Témoignages

Catégories de témoignages:

Les derniers témoignages
Je bois trop (113)
Un proche boit trop (69)
Un élève boit trop (1)
Un collaborateur boit trop (2)
J'ai des problèmes de santé (16)
Comment j'ai réduit ma consommation (6)
Comment j'ai arrêté de boire (62)
Femmes (154)
Hommes (97)

Pour composer votre propre témoignage

Comment j'ai arrêté de boire:


NATH (49 ans) - Nationalité Française - le 28 Février 2011

"Bonjour, L'alcool et moi, c'est une longue histoire, de près de 30 ans, une histoire d'amour et de haine, de lâchage et de grandes retrouvailles. Une passion fusionnelle, rarement acceptée par mon entourage, familial, amical et professionnel. Autant dire, une passion interdite, un amour impossible. On s'est rencontré dans des soirées, au hasard des fêtes, et puis on a fini par se dire qu'on était bien mieux tout les deux, sans personne pour nous ennuyer, nous faire les gros yeux quand on se faisait de gros bisous indécents. Des fois même on a même fait des petits voyages en europe loin de tout le monde !! pour s'aimer tranquille sur un balcon fleuri avec pour tout horizon un lac ou une plage brisée par le vent. Et puis un jour, je n'avais plus la force d'aller à nos rendez vous, mes jambes ne me portaient plus, je ne me souvenait plus des projets de la veille, et j'ai souvent oublié qu'on m'attendait quelque part. J'avais d'autres histoires d'amour, mais on ne peut pas mener l'avenir d'histoires quand un rival liquide et invisible met trop de lumières artificielles et trop de lourdes et profondes larmes dans votre vie. Alors je suis partie en cure, une fois, deux fois, la troisième fût la bonne. Un mois durant dans le Nord de la France, dans un centre d'alcoologie. Là bas j'ai rencontré quelqu'un, malade, comme moi, et nous avons passé 3 ans ensemble, en totale abstinence. Et puis, il est devenu addictif, aux jeux video ... et moi, par ennui et sentiment d'abandon, j'ai replongé ! Entre temps, mes enfants étaient avec leur père, ma pire douleur, ma plus grande culpabilité. J'ai pu reprendre l'un de mes enfants au bout d'un an ! Mais quelle honte, les collègues qui parlent de ce qu'ils ont fait le week end avec leurs enfants, les petits soucis quotidiens ... et moi qui inventais, qui m'enfermais de plus en plus dans le mensonge. La culpabilité, roue du malheur qui tourne sans fin, sur des pavés défoncés. Un jour, coma d'enfer, les pompiers, la honte, le dégoût de soi, enveloppée comme une momie, nue dans un drap. La descente dans l'escalier étroit de notre petit immeuble humide, notre nid d'amour du début. Direction hopital, attachée, avec un gros spot au dessus de la tête, mes cris, les regards de mépris du personnel hospitalier ... savoir comment casser la lampe pour m'ouvrir les veines ... Mon départ le lendemain, des fringues prêtées par une voisine de lit aux urgence, pas de sous pour le train, un visage, un corps ravagé ... De nouveau abstinence, mais de nouveau solitude, mon compagnon est parti, je l'ai poussé dehors, car je n'existais plus pour lui, seul comptait son ordinateur. C'est l'amour qui me fait boire, c 'est l'abandon qui me faisait boire ... aussi. Et puis, abstinence de trois ans, participation au groupe d'Alcool Assistance. Un jour, au cours d'une réunion secouriste du travail, (moi secourir les autres, faut le faire un peu hein ! ...) Le sujet passe sur l'alcool au travail, et j'ose d'un coup, dire autour de la table, ou 15 personnes participent, oui je connais l'alcool, je suis alcoolique, abstinente ... Plus de culpabilité, premier pas vers l'abstinence ferme, sans souffrance ... Et puis une nouvelle rencontre, un homme qui boit, mais festivement, joyeusement, qui l'accepte comme un plaisir. Je repique au truc, un petit petit verre le lundi, deux le mardi, trois le mercredi, et puis la bouteille de nouveau, et de nouveau seule. C'est le premier verre qui nous emmène vers la bouteille entière et rapidos. Je laisse tomber cet homme, qui ne m'apporte entre autre que des souffrances et des larmes. Nouvelle période d'abstinence, un an, et je décide de faire soigner par un long traitement mon hépatite C, que je traine depuis 7 ans. Réussite du traitement. Je rencontre un homme encore, un an après, qui m'aime énormément, me comble, m'offre l'estime que je m'étais si longtemps refusée. Mais moi, je ne l'aime pas, alors je bois a nouveau, car quand il vient, je dois assurer, faire semblant .. car tout, mais pas rester seule. L'alcool nous permet de mentir et d'être quelqu'un d'autre. De faire l'amour sans dégoût. Ce week end, je l'ai quitté, enfin, pour rester honnête, et curieusement, je n'ai plus envie de boire malgrè les dernières semaines, extrèmement arrosées. Quand j'analyse mon parcours, je vois que c est l'amour qui me fait boire, à chaque fois. Celui que je n'ai pas eu dans mon enfance, celui qui me fait vibrer, mourir, exister, enfin, me sentir vivante. Je vois aussi, que comme dans les livres, un de ces jours, je vais mourir d'amour. Mais c est aussi l'alcool qui nous plonge dans la solitude, en l'habillant de hautes vertus existentielles, pour pouvoir être tranquille et absorber notre poison, chaque soir, et puis de plus en plus tôt dans la journée. Je me tiens sur mes piliers, un bon travail, des enfants sans problèmes, un lieu de vie plutôt agréable, le sport, qui m'a toujours sauvée, les livres, les films, la photo, et les voyages. Je me dis parfois que je ne sais pas aimer, que je n'ai pas le manuel, que ce que j'aime dans l'autre, c est l'amour qu'il me porte. Alors peut être que la solution pour ne plus boire, c est aussi de réfléchir à l'amour qu'on se porte, à restaurer l'estime de soi. Mon témoignage est un peu long, et encore, je me suis fais force pour ne pas vous ennuyer davantage. Tendresse confraternelle à tous, Nathalie "


