Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

01 juin 2004

Nouvelles sur le tabagisme - Juin 2004
Préparées par Jean-François Etter pour stop-tabac.ch


A partir du 31 mai 2004, l"EPFL devient un campus sans fumée

Dès cette date, la fumée nest plus tolérée sur le campus de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne à l'exception des 5 zones créées spécialement à cet effet.
http://campussansfumee.epfl.ch/


Participez aux forums de discussion

Vous pouvez trouver aide et soutien pour arrêter de fumer ou pour rester ex-fumeur-se sur nos forums de discussion:
http://www.stop-dependance.ch/tabac/forum/index.php


Appel pour l'interdiction des additifs chimiques dans les cigarettes

Le département britannique de la santé a indiqué qu'il veut renforcer les réglementations de l'Union Européenne sur les cigarettes pour interdire le chocolat et d'autres additifs aromatiques. Des cigarettes parfumées à la vanille et à la réglisse sont vendus au Royaume-Uni, mais le chocolat y est interdit. Les ministres veulent que le reste de l'Europe suive les restrictions britanniques. Dans le journal The Independant du 4 juin, un rapport scientifique a montré que la firme BAT avait examiné des ingrédients pour les cigarettes comprenant le chocolat, le sirop de érable, le thé, le vin et la menthe verte.
Sources: ASH Daily News (www.ash.org.uk) et
http://news.independent.co.uk/uk/politics/story.jsp?story=528057


Jeunes, vous êtes manipulés!

Campagne française anti-tabac, sur le thème des manipulations orchestrées par l'industrie du tabac.
http://www.jesuismanipule.com


USA: Association entre prévalence du tabagisme et motivation à arrêter de fumer

ETTER Jean-François. Associations between smoking prevalence, stages of change, cigarette consumption, and quit attempts across the United States. Preventive Medicine. 2004 Mar;38(3):369-73.

BACKGROUND: We tested whether across the 50 U.S. States, smoking prevalence was associated with smoking behavior among smokers.
METHODS: We used published data on smoking prevalence, cigarette consumption, and quit attempts by State from the Behavioral Risk Factor Surveillance System (BRFSS) for 1993, 1996, and 1999, and published data on the distribution of smokers by stage of change in each State from the Current Population Survey (CPS). Data were weighted for the population size in each State.
RESULTS: For 1993, we found no statistically significant association between smoking prevalence and stages of change. For 1996 and 1999, across the 50 States, each additional percentage point in smoking prevalence was associated with, respectively, 0.62% and 1.19% more smokers in the "precontemplation" stage, that is, smokers not intending to quit smoking (both P < 0.01), with, respectively, 0.82% and 1.21% more "heavy" smokers who smoked 21-40 cigarettes per day (both P <= 0.001), and with, respectively, 1.12% and 0.81% fewer daily smokers who quit smoking for 1+ days in the previous year (both P <= 0.04).
CONCLUSIONS: Across the 50 States, a higher prevalence of cigarette smoking was associated with a lower motivation to quit smoking, fewer quit attempts, and higher cigarette consumption among smokers.


Fumer accroît le risque de la maladie d'Alzheimer

(AT) Le risque de maladie d'Alzheimer est augmenté par la fumée.
* Chez les fumeurs, le risque de souffrir de dégénérescence sénile est proportionnellement 2,7 fois plus grand que chez les personnes qui n'ont jamais fumé.
* Le risque augmente avec l'accroissement de la consommation de tabac. En comparaison avec les personnes qui fument peu, celles qui fument beaucoup encourent un risque trois fois plus grand d'être atteintes de la maladie d'Alzheimer.
Ces résultats sont indépendants de l'âge, du sexe, de la formation scolaire, de la pression sanguine et de la consommation d'alcool. Une équipe de chercheurs chinois a étudié pendant deux ans l'ensemble des nouveaux cas de dégénérescence sénile dans une groupe de 2'820 hommes et femmes à partir de 60 ans.
Sources: Nouvelles de l'AT (www.at-suisse.ch) et D. Juan et al., A 2-year follow-up study of cigarette smoking and risk of dementia, in: European Journal of Neurology; 2004: p. 277 à 282.
www.ingenta.com/journals/browse/bsc/ene


Plan de 5 jours

Plan de 5 jours pour arrêter de fumer (en groupe):
- En Suisse: http://www.vie-et-sante.ch (cliquer sur Calendrier)
- En France: http://www.chez.com/lvsnet/


Brochures en stock

Nous venons de recevoir 100'000 brochures "Stop-tabac" de l'imprimerie, toutes nos brochures sont donc à nouveau disponibles. Commandes sur:
http://www.stop-tabac.ch/fr/order_form.html


Témoignez

Apportez votre témoignage pour motiver et aider les fumeurs à cesser de fumer, ou pour inciter les jeunes à ne pas commencer à fumer. Si vous êtes atteint d'une maladie causée par le tabagisme, ou si vous êtes dépendant du tabac ou si vous avez réussi à arrêter de fumer, votre témoignage peut intéresser les visiteurs du site Stop-tabac.ch. Plus de 200 témoignages sont déjé visibles sur ce site.
Consignez votre témoignage http://www.stop-tabac.ch/fr/temoignages.html
Les témoignages les plus intéressants seront mis en ligne, et lus par des milliers de personnes.


