Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

08 juillet 2008

Menu: - Forum - Témoignages - Coach - Testez-vous - Médicaments - Maladies - Brochures

 


Nouvelles sur le tabagisme de Stop-tabac.ch
Préparées par Jean-François Etter
Le 08 Juillet 2008

 


- Les fumeurs ont tendance à s'arrêter en groupe
- Plan du site en arborescence
- Anti-nicotine abuse vaccines in the pipeline: an update


Les fumeurs ont tendance à s'arrêter en groupe

Selon une étude américaine, arrêter de fumer est contagieux pour la famille, les amis et les collègues.

Pendant des années, les fumeurs ont été exhortés individuellement d'arrêter de fumer : patchs à la nicotine, tablettes à mâcher, médicaments sur ordonnance, appels à Tabac Info Service, etc. Mais une étude parue jeudi 22 mai dans le New England Journal of Medicine nous apprend qu'en réalité, la décision d'arrêt est rarement une décision individuelle, mais qu'elle est influencée par le comportement de ses proches. Non seulement faire partie d'un tel groupe aide à arrêter, mais une fois que vous avez arrêté, vous aidez d'autres fumeurs.

L'étude publiée par le Dr Nicolas Christakis (Harvard Medical School) s'! est appuyée sur la plus grosse cohorte de citoyens américains suivis pendant trente-deux ans dans le cadre d'une enquête baptisée Framingham. Les chercheurs ont analysé les données concernant la santé de plusieurs générations de familles, en tout 12 067 pères, mères, enfants et petits enfants, sur une période de 1971 à 2003. Les réseaux familiaux, d'amis, d'amis d'amis, de collègues de travail, de voisins ont été étudiés pour déterminer l'effet de l'arrêt du tabac d'une personne sur sa famille et ses amis. Si la prévalence du tabagisme a énormément diminué en trente ans (elle est passée dans cette enquête chez les adultes de 40 à 50 ans, de 66 % en 1971 à 22 % en 2003), la perception du tabac dans la société a également changé.

À l'is! sue d'une analyse statistique complexe, le Dr Christakis a pu constate r que ces réseaux de fumeurs, ces foyers de tabagisme social décrits par les épidémiologistes, disparaissent sans laisser de trace, en bloc. Tous ces fumeurs arrêtent ensemble. Le travail du Dr Christakis montre que l'influence des proches est considérable en matière de tabagisme. Il a ainsi pu calculer qu'une épouse qui arrête de fumer diminue de 67 % la probabilité pour son mari de continuer à fumer. Votre ami arrête : vous ne continuerez à fumer que dans 36 % des cas. Les collègues de travail ont aussi une influence grandissante. Mais, c'est surtout dans les petites entreprises que cet effet se ferait sentir : si l'un de vos collègues proches cesse soudain son intoxication tabagique chronique, votre probabilité de continuer à fumer diminue de 34 %. Marginalisation sociale

La marginalisation sociale que subit le fumeur invétéré e! n 2008 est plus importante s'il a fait des études supérieures et s'il occupe un poste à responsabilité. Certaines firmes désormais refusent d'embaucher des fumeurs. Une loi est en préparation en Californie pour interdire de fumer dans un véhicule privé si des enfants sont passagers ! La question que pose Steven Schroeder, l'éditorialiste du New England Journal of Medicine, à propos de cette étude médicale est dérangeante : la marginalisation progressive des fumeurs ne va-t-elle pas encore plus isoler des groupes déjà fragiles, les malades mentaux, les toxicomanes, les prisonniers ? Et si les fumeurs invétérés se serrent les coudes le sevrage pour eux ne va-t-il pas être de plus en plus difficile s'ils vivent dans un archipel où c'est un comportement normal de fumer ?

En France, l'Institut national de prévention et d'&eacu! te;ducation pour la santé (Inpes) avait déjà int& eacute;gré, sur son site Internet, dans les 10 conseils et astuces pour encourager à l'arrêt et les 10 conseils pour l'aide à l'arrêt, ces notions de solidarité dans les groupes. Parmi ceux-ci : parler à ses proches, ses collègues, avoir pour eux les bons mots, les bons gestes, être à l'écoute de leurs craintes, donner les arguments économiques, la liste des bénéfices pour la santé, valoriser leurs efforts. Ou encore : être disponibles, ne pas fumer en leur présence, saluer les bons résultats, diffuser les techniques de gestion du stress, prendre régulièrement des nouvelles. C'est relativement révolutionnaire, estime le Pr Yves Martinet (CHU Nancy), d'Alliance contre le tabac, cela justifie dans la lutte contre le tabagisme, que nous ne nous fixions plus seulement sur les comportements individuels, mais que nous renforcions encore plu! s cette idée d'une approche collective.

Jean-Michel Bader 29/05/2008
http://www.lefigaro.fr/sante/2008/05/24/01004-20080524ARTFIG00516-l-arret-de-la-cigarette-est-contagieux-pour-les-proches.php


Plan du site en arborescence

Un applet assez joli à voir en action, qui donne le plan du site Stop-tabac par arborescence (mais l'interprétation est ardue!):
http://www.aharef.info/static/htmlgraph/?url=http%3A%2F%2Fwww.stop-tabac.ch%2Ffr


Anti-nicotine abuse vaccines in the pipeline: an update

Three different companies have completed Phase II clinical studies of their anti-nicotine vaccines and are rushing to obtain regulatory approval and to bring their vaccine candidates to the market. The vaccines are composed of the nicotine molecule linked to a carrier protein and an adjuvant. The results in all three clinical studies are encouraging. Preliminary results seem to indicate that subjects with high anti-nicotine antibody levels demonstrate high quit rates and that the vaccines appear to be compatible with and complementary to approved forms of smoking cessation therapies. The data available do not yet allow us to give definitive results for long-term quit rates. We expect the vaccines to appear on the market during a time window between 2009 and 2011.
Expert Opin Investig Drugs. 2008 May;17(5):691-6.
Cerny EH, Cerny T.
http://www.expertopin.com/doi/abs/10.1517/13543784.17.5.691



Retour à la liste des newsletters