Les Newsletters de Stop-Tabac.ch

Webmasters - Proposez nos news sur votre site

Rechercher dans les anciennes newsletter:

01 juillet 2003

Nouvelles sur le tabagisme - Juillet 2003
Préparées par Jean-François Etter pour stop-tabac.ch


Lien svp

Si vous disposez d'un site internet, merci d'y mettre un lien vers
www.Stop-tabac.ch


L'un des objectifs de l'industrie du tabac est d'assujettir la science

(AT) Aux Etats-Unis, l'industrie du tabac a commencé en 1987 un programme à visées internationales sur la fumée passive. Sous le couvert de la science, des conseillers payés par l'industrie du tabac ont fait courir le bruit que la fumée passive était sans danger pour la santé. Ces conseillers n'ont pas tardé à exporter leur programme en Europe, en Asie et en Amérique latine. Il va de soi que ces déclarations de l'industrie du tabac sont destinées à mettre un frein aux efforts législatifs de protection des non-fumeurs.

Les deux premières années du programme, ces conseillers ont notamment déjà réussi à
* donner 1'150 interviews radiophoniques et télévisées en faveur de l'industrie du tabac;
* participer à 36 congrès scientifiques;
* publier 43 rapports scientifiques;
* préparer 33 autres rapports sur le même sujet;
* mener 32 débats avec des scientifiques sur la situation et 41 avec des politiques:
* publier 3 ouvrages en plusieurs langues sur la question.

Le programme n'avait rien de scientifique. Il avait pour objet d'assujettir la science, la vraie, aux objectifs de l'industrie en matière de législation et de politique. C'est à cette conclusion que parvient l'équipe de chercheurs qui a procédé à l'évaluation de nouveaux documents secrets de l'industrie du tabac.

Source: M. E. Muggli et al., Science for hire: A tobacco industry strategy to influence public opinion on secondhand smoke, in: Nicotine & Tobacco Research 2003; 5: p. 303 à 314.
et Nouvelles de l'AT, www.at-suisse.ch


 

Fumer diminue la mémoire

(AT) Les tests de mémoire sont moins bons chez les fumeurs que chez les non-fumeurs.

* La mémoire auditive et visuelle diminue de manière particulièrement rapide chez les fumeurs qui en sont à plus de 20 cigarettes par jour.

Tel est le résultat d'une étude britannique portant sur 5'362 personnes entre 43 et 53 ans. Les fumeurs et fumeuses qui atteignent un âge avancé encourent un risque cliniquement plus élevé de troubles de la mémoire. Les deux sexes sont concernés de manière similaire.

Après avoir arrêté de fumer, la dégradation de la mémoire se ralentit, tout particulièrement chez les personnes qui arrêtent de fumer avant l'âge de 43 ans.

Source: Marcus Richards et al., Cigarette Smoking and Cognitive Decline in Midlife: Evidence From a Prospective Birth Cohort Study, in: American Journal of Public Health 2003; 93: p. 994 à 998.
et nouvelles de l'AT par Verena El Fehri (at-suisse.ch)


Retour à la liste des newsletters