Offre d'emploi à neuchâtel

Pour répondre au développement de VIVRE SANS FUMER, le Centre neuchâtelois dinformation pour la prévention du tabagisme engage un(e) chargé(e) de prévention à 60 %. Voir:
http://www.stop-tabac.ch/fr/DOC/offre_emploi.doc


Chez l'adolescent, une seule cigarette peut transformer le cerveau et le comportement

(AT) Se fondant sur des tests de comportement effectués sur des rats, des chercheurs de l'Université de Californie ont découvert que chez l'adolescent, une seule cigarette peut déclencher de rapides transformations du cerveau et du comportement.

* Le cerveau des adolescents entre 15 et 18 ans est plus réceptif aux effets euphorisants de la cigarette qu'à l'âge adulte.
* Le cerveau d'un adolescent en contact avec la nicotine se modifie par la suite comme celui des nicotinomanes, ce qui peut expliquer pourquoi les jeunes conservent souvent leurs habitudes tabagiques à l'âge adulte.

L'adolescence semble être une phase de développement au cours de laquelle les déclencheurs de sentiments agréables du cerveau sont tout spécialement réceptifs à la nicotine, explique Frances Leslie, de l'Université de Californie.

Huit fumeurs sur dix ont commencé de fumer à l'adolescence déjà. Plusieurs raisons à cela: l'une d'elles, selon l'équipe de chercheurs californiens, est que le cerveau réagit de manière particulièrement sensible à la nicotine au cours de la jeunesse.

Sources: Nouvelles de l'AT (www.at-suisse.ch) et James D. Belluzzi et al., Age-dependent effects of nicotine on locomotor activity and conditioned place preference in rats, in:
Psychopharmacology Online First DOI: 10.1007/s00213-003-1758-6.
http://springerlink.metapress.com . Communiqué de presse: UCI tobacco research center study suggests first exposure to nicotine may change adolescents' brains and behavior, 13 mai 2004.
http://today.uci.edu/news/releases.asp.


Etude de mortalité des médecins anglais: suivi après 50 ans

Résumé de la célèbre étude des médecins anglais, dont le suivi après 50 ans vient d'être publié:
Objectif: Comparer les risques du tabagisme chez les hommes qui ont commencé à fumer à différentes périodes, et l'ampleur de la réduction du risque quand on cesse de fumer à différents âges. Étude de suivi qui a continué de 1951 à 2001 au Royaume-Uni.
Participants 34'439 médecins britanniques masculins. Des informations sur leurs habitudes de consommation du tabac ont été obtenues en 1951, et périodiquement ensuite ; la mortalité spécifique causée par la tavbac a été surveillée pendant 50 années. Les résultats principaux mesurent la mortalité globale par habitude de consommation du tabac, considérant séparément des hommes nés dans différentes périodes.
Résultats: La mortalité excessive liée au tabac concerne les maladies cardio-vasculaires et respiratoires et les cancers principalement. Les hommes nés en 1900-1930 qui ont fumé seulement des cigarettes et ont continué à fumer sont morts en moyenne 10 ans plus jeunes que les non-fumeurs. Arrêter de fumer aux âges de 60, 50, 40, ou 30 ans fait gagner, respectivement, environ 3, 6, 9, ou 10 ans d'espérance de vie. La mortalité excessive liée au tabagisme était moindre pour les hommes nés au 19ème siècle et était la plus grande pour les hommes nés dans les années 1920. Le risque de décéder à l'âge moyen (35-69 ans) chez les fumeurs de cigarettes par rapport aux non-fumeurs est de 42% contre 24% (un rapport double de taux de mortalité) pour ceux nés en 1900-1909, mais ce risque était de 43% contre 15% (un rapport triple de taux de mortalité) pour ceux nés dans les années 1920. Parmi les plus anciens participants (nés vers 1870), les chances du survivre depuis l'âge de 70 ans jusqu'à l'âge de 90 ans était de 10% chez les fumeurs contre 12% chez les non-fumeurs. Mais l'écart entre fumeurs et non-fumeurs quant aux chances du survivre entre 70 et 90 ans étaient de 7% contre 33% (encore un rapport triple de taux de mortalité) parmi les hommes nés autour des années 1910.
Conclusion: La diminution progressive substantielle des taux de mortalité chez les non-fumeurs durant la second moitié du siècle passé (due à la prévention et au traitement amélioré des maladies) a été complètement compensée, parmi les fumeurs de cigarette, par une augmentation progressive des taux de mortalité, due à une utilisation plus intensive des cigarettes et à un rajeunissement de l'âge du début du tabagisme. Parmi les hommes nés autour de 1920, le tabagisme a triplé les taux de mortalité, mais arrêter de fumer à l'âge 50 ans divise en deux le risque, et arrêter à l'âge de 30 ans élimine presque tout le risque.
Source: Mortality in relation to smoking: 50 years' observations on male British doctors. BMJ, doi:10.1136/bmj.38142.554479.AE (published 22 June 2004)
Richard Doll 1, Richard Peto 1, Jillian Boreham 1, Isabelle Sutherland 1 1 Clinical Trial Service Unit and Epidemiological Studies Unit (CTSU), Radcliffe Infirmary, Oxford OX2 6HE
http://bmj.bmjjournals.com/cgi/reprint/bmj.38142.554479.AEv1


 

BPCO, quel risque courez-vous? Faites le test.

Les fumeurs risquent d'être atteints d'une maladie aux conséquences sérieuses, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Un bref questionnaire vous indique si une visite médicale se justifie.
-Test: http://www.stop-tabac.ch/fr/bpco/
-Sur la BPCO:
http://www.splf.org/gp-splf/dossier-documents/bpco.html


Retour à la liste des newsletters