour fumer une e-cigarette en comparaison d'une cigarette classique. Dans le cas des e-cigarettes, la densité des aérosols diminue après les 10 premières bouffées d'où une aspiration plus forte par la suite pour produire la fumée.

"Il est trop tôt pour savoir exactement quel effet l'inhalation de fortes quantités d'air a sur la santé, mais c'est un facteur susceptible d'entraîner un comportement de compensation au tabagisme, comme cela a été constaté précédemment avec les cigarettes légères , explique le Pr. Prue Talbot, professeur de biologie cellulaire, directeur du Centre sur les cellules souches de l'Université de Californie Riverside et auteur principal du rapport de recherche. L'aérosol dégagé par la e-cigarette atteint des tissus plus profonds dans les poumons de l'utilisateur qui, de plus, a besoin de fumer un plus grand nombre de bouffées pour recevoir une quantité suffisante de nicotine pour satisfaire son besoin.

Si les fabricants d'e-cigarettes prétendent qu'une e-cigarette est équivalente à plusieurs cigarettes classiques, c'est une erreur" : Si les dix premières bouffées d'un e-cigarette sont comparables à une bouffée de cigarette classique, par la suite le rapport n'est plus le même et la e-cigarette ne parvient plus à compenser le tabagisme classique.

À ce jour, la littérature scientifique a très peu publié sur les risques et les méfaits sur la santé de l'e-cigarette.

Source : University of California, Riverside, Electronic cigarettes require more suction than conventional brands (Visuel Machine à fumer ), mise en ligne Alexis Yapnine, Santé log, le 30 juillet 2010 (02 08 2010)
(13 08 2010)


Nortriptyline for smoking cessation: Release and human skin diffusion from patches

The objective of this work was to develop a simple and inexpensive transdermal formulation containing Nortriptyline Hydrochloride (NTH) for smoking cessation support therapy. Hydroxypropyl-methyl-cellulose was chosen as polymer and a mixture of transdermal enhancers (selected from previous research) was incorporated. The formulations were characterised in terms of appearance, thickness, uniformity of NTH content, release and skin permeation. Release studies demonstrated controlled release for four formulations. Diffusion studies were performed through human heat separated epidermis (HHSE) using Franz Diffusion Cells (FDC). Patches provided different fluxes varying from 20.39+/-7.09mug/(cm(2)h) to 256.19+/-94.62mug/(cm(2)h). The penetration profiles of NTH within the stratum corneum (SC) and deeper skin layers (DSL) were established after three administration periods (3h, 6h, and 24h). Skin changes induced by the application of the patches were observed by confocal laser scanning microscopy (CLSM). The highest flux obtained would provide the recommended doses for smoke cessation support therapy (25-75mg per day) with a 2cmx2cm patch or a 3.5cmx3.5cm patch, respectively, without skin damage evidence.

http://www.sciencedirect.com/science/journal/03785173

Int J Pharm. 2009 Jun 6. [Epub ahead of print]

Melero A, Garrigues TM, Alós M, Kostka KH, Lehr CM, Schaefer UF. Department of Pharmacy and Pharmaceutics, Faculty of Pharmacy, University of Valencia, Av. Vicente Andrés Estellés, s/n, 46100-Burjassot, Valencia, Spain; Biopharmaceutics and Pharmaceutical Technology, Saarland University, Campus, Building A4-1, D-66123 Saarbrücken, Germany.
(11 08 2010)


Gratuit: brochures, et autocollants


Vous pouvez retrouver ces nouvelles sur le tabagisme tous les jours ICI sur stop-tabac
Si vous ne désirez plus recevoir ces nouvelles, cliquez simplement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
" target="_blank" style="font-family: Arial; font-size: 12px; color: #2d5180; text-decoration: none;">ici


Stop-tabac.ch est un programme de l’Institut de Médecine Sociale et Préventive de la Faculté de Médecine de l’Université de Genève, financé par le Département de l’Economie et de la Santé (Genève, Suisse) et par l'Office fédéral suisse de la santé publique (fonds de prévention du tabagisme).


Retour à la liste des newsletters