Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

02 février 2010

Nouvelles sur le tabagisme de Stop-tabac.ch
Préparées par Jean-François Etter
Le 02 Février 2010


- La cabine-fumoir vole au secours des bistrotiers
- Prévenir le sida avec des romans-photos
- Introduction d'un test d'aptitudes indicatif préalable aux études de médecine à Genève


 

La cabine-fumoir vole au secours des bistrotiers

Un entrepreneur neuchâtelois a trouvé une solution pour les cafés et restaurants qui n'ont pas les moyens de se doter d'une salle non fumeur coûteuse: la cabine-fumoir d'un mètre carré. Une trentaine de commerçants neuchâtelois ont déjà réservé la leur.

Patron d'une entreprise de ventilation à Boudry (NE), Joao Faneco a eu fin nez. L'entrée en vigueur de loi cantonale sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics lui a donné l'idée de créer une cabine-fumoir modulable en fonction du lieu concerné. Le bistrotier n'a donc plus forcément besoin de s'équiper d'un fumoir traditionnel onéreux et gourmand en espace.

Lorsque la fumée a été interdite dans les lieux publics neuchâtelois, nous avons été sollicités par de nombreux restaurateurs qui voulaient installer des fumoirs, raconte-t-il au journal L'Express. La solution de l'entrepreneur permet à ses clients de s'équiper d'un fumoir d'un mêtre carré, de la taille d'une cabine téléphonique, pour un coût de 5730 francs contre 20 000 à 30 000 francs pour un fumoir traditionnel.

Équipée d'un système de ventilation, sa cabine aux parois étanches ne laisse s'échapper aucune odeur de cigarette dans le restaurant. Et, selon ses dires, son système renouvelle l'air dix fois plus que ce qu'exigent les normes suisses. Joao Faneco a féjà fabriqué les premiers exemplaires et compte créer prochainement une société au nom de Smoke-Swiss'air System chargée de les commercialiser.

Pour l'entrepreneur neuchâtelois, il n'y a pas de risque que les clients des cafés boudent sa cabine: Il faudra que ca entre dans les murs conclut-il, confiant dans sa trouvaille.

Source: 20 Minutes - http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/14513539 (26 01 2010)
(01 02 2010)


 

Prévenir le sida avec des romans-photos

Des romans-photos pour informer les migrants sur les risques liés au sida. C'est l'idée de deux infirmières du Programme santé migrants (PSM) des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Les migrants arrivent à Genève avec un faible niveau d'éducation. Les images sont donc plus accessibles, explique l'infirmière Elisabeth Mouton. Sa collègue Denise Wetzel porte la double casquette de membre du PSM et du Groupe sida Genève. Elle a ainsi fait le lien entre le milieu associatif et l'hôpital. Ce sont des situations réelles un peu romancées. Elles répondent aux questions les plus fréquentes que j'ai relevées lors des entretiens, explique Denise Wetzel. Cette initiative fait partie du projet pilote de conseil et test volontaire du sida. Lancé en 2006, il est financé par le Groupe sida Genève, l'Association de solidarité des femmes africaines de Genève, Première ligne, Dialogai et les HUG.

Le premier roman, Sous le signe de la passion, traite de la prise de risques liée à l'alcool. Il sera publié et diffusé dans le courant du mois mais les commandes fusent déjà. Il sera disponible dans tous les lieux de vie et les centres de consultation fréquentés par les migrants.

Dans le premier roman, je joue le rôle de l'assistante du planning familial. Il était parfois délicat de jouer certaines scènes intimes, alors nous avons choisi des gens proches de nous, explique Denise Wetzel. En plus, les romans-photos français n'avaient que des personnages africains, ce qui ne correspondait pas à la diversité qu'on connaît dans nos centres d'accueil. Nous avons donc rendu cela plus métissé.

Les trois romans-photos ont été réalisés en deux ans avec la participation de la Haute Ecole de santé et de ses étudiants. Il reste encore à traduire les romans dans les langues principales des migrants avant de diffuser ces images au niveau national.

Source: Tribune de Genève 05.01.2010 - Stéphanie Lüthi (08 01 2010)
(29 01 2010)


 

Introduction d'un test d'aptitudes indicatif préalable aux études de médecine à Genève

Chaque année, un pourcentage élevé d'étudiant-es en médecine à Genève se trouve mis en échec aux examens de première année et doit renoncer à son projet d'études initial. Pour répondre à ce problème qui tend à s'accentuer, le Département de l'instruction publique (DIP) et l'Université de Genève (UNIGE) ont décidé de faire passer aux futurs étudiant-es, dès la rentrée d'automne 2010, un test d'aptitudes indicatif préalable. Ce test, qui sera obligatoire et gratuit, n'a pas vocation sélective mais indicative quant aux probabilités de réussir des études de médecine. En fonction des résultats obtenus, un entretien d'analyse des résultats sera proposé aux étudiant-es qui le souhaiteraient auprès de l'Office pour l'orientation, la formation professionnelle et continue de Genève (OFPC).

Source: http://www.unige.ch/medecine/index.html (15 01 2010)
(27 01 2010)


Gratuit: brochures, et autocollants


Vous pouvez retrouver ces nouvelles sur le tabagisme tous les jours ICI sur stop-tabac
Si vous ne désirez plus recevoir ces nouvelles, cliquez simplement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
" target="_blank">ici


Stop-tabac.ch est un programme de l’Institut de Médecine Sociale et Préventive de la Faculté de Médecine de l’Université de Genève, financé par le Département de l’Economie et de la Santé (Genève, Suisse) et par l'Office fédéral suisse de la santé publique (fonds de prévention du tabagisme).


Retour à la liste des newsletters