Comment trouvez-vous ce témoignage ? Evaluation moyenne: 8 (68 votes)
peu intéressant
très intéressant
 
votre note:
   

Autres témoignages pour cette catégorie:

Prénom: Note:
Sonya  9
Anonyme  9
erbos  9
safra  9
Anonyme  8
NATH  8
marie-o  8
Denis  8
Denise  8
Anonyme  8
jojo035  8
despy  8
hel 84000  8
Dreamsofshades  8
Magali  8
Sarah  8
mika22  8
joe  8
Anonyme  8
Anonyme  8
elmatador  8
LERICHE Marc  8
Anonyme  8
herfray  8
Erics78  7
Pierre  7
alice75  7
Anonyme  7
Anonyme  7
merveilleux  7
NANA  7
Xavier  7
doudouche  7
barbé  7
NIKO  7
manuel1969  7
Anonyme  7
frédérique  6
jojo035  6
Fradaraca  6
Fabi  6
nounoursdu74  6
l'alcoolique anonyme  6
mimi  6
fanfan27  6
Anonyme  6
Barbé  6
rudy  6
rolyng  5
bouboule  5
touale  5
krantz  3
Laurent G  3
claude89  2
un jour après l autre ...  
MJ  
Anonyme  
Break  
betty  
Kaka  
Anonyme  
herfray  
Prénom: Date:
un jour après l autre ...  27 Octobre 2014
MJ  17 Octobre 2014
Anonyme  14 Octobre 2014
Break  09 Septembre 2014
betty  10 Juillet 2014
Kaka  17 Mai 2014
Anonyme  24 Avril 2014
herfray  25 Mars 2014
herfray  22 Mars 2014
safra  19 Février 2014
claude89  05 Janvier 2014
Anonyme  02 Janvier 2014
elmatador  19 Décembre 2013
nounoursdu74  11 Novembre 2013
LERICHE Marc  03 Septembre 2013
NIKO  06 Août 2013
Anonyme  03 Juillet 2013
manuel1969  17 Mai 2013
Sarah  01 Mai 2013
erbos  23 Avril 2013
Anonyme  10 Avril 2013
rudy  08 Avril 2013
Anonyme  24 Janvier 2013
barbé  01 Décembre 2012
Anonyme  09 Octobre 2012
krantz  23 Juillet 2012
Denis  19 Juillet 2012
Barbé  07 Juillet 2012
Laurent G  26 Juin 2012
Anonyme  12 Juin 2012
Magali  27 Janvier 2012
alice75  05 Décembre 2011
jojo035  30 Septembre 2011
merveilleux  02 Septembre 2011
doudouche  17 Juillet 2011
Fradaraca  12 Avril 2011
NATH  28 Février 2011
mika22  21 Février 2011
Anonyme  10 Février 2011
NANA  24 Janvier 2011
Anonyme  05 Janvier 2011
l'alcoolique anonyme  04 Janvier 2011
hel 84000  16 Décembre 2010
rolyng  01 Novembre 2010
frédérique  17 Juillet 2010
touale  08 Juillet 2010
Fabi  12 Juin 2010
jojo035  24 Mai 2010
mimi  31 Janvier 2010
despy  02 Novembre 2009
fanfan27  21 Juin 2009
joe  09 Mai 2009
Xavier  27 Janvier 2009
Anonyme  26 Janvier 2009
Denise  06 Janvier 2009
Anonyme  17 Septembre 2007
marie-o  10 Juillet 2007
Dreamsofshades  04 Février 2007
Sonya  26 Décembre 2006
bouboule  23 Novembre 2006
Erics78  23 Octobre 2006
Pierre  08 Septembre 2006